AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 en apesanteur (elsa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: en apesanteur (elsa)   Mar 8 Déc - 17:50

en apesanteur


Le bruit de mes pas résonnait sur le sol de l’hôpital. Je ne savais pas ce que je faisais là. Ce n’était pas mon service et je n’avais pas encore terminé ma journée. Je ne savais pas ce que j’avais. Je ne ressentais rien. J’étais vide de tous sentiments. Ce n’était tout simplement pas ma journée. Pourtant, rien de particulier n’avait bousculé mon train-train habituel. Toute la journée, j’avais vu défiler des patients. Rien de vraiment spectaculaire. C’était peut-être ça mon problème : je m’étais encastrée dans ma routine quotidienne. Je commençais à me faire chier tout simplement. J’avais besoin de sortir, de voir des gens. J’avais besoin de vivre. C’est peut-être pour ça que je m’étais retrouvée dans le service cardiologie. Je me mis face à une fenêtre. Il faisait un vrai temps de chien aujourd’hui. Pourtant j’adorais ces temps-là. Tu adorais l’orage. Les éclairs qui illuminaient le ciel tout en faisant trembler les murs. C’était la météo parfaite selon moi pour un bon câlin avec un bon chocolat chaud sous la couette. Je lâchai un soupir. Ma seule romance avait été le coup d’un soir. Un coup que tu croisais presque tous les jours. Une interne. Tu savais que c’était une connerie, mais tu ne regrettais pas même si tu ne voulais pas l’admettre. Je regardais la pluie qui s’écrasait sur le sol. Je ne pensais à rien en particulier et à tout en même temps. Je me posais des questions stupides sur la vie. Par moment, un sourire tordait ma bouche. Les mains dans les poches, je repris ma route à travers les couloirs de l’hôpital. Un bruit aigu me tira de mes pensées. Je pris mon bipper pour regarder qui m’appelait. Il fallait que je retourne dans mon service. Ce n’était pas une urgence, mais je devais assurer mon boulot. Je me dirigeai vers l’ascenseur le plus proche. Les portes commençaient à se refermer lorsque je me glissai dans la cabine. Je ne fis pas attention à qui était avec moi. Lâchant un simple bonjour sans vraiment attendre de réponse en retour. Je finis par tourner la tête vers ma collègue qui se tenait à quelques centimètres de moi. Elle. Elsa. Je sentis le rouge me monter aux joues. Je n’aimais pas ce genre de situation. Depuis ce soir-là, il y avait une sorte de malaise entre nous. On s’ignorait tout simplement. Ça ne me dérangeait pas plus que ça ou du moins c’est ce que je voulais me faire croire. Je baissai le regard. Je sentis l’ascenseur s’élever. Tu craquas tes doigts histoire de t’occuper les mains brisant ainsi le silence pesant qui s’était installé. Heureusement, cela n’allait pas durer une éternité. Tu t’arrêtais au prochain étage.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: en apesanteur (elsa)   Mar 8 Déc - 23:24

en apesanteur.
pourvu que les secondes soient des heures.
elsaska.
Elle est en retard de toute façon peu lui importe elle est en pédiatrie. C'est déjà un miracle qu'elle ait réussie à échapper à sa titulaire sans se faire tuer. Au lieu de s'occuper d'une gosse qui refusait de marcher préférant se faire couper la jambe plutôt que de tenter la rééducation, elle était entrain de bouquiner une revue chirurgicale tout en sirotant son milkshake avec à ses côtés Binki. Sa meilleure amie, sa sœur, son âme-soeur. Elsa n'était pas du genre sociable, pas du genre à se faire des amis en réalité elle avait énormément d'amants, mais d'amis pas tant que ça, la seule qui lui importait était Binki. Parce qu'elle avait su avoir au delà de la carapace, su comment lui parler, comment entrer dans son cœur et dans la guerre ouverte dans laquelle elle était engagée avec Giulia et Wyatt, Binki était son plus fidèle soutien, son lieutenant. « Des nouvelles de la blonde ? » Levant quelques secondes son regard des pages glacées, Elsa ignora le commentaire préférant se remettre à sa lecture. Elles avaient déjà eu cette conversation, houleuse d'ailleurs et même après deux semaines le constat était toujours le même : elle ne voulait pas en parler. Parce qu'Alaska était sa titulaire, était une personne enjouée, souriante, collant des espèces d'animaux à sa blouse pour faire rire les enfants quand elle devait travailler avec eux, parce qu'elle était tout ce qu'Elsa n'était pas, elle ne pouvait pas lui plaire et puis personne ne plaisait à Elsa, autrement que physiquement, parce qu'Elsa ne faisait que coucher, elle n'était pas frozen heart pour rien, elle semblait incapable de ressentir la moindre sympathie pour quelqu'un, ses colocataires et sa famille mis à part. « Je dois y aller, j'ai un gosse à préparer pour la mise en place d'un plâtre, on se retrouve à la maison. » Laissant le tout sur la table, elle déposa un baiser sur le front de sa meilleure amie avant de quitter rapidement de la cafétéria avant que Binki ne puisse la rattraper et la forcer à parler. Se glissant rapidement à l'intérieur de l'ascenseur, elle salua les quelques médecins présents avant d'appuyer sur le bouton du dernier étage, poser un plâtre allait sûrement être son activité la plus intéressante de la journée, normalement elle devait être sur une appendicectomie, mais elle s'était faite virée du cas après s'être embrouillé avec le gosse, résultat puisqu'elle ne pouvait pas bouger l'ado rebelle, elle devait se coltiner tous les posages de plâtre des gamins qui ne savaient pas faire du vélo ou du roller. Voyant les derniers médecins sortirent, la demoiselle se figea instantanément dans la cage métallique en voyant une chevelure blonde prendre place à ses côtés. Alaska. Évidemment dans tout l'hôpital il avait fallu qu'elle se trouve au quatrième étage et qu'en plus de ça elle prenne à ce moment précis, l'ascenseur, qu'est-ce qu'elle avait fait au seigneur pour mériter une chose pareille ? Alaska était son obsession, son énigme, la seule à avoir su lui retourner le cœur, à vouloir plus qu'un coup d'un soir, la seule, Ryan Gosling mis à part, à venir la hanter jusqu'en dans ses rêves ou dans ses fantasmes. Pourquoi lui avait-elle fait un tel effet ? Elle l'avait tout simplement ignoré, sans chercher à avoir plus alors que le lendemain de leur nuit torride elles s'étaient retrouvées face à face et ça, ça faisait très mal à l'égo d'Elsa, tellement qu'elle en était venue à se poser des questions et à devenir clairement obsédée par la jolie blonde.
Alors imaginez-vous coincée, même pour seulement quelques secondes, dans un espace clos en même temps que l'objet de tous vos désirs ou vos pensées, cela peut vite devenir une véritable torture. Elsa n'osait pas jeter un regard à la titulaire à ses côtés, elle avait passé ce dernier mois à l'ignorer, allant même jusqu'à se cacher dans la chambre de patients, ce n'était pas le moment de craquer. Pourtant le destin semblait en avoir décidé autrement puisque brusquement alors que l'ascenseur se mettait à s'élever pour atteindre le cinquième étage, les lumières crépitèrent avant que la cage métallique ne se stoppe violemment, projetant Elsa contre la jeune femme. Tentant de ne pas se perdre dans ses yeux si bleus, la brune reprit rapidement ses esprits avant de se jeter sur les boutons de l'appareil en y appuyant de toutes ses forces, comme si cela allait changer quelque chose. C'était la pire chose qui pouvait lui arriver, se retrouver coincée avec la personne qui hantait ses nuits, qu'avait-elle bien pu faire pour se retrouver dans une telle situation ?  
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
 
en apesanteur (elsa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elsa Triolet
» Séb Roch et Elsa Esnoult - Village Départ le 18/07/2015
» Elsa Esnoult (Fanny)
» Juste nous et rien d’autre – Elsa&Anna (+Drago).
» Elsa Esnoult (Fanny)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: