AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {enyate} you think we need to talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: {enyate} you think we need to talk   Mer 6 Jan - 19:57


Enyate n°1
you think we need to talk but i won't

Enya venait de terminer sa dernière opération pour la journée. Étonnamment, elle était épuisée. Elle avait découvert que l'angoisse était une vraie sangsue à énergie et elle n'était certainement pas habituée à gérer ce genre de choses. Et comme elle reprenait tôt le lendemain matin, elle n'avait pas envie de rentrer chez elle. En revenant à San Francisco, elle avait fait le choix d'emménager dans un quartier voisin à celui de ses parents, pour être proche en cas de problème, même si cela voulait dire qu'elle avait toute la ville à traverser pour aller au travail. Mais non, ce soir, l'idée de s'étendre dans un de ses lits superposés et d'être bercée par les bruits du couloir lui allait très bien. Elle se mit donc en quête d'une salle de repos vide. Elle n'avait rien contre les bruits de pas de l'autre côté du mur, par contre devoir subir les ronflements de ses collègues lui donnait des envies de meurtre. La première salle fut un échec, tous les lits étaient déjà pris. Dans la deuxième, deux personnes semblait prendre leur pied, du moins c'était ce que les bruits de l'autre côté de la porte laissait entendre, donc elle passa sa route une nouvelle fois. Elle crut avoir enfin trouvé son bonheur dans une troisième salle de repos au 2e étage, mais la satisfaction fut passagère.
Avec la lumière éteinte et le calme qui régnait, elle avait cru que la pièce était vide, elle venait d'enlever son haut quand une voix résonna et la fit sursauter. « Non, je n'ai pas vu ta bague en partant ce matin, désolé. En tout cas ça m'a fait du bien de te voir hier soir. » Ça n'était pas tant le fait de découvrir qu'elle n'était pas seule qui l'avait fait sursauter, c'était plutôt la voix qui avait parlé. Dans la panique, Enya avait allumé la lumière, plutôt que de prendre ses jambes à son cou comme elle aurait du le faire. Alors elle l'avait vu. Il était installé sur le lit du haut, au téléphone, raison pour laquelle il n'avait pas du l'entendre entrer discrètement. Il semblait aussi surpris qu'elle de la trouver là. Elle resta figée la main sur l'interrupteur, en soutien-gorge, sa blouse dans l'autre main, la bouche entrouverte, pour ce qui lui sembla durer une éternité. Et quand enfin elle reprit ses esprits, elle ramena sa blouse sur sa poitrine, gênée. Il n'y avait rien qu'il n'avait déjà vu, bien au contraire, mais elle n'arrivait pas à ressentir autre chose que de la gêne en sa présence depuis deux années maintenant.
Elle voulut partir, mais c'était trop tard, Nate avait profité de son instant de bug pour raccrocher et descendre du lit. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle réfléchit vraiment à ce qu'elle venait d'entendre et elle se renfrogna encore plus. Tout la portait à croire qu'il venait de parler avec une autre femme... une bague et un moment agréable qu'ils venaient de passer ? Elle sentit son coeur se serrer.

« Désolée, je ne voulais pas te déranger... Jte laisse la rappeler, je trouverais bien un autre lit ! »

Elle avait parlé plus froidement qu'elle ne l'aurait voulu. Mais déjà qu'Enya n'avait jamais été particulièrement douée pour camoufler ses émotions, son ex-mari rendait ses efforts complètement inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {enyate} you think we need to talk   Jeu 7 Jan - 1:57


Enyate n°1
you can't follow your heart when it is more confused than your head

La soirée avait été épuisante. Nate avait invité sa sœur à dormir chez lui afin de l'aider dans ses cours. Il avait déjà passé par là dans le passé. Tous deux étaient dans le même département. Les gens voyaient surtout du favoritisme, étant donné qu'ils sont de la même famille. Il est vrai qu'il veut qu'elle réussisse, mais il n'est pas aussi ourson que cela. Le divorcé peut s'avérer ferme, froid et autoritaire et ce, envers tout le monde. Compris sa propre famille. Après lui avoir donné quelques conseils précieux, Nate l'avait laissé travailler toute seule. Il ignore l'heure vers laquelle il s'est endormi, mais s'était après avoir ingurgité plusieurs verres de whisky. Après ça, c'est le trou noir complet. Aujourd'hui, il a eu trois rendez-vous. Nate vient tout juste de sortir de son bureau avec son dernier patient de la journée. Si trois ne semblent pas beaucoup, parfois les rencontres sont plus longues et épuisantes que d'autres. Il savait que celui-ci avait duré assez longtemps, pour penser à terminer la bouteille de whisky qu'il cachait précieusement dans son bureau. Le jeune patient de vingt ans en a parfois beaucoup à dire, mais bien souvent, ça traîne avec de longs silences. Nate doit parfois un peu forcer les choses avec ses questions ou tenter de le faire sortir de sa bulle. Chose pas toujours facile. Ce soir, cela allait être tranquille à son appartement. Il serait seul, personne avec qui bavarder. Peut-être allait-il regarder de vieux films ou tout simplement sortir voir des amis. Bien que cette option ne soit peut-être pas envisageable. Il n'était pas très tard, mais il était déjà épuisé. Le psychiatre se rendit au deuxième étage, dans cette salle de repos. Il avait besoin de se reposer, juste une demi-heure, si Morphée le veut bien. Ça se pourrait bien que ça soit bien plus que trente minutes.
Pile au moment où il arriva sur un lit, son téléphone sonna. Sa sœur. Celle-ci voulait savoir s'il avait aperçu sa bague. Pour tout dire, il n'avait pas remarqué qu'elle portait une bague. Sans le voir, il avait haussé les épaules tout en lui disant qu'il n'avait pas aperçu son bijou. Nate profita de cette occasion pour lui dire qu'il avait été heureux de la voir dans ces conditions. Autre que le boulot. Ils avaient mangé, parlé, etc. Ça lui avait fait du bien. Et la lumière fut. Il clignota un instant les yeux avec petit picotement avant d'ouvrir grand les yeux. « Je te rappelle plus tard. » Chose qu'il n'allait peut-être pas fait et oublié. Ce qu'il voyait.. bref.. Nate était grandement surpris de voir Enya et aussi..bien vêtu. Ouais, il se rinça discrètement l'oeil. Il était figé même. Le brun secoua la tête lorsque cette dernière bougea et ouvrit la bouche. Le jeune homme descendu du matelas aussi rapidement qu'il y avait grimpé. « Enya.. » Nate lui attrapa doucement le bras. Il tentait de se concentrer sur son visage. Ce visage qu'il espérait tant revoir. À l'instant même, il ressentait toute sorte de sentiment à l'intérieur de lui. Il en avait le souffle coupé. « Ça peut attendre. » Faisant référence au coup de téléphone qu'il avait reçu. En revanche, ça, ça ne pouvait pas attendre. « Les lits sont disponibles, pourquoi partir ? Il y a assez de place pour deux, non ? » Il lâcha son bras tout en la fixant dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {enyate} you think we need to talk   Jeu 7 Jan - 18:54


Enyate n°1
you think we need to talk but i won't

Cela faisait deux mois qu’Enya s’évertuait à éviter son ex-mari, elle ne se sentait toujours pas capable de lui faire face normalement. Alors elle avait évité son secteur et prenait toujours soin d’inspecter du regard les pièces communes avant d’y pénétrer, comme ça, si elle l’apercevait, elle faisait demi-tour aussi vite qu’elle était arrivée. D’ailleurs elle avait été étonnée d’être passée aussi près de lui aussi souvent, elle n’avait pas souvenir que du temps où ils étaient mariés leurs routes se croisaient de cette façon. L’idée qu’il cherchait à croiser son chemin l’avait effleuré. Elle était partagée entre cette simple envie de retrouver ses bras, lui parler comme si rien de grave n’avait eu lieu deux ans plus tôt et cette douleur qu’elle ressentait dès qu’elle posait son regard sur lui. Elle repensait à tout l’amour qu’elle avait ressenti pour lui, le bonheur qu’il lui semblait vivre et cette confession qui était venu tout briser, leurs rêves, sa confiance en elle et en lui. Elle se sentait bien et tout d’un coup, elle n’était plus assez. Elle ne se voyait plus continuer avec lui et pourtant tout ce qu’elle avait vécu depuis lui avait paru plus fade qu’avant. Elle s’était rendue compte qu’elle avait toujours des sentiments pour lui et un attachement quand elle s’était rapproché de certains collègues à la Nouvelle-Orléans. Ils n’étaient pas Nate. Et lui, habitait constamment ses pensées lorsqu’elle ne travaillait pas. Encore une fois elle voulut s’enfuir, mais cette fois-ci, il était suffisamment proche pour la retenir. Elle sentit sa main se refermer sur son bras, avec empressement parce qu’il n’avait pas voulu qu’elle file, mais tout en douceur également, il ne la forçait pas. Son nom venait de franchir ses lèvres et elle se surprit à trouver ce son agréable. Elle n’arrivait pas à s’empêcher d’avoir des images d’eux, amoureux, et lui qui prononçait son prénom encore et encore. Elle ouvrit la bouche pour répliquer, mais aucun son ne sortit. Il lui dit que son coup de fil pouvait attendre. Ainsi il ne la contredisait pas, c’était bien une elle qui était à l’autre bout du fil. Elle voulait le harceler de question, qui était-elle ? Etait-ce la même que la dernière fois ? La voyait-il toujours ? Avait-il donc tourné définitivement la page sur leur couple ? Mais elle était trop fière pour oser admettre que ça la dérangeait. Elle se contenta de se mordiller les joues, essayant de retrouver son calme. Elle ne put cependant retenir un sourire ironique. Il lui dit ensuite qu’elle pouvait très bien rester là, il y avait de la place pour eux deux et il ne voyait pas pourquoi elle voulait partir. Visiblement il ne partageait pas son envie simultanée de se battre et de l’embrasser. Il lui lâcha finalement le bras, elle était libre de faire ce qu’elle voulait. Elle profita de cette libération pour renfiler sa blouse en vitesse, elle avait bien vu qu’il avait attardé son regard sur sa poitrine, ça n’était pas totalement pour lui déplaire, mais sa tenue ne lui semblait pas adapté pour la situation. En fond d’elle elle regretta son geste puisque le tissu se remit à la gratter et elle avait l’impression d’étouffer. Sa tête lui disait de filer en vitesse dès à présent et pourtant elle ne bougeait pas, elle n’y arrivait pas, comme figée ou plutôt aimantée. Elle ne l’avait pas lâché des yeux depuis qu’il était descendu du lit, sauf pour se rhabiller.

«  C’est pas une bonne idée Nate…. » dit-elle enfin après un long silence.

Elle soupira un grand coup, baissant finalement les yeux vers ses pieds. Elle se passa également les mains dans les cheveux et sur le visage comme si cela pouvait l’aider à réfléchir. Elle était fatiguée, elle avait le tour des autres salles sans succès… et de toute manière, dans le fond, elle n’avait pas envie de partir, alors elle baissa les bras. Elle jouait avec le feu, mais elle en avait marre de ses émotions si contradictoires. Elle plongea à nouveau son regard dans le sien.

« T’es sûr que tu n’es pas attendu quelque part ? Ou que personne n’est sensé te rejoindre ici ? »

Elle avait le sourcil relevé, le regard inquisiteur. Elle n’avait pas totalement craqué en le harcelant de questions mais ses sous-entendus étaient clairs. C’était plus fort qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {enyate} you think we need to talk   Lun 11 Jan - 1:09


Enyate n°1
you can't follow your heart when it is more confused than your head

Combien de chances avait-il pour tomber sur Enya ? Elle semblait l'éviter. C'était devenu une évidence avec le temps. Le jeune homme avait beau patienter, il espérait tant tomber sur la jolie blonde, mais en vain. Il fallait donc que ça soit une coïncidence apparemment. Et ça, pour l'être, ça l'était. Son ex-femme qui arrive dans la pièce, en soutien-gorge. Il était bien tombé. Heureusement aussi, qu'il était le seul dans la pièce. Même s'ils n'étaient plus ensemble, il n'y a pas à parier qu'il aurait été jaloux. D'ailleurs, Nate l'a toujours été. Il n'a jamais apprécié que les hommes s'approchent d'elle. Et malheureusement, ça pouvait parfois faire sortir certains côtés de sa personnalité, dont on n'a pas envie de voir. Le psychiatre pouvait se montrer plutôt agressif, il est colérique et impulsif. Il n'a jamais touché Enya de cette façon, mais les hommes.. ça, c'est autre chose. La revoir, ne fait qu'accélérer son rythme cardiaque. Nate n'est pas du genre à montrer ses sentiments, du moins, pas lorsqu'il est nerveux ou triste. Il gardait donc un visage plutôt neutre, mais surpris. Une belle surprise. Maintenant qu'elle était là, il n'était pas question qu'elle reparte d'aussitôt. La salle de repos était vide, il n'y avait qu'eux. Pourquoi se priver ? Pourquoi partir ? Les raisons étaient peut-être évidentes : leur divorce. La jolie blonde semblait le savoir puisqu'elle répondit que cela n'était pas une bonne idée. Certes, peut-être que ça ne l'était pas. Nate disait le contraire. Il la voulait. Il la voulait à ses côtés. Il croisa légèrement les bras en fronçant les sourcils. Elle semblait à présent curieuse. Il secoua légèrement la tête. Le coup de fil qu'il avait eu, était sûrement la raison de son questionnement. « Oui, tu as raison. Tu devrais peut-être partir. J'ai invité deux femmes à venir ici. La nuit s'annonce très prometteuse avec elles. » Dit-il d'un ton sarcastique. Son orgueil y était pour quelque chose à vrai dire. Ça lui arrivait d'être blessant, voir trop souvent. Il ne sait pas où elles sont les limites. Il y en a même pas. Nate décroisa ses bras et il allait s'assurer que la porte était bien fermée. Et discrètement, il barra la porte. Il fit quelques pas vers son ancienne femme. « Franchement, tu ne crois pas que si c'était cela, j'aurais préféré que tu te trouves un autre endroit pour dormir ? Or, je t'ai demandé de rester Enya. Ce n'est pas pour rien. » Il bougea son bras en lui indiquant un des lits. « Eh bien, fais comme chez toi. Bien que je n'aie pas besoin de le mentionner puisque .. » Elle avait retiré sa chemise quelques minutes plus tôt. Il leva les sourcils en se raclant la gorge et il en profita pour sortir sa bouteille de whisky de son sac à dos. Il n'est jamais trop tôt ou tard pour un petit verre. Surtout en cette occasion spéciale. « Alors.. tu es revenue pour de bon ou tu vas repartir ? » Demanda Nate tout en étant curieux de savoir si elle n'était que de passage ou c'était définitif. Il y avait d'autres questions qu'il souhaiterait lui poser. Tu es célibataire ? Où vis-tu maintenant ? Tu penses toujours à moi ? Le brun se pinça discrètement la lèvre et il se servit un verre dans un gobelet en plastique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {enyate} you think we need to talk   Mer 13 Jan - 21:40


Enyate n°1
you think we need to talk but i won't

Enya avait baissé les bras. Sa décision était un mélange de plusieurs choses. Dans le fond elle mourrait d'envie de rester, d'être de nouveau proche de lui, entendre sa respiration lorsqu'il serait endormit. Mais ça, elle ne voulait pas se l'avouer, alors elle se voilait la face en essayant de se convaincre que de toute manière, il n'y avait pas d'alternative, aucune autre solution, nul part où aller. Après tout même son père lui avait dit que parler leur ferait du bien, alors pourquoi pas ce soir ? C'était peut-être un signe du destin finalement ? Enya préférait se dire ce genre de chose plutôt que d'assumer qu'elle était ravie d'être coincée dans une si petite pièce avec lui. Elle avait décidé d'arrêter de se battre quelques minutes, elle avait besoin d'un moment de calme avec lui. Malheureusement l'éclaircit fut de courte durée. Sa curiosité fut trop grande, elle voulait en savoir plus sur la fille à la bague qu'il avait eu au téléphone. Alors elle avait fait une allusion, pas vraiment masquée. Et la réponse de son ex-mari fut à l'opposé de tout ce qu'elle aurait voulu entendre. D'un ton sarcastique il lui dit qu'elle ferait mieux de partir puisqu'il avait invité deux femmes pour lui tenir compagnie. Instantanément, les muscles du visage d'Enya se crispèrent. Qu'est-ce qui lui prenait de dire ça, s'il voulait qu'elle reste il s'y prenait comme un manche, mais elle était prête à parier que ça, il le savait déjà. Elle se ressaisit et finit par lui offrir un sourire pour le moins ironique et elle se mit à applaudir très lentement.

« Classe Madden... Très classe ! »

En vérité elle avait eu envie de lui sauter dessus en criant, il remuait le couteau dans la plaie, il l'avait déjà trompé et il osait la provoquer avec ça. C'était blessant oui. Mais une fois de plus elle ne voulait pas le lui montrer, après tout ils avaient divorcé depuis deux ans, elle était sensée être passée à autre chose, après tout c'était le but du divorce. Sur cette note désespérante, elle s'apprêtait à partir, c'était hors de question qu'elle reste avec lui maintenant. Mais il ne lui en laissa pas le loisir, d'un pas plus rapide qu'elle, il s'interposa devant la porte. Elle ouvrit la bouche pour lui ordonner de s'écarter, mais une nouvelle fois il fut plus rapide et parla à nouveau. C'était sûrement sa façon de s'excuser pour sa provocation, sa façon de dire que c'était ironique et qu'il voulait qu'elle reste. Il finit par lui indiquer un des lits, l'invitant à prendre ses aises, non sans lui faire remarquer qu'il n'avait certainement pas besoin de le lui préciser puisqu'elle avait déjà enlevé sa blouse quelques minutes plus tôt. Elle baissa les yeux instantanément, sentant le rouge lui monter aux joues. Elle n'avait certainement pas besoin qu'il lui dise quoi que ce soit pour ça. Il ne voulait pas qu'elle parte ? Et bien elle allait rester et sûrement le lui faire regretter. Enya s'assit donc sur le lit qui était le plus proche d'elle, celui qui était déjà libre quand elle était rentrée dans la pièce. Elle s'installa en tailleur, bras croisés sur sa poitrine, elle était prête à assumer la joute verbale qui se préparait. Mais il la prit une nouvelle fois de court en lui demandant quels étaient ses plans, est-ce qu'elle était de retour pour de bon ?

« Je crois que oui... La Nouvelle-Orléans c'est trop loin... ma famille me manquait trop. Ça ne te dérange pas au moins ? »

Ca n'était qu'une partie de la vérité, mais elle ne voulait pas particulièrement parler des problèmes de santé de son père tout de suite. Selon les résultats, elle finirait peut-être par changer d'hôpital ou de ville, mais elle ne serait plus jamais très loin. Mais ça n'était pas pour tout de suite. Elle tendit le bras vers la petite flasque que venait de sortir Nate, elle avait besoin d'un verre maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {enyate} you think we need to talk   Ven 22 Jan - 4:13


Enyate n°1
you can't follow your heart when it is more confused than your head

Mesquinerie, connerie, impolitesse, c'est tout à fait lui. Nate n'avait pas changé en deux ans. En fait, oui quand même, mais sur certaines choses, il restait le même. Il n'a jamais réellement manqué de tact. Il blesse les gens sans le savoir, directement, spontanément, c'est ainsi. Il venait d'inventer, de façon sarcastique à son ex-femme, qu'il attendait des femmes pour s'amuser. C'était vraiment stupide comme réaction. Il ne pouvait pas s'empêcher d'être un con. Et probablement, que ça ne changera jamais. Nate a toujours été ainsi. Les autres femmes n'ont aucune importance à ses yeux, il n'y a qu'Enya qui compte et entre parenthèses, sa mère et sa soeur. Enya est celui qui a su faire battre son coeur, elle a su allumer une flamme, qui, ne s'est jamais éteinte depuis ce jour-là. Le divorce n'a rien changé, ni l'éloignement. Nate a même tenté de la contacter, mais chaque fois.. il laissait tomber. Il se disait qu'elle avait sûrement mieux à faire et qu'elle était passée à autre chose. Bon, il y a aussi sa fierté qui est en première ligne. Le jeune trentenaire ne pouvait s'avouer qu'il l'aimait toujours et qu'il a besoin d'elle à ses côtés. Il lui offrit un sourire provocateur pour répondre à ses paroles. Non, la classe et lui, ce sont deux choses différentes. La preuve, il n'a pas suivi les mêmes traces que son paternel et il n'a jamais été obéissant. Le brun l'observa s'asseoir sur le premier lit qui était là. Il avait réellement envie de la prendre dans ses bras et de l'embrasser langoureusement. Cependant, quelque chose l'empêchait, sûrement le fait que ça serait mal vu ou de peur, qu'elle le gifle en retour. Il baissa légèrement la tête, avec un petit sourire en coin, sourire qu'il ne pouvait cacher face à ses paroles. Oui, il était content. Elle restait. N'était-ce pas la chose la plus importante ? Il allait pouvoir la croiser encore et encore. La Nouvelle-Orléans. Voilà encore des milliers de questions lui traversèrent l'esprit. Il attrapa son fameux verre et il but quelques gorgées. Hm. Ça faisait du bien. « Aucunement, c'est bien que tu sois de retour, ici. » Ici. Le ici est bien important. Le jeune homme allait peut-être arrêter de broyer du noir dans son coin et sortir davantage de son bureau pour espérer de tomber sur la jolie blonde.
Nate se retourna vers cette dernière, il fut surpris de voir qu'elle voulait boire à son tour. Il lui donna donc le whisky après s'être servi à nouveau. Il décida ensuite, de se placer devant elle, tout en buvant. Il y avait comme un malaise présentement. C'était silencieux et entre deux ex qui ne se sont pas forcément quittés en bons termes, c'est plutôt embarrassant. « Et sinon, que fais-tu dans cette pièce ? Je veux dire.. tu n'as pas trouvé d'appartement ? » Et si c'était le cas, c'était évident que Nate allait lui proposer de venir dormir chez lui. Un peu de compagnie, il n'allait pas refuser, surtout que, ce n'est pas n'importe qui. Depuis le retour d'Enya, il n'avait plus ressenti cette sensation, ces battements de coeur dans sa poitrine. Cela faisait bizarre, mais en même temps, c'était bon signe. Il est vivant. Elle est là. Tout va bien. Ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {enyate} you think we need to talk   

Revenir en haut Aller en bas
 
{enyate} you think we need to talk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3 ràl en B2M:conseils tons rouge/bordeaux // dupe talk that talk
» Magne Talk
» Vania Chaïma ♣ All I want is talk
» Naturally
» Cauet un talk-show à 19h à la rentrée sur W9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: