AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we need to talk (harry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: we need to talk (harry)   Mar 1 Déc - 23:29



HARRY & ASHER
“Just when you think it can't get any worse, it can. And just when you think it can't get any better, it can.”


 
Ces temps-ci Asher avait passé toutes ses nuits à l'hôpital chose qui était très rare, depuis la naissance de sa fille, il avait méthodiquement choisi d'alterner ses heures et de ne jamais faire que la nuit toutefois ces temps-ci c'était ce qu'il avait eut besoin de faire, l'idée de se retrouver à penser au fond de son lit était devenu une véritable torture le rendait anxieux et complètement sur les nerfs et c'était une chose qu'il ne pouvait s'offrir surtout pas lorsque son métier était de sauver des vies, mais encore plus des enfants et des bébés, son attention devait se focaliser sur une unique chose - son travail et c'était pour cela qu'il avait choisi depuis ces deux dernières semaines de travailler de nuit ainsi il ne pensait à rien, il devait juste se concentrer sur ce qu'il savait faire de mieux. Dès qu'il posait son pied dans l'enceinte de l'hôpital, Asher avait cette tendance et cette faculté de laisser tout ses soucis personnel de côté, ne jamais mélanger sa vie personnel et professionnel c'était quelque chose qu'il s'était toujours dit pourtant quand il était arrivé il ne put s'empêcher d'avoir cette réaction de regarder autour de lui et vérifié que la personne qu'il fuyait n'était pas là. A y penser il s'était trouvé vraiment pathétique voir immature,  il avait beau se chercher toutes les excuses au monde pour expliquer ce changement la vérité était bel et bien là - il avait surtout changé ses heures pour ne pas croiser cet interne qui bossait dans son service.  Il était même allez jusqu'à vérifié le planning pour être certain de ne pas affaire à lui prouvant parfaitement qu'il se cachait derrière des excuses qu'il ne reconnaîtrait pas de si tôt. vraiment pathétique seul dans dans un des couloirs de l'hôpital il avait murmuré ces quelques mots avant d'inspirer profondément pour reprendre ses esprits et continuer ses heures jusqu'au petit matin. S'il adorait son boulot il devait admettre que se retrouver hors de ce lieu était quelque chose auquel il avait rêvé durant les dernières minutes qui semblaient avoir dure une éternité. D'un bâillement il avait récupérer ses quelques affaires saluant ses collègues pour sortir et inspirer profondément et profiter de cet air dont il avait eu besoin. Il ne devait pas être plus de sept heures lorsqu'il était sorti, sa fille à la crèche il profita d'un temps à lui pour aller déguster un café il en avait bien besoin sentant bien la fatigue présente. Regardant de droit à gauche il traversa rapidement pour se retrouver de l'autre côté de la ruelle où se trouvait le stable cafe, tout médecin où qui travaillait au sein de l'hôpital connaissait cet endroit, c'était un semblant d'havre de paix avant de retourner dans la fosse aux lions, car quand bien même il adorait ce qu'il faisait parfois le silence ne faisait pas de mal, il n'était qu'humain après tout. Dans l'enceinte de l'établissement on pouvait constater qu'il y avait déjà pas mal de monde, mais Asher ne fit guère attention il ne voulait juste qu'une chose s'asseoir et ingurgiter son café. « Un grand café bien noir s'il vous plait » prononça-t-il au manager qui le salua de la main avant qu'il ne prenne place à une table qui venait de se vider.  Déposant son sac à côté de lui, il s'affala presque sur la chaise passant sa main sur sa nuque indéniablement on constatait à quel point il était crevé et il savait que dormir n'était pas ce qui l'attendait entre sa fille ces temps-ci pleines d'énergie, le sommeil était un luxe qu'il ne pouvait pas se permettre. Asher fixa autour de sa table remarquant que le sucrier n'y était pas et là il en avait bien besoin ayant guère l'envie de se relever et voyant qu'à la table à côté celui-ci il ne priva pas de le demander « Excusez-moi est-ce que je pourrais vous emprunter le sucre s'il vous plait ? » quand la personne vint à lui donner l'objet en question et se retourner, Asher resta figé sur place sans dire quoique ce soit ou presque. « Harry ... mais qu'est-ce que tu fais là ? » sa voix c'était montré surpris bien qu'au fond l'intonation qu'il avait prit donnait à cette phrase presque l'audace d'être un reproche. « Je veux dire tu n'aies pas censé commencé à midi ? »  Asher se mordit presque la lèvre face à sa remarque tentant de se rattraper maladroitement « Si tu veux tu peux t'asseoir enfin si tu n'attends personne » avait-il laissé entendre d'une voix qui se laisser à être détaché alors qu'en vérité c'était tout le contraire. S'il tentait de faire comme si rien ne s'était passé le fait qu'il ne puisse pas le regarder droit dans les yeux exprimait clairement la situation des deux jeunes hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   Mer 2 Déc - 14:01

J'aime des petits plaisirs mignons, qui rythment mon quotidien et le rendent un peu plus agréable, à certains moments. Il peut aussi bien s'agir de regarder un dessin-animé, un soir d'orage, avec un chocolat chaud, que d'aller courir à 06 heures du matin quand il n'y a personne dans les rues de la ville. Aujourd'hui, l'un de ses plaisirs est d'aller boire seul un café.
J'ai décidé de me rendre un café au sud de la ville, le Stable Café. Ce n'est pas la première fois que j'y vais, ni la dernière. L'endroit est sympathique et les boissons bonnes. Ça change de Starbucks (même si, en ce moment, Noël prend place là-bas). Il est encore tôt, j'ai changé mes horaires pour arranger un collègue, je peux donc profiter.
Installé seul à une table, je bois tranquillement mon cappuccino. Je regarde le paysage dehors, peut-être que j'irai prendre une ou deux photos en partant. Quoiqu'on puisse dire, San Francisco est une superbe ville. J'ai bien fait de m'installer ici et je doute fortement en partir. C'est en me disant ça que quelqu'un me demande du sucre.
Je me retourne et … fait face à Lui. Je ne pensais jamais le voir, comme si personne au Memphis ne connaît ce café. Pourtant … Lui, c'est Asher, un médecin de l'hôpital que j'ai embrassé récemment. Un médecin que je ne vois plus depuis et qui doit sûrement m'éviter. Je lui tends le sucrier en disant : « Oui, bien sûr ... »
Je souris poliment, sans expression et m'apprête à reprendre place, quand il me demande sur mon planning. Comment il sait ça lui ? « J'ai changé avec quelqu'un. » répondis-je. Chose tout à fait autorisée. Du moment que quelqu'un soit présent et que les heures sont faites. Je calme ma paranoïa, d'autant plus qu'il me propose de m'assoeir avec lui.
Peut-être allons nous parler du baiser, du boulot ou de rien. J'accepte. « Oui ... » Je prends ma boisson chaude et mes affaires. Je prends place face à Asher. Il est toujours aussi séduisant. Je ne réalise pas que nos genoux risquent de se toucher, vu la petite table sur laquelle nous nous trouvons. « Ça été ta garde ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   Mer 2 Déc - 17:48



HARRY & ASHER
“Just when you think it can't get any worse, it can. And just when you think it can't get any better, it can.”


 
Son regard c'était d'un geste figé dans le temps lorsqu'il aperçut le visage de Harry, Il était resté là sans bouger davantage lorsque sans le vouloir sa main avait touché celle du jeune blond il n'aurait su le dire, mais une sensation l'avait parcouru encore plus quand son regard s'intensifiait à croiser celui de Harry. Rapidement il prit le sucrier en main pour le poser sur la table, il était resté silencieux pour finalement se rendre compte qu'il était absurde d'agir ainsi. Il avait trente trois ans et à cet instant il avait eu l'impression d'être revenu à l'âge de l'adolescence son comportement était telle qu'il ne se reconnaissait plus et peut-être était-ce pour cela qu'il avait invité Harry à se joindre à lui. Si Asher avait sourit comme il le pouvait intérieurement il était totalement perdu. « Oui bien sûr » avait rétorqué le jeune blond d'un sourire qui rendait le regard d'Harry encore plus séduisant qu'il ne l'était, ces pensées avaient eu le don de le surprendre toutefois il ne pouvait pas faire autrement qu'admettre qu'agir comme il le faisait n'était pas si innocent qu'il le prétendait, s'il se fichait de ce baiser jamais il n'aurait pris tant de disposition à l'éviter bien que cela semblait pour rien vu que finalement il s'était retrouvé dans ce café. Rapidement il n'avait pas pu résister à lui demander d'un ton curieux, mais qui s'était enrôlé sans le vouloir à celui de devenir inquisiteur les raisons pour lesquels il était là surtout qu'il ne commençait pas avant quelques heures. En remarquant le regard surprit du jeune blond, Asher tenta de sourire mal à l'aise face à sa question qui prouvait parfaitement qu'il avait fait tout son possible pour éviter le jeune homme, si au départ cela semblait une bonne idée il se rendait brillamment compte que ce fut une erreur. « J'ai changé avec quelqu'un » ce n'était pas surprenant il ne comptait pas le nombre de fois qu'il avait fait cela. Asher avait juste hochait de la tête sans en dire davantage remuant son café presque a briser la tasse pour finalement relever son regard vers le jeune homme « Je vois ... et ça se passe bien ? » maladroitement il tenta une nouvelle approche, il ignorait ce qu'il faisait, mais il avait besoin de cela pour comprendre ce qui se passait ici même, mais surtout entre eux. Si pour Harry cela aurait pu être un simple baiser pour Asher les choses étaient différents, tout ceci était une première « Ça a été ta garde ? » il fixa doucement Harry quand il entendit sa question avant de haussé les épaules « Exténuant mais bien merci, j'espérais que ce café me réveillerait, mais rien a faire je suis complètement épuisé » s'il rêvait de dormir quelques heures il se demandait s'il aurait le temps surtout qu'il avait pas mal de route a faire et en plus de ça il ne prenait jamais sa voiture pour venir à l'hôpital « ça m'apprendra a ne jamais prendre ma voiture je serais rentré plus vite et bénéficiait de quelques sommeil aurait été sympathique » il avait entreprit ses quelques paroles espérant coupé cours à cette sensation de mal à l'aise bien qu'il ne cessait de bouger ses jambes sentant dans l'action celui de Harry il n'avait rien dit buvant une gorgée de sa tasse de café « Harry pour ce qui s'est passé » une première tentative après tout il lui devait ça « Je veux dire pour le baiser » bien évidemment il s'y prenait mal et se porter à confusion, Asher prit son inspiration tenta une nouvelle tentative « Je suis désolé si mon comportement envers toi bien que totalement injustifié à pu je ne sais pas te rendre mal à l'aise » il était vrai que si Asher assurait parfaitement dans son boulot lorsqu'il s'agissait de ses relations personnelles les choses étaient catastrophique « A vrai dire c'était une première pour moi » il se montrait le plus sincère qu'il le pouvait jouant avec ses mains montrant à quel point il se sentait dépassé par la situation s'il était désolé pour sa façon d'agir il n'avait pas forcément évoqué le baiser peut-être parce qu'une part de lui y avait répondu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   Jeu 3 Déc - 13:42

Me voilà installé, mes affaires sur le dossier de ma chaise et mon café sur la petite table. Une drôle d'ambiance règne. Un mélange entre de la gêne et de la réserve. À croire que ce moment avec Asher se passera sur des espèces de charbons ardents. Pourtant, la dernière fois qu'on s'est vu, ça n'avait rien à voir. C'était la fois où on s'est embrassés dans une salle de pause.
Je pose mes deux mains sur ma tasse, les réchauffant au passage. Je regarde Asher. Putain ! Mais qu'est-ce qu'il est beau ! J'ai entendu des histoires sur sa vie privée, comme quoi son ex l'a laissé tomber. Comment peut-on laisser tomber un homme aussi séduisant ? A t-il des défauts si horribles que ça ? Ça casse un mythe si c'est le cas. En tout cas, cette ex est une conne.
« Oui ... » répondis-je, un peu hésitant. « Oui, ça se passe bien en général. » rajoutais-je. « C'est l'hôpital quoi. » Cette phrase voulait dire que la vie hospitalière a ses hauts et ses bas. Je suis un peu surpris de sa question, car ça fait déjà quelques années que je travaille au Memphis. Mais c'est assez récent que je sois résident. Il veut peut-être parler de ça. Ou alors il cherche désespéramment un sujet de conversation.
« Profite de ta journée pour te reposer. » proposais-je alors, un petit sourire au coin de mes lèvres. Je bois quelques gorgées de mon café. La chaleur de la boisson me fait beaucoup de bien. Je commence doucement à me détendre face au titulaire en face de moi. « Je peux te ramener si tu veux. J'ai ma voiture. Enfin, si tu n'as pas peur de monter avec moi. » plaisantais-je, en riant un peu.
Par instinct, je passe ma main sur ma nuque. On peut penser à un geste nerveux, alors que c'est juste une habitude. Mais l'inévitable se produisit. Asher parla du baiser. En même temps, ça devait arriver. Ce genre d'événements ne peut être « comme si de rien était » après tout. Je le regarde un peu plus sérieusement. « Ton comportement ne m'a pas rendu mal à l'aise. » répondis-je.
Je réfléchis un peu, pendant quelques secondes, afin de chercher mes mots. Et je repris ma réplique : « J'ai juste eu l'impression que tu m'évitais ces derniers temps. Je me trompe ? » Comme par hasard, j'embrasse ce bellâtre et il disparaît dans la Nature. Je ne lui en veux pas, je comprends le trouble que ce baiser a provoqué chez lui. Il est quand même hétérosexuel à la base.
« J'embrasse si mal que ça ? » demandais-je, amusé et souriant. Je le regarde à nouveau dans les yeux. J'ai à nouveau envie de l'embrasser. Oh non ! Je ne vais pas craquer pour l'un des titulaires de mon service tout de même ? Je commence à toucher de mon pied le barreau de la table. Sauf que ce n'était pas vraiment le barreau mais plutôt … la jambe d'Asher ! Sans m'en rendre compte bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   Jeu 3 Déc - 18:02



HARRY & ASHER
“Just when you think it can't get any worse, it can. And just when you think it can't get any better, it can.”


 
Il ne savait pas si cela venait de lui ou s'il commençait sérieusement à devenir parano, mais il sentait dans l'air une certaine tension voir carrément malaise qui se passait entre eux, il n'en voulait aucunement à Harry qui s'était montré jusqu'ici le plus adulte des deux, non cette fois-ci il s'en voulait à lui-même de son comportement qu'il ne reconnaissait pas et qu'il n'acceptait peut-être était-ce pour la raison que lorsqu'il l'avait vu il avait d'une certaine manière voulu tenter une approche un peu foireuse, mais un premier pas était déjà un gros changement pour Asher qui jusqu'ici avait agit comme un gosse. Dans un premier temps il avait tenté de sourire et de maintenir une certaine distance se rendant compte qu'en réalité se dire les choses étaient beaucoup plus complexes que des les abdiquer, la réalité était que dès qu'Harry s'était retrouvé face à lui, il avait eu beaucoup de mal à le regarder, il ne comptait pas le nombre de fois où il eut presque l'envie de se cacher dans le confort de ses bras que de devoir affronter son regard. Il se rendait davantage compte que s'il ne pouvait supporter de le regarder c'était surtout qu'il avouait beaucoup de mal à s'avouer que quelque chose d'étrange se passait en lui, cette sensation d'une envie qu'il n'avait jusqu'ici jamais imaginé ou même éprouvé pour une personne du même sexe, mais depuis ce baiser, Asher voyait les choses différemment. Il avait mit matière à trouvé l'excuse que le retour de son ex compliqué les chose, mais en vérité durant les deux semaines qui s'étaient écoulés il s'était rendu compte qu'il n'y avait même pas songé pour lui ceci appartenait au passé, il ne la considérait d'une aucune manière comme la mère de sa fille, surtout pas quand celle-ci avait dégagé sans donné de réponse, il aurait eu d'autres mots à la qualifié, mais il s'était terré dans un silence avant de relevé son regard plus soutenu vers Harry quand celui-ci avait répondu à une simple question qui lui avait posé, il essayait de savoir si tout allait bien pour lui, car même si les choses n'étaient pas évidente, il en restait l'un de ses titulaires. « Oui ... » à sa réponse, Asher fonça ses sourcils il n'avait pas l'air franchement convaincu « Oui, ça se passe bien en général. » il ne peut s'empêcher de sourire timidement à sa réponse rien de surprenant il se rappel lui-même qu'étant à sa place il répondait souvent du même style sa dernière phrase lui avait semblé presque dérisoire pas étonnant quand on travail dans un hôpital ce boulot est plein de contrainte, mais c'est un choix que chaque médecin et futur médecin font. « J'espère que tu montres davantage plus d'enthousiasme avec tes autres titulaires je te le conseil en tout cas »  il ne le jugeait pas c'était tout le contraire si une chose qu'il savait c'était toute les capacités que pouvait avoir Harry dans ce métier surtout dans la pédiatrie qui n'était guère évident, dans cette phrase il espérait juste l'aider. D'ailleurs, il avait gardé un ton assez amusé histoire de détendre l'atmosphère au point que durant quelques secondes Asher lui-même en oublié son malaise, il se sentait parfaitement bien et même si l'illusion avait durée quelques secondes c'était déjà ça. « Si jamais tu as besoin d'un coup de main n'hésite pas » son regard c'était montré sérieux, mais sincère s'il l'avait fuit cette fois il montrait bien qu'il ne continuerait pas ce jeu stupide indéfiniment peut-être que le voir au café avait remit ses idées en place et à jugeait les choses c'était une chose dont il avait eu besoin et même si la relation entre les deux jeunes hommes s'étaient montré plus détendu qu'au début, Asher se rendait compte qu'il ne pouvait pas rester dans une tel impasse. Si dans un premier temps il avait entamé la conversation pour échapper à la "grande" discussion qui les attendaient plus le moment passait plus finalement il s'était laissé allait à quelques confidences, car clairement Asher était crevé pas uniquement du boulot, mais aussi car il lui arrivait de doutait de ses capacités d'élever sa fille et de bosser, parfois il se demandait comment certain faisait, ces temps-ci il était au bord de la crise de nerf alors il n'avait pas pu s'empêcher de sourire à entendre les mots que lui avait dit Harry  « Profite de ta journée pour te reposer. » il avait soupiré avant de poser l'une de ses mains vers sa nuque, le repos, le vrai il n'y avait pas vraiment goûté depuis ... à vrai dire il ne se rappelait plus ce qui prouvait que cela faisait un certain moment déjà. « T'as pas idée de tout ce que je donnerais pour me reposer, mais chez moi avec un bébé c'est genre impossible c'est j'imagine la contrainte de chaque parent célibataire » d'une aucune façon il regrettait la naissance de sa fille, elle avait changé le cours de sa vie d'une manière que jamais il n'aurait pu imaginé la rendant plus belle, mais il n'était pas stupide avoir un enfant avec son boulot n'était pas évident « Comprend moi bien j'aime ma fille, mais parfois il y a des moments où égoïstement j'aimerai pensé à moi et juste à moi » il ignorait pourquoi il venait de dire tout cela à Harry d'une certaine manière il avait eu besoin de se confier même s'il se sentait un peu stupide qu'avait-il à  faire à savoir cela, Asher avait juste soupiré pour balancer son pied sous la table frôlant presque celui du jeune homme. « Je peux te ramener si tu veux. J'ai ma voiture. Enfin, si tu n'as pas peur de monter avec moi. » Asher avait regardé surpris Harry plus détendu qu'avant il avait bu une gorgé de son café presque tenté par ce qu'il venait de dire « Méfie-toi Harry je pourrais bien dire oui et saches que ce n'est pas de monter avec toi qui me fait peur c'est plutôt de ce qui pourrait se passer » il s'était arrêté sur sa fin ne sachant vraiment s'il devait en dire davantage sa phrase avait l'apparence d'être un reproche alors qu'au fond il en avait pensé tout le contraire. Asher réalisait que plus le temps passait que plus il se passait quelque chose, une part de lui s'enivrait de cette sensation et l'autre en était totalement effrayé, mais l'inconnu le goût du risque c'était quelque chose qu'il n'avait plus vécu depuis tellement longtemps avant ce fameux baiser qui avait eu le don de redonner à Asher cette impression d'aventure et de fraîcheur sans doute était ce pour cela qu'il avait parlé du baiser et mettre les choses aux claires « Ton comportement ne m'a pas rendu mal à l'aise. »  c'était déjà une bonne chose, car il ne voulait pas que cela devient quelque chose de compliqué entre eux, le compliqué c'était ce qu'il voulait évité il en avait eu assez dans sa vie pour le subir à nouveau  « J'ai juste eu l'impression que tu m'évitais ces derniers temps. Je me trompe ? » évidemment qu'il ne pouvait pas dire le contraire et il n'avait pas envie de jouer à ce jeu des non dit plus longtemps que ça « Non tu n'as pas tort j'admets que j'ai fais tout pour t'éviter jusqu'à changer mon planning pour ne pas à te croiser, mais j'avoue aussi que c'était débile ce comportement » Asher avait eu besoin d'être sincère le plus qu'il pouvait l'être, il n'avait pas trouvé mieux pour réfléchir l'évitait lui avait été la meilleure idée sur le coup, mais cela s'avérait être le contraire et il s'en rendait bien compte à présent  « J'embrasse si mal que ça ? » Asher n'avait pu s'empêcher de laissé un rire s'échappé c'était mieux ainsi que de rester sérieux, il ne se rendait pas compte, mais il était devenu détendu loin du début où il était plus crispé qu'un manche à balai. Il était resté silencieux encore plus quand il senti le pied d'Harry sur la sienne il aurait pu facilement se retirer, mais ce fut le contraire il se laissa faire « Non du tout si tu veux la vérité c'est tout le contraire » si c'était nouveau il reconnaissait que c'était parce qu'il avait apprécié la chose que tout était confus dans sa tête jusqu'ici il n'avait jamais été attiré par un homme, mais depuis ce baiser avec Harry quelque chose s'était passé « C'était même agréable » avait-il reconnu tout en le regardant dans les yeux il essayait de se montrer le plus sincère avec lui et avouer ce qu'il venait de dire était un pas énorme pour Asher. « La vérité que ça m'a fait un truc plutôt bon » rajouta t-il dans une dernière confession avant de rester silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   Jeu 3 Déc - 21:19

Mon enthousiaste … Est-ce ça ne se voit pas que j'aime ce que je fais, malgré les difficultés qui se présentent ? J'ai plus été surpris par la question d'Asher qu'autre chose. Mais je relativise aussitôt. Je me dis qu'il la pose sûrement afin de lancer et entretenir la conversation. Inutile de monter sur mes grands cheveux. Je lui réponds : « Oui, ne t'en fais pas pour moi. »
Je suis un grand garçon, je peux me débrouiller tout seul et je sais faire mes lacets comme un grand. Je garde mon petit sourire en coin. Je ne peux pas en vouloir trop longtemps à Coleman. Surtout quand je le regarde dans les yeux. Oh non ! Il est hors de question que je commence à avoir un coup de cœur pour cet homme, ça serait tout sauf raisonnable.
« C'est gentil, j'te remercie. » Le titulaire a l'air sincère en me proposant son aide. Je reste un peu muet (fait rare) pendant quelques secondes. Est-ce qu'il dit ça à tout le monde ? Est-ce que c'est pour être poli, bien se faire voir ? J'en ai aucune idée. La seule chose dont je suis sûr, c'est qu'il a l'air sincère. Je veux le croire sincère. Commencerais-je à avoir une vision idyllique de cet homme ?
Il me parle de sa fille. J'avais oublié ce détail : il est papa. L'autre information que je retiens, c'est qu'il est célibataire. Je me montre compréhensif et répond : « Je pense que c'est humain de penser ça. Tout les parents l'ont sûrement pensé à un moment ou un autre. » Pour ce que j'en sais moi. Mais ça ne serait pas étonnant : élever seul un jeune enfant est dur, surtout de nos jours.
Je lui souris toujours en coin, histoire de lui remonter le moral. Une vision m'apparaît alors : Asher et moi, dans le même lit, en train de dormir, sans le moindre vêtement sur nous … Oh non, ça commence comme ça en général. Mais j'ai vite fait de quitter cette vision, quand je réalise ce qu'il vient de me dire « Hey ! Je conduis très bien j'te signale. J'ai jamais d'accident moi. »
Rapidement, je touche le bois de la table pour « conjurer le mauvais sort » comme on dit. « Puisque c'est comme ça, j'te laisse à pied et perdre du temps sur ton repos. » Un clin d'oeil pour montrer que je plaisante, mais je le laisse décider s'il veut monter ou pas dans ma voiture. J'ai envie de passer du temps avec et de continuer à parler.
Justement, le sujet inévitable arrive : le baiser de la dernière fois. Coleman me confirme qu'il voulait m'éviter, qu'il a même vérifier les plannings pour ne se retrouver avec moi. Je ne lui en tiens pas rigueur, bien que je ne sais pas encore comment réagir. « Oui, c'est vrai. » finis-je par dire, lorsqu'il estime ce comportement débile. Je crois les bras et continue de toucher le « barreau » de la table.
Il me rassure ensuite, en disant que je n'embrassais pas mal. La suite me surprend : il a trouvé le baiser bon et agréable. Je souris, mais de façon plus timide. « Si jamais tu en veux un autre ... » Je le regarde dans les yeux. Ma timidité repart aussitôt qu'elle est arrivée. Je deviens plus coquin à présent … et voit où est mon pied. « Putain ! J'suis en train de te faire du pied depuis 2 minutes déjà ! »
Je retire aussitôt mon pied et recule même. « J'suis désolé, j'pensais que c'était la barreau de la table ! » Comment se prendre la honte en quelques secondes ? Il suffit de me demander !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   Jeu 3 Déc - 22:42



HARRY & ASHER
“Just when you think it can't get any worse, it can. And just when you think it can't get any better, it can.”


 
Il avait pu constater l'air surpris et étonné d'Harry lorsque celui-ci avait évoqué son travail au sein de l'hôpital, mais surtout auprès des autres titulaires bien qu'on ne l'imaginait pas à vrai dire Asher n'avait aucune idée comment les gens imaginé ceux qui faisait partie de la pédiatrie surement le choix plus facile alors qu'en réalité c'était le choix le plus complexe et difficile qu'on puisse croire, il était déjà dur de travailler sur un adulte alors des enfants et des bébés si fragile quoi de plus complexes.  C'était peut-être pour cela qu'il se montrait parfois dur avec certains résident ce qui n'en démordait pas qu'il était toujours là pour les aider quand il le fallait et même s'il ne le disait pas sur tous les toits il croyait véritablement en Harry s'il se montrait sympathique, drôle pleins de charme, Asher avait aussi constaté qu'il pouvait être un véritable atout dans ce domaine peut-être était-ce pour cela qu'il l'avait incité à montrer davantage de passion et de concentration dans son boulot. « Oui, ne t'en fais pas pour moi. » sa réponse ne l'avait guère surpris, il espérait qu'il ne l'avait pas mal pris loin de vouloir l'embêter ou qu'il prenne mal ces paroles qui étaient là uniquement pour l'aider et rien de plus. « C'est gentil, j'te remercie. » en le voyant baissé la tête tout en restant silencieux il ne put s'empêcher de sourire toutefois il espérait vraiment que s'il avait besoin d'un coup de main, d'une aide ou qu'il sentait qu'il flanchait il viendrait le voir « Je te le redis, mais si jamais tu vois que tu te perds n'attends pas viens me voir et je t'aiderais, tu es un bon élément ce serait du gâchis que tu ne le vois pas c'est pour ça que je te le dis » la voix ferme et sûr de lui c'était ainsi qu'il avait dit cela en pensant chaque mot, il s'était retrouvé à sa place et savait pertinemment à quel points les mots pouvaient être une aide précieuse il espérait que ce soit le cas pour lui. S'amusant avec le sucrier il s'était davantage détendu à tel point qu'il en avait évoqué sa fille autant que ses craintes choses qu'il ne faisait que rarement, il fut lui-même surpris  certainement était-ce dût qu'Harry était quelqu'un de sociable où qu'après ce baiser il n'avait plus de vrai raison  d'être mal à l'aise, ça l'avait fait presque sourire en pensant à cela tandis qu'il y a deux semaines il aurait certainement paniqué à le voir c'était étrange comment les choses pouvaient évoluer. « Je pense que c'est humain de penser ça. Tout les parents l'ont sûrement pensé à un moment ou un autre. » il n'avait pas tort, mais une part de lui se demandait vraiment s'il était prêt, s'il aimait sa fille il n'avait jamais imaginé un jour à devenir père, en réalité ce n'était pas quelque chose qu'il avait envisagé c'était arrivé et il avait dût prendre ses responsabilités avec le temps il était tombé sous le charme de ce petit être si innocent qui n'avait rien demandé, mais face à la fatigue, les nerfs à vifs et le manque de sommeil et une vie bouleversé il était vrai qu'après avoir tenu le choc deux ans souriant et faisant comme si tout allait il n'était pas étonnant qu'il finisse par exploser « Je ne sais pas comment font les autres c'est la fatigue qui doit me faire dire ça, mais j'aimerais un weekend rien qu'à moi sans boulot sans enfant et ne penser qu'à moi et faire des trucs qui me passe par là tête, mais c'est beau de rêver » il n'avait plus aucun doute que le manque de sommeil se faisait sentir pas étonnant qu'il avait remplit son café de sucre et qu'il avait eu beaucoup de mal à le boire il suffisait de le voir à son regard, mais le sucre était son meilleur allié quoique s'il avait pu dormir sur la table il aurait presque pu le faire, mais il secoua sa tête clignant des yeux comme pour rester éveillé sans se rendre compte que depuis quelques minutes il balançait son pied loin de l'envoyer en l'air, mais bien sur celle de Harry. D'ailleurs l'idée qu'Harry le ramène était fort sympathique que de prendre le métro et devoir resté dedans environ un quart d'heure cet idée ne l'enthousiasmait que très peu.  « Hey ! Je conduis très bien j'te signale. J'ai jamais d'accident moi. » sa réponse et son geste n'avait pas pu l'empêcher de rire même si c'était une bonne chose selon lui « C'est une bonne chose à entendre c'est que tu es prévoyant quand tu es au volant c'est bon à savoir » avait-il finit par dire toute en gardant le sourire « Puisque c'est comme ça, j'te laisse à pied et perdre du temps sur ton repos. » il avait simplement sourit réfléchissant à deux fois « Vraiment et si je te dis que j'accepte ton invitation il y a moyen pour que tu changes d'avis entre nous tu me sauverais la vie » il avait beau savoir que cela n'arrangerait rien à la situation, la véritable qui se passait entre eux, la fatigue l'emportait et il n'avait pas pu refuser de se faire ramener en voiture il aurait fallut être fou et il ne l'était pas encore à ce point et puis d'un sujet à l'autre il était arrivé à celui qui faisait à quel point Asher l'avait évité il n'avait d'ailleurs pas rechigné à dire le contraire voulant faire preuve de bonne foi, mais aussi en étant le plus sincère que possible, il méritait cela après tout il n'était pas le seul responsable il était deux et il comptait bien arrangé les choses, mais révélé des choses qu'il n'aurait jamais  cru lui-même arrivé notamment celui d'avoir apprécié ce baiser, il n'aurait su expliquer, mais une partie de lui s'était enivré de ses lèvres il avait beau avoir duré quelques secondes, ce baiser volé avait eu un effet à le rendre complètement dingue et ses deux dernières semaines l'avait bien prouvé. « Si jamais tu en veux un autre ... » il avait croisé le regard de Harry et à ses quelques mots il était resté silencieux, mais n'avait pas pu s'empêcher de laisser apparaître un timide sourire « Qui sait la tentation est présente si ça peut te rassurer » s'il ne l'avait pas regardé dans les yeux il avait pensé chaque mot qu'il venait de lui murmurait, il n'était peut-être pas aussi à l'aise que lui toutefois il ne pouvait mentir que Harry lui faisait de l'effet  « et tu embrasses plutôt bien voir même très bien plus sur de lui, plus à l'aise il s'était laissé à quelques confidences  « Putain ! J'suis en train de te faire du pied depuis 2 minutes déjà ! » il avait levé son regard vers Harry qui semblait gêné ce qui n'avait pas pu l'empêcher de rire au vu de la situation il n'était plus à ça de près « J'suis désolé, j'pensais que c'était la barreau de la table ! » il pu constater la gêne que cela avait occasionné à Harry le plus étrange c'est que c'était Asher qui était plus à l'aise à croire que les rôles s'étaient inversés « Tu l'es vraiment ? A être désolé »   il l'avait soutenu son regard vers Harry avant de continuer sur sa lancée « Si tu veux que je sois sincère ça ne m'a pas gêné de sentir ta jambe contre la mienne » de toute sa vie il n'aurait jamais imaginé dire cela à quelqu'un du même sexe que lui toutefois il ne pouvait pas nié que la sensation lui fut agréable « ça avait quelque chose de comment dire ...  » il s'était arrêté quelques secondes avant de reprendre « plaisant et excitant si je puisse dire » cela paraissait surprenant venant de lui toutefois il avait pensé chacun de ses mots qui se donnait à être un flirt voir même un signe il ne savait pas il voulait peut-être juste dire à Harry à sa façon qu'il lui plaisait même s'il ne savait pas ce que cela voulait dire vraiment pour lui, mais c'était déjà un bon début.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   Ven 4 Déc - 14:03

L'attention d'Asher a mon égard me fait plaisir, je dois l'avouer. Il a l'air sincère quand il me dit qu'il veut m'aider, au cas où je suis démotivé. Peut-être qu'il fait ça avec d'autres internes et résident(e)s, en tant que titulaires. Je suis un peu surpris car ce ne sont pas tous les titulaires qui font ça. Coleman doit être différent dans son genre. Un genre qui me plaît de plus en plus.
« Je le ferai. » lui dis-je en conclusion. J'hésite à lui demander si je peux venir le voir si j'ai juste envie de lui parler, d'entendre sa voix et de le regarder dans ses beaux yeux. Mais c'est trop tendancieux comme demande, vu notre situation ambiguë. À la place, nous continuons la discussion sur sa fille et la fatigue d'être un parent célibataire.
« Tu n'as pas quelqu'un qui peut te la garder ? De la famille ou bien un nounou ? » Je ne suis pas choqué par l'envie de mon titulaire. Je la trouve tout ce qu'il y a de plus légitime. Je pense même que les parents doivent, un moment ou un autre, faire une pause et confier leur enfant à de la famille, histoire que chacun voit autre chose. Limite même, c'est sain d'agir de la sorte.
Pendant deux secondes, j'ai envie de proposer à Asher de lui garder un peu sa fille s'il veut. Mais une pensée égoïste et peu avouable traverse mon esprit : j'ai plus envie de passer le weekend avec le père qu'avec la fille à vrai dire … Pour calmer un peu mes ardeurs, je bois quelques gorgées de mon café, le terminant presque. Je souris à nouveau en coin.
« Ça dépend ce que j'ai en échange. » lançais-je alors à mon compagnon de café. J'allais bien évidemment le conduire chez lui, peu importe les plaisanteries qu'il peut me lancer. J'ai juste envie de le faire marcher et de « jouer » avec lui. Mon sourire devient plus taquin, plus coquin, tandis que l'ambiance et la conversation deviennent beaucoup plus détendue. Sommes-nous en train de franchir un cap, une nouvelle forme d'entente ? Possible …
Le baiser, le fameux baiser échangé dans une salle sombre. La sensation des lèvres sur les miennes, sentir sa barbe de plusieurs jours entretenue qui me fait craquer. J'ai envie de ressentir tout ça à nouveau. D'autant plus que ça avait l'air de lui avoir plu au final. Alors pourquoi s'est-il caché pendant ces deux dernières semaines ? La honte et la gêne, tout simplement.
Mais je n'ai pas l'occasion de rebondir car je me rends compte de ce que je fais depuis deux minutes. Je faisais du pied à Asher sous la table, le confondant avec le barreau de cette dernière. Gêné, je m'excuse. Mais je découvre alors une nouvelle facette du docteur Coleman. Une facette un peu plus séductrice disons. Et elle me plaît beaucoup.
Je le regarde d'abord, un peu incrédule. Je ne dis rien de suite et reprends ma place initiale en douceur. « Tu veux que je la remette ? » lui proposais-je alors. Je joins la parole au geste et reprend ce que je faisais. Sauf que cette fois, je suis plus entreprenant et charmeur. Je regarde autour. Personne ne nous remarque. « Tu sais quoi ? » proposais-je. « En échange de te ramener chez toi, tu dois à nouveau m'embrasser. Ça te va comme marché ? »
Je souris de façon coquine, passant une main sur mon menton. Je suis en train de fondre pour cet homme. Il me plaît. Ce que je redoutais toute à l'heure est en train de se produire. Sauf que je suis beaucoup plus à l'aise cette fois-ci. J'ai un coup de cœur pour Asher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   Ven 4 Déc - 23:30



HARRY & ASHER
“Just when you think it can't get any worse, it can. And just when you think it can't get any better, it can.”


 
Asher n'était pas le genre à faire de préférence, d'ailleurs c'était même quelque chose de proscrit lorsqu'on était titulaire, jusqu'ici il n'avait jamais fait de favoritisme et il ne savait pas vraiment si en donnant conseil à Harry il le faisait, il voulait simplement l'aider parce que s'il savait une chose c'était le potentiel dont le jeune homme ne semblait pas voir en lui et lui qui fut à sa place il y a quelques années même pas savait tout le stress qu'une résidence surtout en pédiatrie voulait dire peut-être était pour cela qu'il avait eu envie de l'aider, de lui offrir ce coup de pouce et s'il ne l'avait peut-être pas remarqué jusqu'ici il espérant sincèrement que ses mots auraient le don de le pousser à devenir plus ambitieux, il croyait en lui alors s'il pouvait l'aider hors de l'hôpital il le ferait avec un certain plaisir. « Je le ferai. » il aimait davantage cet enthousiaste que la précédente auquel il n'avait été que peu convaincu,  face à sa réponse il avait acquiescé de la tête accompagné d'un sourire et plus il discutait si aisément avec lui, plus il se rendait compte que ce qu'il avait ressentit tout ce temps la frustration, la gêne et surtout cette tension de malaise s'était dissipé étrangement il s'était  senti plus serein que jamais à tel point qu'il se demandait presque si se retrouver face à Harry ne l'avait pas aidé à avoir les choses plus claires, il était encore un peu déboussolé, mais il se sentait bien, la complication qu'il avait subit en tentant de l'ignorer s'était subitement transformer en bêtise lui rappelant que c'est en parlant que les choses s'améliorent. Étrangement il se sentait totalement bien et ça il n'aurait jamais pensé que cela puisse arrivé davantage qu'il lui avait évoqué ses soucis et cette sensation qu'était la difficulté pour lui d'être un parent célibataire, jusqu'ici il ne l'avait jamais fait, certainement était-ce dû au fait qu'il se sentait en confiance en lui ou qu'ils n'étaient pas si proches que pouvaient l'être sa coloc ou certains de son entourage, mais il y avait un aspect de confiance qui régnait et cette facilité de parler qu'il avait laissé les mots sortir tout seul se rendant compte à quel point il avait eu besoin de le faire, il aimait également voir que celui-ci le comprenait sans le jugeait, mais l'écoutait et plus il parlait avec lui plus il l'appréciait c'était un fait qu'il ne pouvait nier. « Tu n'as pas quelqu'un qui peut te la garder ? De la famille ou bien un nounou ? » il avait soupiré un instant face à la question qu'il venait de lui poser, une question assez complexe il devait l'avouer, de la famile ? Parlons-en de sa famille qui était devenu de véritables étranger, il avait regardé Harry tentant de maintenir un sourire même si il avait beaucoup de mal, car quand bien même ses relations avec sa famille spécialement son père était compliqué il ne pouvait se mentir d'une certaine manière cela le blessait, mais il savait que son père ne changerait pas et il ne comptait pas changer pour des choses auxquelles il ne croyait pas « J'en ai une, mais seulement quand je bosse c'est une voisine avec qui je m'arrange, mais malheureusement aujourd'hui elle n'est pas dispo et t'imagine pas la complication de trouver une baby-sitter c'est un vrai dilemme » à vrai dire devoir se refaire encore une fois un entretien avec des gens parfois loufoques et étranges ne l'enchantait pas il préférait utiliser ses jours de repos pour d'autres activités. Il était resté silencieux un court moment avant de reprendre quelques secondes plus tard « Quand à mes parents ... et bien disons qu'on se parlent plus trop si ce n'est en réalité plus du tout j'imagine que c'est comme ça » cela ne l'enchantait guère de penser à cela et il espérait qu'il ne lui pose pas de questions sur l'idée qu'il est des frères et soeurs, à vrai dire si Asher avait une image la réalité était différente bien plus complexe qu'on ne l'imaginait jusqu'ici il il était resté vague dessus et il comptait le faire non loin d'être honteux, mais plutôt car bien des années après le sujet resté toujours aussi difficile. « Si jamais tu en connais une n'hésite pas à me prévenir je l'embarque directement chez moi pour aujourd'hui en tout cas » s'il l'avait dit sur le ton de la plaisanterie à vrai dire il l'aurait certainement engagé au moins le temps de dormir et de pouvoir être apte à tenir debout et de respirer une certaine liberté qui lui manquait bien plus qu'il ne le disait. D'ailleurs Asher qui n'acceptait que très peu les services avait fini par accepter l'offre de Harry de le ramener en voiture et même s'il l'avait eu il savait parfaitement qu'il serait inconcevable pour lui de conduire vu son état il aurait fini par s'endormir voir pire avoir un accident même si l'idée qu'il se fasse raccompagner par le jeune homme lui avait laissé à des idées que jamais il n'aurait pu imaginé pensé et sans le savoir se laissa à sourire avant de boire une dernière gorgée de café. « Ça dépend ce que j'ai en échange. » il avait sourcillé l'air surpris alors qu'en réalité il rigolait presque de ce que Harry venait de dire c'était montré à quel point l'ambiance était si différent du début. Taquin et amusé c'était ainsi qu'il s'était retrouvé autant l'un comme l'autre,car Asher se rendait bien compte qu'il jouait à un jeu qui démontrait parfaitement son intérêt pour Harry. « Et qu'est-ce que tu aimerais de ma part ma devise tout peut-être négociable tant que tu me demandes pas quelques chose qui fasse l'objet que je dois me retrouver en uniforme orange » sa réponse c'était montré assez coquin et il le reconnaissait, il ne disait rien, mais les sourires, le pied contre celui de Harry  démontrait parfaitement qu'il jouait au même jeu qu'il trouvait fortement agréable et auquel il avait beaucoup plus d'aise qu'auparavant comme si cet instant lui avait paru naturel. « Alors Harry qu'est-ce qu'il faudrait que je fasse pour que tu acceptes de me ramener, profite-en ce n'est pas tous les jours que me verras demander un service » il l'avait cette fois regardé droit dans les yeux gardant cette intensité où le silence semblait parler pour eux il n'aurait su dire combien de temps il était resté ainsi assez pour q qu'il est l'audace et l'assurance de révéler ce que le baiser qu'il avait échangé lui avait procuré, s'il n'avait pas osé lui avouer c'était peut-être pour la simple et raison qu'une part de lui était craintif il savait parfaitement qu'il n'attendait rien de sa part, mais c'était un monde qu'il ne connaissait pas encore et il avait eu besoin maladroitement besoin de temps pour définir ce qu'il avait ressenti avant d'assumer le plaisir ressentit aux goûts de ses lèvres « Tu veux que je la remette ? » Asher releva la tête en entendant sa question s'il lui avait sourit il était resté dans une certaine réflexion se demandant s'il était prêt pour cela, il ne savait pas, pourtant une part de lui aimait cette sensation d'interdit et  libérateur c'était ce qu'Harry lui offrait une certaine chose qu'il avait oublié de lui et plus il le regardait plus il devait admettre qu'il le trouvait séduisant « Si tu le faisais sache que je ne t'arrêterai pas  » il avait un court instant fermé les yeux juste à sentir cette sensation plaisante que pouvait lui procurer Harry il était doué à tel point qu'il en oubliait tout le reste   « Tu sais quoi ? » il avait regardé Harry doucement laissant son pied allait davantage plus haut avec un certain sourire taquin que joueur « En échange de te ramener chez toi, tu dois à nouveau m'embrasser. Ça te va comme marché ? » il fixait intensément Harry face à cette négociation plutôt intéressante où cette fois-ci il entrait dans le jeu, il avait besoin de savoir ce qui se passait avec lui, mais aussi avec lui-même « Et bien tu sais quoi j'accepte le marché ramène moi et je t'embrasse cette fois beaucoup plus longtemps » il l'avait regardé amusé par la situation tout en gardant cet aspect joueur que l'un et l'autre avait eu depuis un bon moment déjà « La question est plutôt de savoir est-ce que ça te suffira quand on sera à quelques mètre de chez moi ? » séducteur et charmeur il avait entraîné le jeu par des sous entendu à vouloir exciter Harry pour finalement laissé descendre sa jambe doucement assez pour qu'il la ressente avant de doucement tirer sa chaise « Et si on y allait on pourra toujours continuer cette conversation fructueuse dans ta voiture il avait sourit avant de prendre sa veste se demandant bien où tout cela les amèneraient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   Dim 6 Déc - 15:36

Plus ma conversation avec Asher avance et plus je le découvre. Je n'ai plus cette image du titulaire lointain et un peu inaccessible (que j'ai de la majeure partie des résidants de toutes façons. Je vois l'humain et ses difficultés. Certains sont communes aux miennes, comme l'état de fatigué et apparemment, des relations familiales compliquées (voir inexistantes). La grosse différence, je n'ai pas d'enfants (pas encore du moins).
« Il y a une garderie à l'hôpital, pour les enfants des employés. Ils peuvent te la prendre. Si ce n'est pas déjà fait. » Je réalise que je n'ai jamais vu Coleman avec sa fille, je ne sais même pas à quoi elle ressemble. Le voir en tant que père me fera bizarre, si ça doit se produire. J'ai plus l'habitude de le voir en tant que médecin. « Sinon non, je ne connais pas de baby-sitter. Je ne peux donc t'aider là-dessus. » Je lui souris, m'excusant dans un sens.
« Je ne vais pas non plus prendre le risque de te proposer mes services. J'ai envie de me reposer aussi et je ne sais pas si je suis doué avec les enfants. » Disons que lorsque j'ai eu besoin d'argent pendant mes études, je me suis plus orienté vers le striptease que le baby-sitting. Mais c'est un point que je ne vais pas aborder avec le beau brun en face de moi ce matin.
Je ne relève pas plus en ce qui concerne sa famille. Je me contente juste d'un : « Je comprends. » Non pas que ça ne m'intéresse pas. Je me dis plus que si Asher veut m'en parler et s'étendre sur le sujet, il peut le faire, je l'écouterai. Mais je ne vais pas faire mon curieux et chercher la petite bête. Pas envie de le mettre mal à l'aise alors que nous avons apparemment des relations à nouveau normales. Malgré mon coup de cœur naissant à son encontre.
« J'ai une imagination très fertile tu sais. » Je lance avec un énième sourire au visage, cette fois plus coquin. « D'autant plus que notre baiser m'inspire d'aller plus loin et je ne sais pas si c'est raisonnable. » Je voulais jouer sur la carte de l'implicite, mais je pense m'être trompé. En gros, je veux que ça aille plus loin qu'un simple baiser avec cet homme. Je m'imagine déjà monter chez lui et lui faire découvrir de nouvelles choses plus intimes.
En plus, je viens de remettre mon pied contre sa jambe. Et Coleman se laisse faire. Il dit même qu'il ne le retirera pas. Joue-t-il avec moi ? Veux-t-il se venger d'une quelconque façon ? Limite même m'humilier ? Mon côté paranoïaque prend le dessus. Je me calme aussitôt et profite du moment. En tout cas, on ne peut pas dire que je me fais des films comme avec d'autres hommes que j'ai connu.
« Non, ça ne me suffira pas. Autant que tu le saches dès maintenant. » avouais-je. Au moins, les choses sont claires. Le titulaire sait ce que je veux de lui, faire avec lui. Est-ce qu'il voudra cette fois-ci ? Est-ce qu'il ne reculera pas le moment venu ? Il peut très bien avoir un joli discours là, pour me charmer. Mais quand il faudra sauter, est-ce qu'il le fera ? Je n'en sais absolument rien. Il propose alors d'y aller et commence à se lever.
Je l'imite. Nous avons payés nos consommations dès la commande. Mon écharpe, ma veste et mes gants sont en place. En fouillant dans mes poches, je sens rapidement mon téléphone et mes clefs. Nous sortons et nous dirigeons vers ma voiture. Je la déverrouille et chacun entre à sa place : conducteur et passager.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: we need to talk (harry)   

Revenir en haut Aller en bas
 
we need to talk (harry)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» Harry Potter Et Les Reliques De La Mort : 1ere Partie VOST
» Le quizz Harry potter
» Cinéma - Harry Potter 7 partie I par Rookie
» Harry Potter existe vraiment !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: