AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 what if (we never met ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: what if (we never met ?)   Ven 18 Déc - 18:25

BARCLAY FIELD
“I’m not the type of person to give up on someone. Yes, sometimes I get really mad and upset so I need a minute to cool off but I’ll never abandon you. I don’t leave people. And I think that’s why it always hurts so bad when people leave me. ”

NOM :  Field - comme tous ceux qui sont arrivés avant lui et que le temps a fauché. Seul le patronyme perdure à travers les siècles et voit chaque années ses lettres de noblesse perdre leur dorure et son côté excessivement poli. PRÉNOM :  Barclay Barnabas Linus trois prénoms qu'il exècre par tous les pores et dont il ne retient que le premier, vraiment par dépit. On ne peut pas dire que ses parents aient eu envie de faciliter son intégration. Il faut également dire que ses ascendants portaient de drôles de prénoms, dont il a fini par hériter en même temps que les parts du domaine familial dans le Kent. Avec l'argent viennent aussi les emmerdes, tout le monde l'oublie. Sauf lui, évidement. AGE : trente sept ans - vieux con réaliste et cynique ajouté au CV. SURNOM :  Milord, certainement lié à cette façon outrageusement guindée de se tenir en assemblée et sa façon classieuse de se vêtir. Certainement pas parce qu'il est effroyablement snob ou parce qu'il a des goûts de sale garnement pourri gâté. Bien sûr... ORIGINES :  Anglaises comme tous ces foutus yankee qui, un jour, ont décidé de brûler l'union jack et pisser allégrement sur la monarchie.La planète est anglaise, au cas où vous le sachiez pas. Il le dit et refait votre géographie par la même occasion. Sa mère est écossaise. Et son arbre généalogique présente un embranchement obscur du mauvais côté de la manche : au pays de la baguette et du béret. Il est évident qu'il renie cette partie. STATUT :  divorcé  - sa grand-mère s'est certainement retournée de multiples fois dans sa tombe lorsque le divorce a été prononcé. Depuis qu'il a retrouvé sa liberté, il jouit de son statut comme le plus fou des bandits, rattrapant le retard accumulé après quatre foutues années sous le joug dégueulasse d'une institution gangrénée jusqu'à la moelle. Ne vous mariez jamais. MÉTIER :  Chef du service de chirurgie pulmonaire - particulièrement bâtard avec le plancton. Éducation à la dure avec zéro tolérance pour les fainéants. TRAITS DE CARACTÈRE : fielleux, Barclay est incapable de reconnaître ses torts et son orgueil exacerbé l'en empêche également. Ce n'est jamais une question de mauvaise foi, ni d'esprit contestataire. Lorsqu'il énonce un fait, il le fait avec franche diplomatie. C'est un anglais, il dira que vous avez l'air extrêmement fatiguée pas que vous avez vraiment une sale gueule. Barclay est séducteur et l'a toujours été. Malgré lui. Tout réside dans sa façon de parler, sa façon de se comporter, sa façon de badiner avec toutes les jolies filles ( toutes les moches, toutes les inclassables). Il est très tolérant pourtant, il se sent mal à l'aise lorsqu'il côtoie des homosexuels. Alors, autant que ça se sache : s'il est possible de mettre les pieds dans le plat, il le fera. Mais, il se rattrapera. Il sait se faire pardonner. Il est droit et implacable lorsqu'il est question de prendre une décision qui l'exige. Il est honorable et contre toute mesquinerie. Barclay est patient, pondéré mais surtout jamais là où on l'attend. GROUPE :  MASQUE AVATAR :  matthew goode SCENARIO OU INVENTE ? :  inventé

✃ It's as if I could not breathe without you.
Barclay conduit une Bugatti - oui, il peut se le permettre. Et il ne voit pas pourquoi il devrait en avoir honte. Bien que le seul fait qu'il l'utilise doit certainement faire pleurer les militants greenpeace. • Tous les hommes nés Field ont siégé au parlement anglais. Sauf Barclay qui a boudé la vie politique et sa prestigieuse université anglaise pour une version américaine complètement délavée. Son père a failli le renier. Manque de bol, il s'est rendu compte qu'il n'avait eu qu'un seul fils et qu'il préférait encore léguer son titre à l'énergumène plutôt qu'au fils de pute Australien que sa fille avait épousé. Barclay adore son beau-frère surement parce que grâce à lui, les conversations des dîners de famille ne tournent pas autour de sa pomme. Et il faut dire que sir Atticus Bentley Field , lui, adore fusiller son gendre.• Son ex-femme était une vieille mégère prête à tout pour le castrer. Le divorce est le résultat des échecs en la matière. Il ne le reconnaîtra jamais mais, elle n'avait absolument rien d'une mégère ( et parfois, il regrette de l'avoir laissé partir). • Il a un sacré penchant pour l'alcool, la clope, bref, toutes les conduites addictives inhérentes à un métier franchement angoissant, exaltant et fatiguant, à la fois. Ce n'est pas parce qu'il est médecin qu'il va se priver de toutes ces merdes qui filent des cancers, d'ailleurs, il faut bien mourir de quelque chose, n'est-ce pas ? • Barclay est un cliché qui s’assume et qui n'a aucune envie de changer. Il en va du postulat où : le problème vient des autres. Ceci n'est d'ailleurs pas une forme de déni. Mais plus de dénégation. • Le contact avec les patients, s'il aime, en fait, il déteste, profondément. Il prend sur lui. Lorsqu'il entre dans une chambre, qu'importe ce que la déontologie veut, il endosse un costume, considère bien plus une pathologie qu'un individu.• Depuis qu'il s'est installé à San francisco, il ne sait plus vraiment comment c'est de vivre avec la flotte anglaise, il n'est pas loin de désavouer la reine et les vieilles habitudes qui jusque là avaient la vie bien dure • Il est incapable d'avoir des enfants. Il refuse de passer des tests mais, il est arrivé à cette conclusion après plusieurs années à essayer d'en avoir avec son ex femme. Il sait que quelque chose cloche mais ne veut pas savoir quoi ou plutôt fait comme si de rien n'était. Ça, ça, c'est du déni. • Barclay est factuel et rationnel. Il est pratiquant sans l'être. Il est là pour optimiser ses actions et ne pas perdre une des précieuses secondes de son temps. A bon entendeur. • Il vit dans une maison, seul. Il est simplement trop insupportable dans l'intimité quotidienne pour partager ne serait-ce qu'une salle de bain alors, lorsqu'il est question de plusieurs pièces. D'ailleurs, il déteste ses voisins et particulièrement la pimbêche qui vit juste à côté et qui travaille dans le même hôpital que lui. Il l'a appris en la croisant dans un couloir. Bien sûr qu'il la snobe constamment et n'hésite pas à lui filer des basses besognes, c'est une infirmière, fallait-il le préciser ? •  Peut-être, oui, peut-être bien qu'il lui arrive de regarder des télénovelas et ces émissions de télé-réalité abrutissantes qui passent en boucle, lors de ses nuits d'insomnie, ça l'aide à pas s'ennuyer. Par contre, il n'a aucune excuse lorsqu'il se précipite sur son ordinateur pour en regarder le replay. • Barclay ne l'avouera jamais mais son statut de raté, chez lui, ça le rend anxieux. Ça pèse et il se déteste parfois de n'être qu'une perpétuelle source de déception pour son trouduc de père. • Avant son ex femme, il était un peu trop volage, un peu trop insouciant, un peu trop à la hauteur d'une réputation sulfureuse dans les sphères mondaines londoniennes. Puis un jour, il s'est casé et par la même occasion, il a perdu un peu de son fameux mojo.• Il est complètement fan de basketball, baseball et football. Et même s'il a longtemps fait du polo, du golf, du cricket, il préfère les sports de brutes. Il y a quelque chose de sacrée dans le fait de gueuler après un écran télé en agitant une bière ou dans des gradins.  Barclay cache très bien son jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Ven 18 Déc - 18:26

+1

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Sam 19 Déc - 16:08

Un ptit lien entre le donjuan/rigolo de service (cowboy xD) et le mec plus ou mois distingué ? XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Sam 19 Déc - 16:32

Absolument. J'imagine que vu leurs caractères ça risque d'être particulièrement explosif entre les deux. Dis-moi, niveau liens, tu en es où ? Est-ce que tu as de la rivalité/négative ou pas ? Parce que ces deux-là pourraient ne pas se piffrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Sam 19 Déc - 16:35

Non justement j'ai pas ce genre de lien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Dim 20 Déc - 14:32

matthew goode, on peut se marier ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Dim 20 Déc - 14:35

Nan. *sort loin*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Lun 21 Déc - 1:02

J'suppose qu'on a un lien toi et moi. et que je vais pas vraiment t'aimer. après le prend pas personnellement j'aime personne
Après avec toby sinon c'est une autre affaire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Lun 21 Déc - 20:14

(Abby, remballe les griffes )
Lucas - alors, on part sur ça. Ils se considéreraient toujours avec condescendance et Barclay n'hésiterait jamais à critiquer le gars.

Olivia - je pense qu'on peut s'arranger, il est nouveau sur le marché What a Face sinon, tu as quoi de libre niveau lien ?

Bruce - Tu supposes plutôt bien et pour ce qu'il en est de m'aimer ou non, tant que ça se base sur quelque chose de plus recherché que "TEAMABBY" ça me va
D'ailleurs, ce qui serait mieux c'est que les deux s'entendent et ça, ça pourrait rendre chèvre Abby. Mais bon, je peux me contenter d'une relation utltra positive avec Toby. T'as quoi de libre à ce niveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Lun 21 Déc - 20:41

Ok pour lucas parfait. Quand j'aurais fini de t'inonder on verra pour le jouer *siffle*

Pour le reste.... *lui tends une poupée en plastique. vas faire mumuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Lun 21 Déc - 23:28

Barclay Field a écrit:
Bruce - Tu supposes plutôt bien et pour ce qu'il en est de m'aimer ou non, tant que ça se base sur quelque chose de plus recherché que "TEAMABBY" ça me va
D'ailleurs, ce qui serait mieux c'est que les deux s'entendent et ça, ça pourrait rendre chèvre Abby. Mais bon, je peux me contenter d'une relation utltra positive avec Toby. T'as quoi de libre à ce niveau ?
Bah écoute en vrai pourquoi pas justement oui bien s'entendre. Ce qui ferait bien chier Abby c'est sûr \o/
Pour Toby c'est tout à fait possible en effet. J'ai tout de libre pour la miss. ;D vais réfléchir à une idée de malade à moins que t'en aie une Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   Mar 22 Déc - 14:02

Barclay Field a écrit:
Olivia - je pense qu'on peut s'arranger, il est nouveau sur le marché What a Face sinon, tu as quoi de libre niveau lien ?

en plus, Barclay rentrerait parfaitement dans les critères d'Olivia.
du coup, je te copie/colle le résumé et mes principales recherches. on peut toujours réfléchir à autre chose ensemble.

Citation :
en bref, Olivia est arrivée il y a quelques mois à San Francisco et ne fait que squatter chez Hank et Joey, son oncle et sa tante. elle est née dans cette ville, mais ses parents se sont vites expatriées à Londres (une américaine, à l'accent britannique bien prononcé). elle est une des victimes des attentats dans les métros londoniens. elle a jamais fait d'effort concernant sa rééducation, du coup elle alterne entre béquilles les meilleurs jours et fauteuil roulant (en réalité, elle est plus en fauteuil roulant). de sa vie, elle ne fait pas grand chose. elle geek, aide depuis peu à la maintenance informatique de l'hôpital et voilà. c'est pas une grande bavarde, elle n'a pas de passion particulière sauf peut être de tomber "amoureuse" de types plus vieux qu'elle. (les professionnels du domaine pensent qu'elle a Asperger)
du coup, y'a du choix. je cherche deux, trois trucs précis : une personne qui l'inciterait à reprendre sérieusement la rééducation, quelqu'un qui lui aurait trouvé ce boulot "officiel", etc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: what if (we never met ?)   

Revenir en haut Aller en bas
 
what if (we never met ?)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: Version 1 :: les liens-
Sauter vers: