AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❥ Milan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❥ Milan   Mar 15 Déc - 0:18


Malya & Milan: there's you, there's me, and then, there's the craving in between.

Les rayons du soleil transperçaient les rideaux, éclairant ainsi le visage de Malya. Cette dernière n'avait jamais aussi bien dormi depuis un long moment. La demoiselle n'aurait pas dit non pour dormir encore un peu plus. Enfin, de toute manière, elle avait dû boulot. Elle devait rentrer dans à peine quelques heures pour assister James Arryns. Elle se permit encore quelques minutes dans son lit douillet avant de le quitter. Dormir, il n'y a rien de mieux que cela pour se remettre de ses dernières journées mouvementées. Alors, oui, elle profita de ce petit congé pour dormir et rien faire de plus que cela. La réalité allait bientôt frapper lorsqu'elle aurait mis les deux pieds sur le plancher de l'hôpital. Après avoir pris une douche et le petit-déjeuner, la Mexicaine s'habilla en parfaite secrétaire et assistante pour son boulot. Elle coiffa ses magnifiques cheveux avant de sourire devant le miroir. Un sourire dans la vie d'un enfant fait toujours du bien. Savoir qu'on est présent dans leur vie, dans les moments les plus difficiles pour eux. Heureusement, elle peut compter sur ceux qui divertissent les enfants. Des oursons en peluche, des ballons, des sourires, des sucettes parfois, des mots encourageants. Tout cela rend plus fort l'enfant en quelque sorte. Cela lui donne du courage de vouloir poursuivre, de vouloir combattre la maladie ou quelle que soit la raison qui l'a amené dans un lit d'hôpital. N'ayant encore de voiture, parce que c'est tellement mieux avec un mec sachant déjà conduire, la demoiselle attrapa le premier taxi pour se rendre au boulot. La brunette pénétra l'établissement au bout de quelques minutes, faisant claquer ses talons sur le sol du bâtiment. Malya se rendit jusqu'à son bureau, celui que James avait réussi à lui obtenir. Elle déposa la mallette près du bureau avant de retirer son manteau qu'elle déposa sur le portemanteau. La jeune femme plaça quelques documents sur le bureau avant de sortir de son bureau et de se diriger vers la salle de repos. Là où se trouvent les machines à café du personnel. Se dirigeant vers le lieu, la belle croisa la route de son beau brun. Elle sourit et elle s'approcha doucement de lui. « Docteur Wayne. » Elle aime bien l'appeler ainsi. Elle avait envie de pouffer de rire en disant cela. Sachant la nature de leur relation. Malya se mordit légèrement la lèvre avant de planter son regard dans le sien. « Comment s'est déroulée ta matinée ? » Chéri. Voilà le mot qui aurait dû suivre à la suite de la question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❥ Milan   Mar 15 Déc - 19:28


There's you, there's me, and then, there's the craving in between
Malya & Milan


Le bruit strident de son bipper le sortit de son sommeil. Les quelques rayons du soleil éclairaient la petite pièce qu’occupait le titulaire du service d’oncologie. S’étirant, il étouffa un bâillement. Le jeune homme avait été de garde toute la nuit et cette dernière ne fut pas de tout repos. Il espérait que sa journée ne prenne pas la même tournure. Et si le bipper résonnait dans la petite salle de repos, c’était bien pour une raison particulière. Il se tire difficilement du lit qu’il occupait. Il serait bien resté encore quelques minutes dans les bras de Morphée. Mais le devoir l’appelle et il ne peut pas laisser un de ses patients dans l’angoisse, ou autre. Sa nuit de garde s’est résumé à de bonnes crises d’angoisse et d’anxiété de la part de ses patients. Le cancer fait peur et tout le monde est en capacité de le comprendre. Les patients dont on vient de leur annoncer la maladie ne prennent pas vraiment conscience dans les minutes qui suivent, de ce qu’on vient de leur annoncer. Ce sont plusieurs jours après que leur monde s’effondrera. Il arrive dans le service qu’il connait si bien et se dirige vers l’infirmière qui a osé faire retentir son bipper. Cette dernière lui explique la situation et le médecin se dirige vers la chambre du patient en question. Plusieurs minutes se sont écoulées lorsque Milan sort de la chambre. Malgré qu’il soit titulaire, il ressentira toujours des difficultés face à la détresse des patients. Il pense employer les bons mots face à eux, mais à l’annonce du cancer, rien ne peut consoler, ne peut rassurer. Pas même les mots d’un médecin oncologue. Il dépose le dossier du patient sur la paillasse au milieu du service. Soupirant et se passant la main sur le visage, il ne sait pas comment aborder la situation avec ce patient. Non pas qu’il ne trouve pas de solution mais il fallait faire quelque chose pour lui, pour sa détresse, son anxiété, le rassurer. Il se dirige alors vers la salle de repos, histoire de se prendre un café. Il y rencontrerait peut-être des collègues et pourraient prendre quelques conseils. Milan se sait le meilleur dans son domaine et veut l’être, il mettrait tout en œuvre pour le devenir, du moins. Mais parfois, il voudrait aller trop loin dans ses démarches et se montre capricieux et arrogant. Sur sa route, il rencontre cette belle brune, celle qui fait vibrer son cœur. Elle me sourit, et il lui rend son sourire, content de la voir après cette garde et ce début de matinée difficile. « Madame Morales » Il lui adressa un clin d’œil. Ils sont ensemble depuis plusieurs mois et pourtant, personne ou presque, autour d’eux n’était au courant. « Difficilement … Un patient a qui on a annoncé la maladie il y a quelques jours … Difficile à avaler pour lui, forcément … » Lui expliqua-t-il. « Et la tienne ? » Lui retourna-t-il la question, en espérant que sa matinée ait été plus joyeuse que celle du médecin.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❥ Milan   Mer 16 Déc - 1:08


Malya & Milan: there's you, there's me, and then, there's the craving in between.

Malya était encore endormi dans ce fameux couloir. Elle tentait de garder les yeux ouverts. Elle avait besoin de stimulation. Un café ou deux allait peut-être l'aider à poursuivre la journée. Ce matin, elle n'avait pas été conviée pour le boulot. Elle avait pu profiter de ses quelques heures de sommeil en plus. Maintenant, boulot et encore du boulot. Même si elle ne se plaignait pas, elle devait admettre qu'elle avait hâte aux congés. Rêver de vacances, c'était bientôt le cas, Noël arrive à grands pas. Elle devait penser à tout, les cadeaux, les décorations. Avec Julia, elles s'étaient entendues pour bien décorer l'appartement et surtout l'arbre. Cette gamine est un vrai rayon de soleil. Un bonheur sur pattes. Jamais elle n'aurait cru être une maman ou du moins, une belle-maman. Elle n'a jamais fixé cet objectif dans sa vie. Bien qu'elle ne soit pas sa vraie mère, Malya s'en occupe comme si c'était son propre enfant. Avec son travail, la jeune femme a acquis plusieurs compétences, si on peut dire cela ainsi. Elle en a appris davantage sur les bébés, les enfants. Bien souvent, il s'agit surtout de maladies, mais au moins, elle en sait bien plus maintenant, qu'il y a cinq ans. Ce dirigeant vers la caféine qui allait peut-être la faire tenir debout, elle croisa le chemin de Milan. Cet homme avec qui elle entretient une relation depuis déjà plusieurs longs mois. Cet homme dont elle est tombée sous le charme. Et pas seulement pour son côté mystérieux, mais pour tout ce qu'il est. Si la jeune femme ne connaît pas sa vie entière, ce dernier peut lire en elle comme dans un livre ouvert ou presque. Malya lui avait déjà parlé de la mort de ses parents, de ses difficultés. Du fait, qu'elle a dû bosser très fort pour entrer à l'université. L'argent n'est jamais tombé du ciel pour la Mexicaine, mais honnêtement, elle n'échangera pas sa place pour rien au monde. Si ce n'est qu'elle aimerait revoir ses parents vivants. Elle a appris les valeurs de la vie, comment survivre avec un petit budget. Aujourd'hui, elle ne vit pas dans le luxe, mais sa vie s'est nettement améliorée. Elle sourit, l'écouta attentivement. La jeune femme aimait le rassurer lorsqu'ils étaient seuls. Pouvoir lui dire que même s'il ne peut pas combattre la maladie du patient comme il le voudrait, il fera tout son possible pour cela. Elle baissa la tête un court instant. Sa matinée était bien moins éprouvante que la sienne. Malya releva doucement la tête, planta son regard dans le sien. « Ordinaire. » J'ai dormi. Elle se retenait de dire cela, peut-être, s'en doutait-il. Elle lui avait dit qu'elle ne travaillait pas ce matin. Elle le regardait, il semblait si fatigué, bien plus que cette dernière et c'était compréhensif. La brunette s'approcha légèrement de lui. « J'espère que le reste de ta journée sera meilleur sinon.. je peux peut-être t'aider à l'améliorer.. » Sous-entendant qu'elle était prête à le détendre de la manière dont il souhaitait. Un sourire espiègle se dessina sur son visage. Oh oui, elle espérait beaucoup. Cette situation était presque invivable. Certes, elle comprenait les raisons, mais Malya était différente et elle savait rester raisonnable et professionnelle. Cela dit, un peu d'attention n'a jamais tué personne. Et d'autant plus, qu'ils ne se croisent pas aussi souvent qu'elle le voudrait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❥ Milan   Jeu 17 Déc - 9:44


There's you, there's me, and then, there's the craving in between
Malya & Milan


Milan adorait son métier et pour rien au monde il en changerait. Même si son rêve étant gamin avait été de devenir astronaute. Le côté négatif de son métier, c’était les annonces au patient de la maladie, les annonces qu’il n’y aura aucune rémission possible, qu’aucun traitement ne sera assez efficace pour combattre le cancer. Et en cette période de Noël, bientôt, le moral n’était pas au beau fixe dans son service, rempli de patient qui n’ont presque plus la force de se battre. Heureusement pour Milan, il a deux rayons de soleil à la maison qui lui redonnent du baume au cœur, de la force et du courage. Julia et Malya. Deux prénoms qui font battre son cœur. L’une est sa fille, l’autre sa femme. Cette petite fille déjà si intelligente et mature pour son âge, elle a déjà traversé tellement d’épreuve sans le savoir. La perte de sa maman n’a pas été chose facile, bien qu’elle et Milan ne soit plus ensemble. Mais l’expliquer à une petite fille n’est pas enviable. Mais Malya a su redonner le sourire sur le visage de Milan. Lui qui n’espérait jamais retomber amoureux, encore moins d’une employée de l’hôpital. Il ne sait que trop bien que ce sont les relations intimes à l’hôpital. On dit souvent qu’il vaut mieux séparer sa vie amoureuse de sa vie privée. Mais bien qu’il eut résisté longtemps à la jeune femme avant de lui avouer et de s’avouer qu’il était fou d’elle, il ne regrettait rien.  Connaissant les risques qu’une relation voit le jour aux yeux des autres employés de l’hôpital, il n’était pas encore sûr que le dévoiler à tout le monde soit la meilleure des idées. Pourtant, la jeune femme le voulait plus que tout. Alors bien que le personnel du service de pédiatrie où travaille Malya devait se douter de quelque chose, il préfère être discret et venir la voir en douce dans son bureau ou en salle de repos. Il sait que cela va finir par agacer la jeune femme, qui demandera sans cesse pour officialiser les choses aux yeux de tous. Mais le temps qu’il pensera que cela a ruiné sa précédente relation, il ne le fera pas, pas tout de suite, pas comme ça. Elle lui répondit que sa matinée avait été ordinaire, il se rappela qu’elle ne travaillait pas ce matin, mais qu’elle finirait tard ce soir. Il se contenta de lui sourire, afin d’apercevoir son sourire à elle. Celui qui l’illumine même dans le noir complet de leur chambre. Elle s’était sans doute occupé de Julia ce matin, puis l’avait sans doute emmené chez les parents de Milan où il irait ce soir, après sa garde de 24h. Elle avait ce don de rassurer le jeune homme mais surtout de détendre son air coincé. Mais la jeune femme voulait forcément plus qu’être capable de le détendre, elle voulait sans doute en savoir plus sur le passé du jeune homme. Il ne s’était encore jamais confié concernant sa relation précédente, concernant la mère de Julia. Il n’avait jamais dit les raisons de son décès, le pourquoi du comment. Alors que lui, il lisait en elle comme il le souhaitait. Elle s’approcha doucement de lui et lui s’inquiéta de savoir s’il y avait du monde autour d’eux. Personne. Il approcha alors son visage de celui de Malya. « Qu’est ce que tu proposes ? » Sentant le parfum de la jeune femme, il avait envie de la prendre dans ses bras et de la serrer tout contre lui. Elle lui avait manqué cette nuit, cette nuit qu’il avait passé entre les portes de son service et celle d’une petite chambre de repos. Certes, il ne voulait pas officialiser les choses ici, au sein du Memphis Wave mais il n’était pas contre un petit temps de détente, loin des yeux des autres, bien entendu.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❥ Milan   Jeu 31 Déc - 1:12


Malya & Milan: there's you, there's me, and then, there's the craving in between.

Même si elle donne le trois-quarts de son temps au boulot. Malya n'oublie aucunement l'amour et ses loisirs. C'est ce qui lui fait garder la tête sur les épaules. Elle peut penser à autre chose, se détendre, se changer les idées. La jeune femme n'a que vingt-quatre ans après tout. Elle est encore bien jeune. La jolie brune a également ce petit côté romantique. Cette envie de vivre quelque chose de passionné. Lorsqu'elle a commencé à fréquenter Milan, elle était loin de s'imaginer tout cela. Devoir se cacher au boulot. Bien que respectueuse et polie, Malya pensait tout de même qu'ils pourraient un minimum démontrer l'amour qu'ils éprouvent pour l'un et l'autre. Pour elle, tout cela a duré. Il est temps d'en finir. Certes, ils ne sont pas obligés de s'afficher main dans la main et le dire à tout le monde. Ce n'est guère ce qu'elle demande. Simplement, ils ne sont pas forcés de faire semblant de se connaître à peine. La brunette voulait détendre l’atmosphère. Le détendre lui. Avoir son visage aussi près du sien. Il n'y a qu'une chose dont elle désire. L'embrasser. Presser ses lèvres contre les siennes. Les bouts de ses doigts viennent effleurer le dessus de sa main. La jeune femme se fichait de savoir s'il y avait une foule ou non. Ce genre d'affection, elle en a besoin. Malya a besoin de ressentir cette sensation, ce petit frisson lorsqu'ils se touchent, se voient. Elle n'a pas envie que la flamme s'éteigne. Certes, ils se voient à la maison, mais ils travaillent. Et au même lieu. Pour elle, c'est un plus. Pouvoir garder ce petit contact. Et puis, ils ne travaillent pas dans le même département. Ils ne risquent donc pas de se taper sur la tête et se marcher sur les pieds. Un petit sourire s'afficha sur son visage. « Mon bureau n'est pas très loin et.. assez grand pour laisser notre imagination se charger du reste. » La jeune femme ne pouvait nier qu'elle ait quelques idées plutôt coquines derrière la tête. Cependant, ils pouvaient tout aussi bien se câliner et parler, elle ne refusera pas pour autant. Tout ce qui l'importait, c'était de se retrouver dans la même pièce et pouvoir, parler librement et faire ce qu'ils veulent. Elle releva la tête vers ce dernier. « Je veux simplement me retrouver dans tes bras, la tête contre ton torse et sentir ton souffle contre ma peau. Je ne veux rien de plus. » Son regard se fit plus insistant. Elle n'allait pas le supplier, mais elle espérait qu'il accepte de passer quelques minutes ensemble. Pour parler ou tout simplement s'enlacer et profiter du silence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❥ Milan   

Revenir en haut Aller en bas
 
there's you, there's me, and then, there's the craving in between ❥ Milan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Missiles MILAN et STINGER à bord durant Octopus
» Traité d'Ambassade avec Milan
» Oktagon - MILAN 2011
» Milano diventa sempre più ciclabile / Milan devient de plus en plus cyclable
» Recherche Mascara :) !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: