AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche d'un coin sombre (ft. Lenyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A la recherche d'un coin sombre (ft. Lenyn)   Ven 11 Déc - 21:05


A la recherche d'un coin sombre

Le rythme de vie à l'hôpital est bien différent de celui que Jade entretenait auparavant. Lever à l'aube pour les examens médicaux et suivis post-opératoires, des repas à heures fixes et un dîner servit à 18 heures pétantes. Les soirées sont pour le plus souvent calmes et les patients du service pédiatrique doivent se coucher tôt afin d'être soignés correctement. Les infirmières et l'ensemble des équipes médicales y veillent, on ne rigole pas avec le repos ici. Jade s’apprêtait donc à se coucher après une longue journée épuisante. Un passage en radiologie ainsi qu'une horde d'internes en apprentissage. Son cas ne devait pas être si courant que ça, du moins à cet âge. Des balles d'une arme automatique, logées dans le corps d'une gamine... On ne perçoit pas tout de suite cette situation comme évidente. La jeune fille n'aimait pas beaucoup les internes, ils ressemblaient à des vautours, se bousculant presque pour rentrer dans sa chambre et étudier avec attention son corps meurtri. Elle se sentait exposée, son intimité bafouée. Heureusement James faisait en sorte de calmer ces ardeurs mal placées des plus inexpérimentés. Le Dr Austeen, quant à elle avait tendance à envoyer balader ses internes trop indisciplinés. La femme ne lui portait pas de grande attention, ou tout du moins pas comme les autres membres du service mais la Petterson la remerciait à chaque fois silencieusement de veiller au respect de sa pudeur.

Cette soirée aurait dû être comme toutes les autres qui l'avaient précédée. Elle souhaita une bonne nuit à sa voisine de chambre, la jeune Ashleigh. Ses yeux se fermèrent et il ne lui fallut pas longtemps pour voyager au pays des rêves et... Jade n'avait pas dû suivre le bon chemin car elle tomba tout droit au royaume du cauchemar. Pas celui regroupant nos craintes et peurs inconscientes mais plutôt le cauchemar trop réel. Des cris, des tirs sourds, des balles qui sifflent à ses oreilles, des corps qui croulent transpercés de toutes parts. L'horreur qui se conclut par une douleur insupportable au creux de la poitrine. Le sang se mêle à la douleur de la perte de ses proches et la haine attisée envers ses meurtriers. Son sommeil était pour le moins agité. La jeune fille se réveilla en sursaut, le front et le dos en sueur. Terrifiée, Jade se releva d'un coup et aperçut l'heure. Elle n'avait dormi qu'une heure ou deux. La douleur de ses cicatrices se réveilla, elle aurait dû s'allonger pour espérer que le mal disparaisse progressivement. Or, la patiente était bien trop effrayée pour se rendormir paisiblement. Sans vraiment expliquer comment, Jade fut prise d'une crise de panique incontrôlable. Sa respiration se fit saccadée. Un coin tranquille, un endroit sombre et étroit... Sa mère n'était plus là, son appartement, son chez elle si familier, disparu.

Ses pieds touchèrent le sol froid et Jade sortit lentement de son lit. A vrai dire, elle n'avait pas encore officiellement remarché depuis son opération mais à présent elle agissait sous l'emprise de l'angoisse et le besoin irrépressible de se confiner dans un coin discret et tranquille. Elle retira donc la perfusion qui lui permettait de rester hydratée durant la nuit ainsi que l'oxymètre au bout de son doigt. Il faisait sombre, seules les lumières des moniteurs éclairaient la chambre. Elle se déplaça donc à tâtons, à la recherche d'un endroit où se cacher des horreurs qui hantaient son esprit. La Petterson sortit de la pièce, il n'y avait personne dans les couloirs, personne pour la protéger des rafales meurtrières. C'est alors qu'elle aperçut à travers ses yeux humides le comptoir d'accueil du service. La journée il s'agissait du point clef de liaison entre les médecins, infirmiers et familles des patients. La nuit, le personnel restait le plus souvent dans un local où ils pouvaient se reposer tout en surveillant et restant disponibles en cas de problème. Jade était pliée en deux, un bras sur le ventre, l'autre supportant sa jambe en convalescence. Handicapée mais rapide comme si elle fuyait ses souvenirs. La jeune fille atteignit enfin le comptoir, s'y appuya quelques secondes puis le contourna pour se réfugier sous ce dernier. C'était un recoin étroit entre le bois du meuble et la tour de l'ordinateur encore chaude. Jade s'y cala en boule et ferma les yeux, en proie aux larmes et à l'angoisse. Une douleur insupportable lui tiraillant le ventre et la cuisse. Elle voulait tellement être loin de tout ça, loin de l'horreur. Proche de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'un coin sombre (ft. Lenyn)   Dim 13 Déc - 21:44

Il n'y avait rien de plus triste que les couloirs de l'hôpital durant la nuit. Le silence contrastait avec le brouhaha général de la journée, les murs restaient encore plus froids qu'à l'accoutumée et pour le personnel, c'était d'autant plus morose que les urgences devenaient des moments d'angoisse intense par manque de moyens humains. Lenyn, lui, n'était pas dérangé plus que cela par l'ambiance en pédiatrie en pleine nuit. Il fallait dire qu'il avait vécu des années dans une cave de la taille d'un placard pour un gamin et pouvoir déambuler dans un grand hôpital en écoutant les bruits des couveuses et des enfants qui somnolaient lui procurait une sensation de paix qu'il n'avait jamais trouvé auparavant. Certes, il savait que le danger était partout et qu'à tout moment, une alarme pouvait se déclencher, laissant tout le service dans une période glaçante où le jeu de la vie et de la mort était autant dans leur main que dans celle du destin. Il n'avait pas peur pour autant, Lenyn avait besoin de cette dose d'adrénaline pour se sentir vivant. C'était dur de se retrouver confronté à autant de douleur, c'était vrai mais au moins, il en oubliait la sienne. C'était pour cela qu'il était là, pour sauver ceux qui ne pensaient pas le mériter, lui qui aurait aimé bénéficier du même genre de traitements lorsqu'il était encore enfant.
La nuit, ils étaient peu nombreux et la plupart du temps, ils se relayaient pour passer devant les chambres et vérifier que tout était bien en place. Lenyn se portait bien souvent volontaire pour cette ronde impromptue, c'était un moment de tranquillité qu'il appréciait particulièrement. Il n'était pas encore en tard et pourtant, ses collègues tentaient déjà de faire une petite sieste le temps que la garde tourne, pas lui, jamais lui. Le bien être des patients lui tenait particulièrement à coeur et il avait toujours peur que la nuit ne leur apporte les tourments qu'il avait du subir lors de longs mois à attendre un messie qui ne venait pas.

Alors que Lenyn déposait un dossier sur le comptoir de liaison entre le personnel, il capta une silhouette qui n'aurait pas dû être présente. Son regard s'abaissa et il reconnut bien Jade en fronçant les yeux. Il faisait nuit noire autour mais Lenyn ne savait que trop bien ce que la jeune femme cherchait en se postant ici. Lui aussi avait eu tendance à se blottir dans un coin de chaleur quand la pénombre le harcelait et l'empêchait de respirer, le menaçant de l'avaler sans crier gare. Les cauchemars, tout le monde les connaissait mais Avery ne savait que trop bien que chez les enfants en proie au même traumatisme que Jade, c'était récurrent et particulièrement violent. Lenyn s'agenouilla et posa une main rassurante sur le bras de Jade, un sourire réconfortant collé aux lèvres. "Jade, qu'est ce que tu fais ici? Tu aurais dû rester dans ton lit et appeler avec le bouton... Je serais venu tout d'suite, tu sais." Instinctivement, Lenyn sentit la boule d'angoisse grandir au fond de son estomac. "Tu as fait un cauchemar, hein? Tu veux que j'reste un peu avec toi avant que tu t'endormes?" Il ne voulait pas brusquer la jeune fille mais Lenyn savait que les soins comptaient avant tout et le fait que Jade avait retiré tous les appareils l'aidant à se remettre constituait un danger non négligeable. "Tu veux bien qu'on retourne dans ta chambre et qu'on remet tes appareils? Et là, tu pourras m'raconter ce que tu as vu..." Lenyn se doutait qu'il aurait mal d'entendre un discours apeuré de l'adolescente mais c'était nécessaire, c'était pour cette raison qu'il était infirmier. C'était autant une thérapie pour lui qu'une piqûre de rappel de ce qu'il avait vécu avant d'en arriver là mais c'était nécessaire, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'un coin sombre (ft. Lenyn)   Sam 19 Déc - 22:46


A la recherche d'un coin sombre

Le bruit continu de la ventilation de l'ordinateur couvre celui des sifflements de balles. Peut-être qu'un jour l'horreur prendra fin. La chaleur quant à elle se diffuse sur le pyjama de la jeune fille, détendant ses muscles, lui permettant d'oublier le temps de quelques secondes la douleur que lui lance son ventre. Une première larme arrive à franchir les paupières pourtant closes de Jade, puis une seconde. Les gouttes d'eau salée s'écoulent silencieusement au rythme d'une respiration saccadée. Pourquoi, est le seul mot qui tourne dans son esprit sans réussir à trouver une réponse. Comme si son quotidien n'était pas assez difficile, comme si elle n'avait pas eu assez d'images gravées à jamais sur ses rétines. Des armes, de la drogue, la misère, la vraie, celle que sa mère s’efforçait de ne jamais faire côtoyer à sa fille unique. Mais à présent qui serait là pour la protéger des balles, de la pauvreté, de la vie d'orpheline issue d'un quartier défavorisé? Aujourd'hui la Petterson était effrayée par tout, la passé, le présent mais aussi et surtout le futur car il s'agissait là de l'inconnu total, celui qu'elle devrait affronter si elle voulait vivre. A croire qu'elle avait eu le malheur de survivre à l'attaque. James lui disait souvent de continuer à se battre car le meilleur était à venir, or à quoi bon combattre une telle fatalité? Jade n'avait plus rien, seulement son petit cœur en morceaux et ses yeux pour pleurer. Elle respirait la joie de vivre car elle refusait de s’apitoyer sur son sort mais lorsque la soir arrivait... Se déplaçant discrètement dans les couloirs du service et s’immisçant dans l'esprit de la jeune fille... Comme un ultime rappel à l'ordre, l'obligeant à ne pas perdre une miette de ce qu'elle avait vécu dans cette rue.

La patiente sursauta sèchement lorsqu'une main se posa sur son bras. Elle voulut le rejeter mais, tétanisée par l'origine de cette intrusion elle ne put bouger d'un millimètre. Fort heureusement, une voix douce parvint à ses oreilles. « Jade, qu'est ce que tu fais ici? Tu aurais dû rester dans ton lit et appeler avec le bouton... Je serais venu tout d'suite, tu sais. » Sa crise d'angoisse était loin d'être terminée, ces dernières duraient toujours bien trop longtemps à son goût. Tout du moins, si elle savait une chose c'est que la présence d'une personne rendait la tâche moins pénible à vivre. C'est une Jade ravagée que découvrit l'infirmier et même si Jade n'avait donné aucune réponse, esquissé aucun geste il continua sur sa lancée. « Tu as fait un cauchemar, hein? Tu veux que j'reste un peu avec toi avant que tu t'endormes? » Non. Elle était grande. Elle n'avait besoin de personne. Lenyn ne devrait pas la voir dans cet état. La Jade qui offrait un sourire même dans les pires moments était bien loin, le psychique et l'inconscient prenant largement le dessus. Les crises de ce genre s’apparentaient à une bataille intérieure, épuisante en tous points que la jeune fille se devait de remporter. « Tu veux bien qu'on retourne dans ta chambre et qu'on remet tes appareils? Et là, tu pourras m'raconter ce que tu as vu... » Elle appréciait tellement Lenyn que l'impossibilité à lui répondre était une véritable torture. Enfermée dans son mutisme, elle devait trouver le chemin de sortie.

« Je suis pas folle... Je suis pas folle... Je.. suis.. NON! » C'était un dilemme, percevant son esprit comme divisé en deux, une partie voulant attraper de toutes ses forces l'aide que lui offrait l'infirmier et l'autre faisant en sorte de l'enfermer encore plus profondément dans une angoisse totale. Jade était déterminée à s'en sortir, c'était de son devoir. Sans prévenir elle ouvrit grand les yeux, plongea son regard dans celui de son sauveur et resta figée quelques secondes qui lui parurent une éternité. Avec la pénombre elle n'arrivait pas à bien percevoir son visage. Certes elle voyait le contour de sa silhouette agenouillée, cette main posée sur elle et puis elle avait reconnu sa voix mais elle était comme bloquée. Son cerveau devait assembler tous les éléments pour s'assurer de sa sécurité auprès du jeune homme. Et lorsque le calcul prit fin elle se jeta dans les bras de Lenyn, s'extirpant avec habileté de sa cachette et manquant de faire tomber à la renverse l'infirmier.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'un coin sombre (ft. Lenyn)   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche d'un coin sombre (ft. Lenyn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche d'un rouge à lèvres
» recherche furet
» À la recherche de mes aïeux avant 1600 A.D.
» recherche ex M 908
» Recherche PHOTOS MARINE pour le musée de l'armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: