AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « You loose, you pay » – w/Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leela Robertson

avatar

MESSAGES : 1223 SINCE : 28/10/2015 NICKNAME : Mashed Woods - Justine FACE, @ : Priyanka Chopra

SCALPEL AND BISTOURI
Quote: « Je suture une banane dans l’espoir vain que ça réveillera mon cerveau. »
Surnom: Shiva
Répertoire:

MessageSujet: « You loose, you pay » – w/Lucas   Sam 5 Déc - 21:53

 
If just one person believes in you.
Deep enough, and strong enough, believes in you.

| ©sesame street, just one person

Le vent glacial se pose sur la peau de la jolie Indienne, elle tente de se battre contre cet air qui l'empêcherait presque de courir. Un regard par dessus son épaule, Lucas est à quelques centimètres derrière elle. Après leur jogging matinal, ils ont décidé d'improviser une course sur la plage, le dernier arrivé paye sa tournée de glace. Tandis qu'elle tente de combattre les rafales de vent qui lui arrivent au visage, elle ne lâche rien. Leela n'est pas le genre de femme à jouer pour le plaisir, ce qu'elle aime c'est gagner. Pour elle le dicton « l'important c'est de participer » n'a aucune valeur. Battante dans l'âme, cette course lui fait un bien fou et en même temps elle se réjouit d'avance de taquiner Lucas sur sa performance. Plus que quelques mètres avant d'arriver près des rochers un dernier sprint et elle termine par lever les bras en signe de victoire. Lucas n'est vraiment pas loin derrière elle mais elle s'en fiche, elle a gagné. « bah alors, t'as arrêté le sport pendant que j'étais en Inde ? » lança Leela en lui tapant sur l'épaule. Elle ne le montrait pas mais Lucas était certainement l'ami le plus cher qu'elle avait à ce jour. Le seul qui lui accordait un tant soit peu d'attention et surtout le seul qui était venu lui rendre visite en Inde. Pour la première fois de sa vie, depuis qu'elle avait rencontré Lucas il y a cinq ans, elle l'avait pris dans ses bras en guise de remerciement. La jolie Indienne avait finalement montré – avec beaucoup de retenu tout de même, qu'elle n'avait pas qu'un cœur de pierre. Elle prit le pas pour se diriger vers smitten ice cream, un marchand de glaces que tous les deux appréciaient beaucoup. Le magasin se situait à quelques mètres de la plage, sur la promenade, il y avait toujours une file d'attente très longue mais en ce début de matinée, c'était presque vide.   « Une glace au caramel pour moi » dit la jeune femme à la vendeuse en laissant le soin à Lucas de commander à son tour puisque de toute façon aujourd'hui c'est lui qui régale. Une fois les glaces en main, ils se dirigèrent vers la promenade pour s'y balader tout en dégustant leur délicieux cornet. « Alors, quoi de nouveau depuis la dernière fois qu'on s'est vu ? » Leela n'était pas du genre à poser ce genre de question, la vie des gens elle n'en avait pas grand chose à faire, mais avec Lucas, c'était différent, elle se plaisait à parler, échanger avec lui, toujours sans trop en dévoiler bien évidemment.

_________________
Do it again, and I'll see you tomorrow, I want to get it, you've got something to borrow  Can't make it feel right on my own, that's when I turn you on again, I buy it, but it don't measure up, what is the missed ingredient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scalpeletbistouris.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « You loose, you pay » – w/Lucas   Dim 13 Déc - 20:24

Tu apprécies toujours la compagnie de certaines, il y en a plus que d'autres. Mais celle vers qui tu retournes toujours c'est Leela. tu aimes son caractère mordant. Tu aimes ses taquineries, son sourire à faire fondre les glaciers. Tu lui a toujours dit qu'elle était un désastre pour les ours polaires. T souris plus avec elle que n'importe qui et parfois, tu te dis que tu aimerais le faire plus, avec d'autres qu'elle, ta soeur ou james. Parce que tu le sais, les autres, tu feint d'être celui que tu ne seras plus. T'as beau t'accrocher à chaque petit moment, tu finis toujours par repenser à tout ce qui fut ton passé. Tes rêves, tes envies, tes espoirs, partis en fumée. tu n'es pas pour autant si malheureux que ça, tu as, ce qu'on appellerait une belle vie, malgré tout, si tu n'étais pas hanté par tout ce qui a pu être ton quotidien. Surtout lorsque tu penses aux jobs de tes deux amis le plus proche. Tu aimerais avoir eu la chance de choisir, même si tu dois l'admettre, ton job te plait tout de même, et tu peux jouer les cowboy de temps à autres. Ca fait long que tu n'as plus vraiment de réaction faces aux blâmes qu'on t'envoie quand tu fais plus que ce que tu es "supposé faire". Qu'est ce que ça peut bien vouloir dire en plus ? Tu devrais ne pas tenter de sauver des gens ? Elle se met à te charrier, ce que tu ne dis pas c'est que tu t'es arrêté en chemin, que t'as entendu un bruit comme ça t'arrive souvent et que t'as réagis de manière excessive. Ca te fait toujours peur quand tu fais ça. Tu t'es toujours demandé si un jour on te demanderait de quitter ton job actuel. Tu la rattrapes, lui laisse le loisir de penser qu'elle te bat, ce qu'elle a fait de temps à autres, comme toi aussi. Me^me si elle te fait marrer alors parfois, tu laisses faire, juste pour la voir sourire. Tu sais que le chaos de ta vie n'est pas le seul, et que parfis, tu as envie d'être sur, que ce sourire est bien là, tapi dans la lumière, chassant les ténèbres de ses pensées. Mais bien sur. Tu sais que te vanter c'est mauvais pour ton teint.Tu sais très bien qu'elle aime gagner, montrer qu'elle est bonne à ça. Peut être une façon de se donner du courage pour affronter chaque jour plus forte, ou autre. Faut vraiment que tu cesse de tout analyser et juste savourer tiens, un jour peut être. Amusée tu la vois se diriger vers un marchand de glace. Ah les femmes et les glaces, même si tu pourrais, peut être, un jour, avouer que tu étais un vrai gourmand. pas devant Leela, elle pourrait penser qu'elle avait toujours raison. Pas bon de conforter trop souvent l'ego d'une femme, tout comme d'un homme. Tu commandes une glace au citron framboise et tu la savoures, léchant comme un gosse. Tu la regardes avec un grand sourire en regardant la sienne - de lange - sur sa glace. Tu n'as pas besoin de le dire avec des mots, elle sait bien ce à quoi tu penses, et que tu te moques d'elle. Voilà qu'elle te pose la question de savoir ce qu'il se passe dans ta vie. T'as envie de dire, le néant. Heu, je le suis tapé la jolie brune hier. Dans la remise. Enfin je crois que c'en était une. Et puis ya Kay. Tu te souviens de Kay non ?. L'est enceinte. Tu dis ça sans vraiment comprendre le sens du truc. Au début, tu t'es dis qu'il était de toi. Puis tu as su de qui il était. Et ça t'as fichu un coup. Mais comme tout ce qui te mets à terre, tu prétend que ça n'existe pas. Il est pas mort, elle n's pas enceinte, et tu sais quoi faire pour veiller sur elle. Et non u ne te sens pas coupable de te l'être envoyée. T'as toujours eu du mal  te confier. Avec leela et james, c'est plus simple, mais 'st pas encore ça. Et toi ? Qui a osé me ravir MA leela ? Tu insinues qu'elle se tape quelqu'un, tout en évitant d parler d'une certaine personne que tu sais dans ses pensées. Comme le reste, les morceaux éparpillés du coeur de celle que tu adores, tu préfères éviter d'y songer. Cependant, tu es d'un naturel possessif, et jaloux. Me^me si tu ne l'aimes pas de cette façon. Si tu savais comment ça marche.


Dernière édition par Lucas O'Ryan le Sam 19 Déc - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leela Robertson

avatar

MESSAGES : 1223 SINCE : 28/10/2015 NICKNAME : Mashed Woods - Justine FACE, @ : Priyanka Chopra

SCALPEL AND BISTOURI
Quote: « Je suture une banane dans l’espoir vain que ça réveillera mon cerveau. »
Surnom: Shiva
Répertoire:

MessageSujet: Re: « You loose, you pay » – w/Lucas   Jeu 17 Déc - 21:37

Mais bien sur. Tu sais que te vanter c'est mauvais pour ton teint. « Je suis indienne, mon teint sera toujours parfait » répondit Leela du tac-o-tac. Elle était loin d'être le genre de fille à se laisser faire et encore moins à laisser le dernier mot pour son ami. Elle avait une petite hargne lorsqu'elle le fréquentait, toujours sur ses aguets lorsque le trentenaire prenait la parole. Ils avaient beau avoir presque dix ans d'écart, il n'en paraissait rien, il faut dire que Lucas était un grand enfant, bien loin de se préoccuper de certaines choses qui hantent les hommes lorsqu'ils ont dépassé la trentaine comme se marier ou avoir des enfants. C'est ce qui plaisait à Leela, le fait de ne pas penser comme tout le monde, de ne pas faire de projets, sur ce point ils se ressemblaient. Alors qu'elle dégustait cette délicieuse glace au caramel – sans doute la meilleure de la ville, Leela ne pu s'empêcher de jeter un regard vers l'ambulancier. Son esprit pervers avait visiblement refait surface, se cachait-il des fois ? La jeune indienne se posait la question … Elle le tapa gentiment sur l'épaule pour lui dire de regarder autre chose, comme le paysage qui se dressait devant eux par exemple. Heu, je le suis tapé la jolie brune hier. Dans la remise. Enfin je crois que c'en était une. La résidente ne réagit même pas, elle savait que Lucas était du genre à enchaîner les conquêtes et ça ne la dérangeait pas, il faisait ce qu'il voulait. Et si les jeunes femmes étaient assez stupide pour ne pas voir le petit jeu du brun ténébreux c'était leurs problèmes, pas le siens. « de brune ou de fille ? » demanda Leela avec un petit sourire mesquin. Elle connaissait la capacité de son ami à ne plus se souvenir de grand chose après une soirée. Elle n'avait absolument pas connaissance de cette brune, peut être Lucas lui avait-il dit qu'il espérait se la taper, mais si elle devait s'en préoccuper à chaque fois qu'il lui disait ça, elle n'aurait sûrement plus le temps d'opérer. Et puis ya Jill. Tu te souviens de Jill non ?. L'est enceinte. Les yeux écarquillés, Leela n'en revenait pas qu'il lui balance une information comme ça, était-il en train de lui dire qu'il allait être père, elle le connaissait assez bien pour savoir qu'il était du genre à balancer des bombes en pleine conversation. « Il est de toi ? » demanda t-elle en espérant qu'elle ne devrait pas jouer à la future marraine. De toute façon Lucas savait bien ce qu'elle pensait des enfants, ils sont mignons mais en photo seulement. Et toi ? Qui a osé me ravir MA leela ? demanda t-il. Leela pouffa, sa vie sexuelle était aussi inexistante que ses interventions en neurochirurgie. Elle n'avait pas le temps pour ça compte tenu de toutes les heures qu'elle faisait au Menphis Wave. « Personne » dit-elle comme pour clore le sujet. « J'ai revu Mark, on s'est retrouvés tous les deux dans l'ascenceur » confia t-elle sans en dire de trop.

_________________
Do it again, and I'll see you tomorrow, I want to get it, you've got something to borrow  Can't make it feel right on my own, that's when I turn you on again, I buy it, but it don't measure up, what is the missed ingredient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scalpeletbistouris.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « You loose, you pay » – w/Lucas   Sam 19 Déc - 20:40

Teint parfait, tient parfait, mis bien sur. Et les chevilles elles allaient bien ? Tu ramais, tu taquinais, tu soulais, mais tu aimais. Elle pouvait dire plus que les autres, elle pouvait s'énerver, elle pouvait se lâcher, tout était permis, là où tu réagissais d'une manière différente avec d'autres. Tu avais l'air très sociable et ouvert, et tu pouvais l'être, mais l'intimité tu ne l'offrais qu'à de rares élus. Parce que tu ne savais pas confier ta vie chaotique aussi facilement que tu pouvais l'avoir fait avant. Avant que ta vie ne s'effondre, et ton esprit avec. Tu la regardes, l'admires. Tu l'as toujours trouvée sublime, dans son tout. Ses yeux, son sourire, son rire, le regard qu'elle te porte, ce qu'elle est. C'en est parfois troublant, que tu n'aies jamais pensé à elle d'une autre façon qu'une amie. Lorsqu'elle devina tes pensées elle se mit à te détourner l'attention. Elle a bien compris, et c'est agréable. Qu'y a t'il de plus frustrant qu'un geste, un regard, ou une parole qui tombe dans l'eau, qui ne fait absolument pas réagir, ou qui n'est même pas comprise ? Nous n'avions pas ce problème. La question qu'elle te pose te fait rire. elle se moque la vilaine. Comme si tu aurais pu ne pas vérifier qu'il s'agissait bien d'une fille. De toute façon vu votre occupation, il est dur de ne pas se rendre compte. La remise patate. Je sais encore reconnaitre une fille. Et la couleur des cheveux, crois moi, ça n'a pas d'importance. Quoi que, tu ne te voyais t'envoyais en l'air avec une femme aux cheveux verts ou roses, à moins que le reste soit parfait, à tes yeux du moins. Tu pris un air boudeur, ridicule. t'avais parfois es réaction d'un enfant. Tu avais tenu, malgré tout à garder cette part d'innocence, arrachée par les bombes et la guerre. Tu t'y accrochais comme à un bateau qui coule. Parce que ça faisait longtemps que ta vision du monde était fichue, Brisée, déformée. Mais à travers les yeux de Leela, c'était différent, pas pour l'amour, de ce côté là, vous n'étiez pas super bien loti. Elle manqua de te faire avaler ta salive et ton extrait de naissance avec. Rlle était sérieuse ? Tu la regardais effarée à l'idée même. De moi ? Ca va pas la tête. Je l'ai jamais touchée. Non, son mari était un camarde si tu veux. Disons que je gardais un oeil sur elle. Mais tu me connais, je saurais même pas dans quel sens on attrape un gamin. Le pire, c'est que tu savais, que tu serais peut être pas aussi effaré, si il avait été de toi. Parce qu'on était toujours différent avec le sien. Tu voulais juste être là pour Kay. Et tu le savais, ce serait compliqué. Ca et le fait que si tu l'avais touchée jusqu'à présent, c'était qu'elle appartenait à un autre. Et les pensées qui affluaient pour elle n'étaient pas des plus louables. Changeant de sujet, vous vous se reportiez sur les amours tumultueuses de Leela. Autrement dit, Mark. Mais tu préférais qu'elle amène le sujet elle même. Elle te dit que non, il n'y avait personne à part toi - rires - mais qu'elle serait retrouvée avec Mark dans un ascenseur. Le sourire qui vint s'afficher sur ta tronche faisait son pesant d'or. Mark ? Un ascenseur ? Tu comptes pas t'arrêter là j'espère ? Quand t'étais gamine on te dit disait "il était une fois une princesse et voilà ?" Parce que là si tu voulais me frustrer, c'est réussi. Des ragots et vite. Ou jte colle babysitter du truc qui sortira de Kay. Rien q'à l'idée, tu eus envie de vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Leela Robertson

avatar

MESSAGES : 1223 SINCE : 28/10/2015 NICKNAME : Mashed Woods - Justine FACE, @ : Priyanka Chopra

SCALPEL AND BISTOURI
Quote: « Je suture une banane dans l’espoir vain que ça réveillera mon cerveau. »
Surnom: Shiva
Répertoire:

MessageSujet: Re: « You loose, you pay » – w/Lucas   Mar 22 Déc - 17:19

La remise patate. Je sais encore reconnaitre une fille. Et la couleur des cheveux, crois moi, ça n'a pas d'importance. Leela ne pu s'empêcher de rire à tel point qu'elle tenta de rattraper un bout de sa glace – qui venait malencontreusement de lui échapper, avec son autre main. Lucas lui tendit une serviette en papier qu'il avait eu le réflexe de prendre au glacier, sûrement un réflexe de vieux pensa Leela. Elle attrapa rapidement la serviette et tenta de nettoyer la glace qui s'était déposée sur ses vêtements. « avec toi je me méfie, tu te souviens de ce transexuel à qui tu avais payé un verre, l'hiver dernier, heureusement que j'étais là pour te faire remarquer ses bijoux de famille !  » lâcha Leela tout sourire en se remémorant ce souvenir. Ils en avaient vécu des choses avec Lucas, de bonnes soirées également même si la plupart du temps, il l'abandonnait pour aller batifoler avec une autre femme, mais peu importe, ça n'avait pas d'importance pour la future trentenaire. De moi ? Ca va pas la tête. Je l'ai jamais touchée. Non, son mari était un camarde si tu veux. Disons que je gardais un oeil sur elle. une moue approbatrice, Leela ne s'amuse pas à contredire son ami, elle sait qu'il parle d'un sujet délicat, qui ne laisse pas vraiment de place à l'humour. Ce qu'il fait pour Kay, Leela admire son meilleur ami rien que pour ça. Il a un grand cœur, sous ses airs de don juan, il est plus attentionné que n'importe qui et elle regrette que tout le monde ne puisse pas le voir comme elle le voit : un type bien. Au fond elle se doute de quelque chose, cette façon qu'il a de parler de cette petite chinoise, elle a l’instinct féminin malgré le fait qu'elle n'est pas très douée avec les sentiments, Lucas en pince pour Kay mais elle ne préfère pas l'embêter avec ça. Si il a quelque chose à lui dire, elle sait qu'il le fera de lui même. Mais tu me connais, je saurais même pas dans quel sens on attrape un gamin. elle eut un rire étouffée. « Sur ce point tu sais que je ne pourrais pas non plus t'aider. » lâcha Leela. Les enfants était un monde qu'elle préférait garder le plus éloigné d'elle. Elle savait que elle et Lucas partageaient ce même avis. « Alors qu'est ce que tu vas faire ? » demanda Leela. « Pas pour apprendre comment on attrape un gamin, mais pour Kay ? Tu vas l'aider ? » questionna l'indienne en croquant dans son cornet. Elle ne pourrait pas beaucoup l'aider sur ce point mais si il avait besoin de parler, elle était là, comme toujours. Mark ? Un ascenseur ? Tu comptes pas t'arrêter là j'espère ? Quand t'étais gamine on te dit disait "il était une fois une princesse et voilà ?" Parce que là si tu voulais me frustrer, c'est réussi. Des ragots et vite. Ou jte colle babysitter du truc qui sortira de Kay. un sourire apparut sur le teint halé de la jeune femme. « Ça serait plus une punition pour le gamin, crois moi ! » dit-elle en tentant d'éviter le sujet Mark. Elle n'aimait pas parler d'elle et de sa relation, ex relation mais le regard insistant de Lucas lui fit comprendre qu'elle ne s'en tirerait pas comme ça. « Rien de croustillant, je te rassure ... » souffla t-elle, de toute façon elle n'espérait pas reprendre les choses là ou elle les avait laissé il y a un an. « Je lui ai demandé de redevenir mon mentor, rien de plus. » finit-elle par dire en en restant là.

_________________
Do it again, and I'll see you tomorrow, I want to get it, you've got something to borrow  Can't make it feel right on my own, that's when I turn you on again, I buy it, but it don't measure up, what is the missed ingredient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scalpeletbistouris.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « You loose, you pay » – w/Lucas   

Revenir en haut Aller en bas
 
« You loose, you pay » – w/Lucas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes petits popples!!! ( neufs et loose)
» makeup manhattan
» Japonmania > Site internet
» La superposition
» [Tuto] Récupérer un Col Roulé CHAPEAU ET LOOSE SOCKS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: