AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Sam 5 Déc - 15:58


Parce qu'il y a des moments où on a besoin de décompresser, besoin de se changer les idées, besoin d'oublier la pression qui pèsent constamment sur nos épaules. Titulaires, résidents, internes, on est tous des médecins ou en passe de le devenir et les responsabilités sont bel et bien là. On les sent en se levant le matin, on les sent en courant dan les couloirs toute la journée, et on  les sent encore en rêvant de nos patients la nuit. On ne peut pas dire qu'on est médecine de 7h à 19h et oublier totalement son boulot en rentrant chez soi. C'est impossible.  Et c'est un des problèmes d'un job comme celui ci, un job en relation avec l'humain. Détail auquel je n'ai évidemment pas pensé quand je me suis lancé là-dedans. Je pensais au prestige, à l'honneur, aux prouesses techniques. Pas une seule seconde je n'ai pensé à l'esprit torturé qu'on a constamment, aux sentiments bousculés et aux émotions décuplées. Tout ça ne me touche pas. Je suis Wyatt O'Donnell après tout ! Et bien, c'est totalement faux. Petit prince ou pas, ça me touche. Ca me prend même aux tripes de temps en temps. Ca me retourne l'estomac. Mais je ne dis rien. Parce que je suis Wyatt O'Donnell. Wyatt il couche avec tout l'hôpital, il a sa place attitré au blackbird et il se met à dos les titulaires tout en torturant les internes. Voilà qui je suis pour la population du Menphis Wave. Alors évidemment que je ne me plains pas de mes ressentis. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir besoin de me changer les idées.
Et comment est-ce qu'on se change les idées quand on est résident en chirurgie plastique ? Et bien exactement comme les autres jeunes hommes de 27 ans : en allant faire la fête, boire, danser, faire de belles rencontres et en finissant la nuit accompagnée. Parce que la chasse à la coloc c'est marrant un temps, la chasse à l'hôpital aussi mais l'avantage de la chasse en boite de nuit c'est que je peux me vanter d'être médecin. Ca met tout de suite en confiance la demoiselle qui nous voit comme des saints. C'est magique, je vous assure ! C'est donc sur les coups de minuit, après avoir fini ma journée qui a tiré en longueur, être passé à l'appartement pour me changer, enfiler mon jean et un simple tee shirt noir accompagné d'une veste, que j'arrive devant le Temple. L'endroit où il faut être vous voyez. Un rapide coup d'oeil sur la salle, sur la population, un passage par le bar pour récupérer un verre et me voilà avec l'envie irrépressible d'aller fumer une cigarette. Ou plutot de suivre la petite brune qui se dirige vers le fumoir. Bah ouais, autant allier l'utile à l'agréable ! Mais c'est un tout autre spectacle qui s'offre à moi quand je pénètre sur la petite terrasse.
Ce n'est pas sur une brune mais sur une blonde que mon regard se pose.Une blonde assise sur les genoux d'un blond. Une blonde les yeux à moitié fermés, la clope à la bouche, divaguant sur les genoux de son fauteuil d'un soir, fauteuil aux mains baladeuses. Il ne faut pas plus d'une demi-seconde à mon sang pour faire un tour complet et une demi-seconde de plus pour réagir. C'est par le bras que j'attrape la fameuse blonde, que je l'attire vers moi et plaque par la même occasion la paume de mon autre main sur le torse du blondinet, le regard plus noir et menaçant que jamais : " Tu ferais mieux de pas bouger si tu tiens à tes dents. J'refais des faces toute la journée mais la tienne j'peux te la défaire en une fraction de secondes. Compris ? " On touche pas. On bouge pas. Tu gardes ta queue entre tes jambes et tu te tais. " Et toi, qu'est-ce que tu fous ? Tu m'expliques un peu ? " Demandais-je en faisant quelques pas en arrière, attirant la blonde avec moi. La blonde ? Ah oui, pardon. Mia Mia Vermeer. Mon petit coeur. Ma petite puce. La petite soeur que je n'ai jamais eu mais que je considère comme ma propre chair. Mon petit bout de femme innocent que je retrouve bourrée et fumant en boite. Merde. Combien d'épisode est-ce que j'ai loupé ? " Et lâche moi ça ! " Repris-je en mettant un léger coup sur sa main pour lui faire lâcher sa cigarette que j'écrase sans remords sous ma semelle. Si ses frères la voyaient...  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Sam 5 Déc - 18:23


pretty face in an ugly world
wyatt & mia
la nuit qui tombe sur la ville, qui l'enveloppe de sa noirceur. la journée qui se termine enfin, journée commencée trop tôt ce matin. la jolie blonde, qui perd pas son sourire, quand même. la jolie blonde, la jolie mia, qui fait bien son boulot malgré la fatigue. tout le monde a remarqué, que cette gamine avec son sourire, sa douceur elle apaise les malades. sourire qui laisse voir ses jolies dents qui découvre des petites rides au coin de ses yeux bleus. et elle continue sans faiblir, sans geindre. jusqu'au soir, jusqu'au soleil qui se couche et quelques heures plus tard encore. mais quand elle sort, de cet hôpital, fatiguée, affamée c'est encore avec bonheur. avec joie, cette douce joie, encore une joie de gamine, peut-être. cette touche d’innocence dans ses yeux, cet démarche d'adulte pourtant, parce qu'elle a pas le choix. faut grandir, faut évoluer. mais elle perdra pas, son beau sourire, sa joie, celle qui contamine tout le monde, celle qui fait battre les cœurs plus vite, qui transporte le cerveau, qui fait oublier les problèmes. mia, c'est un peu un remède, elle fait du bien à tous le monde. elle soigne les âmes, panse les plaies. ça lui va tellement bien, d'être médecin. mais ce soir, alors qu'elle devrait aller se coucher, se reposer de cette longue journée, elle veut sortir. elle sait bien, que ses frères sont pas vraiment d'accords. ils peuvent pas l'empêcher -quoique- mais ils détestent, la savoir dehors, dans ce monde, si froid, si dangereux. mais à elle, il lui semble pas comme ça, il lui semble incroyable, tellement attirant. elle devrait pas, donc, sortir en boîte. aller boire de l'alcool, fumer, se bousiller la santé. mais c'est plus fort qu'elle, elle doit décompresser, faire le vide dans son esprit. quitte à venir travailler avec une gueule de bois. parce qu'elle boit jamais, mia, que son organisme il est pas habitué, à tout ça. à la décadence des nuits. parce qu'elle le fait jamais, sortir la nuit, seule, en direction d'une boîte dont elle connait vaguement le nom. mais c'est trop tard, jean troué, chemise noire dont le tissu laisse apercevoir sa peau, en transparence. s'ils savaient, ses frères, wyatt. s'ils la voyaient, marcher, sa crinière blonde dans le vent qui se balance au rythme de ses hanches. et toujours, ce sourire aux lèvres, ce joli sourire, qui donne confiance. qui fait que les gens se retournent sur son passage. elle est heureuse, comme ça, dans l'illégalité. dans ce qu'on lui a demandé de pas faire, de jamais faire. elle sait, que c'est mal, elle sait, qu'elle va s'en vouloir. mais ce soir, elle veut juste s'amuser. au rythme de la musique, qui crie dans les enceintes de la boîte, dès qu'elle pénètre à l’intérieur. cette chaleur humaine, ces voix, ces corps qui se déhanchent, cette liberté. ça l'impressionne tellement, mia, petite fleur perdue dans la foule. mia qui demande un verre, qui boit, doucement l'alcool, qui lui brule la gorge. qui râpe contre sa langue, son palais. qui fait frissonner son corps, qui fait grimacer la jolie blonde. qui danse, timidement, mêlée à la foule. puis qui prend confiance, aidée par quelques verres. parce qu'il lui en faut peu, pour rire aux éclats, pour que ses yeux se teintent, eux aussi, de vodka. pour que son métabolisme soit guidé par l'alcool. alors, la gamine, elle se déhanche. seule et entourée par tellement de gens. avec son cœur qui se coordonne au rythme de la musique, ses bras qui se lèvent au dessus de sa tête, son sourire plus éclat sur son visage. et ce garçon, qui la regarde. qu'elle ne voit pas, au début. mais qui vient lui parler, mia qui rougit. pauvre gamine qui connait rien aux garçons. ce beau blond qui lui offre quelques verres. avec son beau sourire, ses yeux bleus, il plait bien à mia. elle comprend pas, pourquoi, c'est si dangereux que ça. c'est ce qu'on lui a toujours dit, mais elle comprend pas. il l’entraine, ils dansent. l'alcool coule dans son sang, fait tanguer le sol sous ses pieds. doucement, cette torpeur qui l'envahit. la main du garçon, dont elle a oublié le nom, dans la sienne. les quelques verres qu'elle refuse, sans trop savoir pourquoi. sûrement parce qu'elle est trop sérieuse pour tout ça, que ça lui ressemble pas. mais qu'elle aime bien, quand même. comme lle aime bien, ce type, qui l'entraine dehors. vers l'espace réservé aux fumeurs. elle le suit, riant aux éclats, de son joli rire, son rire de gamine encore. tout s'déroule sans qu'elle sache comment. c'est fluide, c'est simple. ça fait tellement du bien, de lâcher prise. mia, qui se retrouve sur les genoux du blond. qui lui souffle des mots à l'oreille, qui lui tend sa cigarette entre ses doigts. ses yeux azur qui se perdent dans les siens, et la jolie blonde qui rit aux éclats. sans trop savoir pourquoi elle trouve ça drôle. mais elle est bien, contre lui, avec ses mains qui l'entourent. sa main sur sa cuisse, l'autre dans son dos. contre sa peau. la cigarette entre ses lèvres, le monde un peu trouble tout autour. il semble pas si ivre que ça, lui, peut-être qu'il l'est pas. elle sait pas, son cerveau patauge. puis c'est son bras qu'on tire, qu'on tire elle. sursaut, équilibre précaire. la blonde est attirée vers lui. oh merde. wyatt. en colère, le regard noir, la poigne menaçante. fallait que ça arrive, le seul soir du mois ou elle est dehors, qu'il tombe sur elle. en temps normal, elle serait devenue rouge cramoisi et se serait tirée en marmonnant des excuses. mais mia est bourrée, tout son corps semble engourdi. son esprit aussi. elle aperçoit le blond vouloir se lever, esquisser un mouvement vers elle. mais c'est la main menaçante du brun qui l'arrête, et ses paroles, aussi. elle arque un sourcil, la blonde, alors qu'elle sourit de toutes ses dents. trop amusée par la situation qui ne l'est pas. la vérité, c'est qu'elle ne contrôle pas trop ce qu'elle fait. faut qu'elle agisse normalement, qu'elle se dit, elle verra pas, que t'es bourrée. sauf, que n'importe qui verrait qu'elle est complétement ivre. alors elle se tient bien droite sur ses talons, tente de pas se casser la gueule quand il fait quelques pas en arrière, l'entraine avec lui. puis il lui demande des explications, alors elle rigole un peu, pouffe doucement. parce qu'elle sait pas comment expliquer, à vrai dire, elle sait plus comment elle s'est retrouvée ici, dans cette position avec ce garçon, dont elle ne connaît rien. ni son âge, son prénom -qu'il a du mentionner- et tout le reste. elle se mord la lèvre comme un gosse prise en train de manger des bonbons. - je me détend en bonne compagnie après une longue journée, c'est interdit ? bon. au moins, elle a réussi à aligner des mots pour former une phrase. elle tire sur sa cigarette, aspire la fumée grise, l'envoie dans ses poumons. juste avant qu'il l'écrase sous son pied. moue boudeuse, main qu'elle pose doucement sur son torse. pour l'apaiser, pour qu'il la laisse reprendre sa soirée, mais elle sait pertinemment que ça arrivera pas. qu'il va continuer de l'engueuler, de lui reprocher, de trainer avec un gars comme lui, plus vieux, trop vieux. ça lui semble pas si terrible que ça, à la jolie blonde. - j'vois pas ce qu'il y a de mal à ce que je m'amuse, j'fais rien de mal. elle s’emmêle un peu dans ses mots, c'est chaotique quand elle parle, parce qu'elle agite les bras, parce que sous ses pieds, le sol tremble doucement. parce qu'elle a vraiment envie de danser, quand elle entend la musique, étouffée mais qui résonne encore dans son cerveau. alors elle lui fait un grand sourire, doux sourire qui manque de partir en fou rire, sans qu'elle sache pourquoi. elle est tellement innocente, tellement gamine. elle se rend pas compte, de ce qui se passe, de ce qu'elle fait. pour elle, tout ce qu'elle fait, c'est rire aux éclats avec un joli blond, partager quelques verres, peut-être partager plus. alors, elle se retourne, fait un signe au blond, comme pour lui dire qu'elle arrive, qu'elle va se débarrasser de lui. comme s'il allait partir, naïve blonde, pour le coup.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Mar 8 Déc - 11:47


Mia, je ne l'avais jamais vu comme ça. Ma Mia. Mon petit bout de femme. L'innocence incarnée, la beauté à l'état pur, la délicatesse. C'est surement celle qui mérite le plus le surnom de petite princesse, bien plus que moi qu'on surnomme le petit prince. Elle a tout pour rendre fière ses parents qui ne s'en sont jamais souciés. C'est la fille idéale, la gamine que tous les vieux espèrent avoir, la petite soeur que tous les frangins veulent. Je ne l'avais jamais vu sous un autre angle. Et j'ai la nette impression que la vision qui me fait face à ce moment précis à pour but de rattraper les 25 dernières années. Ok peut-être les 20 pour moi, étant donné que je ne l'ai pas vu naitre. Mais presque. J'ai vu son entrée à l'école primaire, au collège, au lycée, et toutes les étapes de sa vie. J'ai toujours veillé sur elle. Et là, je me sens comme impuissant. Pour la première fois face à elle. Ou plutot, je devrais dire, arrivé trop tard. Ou juste à temps. Que ce serait-il passé si j'étais arrivé que demi heure plus tard ? Et si je n'étais pas sorti ce soir ? Et si elle s'était retrouvé livré à elle même toute la nuit avec ce genre de compagnie ? Je ne préfère même pas y penser.
Pour l'instant, mon rôle est de la sortir des bras mal intentionnés de ce mec, de ce blond, de cet énergumène qui aurait surement pris mon poing ailleurs que sur le torse si je n'étais pas plus inquiet pour l'état de la blonde. Je ne suis pas du genre violent, ni même virulent. Je suis juste impulsif. Impulsif qui prend les choses à coeur. Je n'irai jamais me battre pour une demoiselle, pour un regard de travers, pour une insulte lancée en boite de nuit, préférant de loin rétorquer avec sarcasme. Mais là, quand il s'agit de Mia, je ne me contrôle pas totalement et le poing pourrait partir. Très vite. Très facilement. Très fort. " Si ta bonne compagnie implique d'avoir deux grammes cinq d'alcool dans le sang, oui c'est interdit ! " Lançais-je froidement et sèchement à la jeune fille qui peine à tenir sur ses jambes élancées. Je n'ai ni fille, ni soeur, mais j'ai toujours eu l'habitude d'avoir ce genre de discours avec elle. C'est ma petite soeur, point barre. Nous n'avons pas les mêmes parents, oui , et alors ? Quelqu'un a quelque chose à redire ? Vu mon état d'esprit actuel, je ne vous le conseille pas.
Pour le moment, je me contente de l'attirer avec moi, un peu plus loin de ses multiples tentations du soir, écrasant l'une d'elle sur mon passage. Bourrée, sur un mec, en fumant. Non mais c'est vraiment pas possible, j'ai du loupé un épisode quelque part ! Et en plus elle ne voit pas ce qu'elle fait de mal ? Elle se fout de moi, n'est-ce pas ? Oui, c'est forcément ça, elle se fout de moi. " Tu fais rien de mal ? Tu crois qu'il comptait t'embrasser sur le front et te laisser rentrer dormir tranquillement chez toi ?! " Ou qu'il comptait faire un scrabble. Enfin,vous avez compris l'idée vous. Elle non apparemment. Parce qu'en effet, à peine ma phrase passée, elle se retourne pour attirer du regard son blondinet du soir. Je rêve. Sérieusement, je rêve. Totalement, je rêve. Je lui attrape alors le visage en mettant ma main sur son menton, redirigeant assez brusquement son visage vers moi : " T'arrêtes tes conneries, oui ?! J'te ramène chez toi. Essaye même pas de râler Vermeer, c'est pas négociable. " Vermeer. C'est bon, t'as compris que je suis sérieux ? Je n'en oublie pas non plus de me retourner, le regard noir vers l'homme qui avait entreprit de se lever. Non non mon beau, tu vas te rassoir gentiment ou tracer ton chemin. Mais tes mains ne se poseront plus sur elle. " Ouais, tu devrais aller jouer ailleurs, elle est mineure. " Mineure ? Pas du tout. Mais ça fait carrément flipper les mecs ça. Et effectivement, il ne fait pas exception à la règle vu qu'il passe aussitot son chemin pour rejoindre l'intérieur de la boite, lançant quand même un long regard à ma blonde. " Et toi tu dis rien. " Lançais-je à Mia, avant de m'engager de nouveau dans la boite de nuit, sa main dans la mienne, afin d traverser l'établissement avec la ferme idée d'en sortir.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Mar 8 Déc - 14:21


pretty face in an ugly world
wyatt & mia
la gamine ivre sur les genoux d'un gars qu'elle ne connaît pas. ça ne lui ressemble pas, c'est pas elle, cette fille là. dévergondée, un peu trop, fumant sur ses genoux. frissonnant au contact de ses mains contre sa peau nue. au final, elle sait même plus, ce qu'elle fait ici, avec lui. la gamine, elle pense plus, elle divague, elle tangue sur son fauteuil. ça semble le aire marrer, lui. lui dont elle ne connaît rien. et qui finit par s'arrêter de rire quand quelqu'un tire la petite blonde loin de ses genoux. petite blonde qui se rend compte de sa connerie quand elle croise le regard noir de colère, de surprise aussi, peut-être de Wyatt. son frère d'une autre mère, mais ça change rien. parce qu'il l'engueule, parce qu'il l'écarte du blond sur qui elle était assise. et bien évidemment, il lui demande, pourquoi, comment. parce qu'il ne doit pas le reconnaître, dans cet état, Mia. même elle, elle se reconnaît pas. elle s'en veut un peu, d'être comme ça devant lui, bourrée, inconsciente de ce qu'elle fait, de ce qu'elle dit. c'est son regard qui demande, qui interroge, pourquoi elle, si douce, si gentille elle vient se perdre dans un endroit comme celui là. c'est aussi sa main qui lui fait lâcher sa cigarette pour l'écraser, qui fait qu'augmenter cette sensation de honte, de regrets. parce qu'au fond, elle sait plus trop, pourquoi elle est là. alors, difficilement, sur ses jambes qui tiennent pas, sous le sol qui vacille elle tente de s'expliquer. mais ça tient pas la route, c'est pas crédible. elle tente de lui dire, que ce qu'elle fait c'est pas méchant. c'est juste une gosse qui essaie de s'amuser, comme elle peut, comme elle a jamais pu. mais y'a pas d'excuses valables, elle le sait bien. elle lance un regard tout doux, pour tenter de se faire pardonner. mais cette fois, elle va pas s'en tirer comme ça. trainer en boîte avec deux grammes cinq d'alcool dans le sang, c'est interdit, qu'il dit. elle savait pas la gosse, qu'elle était ivre à ce point. elle connaît pas tout ça, elle se contrôle pas. puis, elle lui répète, qu'elle fait rien de mal, mais elle voit pas, ce qui crève les yeux. c'est la seule à pas le voir. parce que lui, Wyatt il lui fait remarquer. s'il comptait pas l'embrasser sur le front et la laisser rentrer chez elle pour dormir, il comptait faire quoi ? c'est ça, qu'elle comprend pas, la gosse. finalement, elle est peut-être naïve, avec les hommes.- mais je savais pas... j'pensais pas que.. elle connait pas, elle pensait pas, qu'il allait peut-être vouloir l'embarquer pour plus. y'a ses yeux qui filent vers le sol, elle fait pas le poids face à lui, elle le sait bien. il a raison, mais quand même, elle se retourne pour lui lancer un petit regard. parce que c’est plus fort qu'elle, parce qu'il semble pas être ce genre de gars là. il semble juste gentil, alors elle se retourne, avec son sourire gamin flouté par l'alcool. mais ça non plus, il aime pas, Wyatt. puis qu’encore une fois, il dirige son visage de poupée vers lui. elle voit bien dans ses yeux, cet lueur de colère, elle entend bien, dans sa voix, cet éclat d’inquiétude pour elle. il lui d'arrêter ses conneries, avec cette voix qui laisse pas place à la discussion. alors elle sent le rouge finalement le monter aux joues, comme trop souvent. elle fait la moue quand il parle de la ramener chez elle, la gamine elle voulait juste profiter, s'amuser. puis, c'est quand le blond se lève, pour aller la voir. lui parler, peut-être, que son frère l'arrête, de son regard noir. de c'regard qui dit, tu touches pas ce qui est à moi. et qui lui dit, qu'elle est mineure. elle fronce les sourcils, surprise, mécontente. elle le regard lui, le blond qui se tire sans demander son risque et Wyatt qui l'intime de rien dire. mais elle veut savoir, elle veut une explication, après tout, elle a bien le droit de savoir non ? - pourquoi tu fais ça, j'ai plus 16 ans Wyatt. pourquoi je peux pas parler avec des garçons, pourquoi j'aurais pas l'droit. je suis assez grande. elle fait l'indignée, la mécontente, avec ses beaux yeux bleus plantés dans les siens. son beau regard maquillé qui comprend pas, elle est pas (si) naïve que ça, elle est assez grande. alors pourquoi lui et ses trois autres frères continuent de toujours vouloir la protéger des autres hommes. puis, c'est sa petite main, toute frêle dans celle de Wyatt, qui l'entraine vers la sortie. sa main qui rassure, sa main qu'elle serre, parce que quand même, elle est contente qu'il soit là. et dans la foule, alors que la musique vibre fort contre son corps et alors que son sang est toujours dopé par l'alcool, elle s'arrête tire doucement la main dans la sienne dans l'autre sens. avec son grand sourire heureux, ses yeux rieurs elle veut le faire craquer. pour quelques heures de plus, seulement. - maintenant qu'on est là, on pourrait en profiter... non ? puis, la gamine attend pas sa réponse, elle l'entraine, un peu plus encore dans la foule. s'y mêle avec aisance, la main du brun toujours dans la sienne. elle lui dis de danser avec elle, de profiter juste un peu. avec son rire qui résonne un peu, étouffé par la musique. elle est jolie comme ça, la gamine. alcool dans le sang, corps qui se déhanche au rythme de la musique, sourire sur ses lèvres. c'est Mia, sa bonne humeur, sa joie de vivre. son truc que personne pourra jamais lui enlever.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Mer 9 Déc - 22:22


" Bah tu pensais mal. " Point, à la ligne. Il n'y a rien de plus à rajouter, rien de plus à dire, elle avait tort. Elle pensait mal. Elle ne connait pas les hommes autres que les quatre anges gardiens qui font de sa vie un paradis sur terre depuis 25 ans. Elle ne connait que nous. Elle ne côtoie que nous. Elle ne voit que des spécimens d'un mètre quatre vingt se pliant en cinquante pour son petit bonheur. Pour le bonheur de leur petite protégée, de leur petite soeur, de leur petit coeur. Elle pense que tous les hommes sont comme ça, Mia. Mais elle se trompe. En même temps, si on lui avait laissé faire ses armes elle serait moins naïve je vous l'accorde... Mais nous n'allions quand même pas la laisser volontairement souffrir pour que ça lui serve de leçons ! Si ? Et bien non, désolé. Ni moi, ni les trois autres, n'aurions été capables de faire ça. Et c'est aujourd'hui à moi d'assumer cette naïveté, cette pureté, cette innocence et lui empêcher une fois de plus de souffrir. Je ne veux pas qu'elle souffre. Elle ne mérite pas de souffrir. Personne ne le mérite. Mais elle, Mia, encore moins. C'est donc pour cette raison que je l'attire avec moi sans réellement lui demander son avis, que je brise ses yeux en coeur devant son blond et que je lui lance gentiment d'aller jouer avec ses mains ailleurs. Pas sur elle. Pas sur ma blonde. Et c'est évidemment ce qu'il fait. Pas que je sois le plus impressionnant des grands frères, loin de là. Très loin même. Mais il est là pour s'amuser, pas pour se prendre la tête ou se battre. C'est tout à fait logique qu'il tourne les talons et aille en tripoter une autre. J'aurai fait pareil à sa place. Je fais pareil à sa place d'habitude. Je sais exactement ce qu'il se passe dans la tête de ce mec. Et je refuse que Mia en fasse parti. De ses pensées.
Mais évidemment, et comme elle me fait remarquer, Mi n'a plus 16 ans. Et ceci implique qu'elle veuille des explications. Qu'elle ait du répondant, malgré l'alcool. Qu'elle veuille que je m'exprime. Pourquoi est-ce que je la prive ainsi de sa liberté et sa vie telle qu'elle l'entend. Est-ce vraiment important du lui répondre quelque chose de très réfléchi ce soir ? Je ne pense pas, elle ne s'en souviendra pas demain, de toute façon. Il faut juste quelques mots pour la faire taire et lui faire entendre raison. " Parce que les garçons en boite de nuit, je les connais. Et ils ne veulent pas juste parler avec toi, Mia. Même s'il avait l'air trou chou. " Trop chou. Parce qu'elle pourrait carrément me le dire. Alors je le lui dis, avec un ton ironique fortement présent. J'te connais par coeur la blonde, je sais que tu fonds devant son rire angélique et ses yeux doux. Mais ce n'est qu'une carapace pour mieux t'avoir. Sauf que ça, tu ne le réalises pas.
Ce qu'elle réalise par contre, c'est son envie de danser. Sa vraie envie de danser, de bouger, de se défouler. De profiter comme elle dit. J'hésite quelques secondes mais c'est déjà trop. Trop pour elle. Trop pour la contredire. Trop pour lui résister. Et pour le coup, c'est elle qui est chou - si vous répétez que j'ai pensé une telle chose, je nierai tout en bloc -. Alors je craque. Je me plie à sa volonté, me prends au jeu. Après tout, que pourrait-il lui arriver sous ma surveillance ? Rien de mal. Un mec en chasse n'approche pas une jeune fille déja occupée. Je serai son occupation du soir. Et puis, soyons honnête, ça fait du bien de la voir comme ça. Heureuse. Souriante. Joyeuse. Amusée et amusante. Voilà pourquoi nous la protégeons depuis 25 ans.. pour qu'elle reste ce genre de femme là. Je me laisse donc aller, ne m'éloignant pas une seule seconde de la demoiselle et danse avec elle, un sourire présent sur mes lèvres. Mes mains ne sont jamais bien loin non plus. En tout bien tout honneur. C'est ma petite soeur je vous rappelle ! C'est le sourire aux lèvres, mes yeux dans les siens, que nous dansons cote à coté, face à face, pendant de longues minutes, sans se soucier une seconde du monde extérieur. Voilà little Sunshine, tu l'as ton moment de bonheur. " Je vais nous chercher à boire, tu bouges pas de là ! " Lançais-je à son oreille avant de déposer un baiser sur sa joue et m'éloigner une ou deux minutes, pour nous ramener deux verres. Un avec et un sans alcool. Je vous laisse deviner la répartition... Une à deux minutes qui lui ont suffit à disparaitre. Mia. Merde. Je vais la tuer cette enfant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Ven 11 Déc - 18:41


pretty face in an ugly world
wyatt & mia
c'est vrai, qu'elle n'y connait rien, aux hommes. mis à part ses frères, ceux qui sont gravés de façon indélébile dans son cœur. alors, naïvement, peut-être, elle pense qu'ils sont tous pareils. elle s'imagine pas, que son sourire peut cacher d'autres envies, des désirs dont elle ne soupçonne pas l'existence. alors elle fait des beaux sourires, à tout les gars, parce que pour elle, ils sont tous comme les quatre qui s’occupent d'elle depuis sa naissance. mais voilà, comme il vient de lui rappeler, elle pense mal. avec son cerveau imbibé d'alcool, encore moins. mais tant qu'elle se sera pas brûlé le bout des doigts, elle comprendra pas. elle sait pas, qu'il pourrait briser son petit cœur ton mou, le blond. alors elle fait la gamine mécontente quand il l’emmène loin de lui, demande des explications. et il lui répète, qu'ils sont pas tous comme ses frères, les garçons. qu'ils veulent pas juste parler avec elle, et évidemment, son cerveau n'enregistre que la fin de sa phrase. touche d'ironie qui fait rire la blonde, petit moquerie qui fait oublier son semblant de rébellion au prix d'un grand sourire amusé, alcoolisé. mais voilà, il veut la raccompagner chez elle. et la blonde, elle veut pas, alors tout ce qu'elle trouve à faire c'est l'entrainer dans la foule en lui demandant de danser avec elle, juste un peu. elle lui fait son grand sourire, ses yeux ronds et il finit par céder. il finit par venir danser avec elle, qui peut pas s'empêcher de sourire, de rire parce qu'elle le pensait pas capable, de finalement se lâcher. alors, c'est au rythme des musiques qui s'enchainent que la blonde se déhanche, dansant en face de lui, quittant rarement sa main de la sienne. ce contact doux et protecteur dont elle a besoin, même si elle aimerait, justement, pouvoir s'en détacher. mais dans le fond, elle sait bien, qu'elle aura toujours besoin des ses frères. alors elle cherche plus à penser, elle laisse juste son corps, porté par l'alcool danser, et danser encore. sans se soucier de la foule euphorique, insouciante, tout comme eux. avec ses beaux yeux rieurs, qui sont plantés dans les siens, elle se sent tellement bien. et ça dure longtemps, elle est pas fatiguée, elle est pas lassée. elle est juste elle-même, pendant tout ce temps, avec lui. qui semble s'amuser de la situation, qui semble aimer ce moment qu'ils partagent. ce moment hors du temps, qui réconforte, qui fait tout oublier. puis finalement, il s'approche pour lui dire qu'il revient, qu'elle doit pas bouger. c'est un hochement de tête puis un baiser sur sa joue avant qu'il ne parte chercher les fameux verres. mais elle change pas sa façon de danser, elle tente de pas s'éloigner parce qu'elle veut pas se faire engueuler, encore. alors bien sagement, elle danse, se trémousse sans se soucier du monde autour. mais ce qui n'était pas prévu, c'est que le monde autour, se soucie d'elle. parce que la gamine, elle attire les regards, avec sa crinière blonde, son corps de guêpe qui se dandine. alors, quand elle sent des mains se poser dans son dos, contre ses hanches, elle sursaute. se retourne, précipitamment pour observer l'homme en question. parce qu'évidemment, c'est un homme. mais qu'elle connait, enfin, qu'elle pense connaître. c'est pas simple de réfléchir, c'est pas simple de mettre un nom sur ce visage. flouté par l'alcool. mais c'est un résident, ou peut-être bien un interne. elle sait pas trop, Mia, elle sait juste qu'elle le connaît. alors dans son insouciance de gamine, elle se dit que parce que c'est un gars de son boulot, ça risque rien. elle voit pas vraiment, ses pupilles dilatées, sa démarche qui trahi quelques verres de trop. elle est tellement naïve, ça donne envie de lui en coller une. de lui montrer ce qui crève les yeux. mais voilà, Wyatt est pas là et Mia est trop bourrée pour être méfiante. alors elle danse avec ce gars, qu'elle connaît, plus où moins. elle apprécie presque, ses mains contre ses hanches, sa bouche qui se dépose parfois dans le creux de son cou. parce qu'on lui a appris à se méfier, des hommes comme ça, mais pas assez. elle a pas d’expérience, pas de connaissances. alors, lentement, elle se perd dans la foule. dans son ivresse, dans son euphorie, elle se laisse emporter. avec l'homme dans son dos, le contact tiède de son corps contre le sien. puis, c'est lentement qu'elle se rend compte, que ça fait trop longtemps, que Wyatt devrait être revenu. mais dans son cerveau, c'est pas clair, c'est troublé.plus encore, quand c'est la main de ce collègue, dont le souvenir est flou, qui pose sa main contre sa joue. c'est son cœur qui bat la chamade quand ses doigts contre le bas de son crâne attirent son visage vers le sien. c'est, happée par ses pupilles noires, qu'elle reste interdite. que son cœur bat fort dans ses tempes quand son souffle croise le sien, s'y heurte. mais c'est la silhouette de son frère qui se découpe dans la foule, qui attire son regard. qui lui fait aussi tourner la tête, avant que l'homme ne puisse seller leurs lèvres. good timing. elle s'écarte de lui, le repousse, bredouille des excuses. quelque chose qui y ressemble, en tout cas. puis c'est la foule qu'elle fend à nouveau, troublée, pour se diriger vers lui. pour se retrouver à nouveau en face de lui, perdue par cette suite d’événements. y'a toujours son grand sourire sur ses lèvres, ses prunelles qui dansent encore. effets de l'alcool, de cette proximité inhabituelle. - je te cherchais de partout, j'me suis perdue dans la foule, je crois. petite blonde qui sait pas mentir. qui sait pas, s'il vient de voir, cette scène. mais elle préfère mentir, parce qu'elle connaît déjà sa réaction, elle le connaît trop bien. depuis toutes ces années, il a pas changé, avec elle. alors, elle se doute, qu'il va deviner s'il n'a pas vu. parce qu'elle a toujours cette expression sur son visage, quand elle ment. et ça, y'a que lui pour le voir. lui et ses trois autres frères qui ne manquent jamais de savoir. c'est comme une règle, ils finissent toujours par tout savoir. quoiqu'elle fasse, mais quand même, avec son beau sourire, elle tente de masquer sa -nouvelle- connerie.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Sam 19 Déc - 19:02


Deux minutes. Juste deux minutes. 120 secondes. Comment une enfant peut disparaitre aussi facilement et aussi vite ? Comment c'est possible ? Certes, je parle là d'une enfant de 25 ans, majeure et vaccinée, mais ça reste une enfant pour moi et une enfant dans sa tête. Elle est naïve, pure, immature au point de vue sentimental. Elle ne peut pas être lâcher seule en boite de nuit et survivre sans encombre. Ce n'est pas possible. Je n'arrive pas à le concevoir en tout cas. Je me mets alors à chercher frénétiquement ce petit bout de femme des yeux, parcourant de long en large la salle, à la recherche d'une chevelure blonde et surement d'une silhouette qui se déhanche sur la piste. Elle est innocente mais elle n'en a aucunement l'air vu de l'extérieur. Elle est jolie, séduisante, sexy même quand elle danse et se laisse aller. Elle attire les regards, elle plait, avec son visage angélique et son corps de rêve. Et c'est bien   mon problème, notre problème, à ses frères et moi, depuis une bonne quinzaine d'années. Comment éloigner la gente masculine d'une telle demoiselle ? Et comme vous le voyez très bien, nous n'avons toujours pas trouver de solution qui tienne la route.
Et c'est donc pour cette raison que j'ai mis cinq bonnes minutes avant de pouvoir remettre les yeux sur elle. Elle dans les bras d'un homme. Elle dansant contre un homme. Elle prête à embrasser un homme. Encore. Un autre. Mais c'est pas possible que ses hormones soient autant en ébullition à celle là ! On va finir par l'enfermer dans la plus haute tour du donjon, elle va comprendre ! Voilà à peu près ce qui me passe par la tête quand je la vois ainsi mais dès que mon regard retrouve le sien d'un peu plus prêt et qu'elle me fait son air de Caliméro, je ne peux plus lui en vouloir totalement. Elle ment, je le sais. Elle s'est à moitié volontairement échappé pour aller profiter, mais au fond, est-ce que je peux vraiment lui en tenir rigueur ? Elle veut profiter, s'amuser et s'enlever les menottes que je lui accroche aux poignets.  Mais c'est pour son bien ! J'esquisse alors un léger sourire au coin de mes lèvres en la regardant et hoche la tête de droite à gauche. Un phénomène cette enfant. " Est-ce qu'au moins tu t'es rendu compte qu'il avait les mains un peu trop baladeuses ? " Une manière détournée de lui faire comprendre que je ne crois pas à son charabia mais que je ne lui en veux pas pour autant. Pas si méchant que ça le grand frère ! " Mais maintenant on rentre princesse, et t'as plus le choix " Lançais-je avec un léger sourire aux lèvres, en passant mon bras derrière la jolie blonde et l'attirant ainsi avec moi à l'extérieur de la boite de nuit, non sans avoir récupérer ses affaires au vestiaire. Ah ces femmes ! L'alcool a l'air d'être un peu redescendu, bien qu'elle semble encore bien joyeuse pour etre dans son état normal. " J'te ramène ou tu veux dormir à la maison ? J'suis pas sur qu'Ace aimerait te voir comme ça... " Et c'est bel et bien vrai. Ce que je ne ferai pas pour elle, j'vous jure...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Dim 20 Déc - 22:58


pretty face in an ugly world
wyatt & mia
même si la gamine divague un peu, elle est heureuse, d'être là, avec lui. lui qui compte tellement pour elle et avec qui elle aime tellement être. alors elle souriante, enjouée quand elle danse en face de lui, quand ensembles ils oublient un peu plus le monde extérieur, quand tout s'efface pour laisser ses yeux azur plantés dans les siens, pour laisser son sourire briller sur ses lèvres. elle est encore ivre, encore portée par l'alcool mais elle sait bien, qu'il veille sur elle, du coin de l’œil. qu'il ne laisse personne s'approcher trop près, elle le connaît bien, Wyatt. et au même titre que ses autres frères, il est trop protecteur. c'est peut-être pour cette raison, quand il lui demande de ne pas bouger pendant qu'il va chercher des verres, qu'elle est immédiatement tentée de faire l'inverse. de se mêler à la foule bruissante, inconsciente, dansante. parce que c'est bien trop tentant, parce qu'elle veut juste profiter sans que personne ne la surveille. alors elle s'enfonce un peu plus dans la foule, s'y perd presque, entre les corps qui se déhanchent, le sien trouve parfaitement sa place au milieu. elle est innocente, Mia, elle s'occupe pas des gens autour, elle pense pas que quelqu'un viendra lui parler. peut-être bien qu'elle est naïve avec les hommes, parce qu'elle ne connaît que ses frères, depuis toujours. alors, quand deux mains viennent se poser contre ses hanches, elle réfléchit pas, Mia. elle se moque, de ses doigts qui frôlent sa peau, de sa bouche qui vient caresser son cou. ça la fait frissonner, ça la fait rire. elle se rend compte de rien, troublée encore par l'alcool, par le contact tiède de ses mains contre son petit corps. mais, quand il se rapproche, bien trop près d'elle, elle se rend compte. qu'elle devrait pas être avec lui, qu'elle reconnaît vaguement. qu'elle devrait pas le laisser l'embrasser. alors elle bredouille quelques mots avant de s'arracher à l'étreinte du jeune homme. elle peine, à avancer dans la foule et quand elle croise le regard de son frère, elle ne peut s'empêcher de s'en vouloir. elle sait, qu'il va encore l'engueuler si il sait la vérité, alors elle se contente d'un mensonge. mais elle sait pas mentir, Mia, alors elle sait très bien, qu'il va se douter de la vérité. c'est le rôle d'un grand frère, dans le fond. y'a son sourire qui tente d'attirer son attention autre part mais quand elle voit son sourire, à lui, elle se mord la lèvre. grillée, évidemment. mais finalement, il ne semble pas si en colère que ça, il semble presque amusé. avec son petit sourire en coin, qu'elle connaît bien. et quand il lui demande si elle s'est rendue compte des mains baladeuses de l'homme avec qui elle dansait, elle ne peut s'empêcher de rougir en baissant les yeux. la gamine, elle est pas faîte pour la confrontation. c'est plus que sur, et c'est en marmonnant qu'elle lui répond. elle fait une moue boudeuse quand il lui parle de rentrer, mais c'est quand même en souriant qu'elle se colle un peu plus à lui quand il passe sa main dans son dos. elle fait claquer un gros bisou sur sa joue en riant, parce que malgré tout, il est là. et même si elle veut parfois s'échapper loin de sa protection, elle est heureuse de le retrouver. c'est l'air froid de l’extérieur qui ravive la blonde, qui vide un peu son corps de l'alcool ingurgité, qui purifie ses poumons. mais elle reste trop joyeuse, riant pour tout, pour rien. sautillant comme une gamine dans la rue, dansant parfois avec ses prunelles azur qui tremblent. elle fait le tour d'un poteau en se tenant à une main avant d'attraper le bras de Wyatt, en riant. insouciante, comme trop souvent. c'est comme ça, c'est Mia, qui s'en moque de tout, qui passe son temps à rire et à sourire. c'est pire encore avec l'alcool, pire quand elle est décontractée, quand elle est avec lui. mais, quand il mentionne son frère, c'est la gamine qui redevient plus sérieuse. merde. elle n'y pensait plus, à ses frères. qui vont forcément l'entendre rentrer, qui vont forcément savoir qu'elle est sortie seule, ce soir. elle perd un peu de ses moyens, hésite, ne sait pas trop quoi faire. son problème, c'est qu'elle pense pas souvent aux conséquences. mais elle sait très bien, qu'ils seront furieux. Ace, Ben, James. Ben peut-être plus encore, parce que c'est peut-être le plus protecteur. et parce que si il sait, il va lui passer un savon, comme il sait si bien le faire. alors elle se mord la lèvre, elle sait pas trop quoi faire. elle se dit que dormir chez lui, pour cette nuit, ça pourrait ne pas être une mauvaise idée. - tu crois je pourrais dormir chez toi ce soir ? qu'elle demande d'une petite voix en plantant ses yeux dans les siens. c'est définitivement une mauvaise idée de rentrer dans son état. en plus, c'est certain qu'elle va se faire chopper sinon. puis y'a un petit sourire qui éclaire son visage alors qu'ils marchent dans les rues calmes de la ville. elle peine encore un peu à marcher droit, la gamine. elle veut pas penser au mal de crâne qui l'attend dans quelques heures alors elle se tourne un peu vers lui, avec ses grands yeux bleus. - tu pourras ne rien dire aux autres ? Ben va me tuer, s'il sait... et c'est pas du second degré, il est bien placé pour le savoir. c'est son meilleur ami et il sait comme elle qu'il est pas du genre à rire avec ce genre de choses et qu'il ne manquera pas de l'engueuler, une énième fois. alors elle lui fait ses grands yeux de gamine, son sourire tout doux, en espérant que ça suffise pour qu'il garde cette soirée pour lui.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Jeu 24 Déc - 11:24


Les Vermeer sont un peu comme ma seconde famille. Les Vermeer sont carrément ma seconde famille, voir même ma première par substitution. C'est chez eux que j'ai passé le plus de temps, c'est dans leur salon que j'ai pris la plupart de mes gouters, dans leur chambre que j'ai fait la plupart de mes soirées, devant leur porte que j'ai gratté le plus souvent, ne pouvant pas me montrer bourré à mes parents. Les Vermeer sont mes frères et soeurs comme si nous avions eu les mêmes parents. Ironique quand on sait que les leurs ne s'occupaient pas d'eux et les miens ne me voyaient jamais puisque j'étais chez eux. Pour dire, je me suis bien plus souvent faire réprimander par James que par mes propres parents ! Le pauvre ainé des Vermeer n'avait pas deux petits frères à gérer mais bien trois et ce depuis toujours. Tout ça pour dire que la scène qui est en train de se passer sous vos yeux entre Mia et moi est tout à fait normale, tout à fait dans l'ordre des choses. James me protégeait, je la protège. Je ne vais quand même pas laisser ma soeur soit seule en boite soit se faire engueuler toute la nuti par notre père de remplacement ! Et sa réaction me fait sourire, m'amuse. C'est un phénomène cette blonde ! elle arrive à me poser exactement la même question que je viens de lui lancer, juste pour être bien sur de ce que je propose. Je la regarde, souriant, attendri et lui réponds en passant mon bras autour de son petit corps : " Si je te le propose ce n'est pas pour rien ! La chambre d'Elsa est vide en ce moment, tu pourras toujours t'y incruster mais sinon tu sais que y'a toujours de la place dans mon lit pour toi. "Et Mia est surement la seule demoiselle présente sur cette Terre à qui je peux dire cette phrase ans qu'elle n'ait aucun sous entendu. Si ça la dérangeait, je lui aurais bien entendu laissé mon lit pour dormir sur le canapé mais nous avons toujours fait comme ça et je ne vois clairement pas où est le problème. Elle ne le voit pas non plus d'ailleurs.
Mais la question qui suit est un peu plus délicate pour moi à gérer. Ne rien dire. Garder ça pour moi. Uniquement pour moi. Ne rien dire quand j'aurais les yeux perçants de Ben face à moi qui me demandera si j'ai eu des nouvelles récemment de la blonde. Je ne pourrais pas lui mentir. Je le sais. Ben c'est mon frère, mon jumeau, mon meilleur ami, mon double et ma moitié en même temps. Je ne pourrais pas lui mentir. Mais ça, la blonde à l'air d'en douter. Je rétorque alors, tentant de garder un petit avantage: " Ca me plait pas ce que tu me demandes là, tu le sais... Mais si tu me promets de ne plus jamais aller en boit de nuit seule et m'envoyer un message à chaque fois pour me dire où tu vas, c'est d'accord. Mais t'as intérêt de le faire Mia, j'veux pas qu'il t'arrive quelque chose et que j'en sois responsable, d'accord ? " Et comme ça, je n'aurais plus rien à craindre pour elle. Je veux tout savoir. Je veux la protéger contre tout, coute que coute.
Mais sans que nous nous en rendions compte, nous arrivons déjà devant la porte de cette fameuse colocation que nous connaissons presque autant un que l'autre. Je lui ouvre alors la porte, la laissant passant devant moi, admirant au passage sa démarche pour juger de son degré d'équilibre. Mouais, c'est pas gagné encore. " Tu veux prendre une douche ou pas ? Et boire un truc ? J'te préviens, j'ai que de l'eau ou du soda ! " Tu parles... J'te donnerai que du l'eau ou du soda plutot. Bienvenue chez moi une nouvelle fois, little princess.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Jeu 24 Déc - 17:10


pretty face in an ugly world
wyatt & mia
wyatt, même s'il est pas son frère biologique, c'est tout pareil. c'est son frère, au même titre que les 3 autres, qui ne cessent de la protéger, d'ailleurs. lui non plus, il ne déroge pas à la règle, loin de là, en fait. ils doivent tout savoir, tout connaître sur chacun de ses faits et gestes. elle peut pas s'éloigner trop loin, peut pas parler avec n'importe qui. c'est sa vie depuis toujours et ce soir encore, il vient de lui prouver. en la sortant des bras d'un (deux) hommes et en lui proposant de la ramener chez elle. mais finalement, question de survie, elle préfère aller chez lui. parce qu'elle sait trop bien ce qui l'attend chez elle rentre chez elle. la colère de James, celle de Ben et bien évidemment celle d'Ace. et ils ne vont certainement pas attendre le lendemain pour l'engueuler, évidemment. donc ouais, vaudrais mieux qu'elle aille dormir chez lui, c'est pas comme si elle ne connaissait pas l'endroit. elle s'est même pas rendue compte qu'elle venait de lui poser une question inutile, la blonde, parce qu'elle divague encore un peu. - merci... tu sais ce que je préfère. qu'elle dit, alors qu'il vient glisser son bras contre son corps et que la tête de la blonde vient presque automatiquement reposer contre son épaule. y'a un grand sourire sur ses lèvres alors qu'elle lève les yeux vers lui. entre le lit d'elsa et son lit. c’est le sien, sans un doute. son frère, avec qui, comme les autres, elle dort trop souvent. depuis qu'elle est gamine, peut-être à cause de l’absence de ses parents, elle supporte pas de dormir seule, dans un lit. elle a besoin de chaleur, de tendresse, d'un bisou sur le front. c'est Mia, c'est un petit cœur d’artichaut qui adore toujours autant squatter le lit de ses frères à 25 ans. puis elle lui demande, s'il peut ne rien dire, aux autres. s'il peut garder ce petit incident pour lui, pour ne pas qu'elle se fasse -encore- réprimander, au sujet des garçons, de l'alcool, de sortir seule. mais bien évidemment, ça le fait chier, de tout garder pour lui. de mentir à son meilleur ami, aux deux autres. elle s'en doutait un peu, dans le fond. et quand il tente de marchander son silence avec un sms à chaque fois qu'elle sort elle ne peut s'empêcher de rire doucement. de toute façon, il va finir par raconter, cette nuit, à ses frères, elle est pas stupide. elle sait bien qu'il tente d'acheter son faux silence avec le moyen de savoir où elle est, tout le temps. - j'suis bourrée, pas stupide. j'te connais, Wyatt, tu vas pas tenir plus d'une semaine avant de tout déballer. elle le regarde doucement, amusée. hors de question qu'elle l'informe de tout ce qu'elle fait, merde, c'est plus une gamine. elle sait bien, que c'est pour son bien, pour qu'elle n'ait pas de soucis. mais elle est persuadée qu'elle peut s'en sortir toute seule. - mais tu peux arrêter de t’inquiéter pour moi, il peut rien m'arriver de grave. elle se colle un peu plus à lui, la blonde avec un petit sourire, pour le rassurer. lui rappeler, qu'il va rien lui arriver. elle est pas si fragile, pas si naïve. elle voudrait lui montrer, que c’est plus une gamine, qui peut lui faire confiance. mais elle sait aussi, qu'elle sera toujours une petite fille pour lui. parce que c'est son grand frère trop protecteur et elle, sa petite sœur trop fragile. c'est devant la porte, qu'ils finissent par arriver, plus rapidement que prévu. finalement, c'était pas si loin que ça. elle finit par se détacher de lui pour rentrer à l’intérieur. d'ailleurs, elle manque de se casser la gueule, la blonde. avec son équilibre précaire et son corps alourdi par l'alcool. c'est pas croyable, qu'elle arrive toujours pas à faire plus de trois pas droit, quand même. il lui propose, en bon grand frère, de prendre une douche, de boire un verre (sans alcool, évidemment). elle soupire quand elle jette un coup d’œil à sa montre. merde, c'est bientôt 3h du mat, dans une demi-heure. c'est passé vite, en fin de compte. elle se masse les temps en grognant un peu, merde, elle a déjà mal au crâne. lentement, sa gueule de bois avance. - j'refuse pas un verre d'eau. je me doucherais à l'hôpital. de toute façon, j'suis pas certaine que ça serve à quelque chose que je m'allonge, on va surement me biper dans 2-3 heures pour une urgence... fait chier. elle voudrait juste s'écrouler sur un lit et y rester jusqu'à être en forme. ce qui en sera pas le cas dans quelques heures, quand son biper va irrémédiablement sonner et qu'elle devra pourtant être opérationnelle. la bonne idée, de sortir en semaine. elle passe une main sur son visage, se masse une énième fois le crâne avant de s'approcher de Wyatt. - merci pour se soir, je sais pas ce que je ferais sans toi. y'a ses bras autour de son cou et la gamine qui serre le brun contre elle. c'est sincère, même si elle va peut-être pas s'en souvenir demain, c'est pas grave. c'est dit. qu'elle est contente d'être avec lui, qu'il soit là pour elle, malgré tout.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   Ven 8 Jan - 17:36


Evidemment que je sais ce qu’elle préfère. Evidemment que je sais qu’elle va passer sa nuit, aussi courte et perturbée soit-elle, blottie dans mes bras, me faisant manger sa chevelure blonde et m’empêchant de fermer l’œil à cause de son changement de position intempestif. Je le sais. C’est comme ça. C’est Mia. Ca fait 15 ans que c’est comme ça et ça ne changera pas. C’est ma petite sœur et c’est mon rôle de lui offrir ce réconfort qu’elle attend et dont elle a besoin. Parce que c’est un vrai besoin pour Mia. Ce n’est pas un caprice de gosse gâtée. Elle a vraiment un manque cruel d’affection et d’attention. Pourtant, elle a toujours eu ses quatre ainés sur le dos pour veiller sur elle et combler le moindre de ses besoins mais aucun ainé ne remplace un parent. Aucun. Et encore moins deux ! Les parents Vermeer n’ont jamais été là, ne seront jamais là, et ils ont mis au monde la fille la plus adorablement frêle et mignonne qu’il m’est été donné de voir. Et ils ne s’en rendront jamais compte. Bien fait pour eux, bande d’ingrats ! Non, je ne les aime pas. Je ne leur dois rien, si ce n’est de m’avoir offert à leur dépend quatre frères et sœurs.
Je me contente donc de lui sourire face à cette réponse et surenchéris quelques mètres plus tard par rapport à ce que je vais dire à ses frangins. J’essaye de négocier mais elle comprend. Elle comprend malgré tout. Et elle me répond avec sa petite mine qu’elle sait très bien utilisée. Ce petit sourire en coin, ces yeux malicieux. Même bourrée elle n’oublie pas comment m’amadouer. Je ne peux m’empêcher de lui sourire et de glisser mes mains sur ses joues quand elle s’arrête proche de moi. Je la regarde fixement, dans le bleu de ses yeux et lui rétorque alors, sans hésiter : « Ca n’empêche pas que tu vas m’envoyer un message à chaque fois que tu sors Mimi… T’es bourrée, t’étais dans les bras du premier inconnu, tu sais pas ce qu’il peut t’arriver. Alors envoie-moi un message quand tu sors, s’il te plait. Ca te coute rien et ça rassure le grand frère inquiet que je suis. » Je sais que mon petit discours ne sert pas à grand-chose dans son état et je le lui referai surement demain à tête reposée mais au moins elle l’aura entendu une fois. Je veux ce message, je veux être prévenu, je veux savoir où elle est. Qu’elle ne me force pas à tracer son portable, ça serait dommage d’en arriver là… Mais je le ferai, si c’est pour sa sécurité.
Et pour le moment, sa sécurité se trouve chez moi, dans mon appartement incroyablement vide ces derniers temps, depuis les embrouilles&co de la coloc. Le seul point positif c’est que je peux rentrer exactement à l’heure à laquelle je veux, avec qui je veux et je n’aurais pas les deux brunes pour me fliquer à l’entrée. Malgré tout, elles me manquent, ces deux brunes… Je suis surpris par la lucidité de Mia. Elle est bourrée, elle a beaucoup trop de grammes d’alcool dans le sang mais elle sait qu’elle ne va dormir que très peu et que le lendemain va être difficile. Si seulement ça pouvait lui servir un tant soit peu de leçons… Je l’écoute faire son charabia avant de l’attirer contre moi, entourant mes bras autour de sa taille, mes mains se posant dans le bas de son dos. J’suis là Blondinette. J’suis là physiquement je veux dire. J’te tiens, tu n’risques pas de te casser la gueule sur tes jambes en carton ce soir. « Raison de plus pour aller te coucher le plus vite possible et prendre le maximum d’heures de sommeil ! Et arrête de me remercier, tu sais très bien que je serai toujours là pour toi, j’te laisserai jamais toute seule dans tes galères et dans tes délires. »Finissais-je par répondre, en l’embrassant sur le front. Mais le moment est venu de la prendre dans mes bras réellement, de la porter contre moi et de l’attirer jusque dans la chambre. Elle se laisse tellement faire que si elle ne m’agrippait pas si affectueusement le cou, je me demanderai si elle ne dormait pas déjà. Et c’est quelques secondes plus tard que je la dépose avec affection sur mon lit. « Y’a forcément un tee-shirt à moi qui traine sous la couette si tu veux te changer. J’vais te chercher un verre d’eau et j’reviens. Tu bouges p… Ouais non, j’ai rien dit. » Comment veux-tu qu’elle bouge dans tous les cas ? Elle est presque anesthésiée ta petite blonde toute mignonne. Je fais donc un aller-retour rapide vers la cuisine, m’empare d’une bouteille d’eau et d’un verre – il vaut mieux être prévoyant -. En parlant de prévoyance, j’attrape aussi une bassine dans la salle de bain parce que dans ce cas-là, il faut vraiment être prévoyant, si vous voyez ce que je veux dire… Et je repointe donc le bout de mon nez dans ma chambre, laissant tout l’attirail sur le côté et sers un verre à Mia. « Tiens princesse… Et bois pas trop vite, j’ai pas envie de te foutre en PLS quand t’auras tout vomi d’accord ? »Un grand frère affectueux à sa façon vous voyez. Grand frère oui, Wyatt O’Donnell avant tout. Et Wyatt O’Donnell il finit très vite en caleçon pour se glisser sous ses draps et écarte son bras en direction de la blonde qui ne devrait pas tarder à venir prendre sa place habituelle. Ah… Ce qu’il ne faudrait pas faire pour la famille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt   

Revenir en haut Aller en bas
 
pretty face in an ugly world (+) mia & wyatt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Les apiculteurs parlent des OGM de leur problèmes face a l'envahisseur...
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» mariés en face de l'église
» Signification de "mariés en face d'église" de LAURENT et COSNAY !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: