AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Forgeons nos vies ensemble (ft. Liam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Forgeons nos vies ensemble (ft. Liam)   Sam 5 Déc - 1:10


Forgeons nos vies ensemble

Victoire! Une nouvelle garde est sur le point de se terminer pour Nemo. Pas d'accident, de décès, ni d'erreur de pronostic à recenser en 20 heures. Ça doit bien être une première, si on exclut les journées passées à faire l'inventaire ou de l'aiguillage au dispensaire. L'interne est donc étonnement de bonne humeur. Optimiste de nature, sa place au sein de l'hôpital n'était cependant pas des plus excitantes. Il se sentirait presque flemmard à ne faire que ce qu'on lui dit. Non, il ne doit pas commencer à culpabiliser. Après tout, une initiative de la part d'un interne peut être autant bien perçue que mal alors à quoi bon?
Rayonnant mais surtout impatient de rejoindre son appartement pour s'écraser dans son lit et ne rouvrir les yeux que tard dans l'après-midi. Parce que quoi qu'on en dise, l'emploi du temps à l'hôpital c'est un peu la foire agricole. A l'image du nombre de services mais aussi des horaires qui subissent des variations à l'infini. Nemo, adulte mature et indépendant rentre donc de son boulot à 11 heures du matin. Oui c'est possible et ne cherchez pas à comprendre comment, cela reste encore un mystère pour le concerné.

Pas le temps d'attendre l’ascenseur, le Brown s'élance en direction de la cage d'escalier. Il dévale les marches les unes après les autres, omettant certaines avec une technique et une dextérité sans faille. C'était sans compter sur un obstacle qui s'était placé en plein milieu d'un escalier. Un obstacle humain qui fit presque perdre l'équilibre au jeune homme. Énervé d'être interrompu de la sorte dans son élan d’excitation, il s'apprête à lever la voix lorsqu'il reconnaît Liam. Un autre interne en chirurgie. Enfin... ce n'est pas seulement interne. Liam n'est ni plus ni moins le meilleur ami de Nemo. Il se surprend lui-même à décrire ce qui les lie en employant le terme d'amitié combiné à un superlatif. Peut être est-ce le sourire du Connelly, sa générosité et son brin de discrétion qui a poussé l'étudiant dans sa direction. Ils se sont vite bien entendu mais le Brown a bel et bien l'impression que tout s'accélère ces derniers temps. Ils passent plus de temps ensembles, ils deviennent de véritables amis de confiance. Et ce constat lui plaît bien.

Il y a quelque chose qui cloche. « Hey Liam! J'ai faillit me casser la gueule à cause de toi! » Dit-il sur le ton de l'humour, ne lui en voulant finalement pas pour le moins du monde étant donné qu'il a réussit à se rattraper à temps. Pas de réponses de l’intéressé, ou alors elle n'était pas audible. Malgré sa carapace qu'il s'est construit avec soin, Nemo reste le vrai Nemo en compagnie Liam. Il finit par rapidement se rendre compte que son ami ne va pas bien. Sans doute rien de grave, mais assez pour l'inquiéter et pas de trop pour mériter une séance de réconfort en présence de son meilleur ami. Le jeune homme fait donc tomber le masque de l'interne et s'assoit à côté du jeune homme. « Hey! Ho! Qu'est-ce qui se passe? » Il laisse malgré ses intentions une pointe d'inquiétude dans sa voix avide de connaître les raisons d'un tel état pseudo-végétatif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Forgeons nos vies ensemble (ft. Liam)   Sam 5 Déc - 10:56

Il désespère. Il est las de devoir encaisser les critiques, de devoir constamment se justifier de sa maladresse. Il ne comprend pas, Liam. Il n’était pas comme ça avant. Etudiant en médecine, on lui promettait un brillant avenir, il savait tout sur tout. Il était un puits de sciences selon ses professeurs, et le digne fils de son père. Tous étaient persuadés qu’il serait encore plus brillant que son très cher géniteur parce qu’il n’avait pas cette arrogance caractéristique de Connelly senior. Rien de tout ça était sur le point de se produire. Liam était aussi empoté qu’un homme illettré. Incapable de faire quelque chose de bien, il regrettait d’avoir cru qu’il pouvait rendre son père fier. C’était une utopie. Il enchainait les gaffes. Il n’était même pas capable d’articuler pour donner un diagnostic ce qui portait à croire qu’il ne savait pas ce qu’il disait, alors qu’il avait toutes les connaissances requises, il ne supportait juste pas la pression du terrain. En soi, c’était la pire chose qui pouvait lui arriver. Il ne s’y était d’ailleurs pas préparé, persuadé que ses connaissances suffiraient. Ce matin, il n’avait pas supporté de ne pas parvenir à réanimer un patient. Non pas parce qu’il n’y avait rien à faire, mais parce que derrière lui, un autre médecin avait sauvé ce dit-patient. Le sentiment grandissant d’incapacité avait eu raison de lui et l’avait gagné à un tel point, qu’il avait jeté de rage ses gants et avait quitté le bloc anéanti. La tête baissée, il avait descendu les escaliers quatre à quatre pour sortir, mais finalement, il s’était arrêté dans les escaliers, avant d’atteindre le rez de chaussée, et il s’était laissé tomber sur une marche, se prenant la tête entre les mains. Il se posait d’innombrables questions : pourquoi avait-il voulu faire chirurgien ? N’était-ce juste que pour la reconnaissance de son père, ou aimait-il vraiment ce métier ? Il n’était même pas capable de répondre à la question en fin de compte. Tout ce qu’il ressentait à ce moment-là, c’était du dégout pour lui-même. Quelqu’un le heurta soudainement et manqua même de dévaler les escaliers sur les fesses. Il n’y prêta même pas attention, bras croisés sur ses genoux. Sauf que la voix qui lui parvint aux oreilles était celle de son ami Nemo. Il ne pouvait pas l’ignorer. Il l’appréciait véritablement. C’était quelqu’un de bien Nemo sous ses airs de charmeurs et je m’en foutiste de première. Il ne répondit pas à sa première interpellation. Il n’avait pas envie de plaisanter aujourd’hui. Ce que dût voir son acolyte car il lui posa la question fatidique en s’installant à côté de lui. Tentant d’esquisser un maigre sourire, il haussa les épaules. « Rien... Rien de grave. » Mais ça serait lui mentir. Alors, il soupira, laissant toute la frustration émaner de son corps frêle, pour lui répondre avec plus de franchise : « Je crois juste que j’ai pas ma place ici. » Il n’avait qu’à observer les autres pour se rendre compte qu’il était le maillon faible des internes et que jamais il ne réussirait. Il grimaça avant de porter son regard sur Nemo et continuer ses aveux : « Je comprends pas ce qui s’est passé…Je veux dire, j’étais premier de ma promo, je connais tout sur tout, et ici…je fais n’importe quoi. » Il était contrarié, ça se voyait. D’autant plus qu’il prenait toujours des réflexions en pleine figure, et à force, il ne pouvait plus les encaisser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Forgeons nos vies ensemble (ft. Liam)   Lun 7 Déc - 23:04


Forgeons nos vies ensemble

Dépité. L'interne était exactement à l'opposé de Nemo. Comment un tel écart d'humeur était possible? Bien sûr le Brown avait ses coups de fatigue et de déprime mais ces derniers survenaient le plus souvent en même temps que tous les autres internes. Examens, gardes lors des jours de fête ou encore admissions de patients difficiles ou bien amochés. Les cas étaient nombreux or il ne se souvenait pas avoir été retourné à ce point. Il ressentait la détresse de son ami, c'était son âme protectrice qui le lui permettait. Abattu mais pas décidé à partager ce qui le tracassait. « Rien... Rien de grave. » Bien sûr qu'il était en train de lui mentir, à croire que Liam lui-même ne se trouvait pas convaincant. Il préféra s'avouer vaincu et dire à son ami ce qui le tracassait autant. « Je crois juste que j’ai pas ma place ici. » En voilà une idée bien saugrenue. Son quotidien à l'hôpital n'était pas simple et ça n'avait pas échappé à Nemo pourtant le Connelly était plus intelligent que beaucoup d'entre eux. S'il y avait quelqu'un qui méritait de réussir c'était bien lui. Le Brown était un travailleur mais face à la difficulté il avait décidé de ne pas engager le combat, de se laisser guider par le courant et voir où la rivière le mènerait. « Dis pas de bêtises. Ta place, tu l'as méritée. » Il aimerait comprendre d'où provient son blocage, sa maladresse maladive dés qu'il se retrouve sous l’œil avisé de la hiérarchie. Pour Nemo c'est simple, l'humiliation qu'il a subit au bloc est à la source de son changement radical d'implication. Liam hausse les épaules, fait la moue puis finit par relever la tête et planter son regard dans celui du Brown. « Je comprends pas ce qui s’est passé…Je veux dire, j’étais premier de ma promo, je connais tout sur tout, et ici…je fais n’importe quoi. » Nemo se sentait terriblement mal pour lui, impuissant aussi face à des questions dont il ne pouvait apporter la réponse. Le jeune homme est relativement calme mais il décide d'hausser le ton. Il aimerait tellement provoquer un déclic. Il n'aime pas se comporter de la sorte surtout avec ses proches pourtant il sait bien que les phrases banales et pré-conçues ne suffiront pas. Je sais que tu peux y arriver. T'es courageux. Il n'y a pas de raison que tu n'y arrives pas. Rien que de les prononcer dans sa tête l'insupporte déjà. « Ecoute moi Liam. » Il ancre encore plus son regard dans le sien et s'empare du visage de son meilleur ami entre ses mains. Sa poigne est forte mais ne se veut pas blessante. « C'est dur! Ok?! On est traité comme des chiens alors qu'on en a bavé pour en arriver là. On a bossé dur, on a fait des sacrifices. Pour quoi? Faire de la paperasse et être rabaissé constamment à la moindre erreur. » Un tel discours ne lui ressemblait pas, lui qui était si optimiste de nature. Il s'agissait d'une rancœur profonde et de sa vérité à lui. Nemo était certain qu'admettre à voix haute que ce qu'ils enduraient au quotidien n'avait rien de normal ni de facile l'aiderait à regagner l'estime de lui-même. « Tu n'es pas nul, t'es pas un boulet. C'est jusque que là, maintenant tu t'exprimes de cette manière face à la difficulté. On se ment tous, on se voile la face. On fait comme si de rien n'était mais c'est faux! Ce ne sont que des apparences. » La première phase, réveiller les esprits venait de débuter. A présent il s'agissait de régler le problème. Parce que le constater était un premier pas, trouver une solution à ce qui lui faisait autant perdre ses moyens et confiance en lui s'en était une autre. Nemo relâcha la tête de son ami doucement et retrouva son calme légendaire. « Ce n'est pas pour autant qu'il ne faut rien faire. Quand est-ce que tu as vraiment ressenti ce malaise au travail? » Cette question pouvait paraître absurde, sans doute Liam y avait-il déjà réfléchi des dizaines de fois... En vain, ou non... Mais si le Connelly avait compris ne serait-ce qu'une racine de l'origine alors Nemo avait besoin de le savoir pour l'aider, pour mieux le comprendre.


Dernière édition par Nemo Brown le Dim 13 Déc - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Forgeons nos vies ensemble (ft. Liam)   Jeu 10 Déc - 22:16


C’était drôle cette façon qu’il avait de toujours de se déprécier. Il devrait pourtant se voir autrement avec les résultats qu’il avait eus en faculté. Sauf que ce n’était que de la théorie. Ca n’était pas suffisant pour Liam. Ca ne ferait pas de lui un chirurgien brillant. Ca ne ferait pas de lui quelqu’un de respectable et de respecté dans la profession comme son père. Il se savait maladroit, et c’était peut-être aussi pour ça qu’il appréhendait plus que de raison de devoir se confronter à la pratique ? Mais au final, il n’avait pas tort, parce qu’il n’était qu’un désastre ambulant, le genre de boulet qu’on ne voit que dans les films comiques. Mais généralement, le boulet n’est pas fils de chirurgien. Liam aurait aimé être comme Nemo, ne pas ressentir la pression peu importe s’il se plantait ou s’il réussissait. Son pote était un modèle pour lui, le genre de gars pas timide pour un sou qui se contentait de profiter de la vie plutôt que de ne cesser de se remettre en question. Liam se contrariait pour un oui ou pour un non et c’était pesant à force. Il n’arrivait pas à se dire que sa maladresse n’était présente que par excès de stress. Peut-être que sa mère avait raison au fond, qu’il aurait besoin de consulter un psychologue. Ses troubles devaient forcément venir de quelque part. Mais c’était un tout. Il n’était pas dans cet état uniquement par peur d’échouer. Il y avait d’innombrables facteurs. Son ami était admirable, il cherchait à le convaincre qu’il était loin d’être une tare et qu’il pouvait encore se refaire mais pas de la même façon que les autres, c’était ça qu’il appréciait chez lui. Posant le regard sur lui, Liam se pince les lèvres et lui pose une question qu’il trouve tout à fait sérieuse : « Mais Nemo, est-ce que tu m’as vu faire ne serait-ce qu’une seule chose de bien depuis qu’on est arrivés ici ? » Il n’a rien fait de bien. Il n’a sauvé personne, il s’est retrouvé enfermé au bloc et a chuté, entrainant le moniteur cardiaque avec lui, et plus encore. Il est un danger permanent, et il faut que cela cesse. Et puisqu’il n’était pas convaincu qu’il se mette du jour au lendemain à arrêter ses maladresses, il préférait se convaincre de faire autre chose. « Si je suis maladroit, ça sert à rien de continuer, je suis plus un danger qu’une aide pour les patients. » Il ne voyait pas la marge de progression possible, il fallait tout, tout de suite. A la question de son ami, Liam se mit à grimacer. Il n’avait pas la réponse exacte, mais il pouvait lui répondre du mieux qu’il le pouvait : « Je suis maladroit depuis que je suis arrivé ici. Pour ce qui est de ne plus supporter ce que je fais, je ne sais pas. Ca fait un moment. Je suis pas du genre à me laisser submerger, mais là c’est trop. » Et encore, il ne lui parlait pas de Victoria et du calvaire qu’elle lui faisait vivre parce que tout entre eux était compliqué et contradictoire. Mais il ne dirait rien à ce sujet. Nemo n’avait pas non plus besoin de savoir que Liam se compliquait la tâche dans tous les domaines. Ce qui lui importait surtout, c’était son avenir à l’hôpital.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Forgeons nos vies ensemble (ft. Liam)   Dim 13 Déc - 13:45


Forgeons nos vies ensemble



« Mais Nemo, est-ce que tu m’as vu faire ne serait-ce qu’une seule chose de bien depuis qu’on est arrivés ici ? » Lui qui était rarement à court d'arguments resta bouche bée, mal à l'aise ne sachant comment répondre à son meilleur ami. Il aurait pu lui sortir des blagues pourries annonçant qu'il n'avait pas encore touché le fond mais sur ce point il avait raison. Il n'avait rencontré que malchance sur malchance. Pourtant son potentiel était immense! S'il n'arrivait pas à se remttre sur pied, Liam serait un véritable gâchis! « Je ne sais pas Liam. » Nemo était minable mais il ne pouvait se résoudre à mentir au Connelly. D'une parce qu'il n'avait pas d'exemple tangible et de deux parce que s'il mentait, son camarade le saurait. Le Brown tenait à son ami, ce n'était pas le moment de trahir sa confiance et sa franchise. Il se tritura donc la tête quelques secondes pour trouver quelque chose de plus positif à lui dire. Car l'espoir est vecteur de grandes choses, il fallait essayer. « Par contre je sais que t'es un interne discret, organisé dans son travail, généreux envers ses patients et souriant! T'as tous les atouts, sans oublier ton intelligence or paire! » Cette fois-ci l'interne était plus qu'honnête et son point de vue n'était pas biaisé. Liam avait vraiment toutes les qualités requises pour devenir un bon chirurgien. « Si je suis maladroit, ça sert à rien de continuer, je suis plus un danger qu’une aide pour les patients. » Depuis quand était-il si fataliste? Pourquoi était-il déterminer à baisser les bras aussi vite? Les études de médecine c'est du travail mais aussi beaucoup de mental. Il faut être capable de garder ses capacités dans toutes les circonstances et dans le fond cette place d'internes maltraitées avait au moins le don de leur forger le caractère et de tester leur motivation. « T'es un danger tant que tu laisses la peur diriger tes mouvements. Arrête de t'angoisser autant, dans l'optique d'honorer ta famille. Fait le pour toi. » Lui annonça-t'il alors très sérieux, ses yeux plantés dans ceux de son ami.

Nemo aurait pu être exaspérer par tant de pessimisme, mais optimiste dans l'âme il ne pouvait renoncer. Pas si vite, pas si facilement. Il mènerait son combat jusqu'au bout! « Je suis maladroit depuis que je suis arrivé ici. Pour ce qui est de ne plus supporter ce que je fais, je ne sais pas. Ca fait un moment. Je suis pas du genre à me laisser submerger, mais là c’est trop. » L'hôpital avait été l’élément déclencheur. Le monde du travail les avait tous changés, Nemo le premier. Personne ne pouvait rester indifférent après avoir découvert l'envers du décor du milieu hospitalier. Or Liam semblait encore plus atteint. Certaines personnes usent de l'influence de leurs parents, le Brown avait tout de suite compris que son ami n'était pas comme ça. Terrorisé à l'idée d'avoir son nom connu dans tous les services du Menphis Wave. Le brun n'avait aucune idée de la pression qui pouvait s'exercer sur les épaules de Liam, lui qui était considéré en héros par sa famille. Alors qu'il n'avait rien d'exceptionnel en tant qu'interne. Mais c'était le nom, le futur titre de médecin qui occupait toute l'attention. « Ne suit pas le parcours de ton père, fait mieux que lui! T'as un de ces potentiels, t'imagines même pas! » Et même si cet argument aurai pu être pris sur le ton de la rigolade dans n'importe quelle autre circonstance, cette fois-ci, Nemo était on ne peut plus sérieux. Son ami avait peur de ne pas être la hauteur. Mais en plus de croire en lui, il ne devait pas se fixer de limites.

Il pouvait aller loin le Connelly, le jeune homme était certain qu'une fois titulaire il continuerait de gravir les échelons. « Et puis... Pourquoi abandonner maintenant? Je ne sais pas de quoi est fait demain mais tu as déjà vécu des choses si difficiles. L'histoire du moniteur cardiaque, tu t'en es sortit avec brio! T'as affronté la difficulté. » Qu'il l'admette ou non, Liam avait survécu à cet événement épineux et même s'il en gardait un traumatisme profond, Nemo pensait qu'il était temps pour son ami d'en sourire. Car cette anecdote était dérangeante mais dans quelques années tout le monde rirait de bon cœur en apprenant que le chef du service ait été si maladroit plus jeune. Il pourrait être la motivation et l'exemple de dizaines d'étudiants! C'était gravé dans la pierre!

Il avait tenté de lui redonner confiance en lui mais le Brown sentait qu'il lui manquait quelque chose pour avoir un véritable déclic. Peu de temps après leur arrivée au Menphis Wave, Liam lui avait avoué à mi-mot que Nemo était un véritable exemple pour lui. Bon ok, ils étaient bourrés tous les deux, mais pourquoi les choses dites sous l'emprise de l'alcool ne devraient pas être prises en considération? « Je sais pas comment tu me vois Liam, mais moi aussi j'ai gaffé... » L'aveu qu'il allait lui faire, c'était le point de départ de la transformation du Brown. Tout le monde avait été au courant qu'il s'était passé quelque chose au bloc opératoire au début de l'année. Mais les langues ne s'étaient pas vraiment déliées. Nemo avait trop honte, le résident qui l'avait humilié en avait lui-même pris pour son grade via son titulaire et le reste de l'équipe médicale avait préféré fermer les yeux. « J'ai du sortir en courant du bloc parce que j'avais la nausée lors de la première opération à laquelle j'ai assisté. En revenant, le résident m'a tellement démonté devant toute l'équipe que j'aurai pu me pisser dessus. Ce jour là j'ai crû que c'était la fin. » Le jeune homme conservait son regard dans le vide, ne préférant pas croiser le regard de son ami. Il n'en avait jamais vraiment parlé et personne ne savait qu'après cette histoire il était devenu l'interne arrogant et manquant cruellement d'implication. « Mais je me suis dit que ça faisait trop quand même et c'était lui donner raison. Crois en toi! Montre leur de quoi t'es capable! » Il n'avait toujours pas réussi à reprendre le dessus sur cette humiliation publique mais ce n'était pas pour autant qu'il devait tirer vers le bas le Connelly. Lui, il était promis à un grand avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Forgeons nos vies ensemble (ft. Liam)   Lun 21 Déc - 1:17

« Tu vois… » Dit-il sans grande conviction. Il avait posé une colle à son meilleur ami dès le début. Liam Connelly était réputé ici pour être aussi maladroit que ce qu’il avait les yeux bleus. Jamais il n’avait fait une bonne action, et les journées où il rentrait le cœur léger, étaient rares et ne signifiaient pas qu’il avait fait des prouesses, mais plutôt qu’il s’était abstenu de faire une gaffe. D’ailleurs, quand son ami dressa un portrait de lui qui ne le mettait pourtant pas à son avantage, il ne le réconforta pas. Qu’est-ce que ça pouvait bien lui foutre, si à côté de ça, Liam passait pour un incapable. Il ne voyait pas en quoi son intelligence pouvait lui servir, et il ne parvenait pas à s’imaginer une issue favorable. Son ami avait du pain sur la planche. Aussi, le jeune homme soupira, continuant de se déprécier : « Ca fait pas de moi un interne valable. Je vais pas réussir à ce rythme. » Selon lui, il fallait être capable de voir plus loin que le bout de son nez et à l’heure actuelle, aucun résident ou titulaire n’était capable de voir le potentiel qu’il possédait pourtant. Les professeurs avaient été unanimes au sujet de sa réussite, à présent, les chirurgiens étaient tous unanimes sur son échec à venir. Nemo lui demandait de penser à lui et d’oublier que son géniteur était lui aussi à l’hôpital et qu’il n’avait aucun espoir de voir son fils lui succéder comme cardiologue. Liam sourit en demi-teinte. Il n’avait pas ce problème le jeune Brown, parce que son père avait un tout autre commerce. Et puis, il n’était peut-être pas comme Wayne Connelly. Le problème de Liam résidait dans les qualités empruntées au père. Il refusait de l’admettre, mais Liam était une version plus timide de son père, mais il lui ressemblait bel et bien. Cette ombre planait sur lui comme l’épée au dessus de la tête de Damoclès. « Si c’était si simple… Je peux pas occulter mon père, on me le rappelle sans cesse et il est toujours là pour se pavaner en montrant qu’il est le meilleur ! Je le hais ! » Cet homme lui pourrissait la vie et ne lui était d’aucune aide. Pourquoi fallait-il qu’il le supporte en permanence ? Heureusement qu’il ne vivait plus avec lui. Mais Liam n’était plus lui-même depuis la sortie de l’université. Parfois ça lui manquait, il avait l’air bien plus dégourdi. Là, il n’était que l’ombre de lui-même et il le vivait on ne peut plus mal. L’optimisme de Nemo avait beau être encourageant, Liam ne pouvait se résoudre à penser comme lui, parce qu’il vivait l’échec au quotidien et éreinté, il n’avait qu’une envie, se libérer de ce poids. « Le potentiel ne fait pas tout Nemo. Y en a qui sont pas majors de promo et qui s’en sortent mieux ici. » D’autant plus qu’il était bien difficile de faire mieux que le grand Wayne Connelly. Seul le père d’Elsa pouvait se vanter d’avoir fait mieux, juste parce qu’il avait dirigé l’hôpital. Ca n’avait jamais intéressé son père en fait, lui il opérait, il se foutait de la gestion d’un hôpital. A cause de ses gaffes, Liam avait commencé à croire que jamais il ne réaliserait son rêve et encore moins celui de son père.
Nemo avait toujours l’art et la manière de le faire sourire, de le remettre d’aplomb, et ça passait souvent par le rire. Il fallait qu’il fasse des montagnes de tout. L’histoire du moniteur avait été une catastrophe, et Nemo en faisait un chef d’œuvre. Comment faisait-il ? Se surprenant à rire un peu, Liam feint l’outrage : « T’es pas sérieux ! Je m’en suis pas sorti du tout, j’ai été puni au dispensaire ! A croire que je ferais un meilleur médecin que chirurgien ! » C’était peut-être une option à prendre en compte. Aucun accident ne s’était produit lors de sa pige là-bas. Etonnant, il était loin de son père. Nemo avait au contraire eu un impact positif sur le jeune homme, car avec son meilleur ami à ses côtés, il appréhendait un peu moins les échéances, il acceptait de s’amuser et de prendre du bon temps, ce qui ne serait pas arrivé s’il n’avait pas été là. Nemo c’était le gars sans prise de tête qui prenait la vie comme elle se présentait et se fichait des conséquences. Il aurait adoré être comme lui. Et pourtant, parfois Nemo, c’était aussi un garçon qui avait des doutes, et c’était le moment où Liam l’aidait à les surmonter. Il secoua la tête à l’anecdote de son ami. Il préféra le rassurer et même plaisanter : « C’est pas une gaffe ça ! Ca peut arriver à tout le monde ! T’es juste plus sensible que ce que tu prétends être ! » Nemo avait beau jouer les mecs inaccessibles, il était tout aussi sensible que son ami. Il avait juste plus de facilité à dissimuler ses émotions. A lui révéler cela, Nemo semblait ailleurs, et Liam posa la main sur l’épaule de son pote, en poursuivant : « Les résidents ça leur plait d’aboyer sur quelqu’un, ils ont l’impression d’avoir un semblant de pouvoir. » Ils devaient avoir supporté d’autres résidents avant eux, et ils avaient dû en baver, ce qui les poussait à se venger. C’était stupide en soi, mais humain. Comme une once d’espoir, Liam tint à formuler une sorte de promesse : « Si un jour je suis résident, j’aurais plus à cœur d’aider les internes que de les plomber… » Il était sérieux, jamais il ne les discréditerait. Ils avaient besoin de confiance pour s’en sortir. Cela souleva inexorablement une question au jeune interne qui se demandait ce que Nemo comptait faire : « T’as pensé à la spécialité que tu aimerais ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forgeons nos vies ensemble (ft. Liam)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forgeons nos vies ensemble (ft. Liam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: