AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Ven 4 Déc - 21:01

Tu t'imaginais assister à la meilleure opération de ta vie en pédiatrie. Tu avais bossé le cas pendant des heures pour apporter quelques réponses lorsqu'on te posait une question. Jayden, résident en pédiatrie avait même tout fait pour te mettre dans les petits papiers de June, la plus effrayante des titulaires pédiatriques. Mais non. Elle t'avait regardé d'un air dédaigneux et avait simplement dit : "Pas d'interne dans ma salle aujourd'hui. Vas donc trier les instruments dans la réserve tu les connaitras par coeur." Tu les connaissais déjà par coeur. Mais ça elle n'en avait probablement rien à faire. Alors tu devais ranger tous les instruments que l'hôpital avait reçu. Il y avait des dizaines de carton. Bien entendu elle t'avait spécifié que tu recevrais de l'aide à un moment donné de ton après-midi. Depuis, tu priais pour ne pas tomber sur un de ces prétentieux. Une heure après tu avais presqu'abandonné l'idée de voir arriver quelqu'un. Tu avais l'impression d'être punie parce que tu avais été ambitieuse. Peut-être trop... Et tu avais perdu l'espoir de voir quelqu'un arrivé pour t'aider. Tu soupiras bruyamment avant d'aller t'asseoir dans un coin de la pièce. Quitte à y rester toute la journée autant prendre une petite pause. Tu sortis de ta blouse ton téléphone portable et une barre chocolatée que tu pressas de croquer lorsque la porte s'ouvrit. Tu remis le plus rapidement possible ta barre dans ta poche, accompagné de ton portable et te redressas encore plus rapidement. Si c'était June tu étais foutu et si c'était Jayden il n'aurait que très peu d'estime pour toi par la suite. Mais c'est Némo qui apparut et referma la porte sur lui. Tu lâchas un soupir de soulagement et lui fit un grand sourire. Il n'y avait pas à dire, il était totalement ton genre. « Toi aussi tu es de corvée ? » lui demandas-tu timidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Ven 4 Déc - 21:40


Unfortunately, he still hadn't asked for my number

L'envie persistait mais le mot initiative avait été depuis bien longtemps raillé de la liste de mots employés par Nemo. Au delà de ses déceptions en découvrant la réalité, l'obscure, la vraie du milieu hospitalier il avait suffit d'une humiliation pour réduire l'interne à néant. De la fragilité, de la sensibilité, appelez ça comme vous le voulez. Mais lorsque ce titulaire en chirurgie générale l'avait démonté point par point devant tout le personnel du bloc pour un simple haut le cœur, il n'avait pas avalé la pilule. Les années universitaires ne l'avaient pas préparés à intervenir sur une boule de plus de trente centimètres de diamètre regorgeant de pus. Alors oui il devrait passer outre lorsqu'il serait chirurgien mais il n'était interne que depuis trois mois! Alors, mécontent il n'avait pas arrêté d'insulter ce titulaire intérieurement, le traitant de tous les noms et le rabaissant car de toutes façons la chirurgie générale ce n'était que pour les bons à rien. Grossière erreur mais qu'importe.

Depuis il s'était construit cette carapace pleine d'arrogance, ne bougeant le petit doigt que lorsqu'un ordre lui avait été donné. Comme par exemple en cette matinée de décembre, après plus de 28 heures de garde au compteur. Ranger et trier les nouveaux arrivages de matériels médicaux. Voilà une tâche qui lui convenait. Il ne s'agissait pas d'un manque d'ambition. Nemo s'avait pertinemment que son résident actuel ne le laisserait assister pour ainsi dire à aucune de ses prochaines opérations. Cette activité lui offrirait par ailleurs un peu de repos, seul, dans une pièce sombre, les écouteurs vissés aux oreilles à s'exploser les tympans comme il savait si bien le faire dans ces conditions.

Un rapide passage aux vestiaires pour récupérer son baladeur et il était partit l'esprit léger en direction de la salle de stockage. Il entra furtivement dans la pièce et ferma tout aussi vite la porte derrière lui. Brown s’apprêtait à fêter cet instant de tranquillité lorsqu'il aperçut cette silhouette adossée contre le mur du fond. Il crû tout d'abord tomber sur deux personnes en plein acte comme il lui arrive parfois d'en croiser. Ces derniers sont d'ailleurs plutôt imaginatif, copulant à travers tout l'hôpital. Nemo quant à lui n'avait pas encore sauté le pas mais qui sait ce que l'on est capable de faire à passer 48 heures de garde emprisonnés dans un hôpital.
Il reconnu alors Victoria. Ce n'était pas pour lui déplaire. Pas la tête à interrompre deux personnes en pause et puis d'un côté il ne pouvait tomber mieux. Cette interne il l'avait tout de suite repérée. L'image du séducteur faisait partie de son nouveau masque d'interne et il fallait tenir son rôle. Pour autant il ne restait pas totalement indifférent aux charmes de la jeune femme, belle, ambitieuse, fortement à son goût. « Toi aussi tu es de corvée ? » Et il y avait aussi cette pointe continuelle de pessimisme qui émanait d'elle et le faisait craquer. « Une corvée? Tu rigoles! » Dit-il un sourire aux lèvres en retirant ses écouteurs. Ce n'était pas la première fois qu'ils s'adressaient la parole pourtant Hepburn lui parut timide. Il voulut rire une nouvelle fois à cette idée mais se stoppa dans son élan. « Dans cet hôpital c'est déjà étonnant de ne pas se retrouver à aller trier des dossiers et mettre à jour les archives. » Parce que oui, interne était décidément le poste le plus diversifié au sein du Menphis Wave et Nemo préférait en rire plutôt qu'en pleurer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Sam 5 Déc - 9:52


Tu n'étais pas toi-même quand il y avait Nemo dans les parages. Il est bien connu que lorsqu'une fille croise le garçon de ses rêves, elle a tendance à être plus timide, plus idiote et à s'apprêter beaucoup plus. Sans même t'en rendre compte tu cochais les trois cases. Tu venais de minauder, sourire bêtement et tu passais à présent la main dans tes cheveux. Si tu voyais une de tes camarades de promotion faire la même chose , nul doute que tu serais déjà en train de te moquer d'elle ouvertement. Mais Nemo était ton coup de coeur. Tu ne connaissais pas vraiment son histoire ni pourquoi il avait la capacité à être légèrement arrogant de temps à autre, mais tu savais qu'il avait un bon fond. Tous les jours il en apportait une preuve. Et puis il était très beau garçon. Avec lui c'était différent que lorsque tu étais en compagnie d'un autre homme. Non avec lui tu avais envie de plaire sur la durée. Hors de question que vous fassiez vos petits affaires dans la réserve comme la moitié de l'hôpital faisait. « Tu as raison, estimons-nous heureux d'être dans cette réserve au lieu d'assister à l'opération du siècle. » plaisantas-tu. Ton niveau de bonne humeur venait de remonter en flèche avec l'apparition du jeune homme dans la réserve. Son sourire ravageur et sa bonne humeur étaient tous deux communicatifs. « C'est la dame de fer qui t'a envoyé ici ? » demandes-tu. Si c'était elle, vous auriez une personne en commun à descendre un petit peu. Plus question de faire une pause. Tu n'allais pas le laisser trier tous les cartons seuls. Tu t'approchas d'un, l'ouvrit et ne put réprimer un soupir en voyant qu'il s'agissait encore de la même chose. Tu te demandais bien ce que vous étiez censés apprendre... « Histoire que ce tri soit moins pénible je te propose le jeu des cinq questions. Si l'un de nous ne veut pas répondre à une question posée par l'autre, il doit lui offrir un verre à la fin de la garde. » Et tu étais certaine de ne pas répondre à une question s'il ne le faisait pas. Ton but ultime était quand même d'avoir un rendez-vous avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Dim 6 Déc - 13:28


Unfortunately, he still hadn't asked for my number

Quelle surprise! Se retrouver aux côtés d'une des plus belles internes pour effectuer cette soi-disant corvée. Ou tout du moins, la femme qui ces derniers temps était dans le viseur de Nemo. Il ne s'en cachait pas forcément or il devait conserver son rôle de l'interne désabusé et froid. Il état donc resté en retrait, n'attendant en fin de compte que le bon moment pour aller au bout de ses tentations. « Tu as raison, estimons-nous heureux d'être dans cette réserve au lieu d'assister à l'opération du siècle. » Elle n'avait pas tort la Hepburn... Cependant, sa place d'interne ne lui avait-elle toujours pas enseignée que cette place en bas de l'échelle alimentaire n'était nullement respectée? « Non. J'étais censé être en urologie. Mais mon résident me laissera jamais assister à une de ses opérations... » Argumenta-t'il terriblement blasé par un tel constat. Le système tant décrié se retrouvait bien huilé, ayant trouvé des larbins incapables de se rebeller pour faire les tâches les plus éloignées de la médecine possible. « Je l'ai vu dans ses yeux. » Dit-il, les yeux fixés en direction de Victoria mimant la direction de son regard à l'aide de son index et son majeur. Après quoi il sourit et se rapprocha de l'interne qui venait d'ouvrir un énième carton. Elle soupira à la vue de son contenu. Elle s'attendait à quoi? Qu'ils renferment des lingots d'or ou tout autre trésor? C'est alors qu'elle eut une excellente idée aux yeux de Nemo. « Histoire que ce tri soit moins pénible je te propose le jeu des cinq questions. Si l'un de nous ne veut pas répondre à une question posée par l'autre, il doit lui offrir un verre à la fin de la garde. » L'occasion d'en apprendre plus sur elle mais aussi de se faire payer un verre à la fin de sa journée de travail. Que demander de plus? « Prête à me dévoiler tes plus terribles secrets? » Entonna-t'il pour approuver sa participation. Il se pencha sur le carton, s'empara d'une dizaine de champs stériles et les rangea sur une étagère. « Alors voyons... » Nemo était hésitant. Devait-il daigner être gentil pour sa première question ou alors rentrer directement dans le vif du sujet? Et puis il connaissait si peu de choses à propos de Victoria qu'il ne savait pas où taper pour faire mal ou la mettre mal à l'aise et ainsi gagner son verre. « Quel est le résident le plus sexy que t'as dans le collimateur? » Finit-il par demander, empoignant une nouvelle poignée de matériel à ranger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Lun 7 Déc - 15:32


Finalement tu étais bien contente de l’avoir avec toi. Il avait beau être légèrement arrogant en face de ses supérieurs, il était également une personne pleine de joie de vivre. Et en ce moment tu en avais vraiment besoin. D’ailleurs lorsque tu te plaignis d’être enfermé ici au lieu d’assiter à l’opération qui te faisait tant rêver, il t’avait répondu avec beaucoup d’humour. Tu gloussas en l’entendant. Glousser ne faisait pas partie de tes caractéristiques, vraiment pas. Mais que voulez-vous. Quand on est une fille, on a tendance à être vraiment idiote en présence du garçon qui nous fait chavirer. Dire que tu draguais Nemo était un euphémisme. Le jeu des cinq questions ? Sérieusement ? Tu n’y avais plus joué depuis ton adolescence. Et tu doutais que le jeune homme ait eu le même genre de question que toi à l’époque. Durant ton adolescence tu n’avais pas fréquenté les écoles les plus uppées de ton quartier. Par conséquent, à un moment ou un autre, il y avait forcément quelqu’un qui te demandait si tu avais déjà ou non couché. Avec beaucoup de chance il accepta et tu étais ravie de pouvoir lui poser plein de questions indiscrètes. Après tout tu pourrais en apprendre plus sur lui et tu avais intérêt à capitaliser un maximum d’avance par rapport à tes concurrentes pendant cette après-midi. Parce que oui des concurrentes il y en avait, beaucoup même… C’était loin de te plaire. Tu ne te sentais d’ailleurs pas à la hauteur face à elles. Toutes plus jolies, plus douées. L’estime que tu avais de toi pouvait de temps en temps s’avérer très basse. « Je suis prête à ne plus avoir de secrets pour toi, oui. » Et de une ! Les phrases clichés c’était loin d’être ton genre non plus. Enfin sauf lorsque tu étais face à lui… Et la première question arriva. C’était facile. Toutes les internes fantasmaient sur les résidents et/ou titulaires. Mais celui que tu préférais c’était Bran. Tu le trouvais si séduisant. Et puis il avait l’air si gentil… Tu serais presque prête à te spécialiser en orthopédie pour lui. Bon ok il ne fallait pas déconner. Tu fis mine de réfléchir, histoire de ne pas passer pour une pauvre fille désespérée et tu lanças d’un air désinvolte. « Bran est pas mal non ? » Tu replongeas presqu’aussitôt dans le carton pour agrémenter le côté je m’en foutiste.  Tu relevas la tête en le pointant avec un des sacs d’instruments. « Je te préviens ce qui se dit ou passe dans cette réserve reste dans la réserve, deal ? » Bah oui, il ne faudrait pas que demain Bran te tombe dessus et te fasse vivre un enfer parce que Nemo a ébruité quelques rumeurs. « A mon tour. » Tu souris. Qu’est-ce que tu voulais le plus savoir sur lui. « Qui se cache derrière ton personnage de mec arrogant et sûr de lui ? » Oui tu y allais fort tu en avais conscience. Mais tu savais qu’il y avait deux Nemo. Celui qui avait fait son apparition dans la réserve il y a deux minutes et celui qu’il était réellement. Et tu mourrais d’envie de le découvrir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Lun 7 Déc - 18:10


Unfortunately, he still hadn't asked for my number

A ce rythme ils n'en verraient pas le bout. C'était comme si les cartons avaient un fond infini avec toujours plus de matériel à ranger. Mais dans le fond, était-ce vraiment une mauvaise occupation? Nemo rêvait de chirurgie, de chair, de sang et puis de sutures et autres miracles qu'était capable d'apporter la médecine. Or sa désillusion avait été telle... Finalement, rester éloigné quelques temps du bloc opératoire ne s'avérait pas être une torture à ses yeux. Il bossait, faisait ce qu'on lui demandait et puis il était payé, c'est ce qui comptait. A croire qu'il voudrait devenir généraliste et exercé en libéral, loin de cette mascarade hiérarchique de l'hôpital. Bien heureusement Victoria était là, rayonnante bien que ahurie par le sort que leur réservait leurs supérieurs. Il se prêta au jeu, posant sa première question. La jeune femme fit mine de réfléchir un instant, avant de répondre, un air extrêmement détaché. « Bran est pas mal non ? » Nemo releva la tête mais le regard de l'interne était plongé dans les fournitures. Il sourit. « Celui d'ortho? » Le Brown se tourna pour ouvrir un nouveau carton. « Musclé, plein de testostérone, dur avec les pauvres internes que nous sommes... Il est dragueur et ne manque pas de charme... » Il faisait une liste de ce qu'il avait observé de Weaver, à la recherche de ce qui faisait craquer la jeune femme. Nemo finit malgré tout par en conclure qu'il ne se tournerait pas vers ce type d'individu. « Mais ce n'est définitivement pas mon style. » Définitivement de bonne humeur, le jeune homme empoigna des plateaux de sutures puis les rangea sur une étagère dans un autre coin de la réserve. « Je te préviens ce qui se dit ou passe dans cette réserve reste dans la réserve, deal ? » Comme si une telle confession avait tant de valeur.

Pourtant dans le fond il comprenait où elle voulait en venir, le Nemo que connaissait sa famille n'était pas du genre à rire à ce propos. Et avec carapace ou sans, sa parole serait d'or. « Deal. » Parce que tu crois qu'il peut se passer des choses compromettantes voulut-il ajouter cependant sa camarade se jetait déjà sur l'occasion pour poser à son tour sa question. Nemo était prêt à faire une concession quasiment complète de ses précédentes histoires, relations et même fantasmes... La Hepburn eut le talent de le prendre de court. « Qui se cache derrière ton personnage de mec arrogant et sûr de lui ? » Il aurait pourtant dû s'y attendre et il ne s'imaginait pas perdre aussi vite à ce petit jeu. C'est qu'il n'avait pas grand chose à cacher le jeune homme. « Si tu crois que je joue un personnage alors tu trompes. » Son ton fut extrêmement froid, cette caractéristique faisait d'ailleurs aussi partie de son second lui. Fidèle à lui-même comme on dit, enfin fidèle à son lui de l'hôpital. C'est lorsqu'il croisa le regard de Victoria qu'il comprit son erreur. Il ne voulait pas se comporter de la sorte, tout du moins pas avec elle. Pourquoi était-ce si compliqué pour lui de lâcher prise comme il était capable de le faire avec Liam au quotidien? Une peur de décevoir la jeune femme peut être? Pour poser une telle question elle devait se douter qu'il n'était pas totalement lui. Malheureusement il n'avait rien à lui offrir pour justifier son caractère si arrogant et détaché de tout. Auprès des internes il vendait le tout par le biais de l'humour et ça passait sans questions subsidiaires. La Hepburn n'était pas de cette espèce.

Il lui sourit pour détendre l'atmosphère et inconsciemment se déplaça jusqu'à ce qu'une étagère fasse barrière entre eux deux. « Ecoute. J'ai pas de justification potable. Pas de parents absents, pas de solitude ni de difficultés scolaires. Pas d'histoire amoureuse qui s'est mal terminée ni traumatisme... Je suis comme ça c'est tout. » Ses yeux fixaient l'interne, il était sûr de lui et même si elle prenait pour façade cette facette de lui alors elle devrait s'en contenter. C'était un véritable imbécile, comme son chat sans aucun doute. A s'offusquer pour un rien surtout quand il n'y a pas de raisons de s'emporter. Puisqu'ils étaient dans ce filon, Nemo ne voyait pas pourquoi il ne devrait pas satisfaire ses interrogations à lui. Encore une question facile, elle allait lui répondre... Et puis ce jeu n'était en vérité qu'un prétexte pour en apprendre plus sur l'autre alors à quoi bon? A moins qu'une dispute éclate il le lui payerait son verre. « Quelles sont les rumeurs qui circulent sur moi? » Au moins il pourrait découvrir la franchise et l'honnêteté de Victoria parce qu'à moins qu'il n'y ait de mauvaises surprises, Nemo avait une idée un peu prêt claire de ce qui pouvait se dire sur lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Mer 9 Déc - 12:06


Tu n’étais pas une personne qui se livre facilement. Tu avais toujours été très mal à l’aise avec les questions qu’on pouvait te poser et surtout lorsque ces dernières concernaient de près ou de loin ta vie privée. Et même si ce petit jeu pouvait paraitre comme anodin à la plupart des étudiants des Etats-Unis, il constituait un véritable challenge. Au fond c’était presque comme une preuve de confiance envers Némo. Et tu te demandais si tu n’étais pas complétement folle. Qu’est-ce que tu savais de lui ? Pas grand-chose. Et le peu qu’il montrait n’inspirait pas confiance. Pourtant toi c’était sur lui que tu avais jeté ton dévolu, convaincue qu’il cachait un étrange secret. Le jeune homme tourna à l’ironie ta réponse. Bran n’était pas spécialement le plus gentil des résidents mais il t’avait énormément appris, contrairement à d’autres où tu te demandais ce qu’ils faisaient à Menphis Wave. Néanmoins tu pouvais comprendre qu’il devait être le connard par excellence pour les autres garçons. Et potentiellement un rival ? Après tout, peut-être t’avait-il posé cette question pour savoir s’il correspondait à tes goûts ? Ma pauvre Victoria, les filles cherchent toujours trop loin… Un homme vit à l’instinct dans 90% des cas et Némo voulait probablement commencer sur une question légère. Ce qui n’était pas ton cas. Tu l’avais vu changer de couleur et surtout de tête lorsque les mots s’étaient échappés de ta bouche. Son regard, le ton de sa voix et tous les autres signaux qu’ils t’envoyaient te faisait comprendre que tu venais de réduire à néant tes fines chances de vivre quelque chose avec lui. Tu baissas la tête timidement. Tu en étais pourtant sûre. Ce garçon ne pouvait pas être aussi arrogant et dragueur et en même temps être le meilleur ami de Liam, le gaffeur des internes. Mais rien des phrases qu’il ne prononça ne put te donner un indice sur un autre trait de personnalité. C’était un peu trop facile selon toi de vendre la chose comme si c’était un fait inéluctable. Et malgré son sourire façon Colgate tu ne te laissais pas berner. Tu acquiesças de la tête lui rendant timidement son sourire. Si tu essayais d’argumenter à nouveau tu pouvais dire adieu à ton verre en tête à tête. Sa deuxième question te rendit tout aussi mal à l’aise. N’allait-il donc jamais t’interroger sur quelque chose de facile comme ton parfum de glace préféré ? Tu plongeas subitement ta tête dans le carton pour essayer de gagner du temps. Les rumeurs sur Némo ne faisaient pas rêver : arrogant, trop sûr de lui, dragueur. Il était l’objet de nombreux fantasmes féminins mais constituait également le principal rival des garçons. Les intellos le détestaient et se demandait ce qu’il foutait ici et les filles s’imaginaient déjà à son bras dans leur immense maison avec trois bambin autour d’eux. Tu raclas ta gorge, indiquant un petit peu plus ta gêne, mordilla ta lèvre inférieure pendant quelques secondes avant de soupirer. « C’est vache ce que tu me fais. Si j’utilise mon joker je suis obligée de te payer un verre et tu sais comme je déteste perdre. Mais si je te dis la vérité… » Tu laissas ta phrase en suspens. Tu ne voulais pas être celle qui lui annonce ce genre de chose. « En gros les garçons te détestent et les filles t’adorent. » D’ailleurs ça ne te plaisait pas vraiment qu’elles lorgnent sur lui dès qu’il se changeait dans le vestiaire. Tu croisas le regard de Némo qui se faisait plus interrogateur qu’autre chose. « Tu as ce côté arrogant et prétentieux qui font que tu as du mal à être apprécié par les internes masculins. En même temps c’est ce qui fait craquer les filles mais… » Non tu ne pouvais pas encore entrer dans ce petit jeu-là. Tu ne pouvais pas lui dire que s’il arrête cette mascarade tout serait plus simple ni que tu savais que son comportement n’allait pas avec sa passion de la médecine. Tu plaças quelques ustensiles sur l’étagère et préféra demander de but en blanc. « Ton parfum de glace préféré ? » Oui tu voulais rendre l’atmosphère plus légère et non tu ne voulais surtout pas continuer la conversation. Tu espérais juste qu’il ne reviendrait pas à la charge mais tu venais de lui faire ton plus beau sourire et tu osais espérer qu’il perdre le fil de ses pensées en le voyant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Mer 9 Déc - 14:32


Unfortunately, he still hadn't asked for my number

Les étagères avaient bien besoin d'être approvisionnées, encore un exemple du dégoût que portait Liam aux moyens apportés aux services de santé. Si des internes se retrouvaient à accomplir une telle tâche, c'est bien qu'ils n'avaient pas de quoi payer une personne pour le faire à leur place. Ou bien qu'il s’agissait du meilleur moyen pour éloigner les internes des patients et ainsi baisser le taux de mortalité de l'hôpital. Tant de stratagèmes, de cachotteries et de secrets. Voilà l'origine de sa carapace et même si Nemo ne cachait pas son avis, ce n'est pas pour autant qu'il avouerait être arrogant à cause de ça. Dans le fond, un tel comportement était ridicule mais c'est ce qui faisait qu'il était lui. Le Brown qui était à la limite de rembarrer sa collègue juste parce qu'elle était proche de découvrir son vrai lui. Et le pire dans tout ça c'est qu'il appréciait la jeune femme.

Alors pourquoi se forçait-il à lui poser des questions difficiles? Ce jeu étaient fait pour apprendre à se connaître. L'interne le prenait donc au sérieux. Il recherchait à découvrir Victoria en profondeur, dans son âme et ses secrets. « C’est vache ce que tu me fais. Si j’utilise mon joker je suis obligée de te payer un verre et tu sais comme je déteste perdre. Mais si je te dis la vérité… » Lui qui pensait qu'il n'y avait pas de joker qui tenaient. Au moins, il était satisfait de réussir à la déstabiliser. La jeune femme n'aimait pas l'échec, c'était certain à l'instar de perdre du temps dans cette réserve plutôt que d'assister à l'opération de ses rêves. De son côté Nemo n'avait que peu faire de perdre. Niveau boulot et études il s'efforçait à être travailleur et oui il ne supporterait pas de ne pas atteindre ses objectifs s'il a sacrifié du temps pour cela. Or un jeu de cette envergure... Si futile et en charmante compagnie. Et puis ce qui retournait d'une défaite ne ressemblait à rien de tel. Payer un verre, il y avait pire dans la vie, passer une soirée avec une si belle femme... Le Brown se voulait joueur et il était déterminé à la faire perdre. « En gros les garçons te détestent et les filles t’adorent. » Il devait bien l'avouer, il ne s'attendait pas à ce type de réponse.

Il déposa donc ce qu'il avait entre les mains et fixa l'interne intrigué, attendant son développement. « Tu as ce côté arrogant et prétentieux qui font que tu as du mal à être apprécié par les internes masculins. En même temps c’est ce qui fait craquer les filles mais… » A cet instant, ce qui intéressait Nemo c'était de savoir si elle pensait comme eux. A croire sa question précédente, elle n'avait pas été indifférente à son comportement désagréable mais ténébreux pour les petites internes à la recherche d'un plan de vie. Pensait-elle pour autant qu'ils avaient raison? Il se doutait bien que non. Sinon toujours pourquoi cette question. « Victoria. » L'interpella-t'il distinctement. Il s'agissait d'un oiseau rare, d'un bel et magnifique oiseau dont il voulait découvrir chaque plume et son secret bien gardé. « J'aime l’honnêteté alors, merci. » Il espérait qu'il arriverait à se rattraper de son mauvais comportement. La Hepburn n'avait pas l'air de vouloir s'attarder sur le sujet, même si de son côté le jeune homme pourrait passer des heures à parler de ces sujets sérieux et légers à la fois. Il aimait discuter en sa compagnie. Bon sang! Elle avait une si belle voix. Des discours constamment cachés par des termes barbares médicaux. Il ne voulut pas la brusquer, ni la forcer à parler de choses dont elle n'avait pas envie.

Nemo retourna donc à son boulot de rangement de fournitures le temps que Victoria lui pose une nouvelle question. « Ton parfum de glace préféré ? » Ah oui. Effectivement. Si c'est le genre de questions auquel elle s'attendait en proposant le jeu, le Brown avait de quoi la mettre dans l'embarras. « Vanille. » La réponse lui parut simple et claire. Pas besoin de créer un faux suspens pour un goût si peu farfelu. « T'aurai presque pu me poser une colle si je n'en avais pas mangé hier. » Parce qu'en y réfléchissant de plus près, la question n'étais pas si évidente. Les goûts et les couleurs sont bien plus que personnels, il sont relatifs et donc ont tendance à changer régulièrement. A présent, allait-elle lui fabriquer un profil de toute pièce grâce à ce parfum de glace? Comme si dire chocolat te rendait plus enfantin, rhum raisin plus mature et papaye citron vert plus fêtard.

La Hepburn pensait l'amadouer avec cette question simple. Le rendre plus tendre avec elle par la suite. Nada. Il n'allait pas la laisser gagner aussi facilement. Sans oublier que l'idée de se faire offrir un verre par Victoria le tentait de plus en plus. Nemo retourna donc auprès des cartons aux côtés de Victoria. Il la regarda dans les yeux comme si sa prochaine question lui ferait rendre les armes. « Quel est ton plaisir coupable? » Il ne resta pas sérieux bien longtemps, attendant avec hâte d'apprendre une de ses faiblesses, et d'être le seul à être au courant de cette dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Jeu 10 Déc - 14:11


Tu levas la tête en l’entendant prononcer ton prénom. Tu préférais d’ailleurs qu’on t’appelle ainsi plutôt que par toute sorte de surnoms stupides. Pourquoi les gens s’obstinaient-ils à vouloir de te donner ces petits diminutifs qui salissaient ton si joli prénom ? La phrase qui suivit te fit tout aussi plaisir. On ne pouvait pas te l’enlever tu étais une personne de très franche et honnête. Peut-être trop de temps en temps. Tu ne comptais pas le nombre d’accrochage que tu avais pu avoir avec ton entourage ou de total inconnus. T’aurais pu rougir face à ce petit compliment qui te touchait tant mais tu ne savais pas faire. Tu n’allais pas t’en plaindre il ne devait rien avoir de plus embarrassant que ce genre de moment. T’avais préféré changer le sujet, détourner la conversation. Tu n’étais pas non plus très à l’aise lorsqu’un garçon qui te plaisait était si gentil avec toi. D’habitude c’était plutôt le contraire. Tu étais une jolie fille, tu déployais tout ton charme pour pouvoir avoir les faveurs du jeune homme en question  et il prenait toujours un malin plaisir à te faire galérer. Cela ne faisait que deux-trois ans que tu avais repris le pouvoir et que tu ne te laissais plus faire. A présent c’est toi qui les faisais courir et tu aimais bien ça. Pas de relations sérieuses, beaucoup de flirts et très peu de personne qui obtenaient tes faveurs. Pas question non plus de passer pour une fille facile.Tu ris en entendant sa réponse. Némo avait une joie de vivre indéniable et un humour qui te plaisait. Avec lui il était presqu’impossible de ne pas être détendu. Même lorsque tu lui posais une question insignifiante au possible, il était capable de tourner cette dernière en question cruciale à laquelle il n’aurait pas pu répondre. Tu secouas la tête faisant semblant d’être excédée par le jeune homme. Mais ton large sourire te trahissait.  « Moque toi mais moi je serais incapable de te donner une réponse à cette question. » Même si la glace à la menthe faisait partie de tes préférées tu ne savais pas si tu ne choisirais pas des goûts totalement incongrus tels que bubble gum ou même rose. Et puis il y eut ce moment. Celui où vos yeux se croisent et ou… il te pose une nouvelle question. Une qui te déstabilise. Bizarrement et (par expérience) tu t’imaginais qu’un silence allait s’installer entre vous, créant un instant si particulier comme celui que tu avais partagé avec celui dont tu ne veux plus prononcer le nom… Mais Némo n’était probablement pas de ce genre. Il était plus actif, à foncer dans le tas si le besoin s’en faisait ressentir. Et si ce dernier avait une occasion de t’embrasser tu étais certaine qu’il le ferait. Pour l’instant il préférait te rendre mal à l’aise en te demandant quel était ton plaisir coupable. Il y avait bien quelque chose… Quelque chose que personne ne savait vraiment. Le fait que tu passais énormément de temps à chanter sous la douche et qu’en plus tu avais une jolie voix. Et ça te faisait beaucoup de bien, ça te permettait de décompresser. Mais cela te semblait si personnel que tu optas pour le deuxième, très insignifiant. « Justin Bieber. J’écoute du Justin Bieber et c’est la honte ! » Tu pouffas à la fois parce que ta réponse était stupide mais également parce que tu avais besoin de faire passer cela pour très crédible. Tu haussas les épaules. « Tu vois pourquoi je t’ai fait faire ce pacte au début ? » Tu lui fis un clin d’œil qui argumenta tes paroles et te mordit la lèvre inférieure en cherchant ce que tu voulais le plus savoir. « Pourquoi la chirurgie et pas autre chose ? » Vous aviez tous une vocation mais elle ne venait pas forcément des mêmes endroits. Et au vu de son comportement tu avais très envie de savoir ce qui le motivait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Jeu 10 Déc - 15:22


Unfortunately, he still hadn't asked for my number

Toujours à rendre sérieux les sujets futiles grâce à l'humour. Cherchez le problème dans ce charabia d'oppositions. Comment se définir réellement? Faire la part des choses entre sa carapace et son vrai soit? Alors que Nemo n'en savait en fin de compte pas grand chose. Oui son arrogance ou son statut de dragueur c'était l'interne et le sens de la famille le fils à ses parents. Mais pour le reste? N'avait-il pas tout simplement grandit, mûrit? Tout le monde finit par changer de personnalité au fil des années. « Moque toi mais moi je serais incapable de te donner une réponse à cette question. » Il souleva un sourcil, intrigué par une telle révélation. Victoria ne semblait pas être une jeune femme définitive dans ses goûts. Il la questionna à son tour et le Brown fut joyeusement surpris de se voir confier cette anecdote. « Justin Bieber. J’écoute du Justin Bieber et c’est la honte ! » Au début de sa réponse il avait pensé qu'elle lui parlait du gars de ses rêves et ça ne l'enchantait pas exactement. Puis elle avait finit sa phrase et les épaules de Nemo s'étaient détendues.

La Hepburn rit, il se doutait bien que c'était pour mieux faire passer l'information mais il la rejoignit en cœur.« Effectivement... Ça craint, mais qu'à moitié parce que t'as pas l'air d'être une de ses fans terrifiantes. » Dit-il tout en balançant ses bras en l'air comme un monstre. Pour exprimer son propos il avait le choix entre jouer le méchant ridicule ou montrer de la peur sur son visage. N'ayant pas encore d'oscar, la deuxième solution lui était difficilement réalisable. « Tu vois pourquoi je t’ai fait faire ce pacte au début ? » Pourquoi ressentait-elle le besoin de se justifier? A moins qu'il ne s’agisse d'un rappel à l'ordre, les femmes ont des raisonnements et des intentions si compliquées à comprendre. Non, il devait s'imaginer des histoires, Victoria ne lui paraissait pas si calculatrice, il espérait qu'elle ne soit pas si calculatrice avec lui. En arrivant dans la réserve il la connaissait surtout de vue et voilà qu'à présent il se comportait avec elle comme une bonne amie. Comme si Nemo avait besoin de se vendre lui-même pour rejoindre la friend zone. Ça commençait à sentir sérieusement le moisi. « Tu m'étonnes! Enfin même si je n'ai rien contre ce Bieber...  » C'est qu'il ne fallait pas se mettre à dos l'interne non plus...

A chacune de ses phrases il voulait en apprendre plus sur elle et à quoi bon jouer sur l'aspect honte quand en vérité il n'avait rien de spécial à reprocher à ce gamin star. « Je vais pas t'empêcher à continuer de chanter et fantasmer sur ses chansons. » Ajouta-t'il plus ou moins dans le vent, cherchant à la taquiner jusqu'au bout. Afin de se rendre complices... Et puis elle lui avait fait un clin d’œil si ce n'était pas un signe de coopération. Elle se mordit la lèvre inférieure comme elle le faisait si souvent quand elle réfléchissait et envoya sa nouvelle question. « Pourquoi la chirurgie et pas autre chose ? » Apparemment, les deux internes semblaient particulièrement bons à ce petit jeu. Nemo avait conscience que s'il voulait en connaître plus sur la jeune femme, il devrait donner du lest et parler aussi de lui. Cette fois-ci, pas besoin de cacher une quelconque vérité alors il s'y donna à cœur joie. « J'ai l'impression d'entendre ma famille... » Se demandant toujours pourquoi se lycéen s'était dirigé dans le médical alors que rien ne l'y prédestinait. « J'avais une bourse d'étude, bon sportif au lycée. Tu vois le genre. » Commença-t'il sur un ton de récit. Une histoire ancienne, mystérieuse et vendue comme passionnante. « Mais je crois bien que j'avais besoin de me sentir utile, de faire quelque chose de ma vie. J'avais le choix entre me mettre au service des autres, révolutionner le monde, arrêter de gros astéroïdes ou sauver des vies. » Le jeune homme parfait en somme, celui promis à la facilité mais qui avait choisit une véritable de voie de dévouement. Enfin, jusqu'à ce qu'il découvre la vérité du milieu du travail à l'hôpital. Il paraissait bien ridicule à présent, ne faisant que subir la hiérarchie et les manques de moyens. « J'ai choisi la première comme tu peux le constater. » Argumenta-t'il en mettant en évidence la tâche ingrate qu'ils étaient en train d'effectuer. Prouvant que leur travail d'interne n'avait rien à voir avec ce qu'il y avait d'écrit sur le papier.

Son récit prit fin, n'expliquant dans le fond pas pourquoi la chirurgie et non autre chose. Nemo ne le savait pas encore lui-même ou tout du moins il ne savait plus très bien ce qu'il l'avait poussé à faire des études de médecine. Plus maintenant. Plus après tout ça. Plus après se retrouver pendant des heures à ranger des fournitures dans une réserve. Ses envies de réussites ressemblaient vaguement à un rêve. Comme la serveuse qui envie le propriétaire du salon de thé dans lequel elle travaille. « Parle moi de toi. » Ce n'était pas une question certes, mais il voulait en savoir plus sur Victoria. Les cartons seraient bientôt tous vides. Rapidité, efficacité et puis surtout, malgré tout ils n'avaient pas que ça à faire. Des patients potentiels les attendaient. Les deux internes n'auraient bientôt plus d'excuses pour rester dans cette réserve, dans cette bulle qu'ils avaient fabriqués tous les deux et dans laquelle Nemo se sentait si à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Sam 12 Déc - 19:40


La déclaration était faite. C'était insignifiant pour beaucoup mais pour Victoria c'était une première confession. Quelque chose qu'elle n'avait dit à personne à part à lui, Némo. C'était une preuve de confiance même s'il n'en avait probablement pas conscience. Ce geste signifiait tout simplement que tu croyais en lui mais également qu'il te plaisait. Avec le temps il finirait par le comprendre. Il se moqua (gentiment cela va de soi) de ta confession et tu haussas les épaules amusée. « Il est mignon, il chante bien, que demander de plus ? » Tu voulais voir sa réaction lorsqu'il endroit dire que tu trouvais Justin Bieber mignon. Mais toutes ces questions générales t'embêtaient. Au final tu essayais tant bien que mal de rompre la carapace du jeune interne sans aucun succès. Tu mordis ta lèvre inférieure en attendant sa réponse. Là encore soit ça passait soit ça cassait. Mais tu osais espérer que cette fois il jouerait le jeu. Tu eus presque peur que non lorsqu'il commença à faire son One Nemo Show. Visiblement il ne se sentait pas prêt à discuter avec toi. Pourtant ce n'était pas si compliqué que cela d'expliquer pourquoi on avait choisi médecine. Toi par exemple tu l'avais fait parce que ta grande soeur t'avait inspiré et que tes nombreuses visites à son hôpital avait permis une révélation. Et tu n'aurais aucune difficulté à lui raconter mais lui, lui il minaudait. Tu lui rendis un petit sourire timide. Il voulait se sentir utile ? Quel genre de lycéen était-il ? Et puis si c'était le cas pourquoi ne pas être enfin lui-même ici ? Pourquoi garder ce rôle d'idiot sportif, plutôt beau goss et totalement arrogant. Tu vidais l'avant dernière boite avec une certaine rapidité. Pas de doute vous étiez devenus des experts. Lorsqu'il posa enfin sa question, tu relevas la tête et rit légèrement. « C'est un vaste sujet ça pas une question ! » Tu lui fis un clin d'oeil et replongea dans ton carton. Que voulait-il vraiment savoir au fond ? Tu attendais qu'il précise sa pensée mais rien ne vint. De nouveau tu mordillas ta lèvre. Tu n'allais pas y échapper. Et si tu commençais par t'ouvrir à lui. Avec un peu de chance il ferait de même. « Ok je vais te dire des choses, comme elles viennent dans mon esprit. Il n'y a pas d'ordre et je ne sais pas si ça correspondra à tes attentes mais... » Tu détournas le regard, timidement avant de poursuivre. « J'adore mon prénom et j'ai du mal avec les diminutifs. Ma soeur est secrétaire médicale et j'étais très proche d'elle avant. Je suis vraiment fière d'être arrivée dans cet hôpital et tous les matins je passe deux minutes à contempler le bâtiment avant d'entrer. J'ai tendance à trop me protéger et à jouer l'allumeuse, pourtant ça fait des années que je ne suis pas vraiment sortie avec un garçon. Si je ne réussis pas médecine je ne sais pas ce que je ferais. Je doute toujours de tout, beaucoup trop. Je ne tiens pas l'alcool. Je n'ai jamais fumé. Et j'adore manger. » Tu lui souris timidement. Déjà la quatrième question. Tu n'allais pas pouvoir rester là indéfiniment. Et tu espérais assister à une opération d'une manière ou d'une autre. « Tu sortirais avec quelqu'un de l'hôpital ? » demandas-tu innocemment. Autant être fixée après cette après midi passée avec lui non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   Lun 14 Déc - 15:41


Unfortunately, he still hadn't asked for my number

Curieux de savoir ce qui la faisait tant craquer chez ce Bieber, il haussa les épaules. Lui?! Mignon? Chanter bien? Il y en avait des tonnes d'autres chanteurs meilleurs et encore plus sexy aux yeux de Nemo. Il risquait pas d'être son style... L'interne finit par lui demander de lui parler d'elle. « C'est un vaste sujet ça pas une question ! » Il lui fit un clin d’œil sachant pertinemment qu'il enfreignait les règles du jeu. Alors qu'il réfléchissait à une autre question pour faire face, Victoria céda. Le jeune homme fut attentif à chaque point qu'elle lui énonça. Il ne voyait pas pourquoi l’appeler par un diminutif, son prénom était ravissant. Et puis lorsqu'il la présenterait à ses parents il se passerait bien de leur annoncer une Vic ou pire, Vicky... Enfin, il n'était pas encore rendu à ce stade, peut être que ça ne verrait même jamais le jour.
Pourquoi lui parlait-t'elle de sa sœur au passé? Proche avant? Il le lui demanderait un de ces jours. Observer le bâtiment, il le faisait au début mais à présent il s'agissait d'une seconde maison alors Nemo n'en prenait plus vraiment la peine. « J'ai tendance à trop me protéger et à jouer l'allumeuse, pourtant ça fait des années que je ne suis pas vraiment sortie avec un garçon. » Le Brown haussa un sourcil surpris. Tous les deux avaient le don de faire semblant de flirter, alors pourquoi avec la Hepburn tout paraissait plus vrai? Plus naturel.

Vint la question des études et du fait qu'elle se pose toujours trop de questions. Voilà bien un point où ils étaient différents, Nemo vivait presque au jour le jour, ne remplissait son emploi du temps que des moments passés en famille et de ses gardes à l'hôpital. Côté alcool, sa remarque lui fit écho à Liam. Au bout de deux verres il était déjà HS. Quant à lui, l'interne n'était pas non plus fan de la cigarette mais grand fan des recettes de sa famille. Il devrait l'emmener un de ces jours à une de leurs fêtes, il était sûr qu'elle s'y plairait. Tant de projets avec la jeune femme... Victoria lui sourit avant de lui poser une nouvelle question. « Tu sortirais avec quelqu'un de l'hôpital ? » Le jeune homme faillit s'étouffer, il détourna rapidement le regard et termina de ranger les quelques fournitures restantes. Leur tâche venait d'être accomplie, ils n'avaient plus beaucoup de temps. « Oui, je suppose... Pourquoi? Pas toi? » C'était un moyen de détourner l'attention car à cet instant ses méninges tournaient à plein régime. Devait-il prendre cette question comme une marque d'affection? Était-elle vraiment intéressée? Nemo jouait le dragueur mais comme sa camarade il n'était pas sorti sérieusement avec quelqu'un depuis longtemps. Il n'avait pour ainsi dire jamais présenté de petite amie à sa famille, certain que leurs relations n'étaient pas faîtes pour durer.

Pourtant, son stress et son malaise n'étaient pas anodins. Quand est-ce qu'il allait prendre en compte ces signes pour en conclure que oui cette après-midi en compagnie de Victoria avait été l'une des meilleures passées au sein de l'hôpital? Il priait pour que son biper l'appelle pour une urgence et qu'il puisse partir au plus vite sans poser un point final à cet instant avec la Hepburn. Le Brown ne voulait garder en tête que son sourire et cette confiance nouvellement instaurée. « Bon je crois qu'on a finit. » Dit-il en déplissant sa blouse et se dirigeant vers la porte de la réserve. En croisant son regard il se souvint alors qu'ils avaient besoin d'un gagnant. « Faut croire qu'on est trop bon à ce jeu. On a qu'à dire que j'ai perdu. » C'était facile sauf que ce soir il n'était pas disponible comme il l'avait laissé entendre. Tout simplement de garde il ne savait pas comment amener la chose. « Je... Je suis pas dispo ce soir mais on doit organiser une soirée avec les internes non? Tu me préviens si ça devient officiel et je me rattraperai! Promis! » Terriblement mal à l'aise, Nemo lui adressa malgré tout un clin d’œil et sortit de la réserve. Il resta quelques secondes contre la porte. Minable et pas si courageux que ça. Après une garde et une bonne nuit de sommeil, il saurait comment se comporter dignement envers Victoria. Il la recroiserait et il ferait tout pour qu'elle le mérite.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
unfortunately, he still hadn’t asked for my number (nemo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plongeurs civils
» le poisson Clown
» Distribution des Polos au "Némo 33" le 23.06.12
» WAHM: besoin de votre aide pour des tissus de déco!
» ÉCOLE DE PLONGEUR DE BORD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: