AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Ven 4 Déc - 19:54


Lorsque tu t’étais réveillée ce matin-là, tu avais commencé par te maudire. Mais qu’est-ce qui avait bien pu te prendre de boire autant ? Tu avais l’impression que ta tête allait exploser. Dès que tu bougeais, les membres de ton corps semblaient vouloir te faire comprendre qu’ils ne pouvaient pas suivre. Et la lumière du soleil t’aveuglait. Tu ronchonnais dans ta chambre en te traitant de tous les noms. L’opération qui devait avoir lieu aujourd’hui était la suite du carambolage sur le pont. Tu avais suivi tous les cas avec beaucoup d’attention et même si certains avaient été opérés immédiatement, d’autres restaient encore à étudier notamment en traumatologie. Et la trauma faisait partie de tes spécialités favorites avec la neurologie. Tu t’en voulais de t’être laissée entrainer dans ce stupide pari qui en plus ne valait rien. Tu soupirais en essayant de trouver les vêtements les plus confortables de ta penderie. Et tu optais bien entendu pour une paire de lunettes de soleil qui rendrait ton trajet moins pénible. En entrant dans le bus tu te précipitas vers la seule place de libre et t’étala de tout ton long. Mais ton état n’était pas la seule chose qui te rendait de mauvaise humeur. Il y avait également les souvenirs. D’habitude lorsque tu bois beaucoup d’alcool tu as tendance à ne te rappeler de rien. Ce qui conduit souvent à des quiproquos légèrement gênant avec certains garçons que tu as ouvertement dragué. Ce matin, les images hantaient ton esprit et Liam devenait le nouveau martine :  Liam qui te propose le pari, Liam adossé contre le mur, Liam qui passe la main dans tes cheveux et le pire de tous Liam qui se rapproche dangereusement de toi. Tu avais été totalement irresponsable et tu t’en voulais. Tu descendis à ton arrêt pour faire face à la grande architecture qu’est le Memphis Wave. Comme tous les matins tu pris quelques secondes pour l’admirer. Tu avais (presque) réussi. Tu rentrais tous les jours dans cet hôpital que tu avais tant admiré pendant tes années scolaires. Gueule de bois ou pas cette opération serait à toi. Une fois dans le hall, tu ôtas tes lunettes de soleil. La journée allait s’annoncer très compliquée. Tu te dirigeas dans le vestiaire des internes et salua au loin les quelques camarades de promo que tu aimais. Tu ouvris ton casier pour enfiler ta blouse lorsqu’un petit papier tomba. Intriguée tu le ramassas et le déplia : un chèque de 40 000 dollars à ton nom et signé par Liam. Tu te dépêchas de le replier de peur qu’un autre interne ne le voie. Est-ce que ça voulait dire que lui aussi se souvenait de tout ? Tu revêtis le symbole de la médecine et t’avanças vers lui. Comme d’habitude lorsqu’il n’y avait pas Némo, il se trouvait un peu en retrait. C’était parfait. Tu lui tendis son chèque, encore plus agacée que tu ne l’étais en te réveillant. « C’est quoi ces conneries ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Ven 4 Déc - 21:04


La nuit avait été courte et particulièrement agitée. Liam n’avait pas pu trouver le sommeil. Il n’avait fait que se tourner et se retourner dans son lit, contrarié par les événements récents. Il n’avait qu’elle en tête. Hepburn. Son nom revenait inlassablement comme une  vieille rengaine. Il se souvenait de toute la soirée dans les moindres détails, et surtout de ce moment où il avait failli combler la distance entre leurs lèvres. Il regrettait de ne pas l’avoir fait. Il ne parvenait pas à oublier cette soirée, et si en se levant il avait été pris d’une violente migraine, ayant une gueule de bois d’enfer, il avait pris soin de prendre un citrate de bétaïne pour se nettoyer le foie. Ca n’était pas grand-chose, mais c’était utile. Il craignait presque de se rendre à l’hôpital. Il avait peur de retrouver Victoria, comme il avait peur de faire face à son résident et aux autres, aussi maladroit que ce qui’l était. Ce n’était donc pas de gaieté de cœur qu’il avait pris la voiture et s’était mis en route pour l’hôpital. Il était en train de se demander s’il devait raconter tout ce qui s’était passé à Nemo, ou s’il valait mieux qu’il le garde pour lui. Pesant le pour et le contre, il vint à se dire qu’il valait mieux ne rien dire, car Nemo prendrait un malin plaisir à se moquer de lui parce qu’il avait loupé une opportunité en or de conclure avec une fille magnifique. Pour autant, il n’avait pas oublié ce qu’il lui devait, et avant de sortir de la voiture, une fois garé devant l’hôpital, il inscrit le montant mirobolant promis sur son chèque, non sans difficulté parce qu’il savait que son père lui demanderait des comptes, et il finit par se mettre en route en le mettant dans sa poche. Une fois à l’hôpital, il avança timidement dans les couloirs, pour se rendre au casier de Victoria. Là, il y glissa son chèque et se hâta d’ouvrir le sien pour éviter d’attirer l’attention. Mettant sa blouse, il se frotta le visage de façon énergique pour essayer de se réveiller un peu plus, et c’est là que Victoria vint à sa rencontre, l’agressant immédiatement en lui tendant son chèque. Pour détendre l’atmosphère, il tenta de lui sourire légèrement, s’écriant avec enthousiasme : « Bonjour Victoria ! » Mais il savait que les ennuis ne faisaient que commencer. Il avait eu une idée stupide, elle le lui ferait payer. Faisant mine de pas savoir, il joua l’idiot : « Je ne sais pas. C’est écrit dessus non ? » S’emparant du chèque, il montra du doigt chaque inscription en les détaillant, comme si elle ne savait pas lire. « Il y a marqué : chèque à l’ordre de Mademoiselle Victoria Hepburn, d’une valeur de… 40 000 dollars. Quelque chose me dit que ça à voir avec un pari. » Il ne voulait pas se moquer d’elle, ni même la mettre en rogne, mais il ne savait pas bien comment lui faire face. Ne souhaitant pas faire d’esclandre, il essaya d’apaiser la situation : « Je t’ai dit que je tenais toujours mes engagements. » Pourquoi ne se contentait-elle pas d’amasser ses gains sans faire d’histoire ? Elle était ravissante malgré sa gueule de bois, c’est tout ce qu’il remarquait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Ven 4 Déc - 21:40


Tu t'impatientais en attendant sa réponse. Tu ne comprenais toujours pas son geste. Avait-il tant besoin que ça de montrer à tout le monde à quel point il était aisé ? Sinon pourquoi te faire un chèque aussi conséquent ? Une case de plus à cocher dans les raisons pour lesquelles tu ne pouvais pas supporter Liam Connelly. En réalité tu étais probablement plus irritée par le fait que tu te souvenais de ce qui s'était passé hier et que tu avais du mal à le diriger. L'espace de cinq petites minutes tout avait basculé. Au fond de toi tu savais que s'il avait poursuivi son geste, s'il t'avait embrassé, tu te serais laissée faire. Et ça tu n'arrivais pas à le concevoir. Tu ne te comprenais même pas toi-même... Te voilà bien avancée. Comme à son habitude il préférait faire l'idiot, être ironique et essayer de détendre l'atmosphère. Sauf que tu n'avais pas de temps à perdre et tu espérais finir au plus vite cette discussion pour prendre un cachet. Tu n'avais pas été prévoyante... « Non mais t'as pas sérieux ? Tu sais très bien que je ne vais jamais encaisser ce chèque. Arrête d'essayer d'être plus con que tu ne l'es déjà.» Tu soupiras bruyamment et déchira le chèque que tu jetas dans une des poubelles. Pour toi ce geste était anodin. Il avait toujours été clair dans ton esprit que ce pari n'était qu'un jeu, sans réel gain à la fin de ce dernier. Tu étais à dix mille lieux de penser que ce geste pourrait faire potentiellement le blesser. Vous aviez un sérieux problème de communication. En même temps vous ne cherchiez pas vraiment à communiquer. Juste à challenger l'autre. « A cause de toi je ne serais probablement pas assez en forme pour assister à l'opération. » Elle s'assit à coté de lui. Non elle ne voulait pas passer plus de temps en sa compagnie. Elle espérait juste que Nemo le rejoindrait. Et puis avec cette lumière artificielle, elle était encore plus fatiguée qu'elle ne devrait. Cette journée n'allait pas être de tout repos. Elle sorti de la poche de sa blouse un comprimé de paracétamol et l'avala. « T'en veux un ? Voir peut-être deux, tu dois être encore plus mal que moi non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Sam 5 Déc - 0:46

Les paroles de la jeune interne ricochèrent sur le visage du fils du célèbre cardiologue. C’était comme se prendre une gifle sans s’y attendre. Qu’elle refuse le chèque, il s’y était attendu, mais qu’en plus elle se permette de l’insulter alors qu’elle n’avait pas saisi la raison dissimulée derrière sa bonne action, c’était le contrarier ouvertement. Il resta interdit un moment, avant de lui demander de répéter, outré de la voir s’en prendre à lui. « Je te demande pardon ?! » Mais de la voir déchirer en petits morceaux le chèque sous ses yeux, c’est un manque de respect qui le fait sortir de ses gonds. Il écarquille les yeux, l’observant aller jeter son chèque à la poubelle, sans un mot, et il se frustre tellement qu’il fronce les sourcils et crache ses aveux : « Tu penseras à moi dans dix ans, quand tu crouleras sous les dettes et que tu aurais pu saisir cette opportunité. » Bien que les salaires des chirurgiens soient importants, il savait que sa dette l’était toute autant. Elle n’allait pas réussir à la rembourser avant de nombreuses années et il se demandait si elle pourrait avoir une situation correcte sans l’aide d’une âme charitable qu’il s’était proposé d’être. La colère l’avait aveuglé, et il se rendit vite compte qu’il s’était grillé : d’une il venait de lui dire qu’il savait qu’elle avait emprunté, et deuxièmement, cela avouait quelque part que le jeune homme s’intéressait à elle. Enfin, elle pouvait prendre mal le fait qu’il avait souhaité l’assister comme si elle ne pouvait pas se débrouiller seule. Liam fut donc pris d’un stress total en quelques secondes, et évidemment, alors qu’il tentait de s’excuser, il lui fut impossible de ne pas bégayer : « Euh….je…je… C’est p-pas… ce que je voulais d-dire. » Il était embarrassé, pire, il avait envie de se cacher, de se terrer, le plus loin possible d’ici. Quel empoté il était ! En plus, Victoria continuait de l’accabler en rejetant la faute sur lui sur cette opération qui lui tenait très à cœur. Il n’essayait même pas de se défendre convenablement, il ne faisait que protester mollement. «Mais j…Je t’ai pas forcée à boire ! » Décidément, c’était mal embarqué. Il aurait mieux fait de rester couché. Il ferma un instant les yeux, cherchant à se calmer, à trouver un apaisement certain comme on lui avait appris en étant enfant. Sa mère adorait la méditation, lui ne parvenait jamais à garder sa concentration suffisamment longtemps, hyperactif. Victoria vint s’asseoir à côté de lui, mais il regardait ailleurs. Elle l’avait vexé. A l’avenir, il ne surenchérirait pas sur les paris, il se contenterait d’accepter et de jouer. Il n’arrivait pas à concevoir qu’elle puisse refuser son aide. Si elle avait joué au loto, elle n’aurait pas refusé d’empocher une telle somme, alors pourquoi serait-ce différent dans ce cas ? Il ignorait sa propre fatigue, il ignorait cette migraine qui refusait de partir, comme il refusait de la traiter par le biais des cachets de la jeune Hepburn qu’il ne prit pas. « Garde les, t’en auras besoin. » Conclut-il la mine renfrognée. Elle ne voulait pas de son aide, il ne voulait pas de la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Sam 5 Déc - 10:41

L'environnement se remettait à tanguer et tu priais pour que les cachets fassent effet rapidement. Il ne te restait que dix heures de boulot et tu serais tranquille. C'était l'une de tes plus petites journées. Tu n'avais pas le droit de te plaindre. Alors que tu gardais les yeux fermés pour essayer de faire passer cette sensation désagréable tu entendis la voix de Liam prononcer l'imprononçable. Les deux seuls mots que tu retins furent "dettes" et "opportunité". Comment savait-il ? Tu n'en avais parlé à personne. Personne à part Jayden mais il n'était pas du genre à ébruiter ce genre de choses, sachant que lui-même avait du emprunter il y a quelques années. « Qu'est-ce que ça veut dire au juste ? » Il avait du être là, cacher quelque part à tout écouter. Tu ne voyais que cette solution. Et ça te mettait hors de toi. D'une part qu'il sache ce que tu t'évertuais à cacher aux autres. D'autre part qu'il puisse te cracher cela de cette manière comme s'il comptait te faire une faveur. Tu détestais ce genre de comportement. Quelqu'un de bien, de non prétentieux ne se permettrait jamais de te blesser de la sorte. Tu te levas et le regarda de la manière la plus hautaine que tu puisses. « Dans dix ans je serais une chirurgienne renommée alors que tu seras toujours en train d'essayer d'apprendre à parler correctement. » Ce n'était pas franchement gentil non plus. Mais tu n'avais rien trouvé d'autre pour le blesser. Parce que tu savais que ces gens-là avaient toujours papa, maman pour les sauver. Et toi tu étais toute seule à essayer de t'en sortir, à prendre le bus tous les matins, à bosser d'arrache pied parce que si tu ne devenais pas chirurgienne tu ne pourrais jamais rembourser ce prêt. Et dire que la veille tu avais failli te faire avoir par cet idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Sam 5 Déc - 11:24

Il ne savait plus où se mettre. Liam avait une fois de plus été maladroit et s’était laissé dicter son comportement par son ressenti du moment. Erreur fatale. En aucun cas Victoria pouvait comprendre qu’il avait juste souhaité faire un geste en s’exprimant de la sorte. Là, elle devait le voir comme un de ces gosses de riches condescendants qu’il abhorrait lui-même. Il ne cessait de cligner les yeux, en proie à un stress insupportable qui le gagnait petit à petit et qui lui donnait une fois de plus la nausée. Pourquoi les choses se déroulaient toujours mal ? Il avait voulu bien faire, c’est ce qu’il se répétait en se mordant l’intérieur de la joue pour éviter de dire une bêtise de plus. Ce que ça voulait dire ? Etait-il capable de le lui expliquer ? Il fallait qu’il trouve les mots justes, mais pour cela, il avait besoin de se calmer. « C’est pas du tout ce que tu crois... » Tenta-t-il de se justifier. Il ne savait pas comment lui dire qu’après avoir eu connaissance de sa situation, il avait cru bon de la soulager pour la mettre sur un même pied d’égalité avec les autres, histoire qu’elle songe plus à ses études et à sa carrière, plutôt qu’à sa dette et aux moyens de la rembourser. « Tout ce que je voulais c’était t’aider. » Mais ce n’est apparemment pas d’usage. La prochaine fois, il réfléchirait à deux fois, il éviterait de se mettre dans cette situation, mais alors qu’elle se levait, Victoria déversa son venin et le cloua sur place. Elle n’avait pas juste blessé le jeune homme, elle l’avait anéanti. S’en prendre à son bégaiement était puéril, profondément mesquin et il croyait qu’elle valait mieux que ça. La veille, ils étaient en passe de s’embrasser et aujourd’hui, ils se détestaient. Incapable de parler, il baissa le regard, fuyant le sien, jouant nerveusement avec ses doigts. Il avait envie de quitter les lieux et de ne plus jamais revenir. Il retournerait à la fac et ferait des études d’ingénieur pour éviter d’avoir à se confronter au monde si dévastateur que celui de la médecine quand on est fils d’un cardiologue célèbre et qu’on lui fait honte. Déglutissant, le regard vitreux, il osa le poser sur Victoria pour lui affirmer : « C’est vrai, tu seras une grande chirurgienne. Mais je pensais juste être utile en te rendant service, puisqu’à l’évidence je ne suis bon qu’à signer des chèques. » Il ne se mettait absolument pas en valeur, mais qui pourrait face à une telle pique ? Il se leva d’un coup et baissa la tête quand il passa devant Victoria pour se rendre à son casier qu’il ouvrit. Soupirant, il retira sa blouse qu’il mit en boule dedans, prêt à prendre sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Sam 5 Déc - 17:17

Plus Liam essayait de se justifier plus c'était pire pour toi. Tu ne voulais pas d'aide c'était pourtant clair non ? Si tu en avais voulu, tu aurais directement organisé une collecte de dons non ? Et puis comment avait-il pu penser que tu aimerais qu'un inconnu paie ton prêt pour toi ? D'ailleurs ça n'avait aucun sens. Vous n'étiez même pas amis. Etait-ce par rapport à ce que vous aviez partagé hier soir ? Est-ce qu'il s'en souvenait ? Tu priais pour que ce ne soit pas le cas. Du coup tu ne pus t'empêcher d'ajouter : « Je ne me souviens même pas avoir gagné ! » Et hop un mensonge de plus. C'était si simple ! Et puis avec un peu de chance, si lui s'en souvenait, il ne pourrait jamais t'en reparler de peur d'avoir l'air trop "bête". Pour autant tu n'étais pas satisfaite de sa justification ou de son comportement. Tu étais énervée, blessée et il se contentait de se rabaisser une nouvelle fois. Quitte à ce qu'il veuille te payer ton prêt tu aurais préféré une explication romanesque. « Range ta blouse tu as raison... Tu préfères de tout évidence toujours abandonner plutôt que de te battre. » Tu avais toujours voulu parier avec lui pour le secouer, lui permettre d'avoir envie de se dépasser, voir de gagner. Tu avais également envie de savoir si tout ce que tu avais entendu sur lui s'avérait vrai où si ce n'était que des rumeurs. Tu avais tant admirer son père lors de tes études. Quand tu avais appris que le fils serait dans ta promo tu étais à la fois apeurée et fascinée. Pourtant lorsque tu l'avais rencontré pour la première fois, la déception avait été immense. Il était...banal, maladroit...mignon. Mais ce dernier qualificatif tu l'avais tout de suite mis de côté. Au fur et à mesure que le temps passait, tu pensais que tout ce qu'on avait dit sur lui n'était que des légendes pour vous faire stresser. Et pas un seul instant tu ne t'étais mis à sa place. Aurais-tu supporté cette pression ? Probablement pas. Liam ne te répondait pas et tu n'allais pas essayer de le sauver. Il ne l'avait pas mérité. D'ailleurs, à partir d'aujourd'hui tu allais l'ignorer tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Dim 6 Déc - 14:36

Le dialogue entre eux paraissait juste impossible. Ce qui était assez surprenant vu ce que l’alcool avait provoqué chez eux. Ils s’étaient rapprochés indéniablement, Liam ne l’avait pas rêvé parce que c’état trop réel, trop tangible. Son parfum, il l’avait imprimé dans ses circuits sensitifs, il le reconnaitrait entre milles. Son souffle, il avait le temps d’un instant remplacé le sien alors qu’il agonisait suite à la danse que son cœur réalisait dans sa cage thoracique. Tout ça ne pouvait pas être feint, irréel. Pourtant, Victoria, semblait avoir tout oublié de la soirée de la veille. Elle l’avait même prévenu, il s’en souvenait, parce qu’il n’avait rien oublié, encore trop lucide et transporté par ce qu’ils avaient partagé. « Tu m’avais pourtant pas l’air si bourrée hier. » Jugea-t-il alors posant un regard intrigué sur elle. Mentait-elle ? N’avait-elle aucune bribe de leur presqu’échange ? Finalement, il ne devrait peut-être pas regretté de ne pas avoir gagné ses lèvres, elle l’aurait dans tous les cas oublié. Il haussa les épaules comme pour ne pas se formaliser mais joua la carte de l’honnêteté : « Moi je me souviens de tout. » Du pari au rapprochement en passant par la chute et les nausées. Tout, dans les moindres détails. La jeune interne ne le laissa pour autant pas s’en tirer à si bon compte. Prêt à partir, elle le piquait au vif en insinuant qu’il était trop faible pour se battre, une déception de plus. Liam se retourna pour lui offrir un regard noir : « Tu ne sais rien de moi, Hepburn. » Elle n’avait aucune idée de ce que ça faisait de passer de major de promo à bon à rien, ni même de voir la déception traverser le visage de son père quand il vient rendre visite à l’hôpital et qu’on lui apprend que son fils pourtant tant estimé, n’est que le reflet de lui-même et qu’il est la risée de tout Memphis Wave. Il aurait dû continuer de croire en son talent, sauf que rabâcher des cours n’est rien face à l’intelligence du terrain. Si Victoria semble avoir ce trait important, lui semble ne jamais l’avoir touché du bout des doigts. « J’ai cru l’espace d’un instant que tu étais différente des autres, mais faut croire que je me suis trompé. » Lâcha-t-il en posant le regard sur elle, avant de refermer son casier et de prendre ses affaires, avant d’ouvrir la porte et de tomber nez à nez avec le résident qui lui passa un savon parce qu’il n’était pas encore changé. Grimaçant, il battit en retraite et repartit vers son casier, sans rien dire. Il n’assumait même pas ses choix. Il remit sa blouse malgré lui, prêt à supporter une journée difficile et surtout le regard de Victoria.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Lun 7 Déc - 10:52

Tes tentatives pour essayer de mettre un peu de distance entre ce qu’il s’était passé hier soir et la conversation qui avait lieu aujourd’hui, étaient vaines. Tu n’avais pas envie que Liam pense que toi aussi tu savais ce que vous aviez échangés hier soir ou du moins presqu’échangé… Contrairement à toi, lui avait l’air de vouloir te faire comprendre qu’il n’oubliait rien. Etait-il dubitatif sur ce que tu lui disais ? Avais-tu eu l’air si peu éméchée ? Bien sûr tu avais connu bien pire mais ton taux d’alcool avait réussi à te donner l’une des plus affreuses gueule de bois que tu avais pu avoir. Néanmoins en te signifiant qu’il se rappelait de chaque petite chose qui avait eu lieu dans la soirée, il prenait également le pouvoir. Tu te contentas de baisser la tête. Ce geste te trahirait-il un peu plus ? Non tu ne le pensais pas. L’interne n’était pas dans un état assez correct ce matin-là pour pouvoir te deviner parfaitement. C’est au moment où tu croisas son regard que tu compris que tu étais peut-être allée un peu loin. Tu ne l’avais jamais vu comme ça et au fond, même si ça non plus tu ne l’avouerais jamais, ça te faisait de la peine que ce soit toi qui soit la cible de sa colère. Il n’avait pas tort. Tu ne le connaissais pas plus que ça. Tu avais en ta possession ce qu’on appelle des vérités générales : Liam était le fils d’un très grand chirurgien, il était major de sa promo, l’hôpital entier avait hâte de le rencontrer, il était très aisé, il perdait ses paris et…il était mignon. Tu soupiras bruyamment. Ton unique but depuis que tu l’avais vu était de le secouer, de le faire devenir aussi bien que ce qu’on t’avait dit. Parce que tu avais été déçue de le voir incapable de parler, de répondre à une question d’un des résidents où de donner correctement un instrument lors d’une opération. Tu te demandais s’il en valait vraiment la peine. Et ce côté victime commençait à t’agacer. Il arrivait à retourner la situation. C’était à toi d’être en colère qu’il se croit tout permis à s’immiscer dans ta vie, à vouloir rembourser un prêt. Finalement lui non plus ne savait pas qui tu étais. Savait- il que ta famille ne prenait plus la peine de te parler, que tu étais terrorisée à l’idée de louper ces années et de te retrouver dans une merde noire ? « A part savoir que j’ai un prêt, qu’est-ce que toi tu sais de moi Connelly ? » Tu n’allais pas continuer cette conversation. De toute façon toute conversation débutée avec lui était totalement stérile. Tu retournas à ton casier, finalement pas si loin que ce que tu pensais, sans lui adresser un autre regard. Tu sentis pourtant sa présence lorsqu’il passa pour sortir du vestiaire. Un nouvel abandon ! Mais la voix de James l’un des internes l’empêcha de poursuivre sa route. Il méritait bien son surnom de gorgeous celui-là. Tu en ferais d’ailleurs bien tes quatre heures. Liam repassa devant toi très rapidement et tu ne pus t’empêcher de souffler un : « Le contraire m’aurait étonnée. » Parce que peu importe la décision qu’il prenait il n’allait jamais au bout. Tenait-il tête aux résidents ? Non. Essayait-il de se battre pour prouver que sa place était parmi vous ? Non. T’avait-il embrassé ? Non. Pour toi c’était un trouillard et tu ne savais pas si quelqu’un pourrait réussir à le sauver. Tu ne serais pas celle qui essaierait de nouveaux en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   Lun 7 Déc - 16:16

La discussion ne mènerait à rien. C’était comme si l’un et l’autre argumentaient pour oublier ce qui s’était passé la veille, à côté de la porte des toilettes, les yeux dans les yeux. Qu’aurait changé le baiser si Liam ne s’était pas arrêté avant de toucher ses lèvres ? La situation serait-elle la même ? Il éprouvait une certaine attirance envers elle, et il ne l’expliquait pas. Il ne pouvait aller contre, mais il refusait de se laisser dicter son comportement par des sentiments étranges qu’il ne maitrisait absolument pas. D’autant plus que le fils de Wayne ne connaissait rien de la dénommée Hepburn. Il connaissait son nom, son âge, son futur métier, l’état de ses finances puisqu’elle avait eu recours à un prêt, et le charme qu’elle possédait mais rien de plus. Il était incapable de dire si elle possédait des frères et sœurs, si elle avait quelqu’un dans sa vie – bien qu’il en doute au regard de la situation dans laquelle ils avaient été la veille – si elle vivait chez ses parents, ou seule. Il ne savait rien. Encore moins la saveur de ses chocolats préférés. Il est si contrarié qu’il ne voit même pas qu’il a pris l’ascendant sur elle parce qu’il ne voit pas plus loin que sa détresse toujours plus grandissante. Il lève les mains au ciel, lui montrant qu’il ne sait rien, mais en même temps, elle ne lui a pas laissé le loisir d’en savoir plus. « Qu’est-ce que tu veux que je sache ? Mais je fais pas semblant de te connaitre. » Elle en revanche, c’est ce qu’elle faisait. C’était comme si la vie de Liam n’avait aucun secret pour elle. Or, il n’était pas le garçon le plus bavard qu’il soit. Se baser sur les rumeurs pour comprendre son fonctionnement, c’était la pire erreur que l’on pouvait faire. Mais il n’avait pas envie d’épiloguer, encore moins de se défendre. Il n’avait aucun compte à lui rendre. Le fait de devoir faire face à un résident à ce moment-là le fait baisser les bras. Il les connait, il sait qu’à la moindre occasion ils rabâchent tout à son père pour se faire bien voir, alors il préfère éviter le conflit et en remettant sa blouse, il entend Victoria lui formuler une nouvelle réflexion, mais cette fois, c’en est trop pour lui. Liam se met en colère et tempête en allant se placer devant elle, la bousculant légèrement : « C’est quoi ton problème ? Lâche-moi ! Si ton truc c’est de me faire péter un plomb, t’as réussi, alors fous moi la paix ! » Et cette fois, il sort en trombe du vestiaire, énervé pour la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)   

Revenir en haut Aller en bas
 
And I think you should be somethin' I don't wanna hold back (liam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premium Kit Sigma are back !
» back to mac après dépotage
» Petite collec' mais grand amour ( MAJ 05/03/2012 ) PHOTOS !!!
» *RESOLU* fdt fix fluid sans bouchon -> back to mac ?
» Les Fleurs de Bach : un coup de pouce pour vos émotions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: