AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i bet you'll loose (liam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: i bet you'll loose (liam)   Jeu 3 Déc - 15:03


La fin de soirée approchait et rien n’avait laissé présager au début de ta journée qu’elle se terminerait ainsi. Etre interne s’avère être compliqué 99% de votre journée. Vous n’êtes rien de plus qu’un simple assistant de l’assistant, le larbin qui trouve parfois les réponses à certains cas mais qui continue d’espérer qu’on lui propose de venir regarder de plus près l’opération. En fait, à bien y réfléchir, vous n’êtes rien… Le bas de l’échelle alimentaire… Mais ça ne te gêne pas plus que cela. Toi ton but c’est d’apprendre le plus possible, de t’enrichir des connaissances de tous ces résidents et chirurgiens que tu admires. Alors oui de temps en temps tu es frustrée mais ce n’est que passager. Au vu de tes brillants résultats tu es certaine que tu seras rapidement acceptée pour t’approcher un peu plus du concret. Quand ton collègue Nemo, t’avait proposé de sortir boire un verre avec la petite bande tu avais directement accepté. C’était une bonne occasion de te vider l’esprit et puis Nemo c’était plutôt ton genre. Malheureusement pour toi il avait été retenu et tu te retrouvais avec un de ses proches amis : Liam. Ce même garçon dont la petite vie parfaite t’insupportait. Et pour le coup, lui n’était pas prêt d’approcher une opération. La première chose qu’il t’avait proposé en te voyant arriver, c’était ce nouveau pari. On ne perd pas les bonnes habitudes. Mais le prix était exorbitant : 40 000 euros ? Autant appeler ça un pari d’ami. Tu avais accepté pour la forme et parce que tu n’avais rien d’autre à faire. Ton environnement commençait à tanguer lorsque tu vis ton binôme se diriger vers les toilettes. Tu levas les bras, victorieuse, en clamant à qui voulait bien l’entendre : « J'ai gagné ! » Tu te mis à rire aux éclats sans réelles raisons (ou peut-être que la chute du jeune homme t’aida) et tes camarades levèrent tous les yeux au ciel. Tu t’en fous. Tu ne les aimes pas vraiment de toute façon.  Tu scrutais les toilettes dans l’attente de voir Liam revenir mais en vain. Le temps te paraissait long. En réalité ça ne faisait que deux minutes qu’il avait quitté la table mais l’alcool altère tout. Alors tu te levas tant bien que mal et avança vers les toilettes. Une nouvelle fois tu le repéras facilement avec ses boucles. Il était adossé contre le mur juste avant l’entrée des toilettes. Tu t’adossas à côté de lui en ne pouvant réprimer ton rictus. « Est-ce que tu vas finir par gagner un pari ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Jeu 3 Déc - 16:17

Se tourner en ridicule faisait partie du quotidien de Liam. Il rendait chèvre son père avec ses pitreries. Le problème, c’est que la plupart du temps, il ne faisait même pas exprès. Aujourd’hui, c’est le cas. Il s’est servi de sa maladresse pour rendre service. Il n’avait pas trouvé meilleure idée que le pari stupide d’enchainer les verres, et il le regrettait déjà. Il savait bien que Victoria ne le portait pas dans son cœur, parce qu’il avait une chance qu’elle n’avait pas : celle d’avoir pour père le grand Wayne Connelly. Mais ce qu’elle ne comprenait pas, c’est qu’il s’agissait d’un fardeau pour lui. Il n’y avait qu’à voir comme il était décevant depuis qu’il avait commencé son internat. Son père le tuerait s’il savait qu’il était la risée de tout San Francisco. Qu’est-ce qu’il aimerait se défaire de cette pression trop lourde pour ses épaules ! Mais elle était pourtant bien là chaque jour. Payer les frais d’inscription de Victoria c’était un peu comme atténuer les différences qui résidaient entre eux, lui montrer que ça ne faisait pas de lui un type condescendant. Au contraire. Il dilapidait son argent pour les autres. Son père viendrait probablement à lui demander des comptes lorsqu’il verrait que son illuminé de fils a fait un chèque d’une valeur de 40 000 dollars. Il trouverait bien un mensonge à lui fournir. Pour l’instant, il ne parvenait pas à réfléchir. Il avait la nausée, il ne se sentait pas bien, et depuis sa chute, il ressentait une douleur lancinante au niveau des genoux. Cela l’empêcherait probablement d’aller pédaler le lendemain. Il ne voulait pas aller aux toilettes. C’était la seule ruse qu’il avait trouvée pour perdre le pari, parce qu’au fond, il s’était rendu compte qu’Hepburn était loin d’être une éponge à alcool. Deux verres, et ils ne savaient plus ce qu’ils disaient. En parlant du loup, elle vint le rejoindre immédiatement et s’adossa au mur, à côté de lui, tandis qu’il se décalait légèrement comme pour partager son refuge de fortune. Comme à son habitude, elle le taquinait sur la perte d’un énième pari, ce à quoi il rétorqua en se tournant légèrement vers elle, luttant pour avoir l’air sérieux : « Le jour où j’aurais plus d’argent ou que mon père m’aura mis à la porte probablement ! » Il ironisait, et il haussa les épaules comme pour se convaincre que ça n’avait pas d’importance, il y était habitué. « Je te ferais le chèque demain, parce que là, je suis pas sûr d’écrire très droit… Je te vois double ! » Ce qui n’était pas pour lui déplaire, mais il s’abstint de tout commentaire de ce type. Il joua ensuite les innocents, comme pour noyer le poisson en ricanant à la fin de sa phrase : « Tu vas en faire quoi de ces 40 000 ? Les joue pas au Casino ! » Il avait le regard vitreux, le sourire béat, il était saoul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Jeu 3 Déc - 17:52


Tu espérais ne pas paraître trop pathétique à le rejoindre. Ce n'était pas vraiment par choix. Tu n'appréciais pas plus que ça les autres avec vous ce soir. Liam était le moins pire. Tu fixais le mur en face de toi. Sa réponse t'amusait. Tu ne le laisserais jamais gagner. Il te parlait chèque et argent quand pour toi ce pari n'était rien d'autre qu'une excuse pour te sentir moins seule et boire gratuitement. Si tu avais eu la force tu aurais probablement lever les yeux au ciel mais l'alcool t'empêchait de faire tout ce que tu voulais. Lorsque tu était saoul tu avais même tendance à t'adoucir. Tu tournais la tête vers lui, plongeant tes yeux dans les siens. Tu n'avais jamais remarqué qu'ils étaient si bleus. « Les rejouer ? » Tu souris légèrement avant de reprendre la parole. « Allez arrête ton char Connelly. J'en veux pas de tes 40 000 dollars. Si j'avais perdu, je tr les aurais jamais donné.  » Principalement parce que tu ne les avais pas mais il n'était pas obligé de le savoir. Tu éprouvais une certaine honte à ne pas être comme eux. Tu avais du mal à payer tes études, des difficultés à boire avec eux quand vous sortiez le soir et tu jalousais les gardes robes de tes camarades féminines lors de certaines soirées. Pour toi l'aspect financier ne rentrait pas en ligne de compte lorsqu'on travaillait dans un hôpital où la maladie et les urgences rendaient futile le reste. Mais une fois sorti de cet univers, l'envie reprenait le pas. Ton regard ne quittait pas le sien, le silence se faisant presque gênant. « T'as toujours envie de vomir ? » Que tu étais innocente, et beaucoup trop direct. Mais la médecine vous apprenait à ne pas prendre de gants et tu n'avais rien trouvé de mieux pour poursuivre la discussion.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Jeu 3 Déc - 19:15

La jeune femme ne semble plus être intéressée par l’argent. Ou alors, la somme la dérange. C’est normal si elle ne vient pas du même monde. Mais il fait ce qu’il veut de son argent. Liam ne roule pas en Porsche, Liam roule en Alfa Romeo, rien à voir avec les voitures que se paie son père. Soucieux que son plan tombe à l’eau, il essaya de jouer sur les sentiments d’amour-propre en la titillant. « Un pari est un pari. Ca c’est ton problème que tu ne sois pas réglo et que tu ne tiennes pas tes engagements. Moi je tiens les miens ! » Si elle refusait encore de prendre sa mise, il irait voir sa banque pour solder son prêt. Encore fallait-il savoir où se trouvait son agence. Il ne savait pas bien pourquoi il se laissait aller à un tel élan de générosité, mais maintenant qu’il s’était lancé, il ne voulait plus reculer. Pourquoi se prendre d’affection pour une fille qui lui en fait baver ? Il ne saisissait pas bien, mais il avait trop d’alcool dans le sang pour réfléchir. D’ailleurs, elle semblait se soucier de son état, ou alors elle s’y intéressait pour pouvoir mieux se moquer ensuite. Il fit la moue. Hors de question de lui donner des détails sur son système digestif et ses envies de rendre son repas et ses nombreux verres d’alcool. Ce n’était pas des choses à exprimer en présence d’une demoiselle. Pourtant, il ne peut s’empêcher de plaisanter, parce que Liam n’est pas en état de se comporter comme un gentleman. « Disons que je me suis senti mieux…Pourquoi ? T’as peur que je te vomisse dessus ? » Il se mord la lèvre pour réprimer un rire et il ajoute alors : « Je suis civilisé t’en fais pas ! » Mais tout de suite, son cerveau se met à bouillonner et il se demande pourquoi elle l’a rejoint, alors il juge bon de lui retourner sa question : « Et toi, t’as pas envie ? » Il peut lui tenir les cheveux si besoin, mais il ne tenait pas à être pris pour un pervers en se rendant dans les toilettes des femmes, et avec la chance qu’il avait, il devrait probablement se justifier à une femme en train de se remaquiller pour paraitre moins bourrée que ce qu’elle l’est. Ce qui l’intrigue davantage, c’est cette façon qu’elle a de plonger son regard dans le sien. Ca le met mal à l’aise Liam, et son regard se fait plus fuyant, baissant la tête, clignant des yeux de plus en plus vite et de plus en plus souvent. Il l’interroge malgré tout : « Pourquoi tu me regardes comme ça ? » Il regrette déjà de l’avoir dit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Jeu 3 Déc - 19:50

L'argent au sein de vos paris n'a jamais vraiment été un sujet de discussion. Oui vous pariez souvent, des sommes la plupart du temps très dérisoire. Quand la mise se met à aller un peu plus haut, tu sens l'adrénaline monter et la victoire se fait encore plus savoureuse. Mais ce soir rien n'avait été fait dans vos "règles". Pas de pari sur le boulot, une somme totalement colossale. Tu savais très bien que ce n'était que du jeu, que le pari ne tiendrait pas. Pourtant il semblait insister, probablement sous le coup de l'alcool. Tu haussas les épaules en secouant la tête. « Si tu le dis... » Finalement ça t'importait peu. Et puis même s'il te faisait un chèque tu te voyais très mal aller à la banque pour le déposer. Tout le monde trouverait cela louche. Tu joues avec une mèche de tes cheveux pour te donner un peu de contenance. T'as aucune idée des études qui prouvent qu'un geste comme celui-ci correspond à une attirance assez forte envers la personne face à toi. Pourtant inconsciemment il doit bien te plaire ce petit Liam non ? Sinon pourquoi passerais-tu autant de temps à venir le taquiner, le challenger ? En plus il est assez amusant lorsqu'il n'est pas le loser de ta promo. Mais toutes ces idées, tu n'en as pas conscience. Du moins pas en temps normal. Et une nouvelle fois c'est son interrogation qui te coupe dans tes pensées. « Une fille ne vomit jamais et puis contrairement à toi je ne suis pas bourée. » Faux. Mais c'est lui qui a perdu le pari, pas toi. Bon dieu Victoria, ouvre les yeux. Il n'est pas dans un plus sale état que tu ne l'es. Et puis de nouveau plus un mot. La musique bat son plein et tu entends tes camarades rire. Toujours les yeux plongés dans les siens, tu le découvres sous un nouveau jour, loin de l'hôpital. T'en oublierais presqu'il est là Tu ne remarques pas sa gêne et sa timidité qui semble prendre le pas. Jusqu'au moment où il sort de but en blanc l'une des questions les plus embarrassantes qui soient quand on est en train d'observer quelqu'un. « Je te regarde pas. » Tu baisses le regard brusquement. Il ne faudrait pas qu'il se fasse des idées... « Je savais pas que t'avais les yeux bleus c'est tout. » ajoutes-tu précipitamment. Ce qu'il a de bien chez toi Victoria, c'est que tu n'es pas crédible pour un sou quand tu essaies de te donner une contenance.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Jeu 3 Déc - 21:34

Il était en train de se rendre compte qu’il devrait ruser pour faire entendre raison à la jeune femme. Ce n’était pas en étant bourré qu’il lui ferait accepter la chose. Il commençait à se mettre en tête d’aller fouiller dans le sac de la jeune femme pour en extirper un relevé d’identité bancaire et lui faire un virement permanent chaque mois. Pour l’heure, il décida de laisser tomber, elle ne semblait pas convaincue par son laïus. Mieux valait se concentrer sur sa bonne action à un autre moment que lorsque l’alcool lui montait à la tête pour prévenir des maux de tête ambiants. Victoria a toujours une phrase de prête pour le contredire. Ils ne sont jamais d’accord, c’est à se demander s’il est possible de discuter. Il lève les yeux au ciel, amusé par sa dernière invention. Une fille ne vomit pas. Tiens donc ? Elles étaient pourtant spécialistes à Londres quand Liam était encore un lycéen. Mais s’il remettait en question ses dires, elle lui dirait probablement que les femmes américaines sont bien plus distinguées que les droguées britanniques. « T’es sûre de ça ? On se prend une bouteille ? » Avança-t-il malicieusement histoire de continuer à pimenter la soirée. A force, il serait incapable de tenir sur ses jambes, et elle aurait une image de lui complètement erronée. Il n’est pas un dépravé, il ne tient juste pas l’alcool. C’est comme si l’un comme l’autre n’assumait pas ce qui se tramait entre eux. Il faut dire qu’ils ne cessent de se chercher, et pas seulement du regard comme elle le fait en ce moment. Le jeune Connelly se sent un peu groggy, embarrassé quand il constate que sa main n’est qu’à un millimètre d’effleurer celle de Victoria. S’il bouge ne serait-ce qu’un poil, il est sûr de voir ses joues s’empourprer, et il serait bien trop mal à l’aise pour réagir correctement. Ca ne l’empêche pas de poser des questions étranges, de se demander ce qu’il se passe pour que l’un comme l’autre soit tout aussi silencieux dans une situation qui s’avère plus pesante que ce qu’il l’aurait imaginée. Lorsqu’elle fuit son regard face à ses accusations, il ne peut pas s’empêcher d’être contrarié. Il ne comprend pas pourquoi elle ment. Il est encore trop lucide pour se laisser avoir, alors il poursuit son interrogatoire : « Comment tu sais que j’ai les yeux bleus si tu ne me regardes pas ?! » Elle l’intrigue. Trop peut-être, et il aimerait se défaire de cette sensation bizarre qui l’étreint depuis qu’elle est là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Jeu 3 Déc - 21:52

Tu ne vomis pas. C'est un fait. Tu ne fais pas partie de ces gens qui boivent jusqu'à en vomir. Mais là n'est pas le débat. Et même s'il ne te croit pas tu ne te sens pas la force de débattre sur le sujet avec lui. Surtout qu'avec vos deux caractères vous seriez capables d'y passer la nuit et demain une nouvelle journée à l'hôpital vous attend. Liam préfère te pousser à bout en te proposant de continuer votre petite beuverie. C'est mal te connaitre. « On prends tout ce que tu veux. Ce n'est pas moi qui ait perdu le pari en courant aux toilettes. » te moques-tu gentiment. Tu réprimes un sourire. Avoir de la complicité avec lui ce n'est pas dans tes plans. Tu n'as pas envie de l'apprécier. Et puis il a ce don de te rendre mal à l'aise. La preuve à l'instant. Tu viens de remarquer qu'il a les yeux bleus et la seule chose que tu es capable de faire c'est lui dire. A présent tu peux essayer tout ce que tu veux, il saura que tu mens. D'ailleurs il ne se gêne pas pour te faire remarquer ta bêtise. « Je te regarde ok ? » lui lances-tu sur un air de défi en plongeant à nouveau ton regard dans le sien. « Je te regarde ce soir parce que j'ai jamais pris le temps de le faire avant. » Tu soupires à moitié agacée et à moitié déstabilisée. « Putain t'en as de ces questions Connelly. J'ai bu, je ne sais pas ce que je raconte et je ne me souviendrais probablement pas de ce que j'ai fait demain. » Ta tête se pose contre le mur. Vous feriez mieux de retourner avec les autres. Ils vont finir par se poser des questions et tu n'as pas envie que de vieilles rumeurs circulent. Surtout pas alors que tu es si proche de conclure avec Nemo. « Viens on y retourne. » Ta parole accompagne ton geste et tu lui prends la main pour l'entrainer jusque dans la salle. A peine tes doigts s'entremêlent aux siens que tu lâches immédiatement sa main. Tu ne sais même pas pourquoi t'as fait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Jeu 3 Déc - 23:49

Il s’insurge, parce qu’elle se moque de lui et il commence en avoir assez que tout le monde se paie sa tête en permanence. Liam n’a pas l’étoffe d’un punching-ball humain. C’est au dessus de ses forces. Pourtant, il sait qu’elle ne le dit pas pour le vexer, juste pour lui rappeler que c’est elle qui a gagné, parce que Victoria est une compétitrice dans l’âme. « J’avais la vessie pleine, rien à voir avec mon taux d’alcool ! » Mais il fallait qu’il fasse attention à ce qu’il disait ou elle finirait par se rendre compte qu’il avait fait exprès de manigancer tout ça, juste pour lui rendre service. D’autant plus qu’il n’aurait aucune raison valable de le faire, elle n’était pour ainsi dire personne pour lui. Ils se connaissaient à peine, passaient leur temps à se chamailler et à espérer une place de choix auprès des résidents et titulaires. Que faire alors ? Continuer de boire ensemble et craindre que sa langue ne se délie trop pour se griller à tout jamais, ou bien rester ici et se contredire jusqu’à ce que le bar ferme ? Non, en fait, elle finit par lui donner raison, toutefois, elle le dit avec tant d’amertume, qu’il n’est pas sûr de comprendre. Il ne sait pas ce qu’elle a pu trouver de si intriguant sur son visage mais ça le perturbe et il questionne encore, balbutiant, très mal à l’aise. « Mais p-pourquoi ? » Là, il commence à angoisser. S’il se met à bégayer, il est mort, elle le lui fera payer toute sa vie. Essayant de prendre sur lui, il se concentre et alors qu’elle lui avoue ne pas avoir pris le temps de le regarder auparavant, il reste coi. « Oh..je…je vois. » En fait, elle n’avait cure de lui jusqu’à ce soir. Qu’est-ce qui avait changé à ses yeux ? Rien apparemment, elle a juste bu. Demain, tout ceci n’existera pas dans sa tête, alors à quoi bon poursuivre ? Il se tait. Ne sachant quoi répondre, Billy préfère rester silencieux. Il fait tout pour ne pas poser le regard sur elle, regardant le plafond puis les murs, complètement retourné. Elle décide pourtant qu’il est préférable de rejoindre les autres et lui saisit la main sans probablement s’en rendre compte. Mais pour Liam, c’est la tétanie. Il s’immobilise au contact brûlant de ses doigts. Contrarié par des réactions qu’il ne contrôle pas, il préfère battre en retraite : « Je crois que je vais rester là un moment, je me sens pas très bien… » Mais finalement non, contre toute attente, il se ressaisit de sa main et attire la jeune femme vers lui en tirant sur son bras « Non attends ! » Liam ne sait en définitive pas ce qu’il veut. Il lâche une nouvelle fois la main de Victoria. Il étouffe un rire nerveux, s’adosse à nouveau au mur, fermant les yeux. Il n’a pas la nausée, c’est elle qui le perturbe. Ouvrant les yeux pour poser le regard sur elle, il l’incite à y aller. « Vas-y, je te rejoins ! » Son rythme cardiaque s’est passablement accéléré. Cette fille le rend dingue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Ven 4 Déc - 9:12

Prendre la main de quelqu'un pour l'amener d'un point À à un point B était un geste banal dans 90% des cas. Dans les 10% restants on peut éprouver : de la gêne parce qu'on ne connait pas assez la personne, de la timidité parce qu'on ne sait pas si on a le droit de se permettre ce genre de choses et bien entendu de la peur parce que ce geste produit en vous un sentiment étrange proche à celui de l'attirance. Nul besoin de préciser que tu étais dans la dernière catégorie de ces 10%. L'alcool et toi ne faisiez décidément pas bon ménage. Ton esprit vagabondait entre ce qu'il venait de se passer et le fait qu'il semblait avoir été franchement déstabiliser par tes précédentes réponses. Il en avait presque bégayer... Et tu commençais à connaître un peu Liam. Il n'y avait qu'une raison pour qu'il se comporte de la sorte : le stress. Au final tu te demandais bien ce que vous étiez en train de partager dans ce bar. Pas grand chose visiblement. Et était-ce vraiment ce que tu voulais ? Le prénom de Nemo tournait en boucle dans ton esprit. Tu aperçus ton partenaire de beuverie fermer les yeux et reposer sa tête contre le mur. Pourvu qu'il ne vomisse pas. « Je peux rester avec toi si tu te sens mal. »  Tu ne te voyais pas le laisser là tout seul, malade, alors que tu t'amuserais avec les autres. Lorsque tu te mis à penser à tes camarades, tu te rendis rapidement compte que ta solution n'était pas viable. « Je vais y aller tu as raison. » Mais à peine retournée, vos mains se joignirent à nouveau. Tu te retrouvas plus proche de lui et inévitablement tu recroisas son regard que tu avais tant de mal à lâcher. Et puis tu attends, comme il te l'a demandé. Tu attends un geste, une parole, quelque chose qui justifie son comportement très étrange depuis que tu l'as rejoint. Mais il se contente de rire, de fermer les yeux et de te recommander de partir. « Qu'es-ce qu'il y a ? » Tu essaies d'être sérieuse mais tu as l'impression que ton taux d'alcoolémie te discrédite complètement. Alors tu croises les bras pour te donner plus de contenance.  « Je ne pars pas tant que tu ne me dis pas ce que je devais attendre. » Tu ne t'en rends pas compte mais vous avez l'air de deux gamins. Deux gamins qui n'ont pour but que de taquiner l'autre, de le pousser à bout parce qu'ils n'ont pas trouvé d'autres moyens de se parler.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Ven 4 Déc - 10:37

Liam ne peut en définitive pas rester là avec Hepburn dans les parages. Elle le détraque. Elle met à mal sa mécanique bien huilée, et à chercher à se défendre, il perd toute contenance. D’ordinaire, il arrive pourtant à lui parler sans trop de problèmes. Qu’est-ce qui change ? C’est la première fois qu’il balbutie sous l’emprise de l’alcool. D’habitude, il s’agit de son remède le plus efficace. Ce contact qu’ils ont instauré, il le déroute et il voudrait s’enfuir sans regarder derrière lui et se cloitrer dans son appartement pour oublier. Impossible qu’elle n’ait pas compris que quelque chose clochait. Pourtant, elle s’efforce d’être presque amicale avec lui, lui proposant de rester avec l’interne pour veiller sur lui. Mais c’est impossible, elle est la cause de tous ses maux. Il refuse, sans donner de raison. De toute façon que ferait-elle de plus à rester là devant lui ? Il aurait aimé que Nemo soit là pour veiller sur lui, ça aurait été moins embarrassant puisqu’il est habitué et qu’il connait Liam par cœur. « Non, je crois pas que ça serve à quelque chose. » Prenant une profonde inspiration, il recherche un calme qu’il ne maitrise en aucun cas. Liam est une pile électrique qui a besoin de bouger, de faire les quatre cents coups, rester immobile, ça ne lui ressemble pas. Il cherche alors à la convaincre qu’il préfère rester seul, et il joue sur l’autodérision, parce que les gens se moquent aisément de lui : « Pour que tu rapportes à tout le monde que je suis un déchet, je préfère pas. » Il ricane encore de cette façon si particulière, nerveux au possible et il détourne le regard, changeant d’expression, complètement abattu par ses propres réactions. S’il dit à Victoria d’y aller, il n’a pas envie de la voir partir. Tout un paradoxe, alors il la retient, mais il est bien incapable de lui dire pourquoi. Elle a pourtant l’air de savoir, alors il secoue la tête en haussant les épaules : « Rien. » Même lui ne sait pas pourquoi il l’a retenue. Mais il ne veut pas la voir partir. Il ne peut le lui dire, ça n’a pas de sens. Elle fait du chantage, croisant les bras sur sa poitrine comme si ça allait lui donner plus de crédit. Elle a l’air adorable à se comporter de la sorte. On dirait une petite fille en colère. Pour autant, Liam se redresse et fait un pas avec elle, accompagnant son geste d’une petite moue, il approche sa main des cheveux de Victoria, et extirpe quelque chose d’une mèche, ou du moins, il prétend le faire. « Tu avais un truc dans les cheveux. » Lâche-t-il. A lui de formuler des excuses douteuses. Il n’a trouvé que ça pour se justifier. Mais s’être rapproché d’elle est une très mauvaise idée. Il a l’impression que son cœur va sortir de sa poitrine et il bat tellement fort qu’il pense que cela se voit à l’œil nu. La bouche légèrement entrouverte pour se permettre de respirer un peu mieux, il ne détache pas son regard d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Ven 4 Déc - 11:04

Rapporter à tous les autres que Liam ne tient pas l’alcool et qu’il est au plus mal ? Bon ok c’était plausible. Mais se moquer de lui était ta façon à toi de communiquer avec lui ou d’amener le sujet avec les autres. Néanmoins cela n’expliquait pas pourquoi il ne souhaitait pas te voir partir et l’instant d’après il te demandait de quitter les lieux. Et tu détestais quand il y avait des non-dits avec une personne. Pour autant tu n’avais aucune idée de ce qu’il ressentait à cet instant. Le temps semblait  s’être arrêté depuis que tu l’avais rejoint. Tu ne pensais même plus au pari et au chèque qu’il te ferait probablement demain. Lorsqu’il fit un pas vers toi, ta respiration s’accéléra légèrement, tout comme les battements de ton cœur. Si tu étais du genre à rougir tu serais déjà une véritable tomate. Mais toi t’es plus du style à feindre l’indifférence, à tout tourner en autodérision et c’est bien ce que tu avais prévu de faire. Mais voilà que ton monde se retrouvait une nouvelle fois  perturbé par le geste de cet idiot de Connelly. Idiot, loser, boulet… Le nombre de surnoms que tu lui as donné est hallucinant. Comme si tu te donnais toute la peine du monde à lui trouver des défauts parce que ces qualités sont bien trop présentes. C’est fou comme une dizaine de verre peut te faire te rendre compte de certaines choses. Oui tu détestes son statut et les éloges que tu as entendu sur lui de la part de tout l’hôpital avant même que vous n’ayez eu la chance de faire vos preuves. Tu détestes aussi ses jolies boucles et ses yeux bleus. Tu détestes le fait qu’il amuse tout le temps la galerie et qu’il est l’archétype du mec qui devait être ultra populaire lors de ses études. Mais tu aimes parier avec lui, tu aimes cette facilité que vous avez à toujours repousser vos limites, tu aimes que vous puissiez vous montrer aussi saoul face à l’autre sans même éprouver la moindre gêne et tu aimes ce que tu as ressenti lorsque vos mains se sont touchées. Pire tu aimes cette proximité que vous avez alors qu’il vient apparemment de retirer quelque chose de tes cheveux. Alors tu es troublée et tu es incapable de l’envoyer balader. Tes yeux parcourent rapidement son visage et tu hésites. Est-ce que c’est le moment où tu dois retourner voir les autres ? Est-ce qu’au contraire il essaie de te faire comprendre qu’il aimerait que tu restes mais qu’il est trop gauche pour te le dire plus clairement ? De nouvelles questions surgissent dans ton esprit : est-ce que tu as envie de rester ? Pourquoi ton cœur n’arrête pas d’accélérer son rythme ? Tu restes face à lui et tu attends. Quoi ? Tu n’en as aucune idée toi-même. Mais tu ne seras pas celle qui brisera ce moment.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Ven 4 Déc - 12:40

Victoria ne mesure pas l’impact qu’elle a sur lui. Mais c’est nouveau. Parce que s’il l’avait repérée parce qu’elle possédait ce charme au naturel, Liam n’était pas du genre à se mettre en avant, ni même croire qu’il aurait une chance avec une fille comme ça. Il n’y a qu’à voir les autres gars de la promo : ils sont tous grands et costauds, lui est plutôt sec malgré son gabarit. Il a l’air rêveur là où les autres ont de l’assurance, bref, en somme il est le bon copain de tout le monde. Cependant, la situation lui laisse penser qu’il avait peut-être tort de croire qu’il était moins bien que les autres. A moins qu’elle ne se serve de lui pour passer le temps. Ca lui était arrivé tellement de fois. Mais Liam était naïf et il ne pouvait s’empêcher de croire à tout ce qu’on lui racontait. Victoria et lui, c’était une affaire de paris. Il ne sait pourquoi elle s’était lancée dans une telle aventure, comme si au fond, elle voulait lui faire payer le fait d’être le fils de Wayne Connelly. Il ne l’avait pas choisi. Et il aurait préféré venir au monde dans une famille qui n’avait rien à voir avec le domaine médical. Aujourd’hui, avec son idée de bonne action, avec l’alcool qu’ils avaient ingurgité, les choses étaient bien différentes qu’à l’hôpital. S’il n’a aucun grief contre elle parce que ce n’est pas dans sa nature de détester les gens, il méprise l’état dans lequel elle le met. Il ne s’est jamais senti comme ça. Il s’attache très vite aux gens, tombe amoureux comme on dort chaque soir, mais là c’est différent. Quelque chose le tracasse, le perturbe, le déroute. Et il ne sait ce que c’est. En fait, il aime tout autant passer du temps avec qu’elle que ce que ça le contrarie. Il ne sait sur quel pied danser. Les yeux dans les yeux, l’un en face de l’autre, à se contempler en silence, c’est comme si le temps s’était arrêté. Son corps tout entier s’enivre d’une sensation incomparable, mais son ventre se noue avec une telle force qu’il en a le souffle coupé. Se perdre dans le regard d’Hepburn, c’est se condamner à en prendre plein la figure. C’est ce qu’il est en train de se dire. La proximité entre eux l’empêche de respirer mais il éprouve tant de choses contraires et grisantes qu’il souhaiterait que ce moment dure une éternité. Liam se penche alors vers elle, et lentement approche son visage du sien, pour n’être à une distance si maigre que l’air prend soudainement l’odeur de son parfum. Mais à la dernière minute, il s’arrête et lui souffle : « On devrait rejoindre les autres. » Et il fait un pas en arrière pour s’écarter d’elle. La tension est à son paroxysme, mais pourtant il se refuse de céder, craignant toutes sortes de choses à la fois, il préfère éviter de tomber dans un piège dont il ne saurait sortir. Comme pour se donner de la contenance, il lui lance alors : « 50 dollars qu’ils ont déjà colporté des rumeurs sur nous. » C’est tellement plus simple de jouer que d’écouter ce que le cœur tente de nous faire comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Ven 4 Déc - 13:59


Le temps est suspendu, ton état aussi. En fait tu n’as plus conscience de ce qui t’entoure hormis Liam. Tu ne serais pas crédible si tu feins de ne pas comprendre ce que veut dire ce moment. Mais jamais tu ne te l‘avouerais demain matin. Il faudrait déjà que tu t’en souviennes…  Et tu es plantée là, à attendre un signe, un geste qui te permette de reprendre le cours de ton existence. Il se rapproche un peu plus de toi, te laissant présager qu’il va t’embrasser ou du moins qu’il va tenter de le faire mais s’arrête au dernier moment.  Rejoindre les autres. Voilà ce que tu t’apprêtais à faire. Cette phrase résonne en toi comme s’il venait de remettre tes idées en place. Et petit à petit tu redeviens Victoria Hepburn, celle qui fait tourner beaucoup de têtes et celle qui adore parier avec ce loser de Connelly. Tu approuves d’un signe de tête et tu recules légèrement t’éloignant un peu plus de lui pour remettre la distance appropriée entre vous. Tu n’avais aucune idée de ce qui s’était passé et tu étais encore tout chamboulée. Ce moment tu ne pourrais jamais l’expliquer. Au fond y’en avait-il vraiment besoin ? Tu secouas la tête négativement en l’entendant énoncer ce nouveau pari. « Tu te moques de moi ? C’est sûr qu’ils ont déjà lancé des rumeurs. Je vais pas parier contre toi et perdre 50 dollars ! »  Tu lui lances un sourire et tu te mets à avancer vers la table que vous veniez de quitter. Vous étiez trop mégalos. Les autres n’avaient pratiquement pas remarqué votre absence. Tu étais soulagée parce qu’au fond ça t’aurait dérangé que ça se sache à l’hôpital. Tu voulais réussir ta carrière, tu voulais continuer de paraitre comme l’intello de votre promo, tu voulais impressionner tes supérieurs et surtout tu voulais Nemo. Liam serait juste un problème dans cette équation. Tu essaies de te remettre dans le bain de la soirée mais tu ne te sens plus aussi à l’aise. Tu passes ton temps à éviter le regard du garçon qui venait de te bouleverser. Alors après une demi-heure de faux semblant tu te lèves et tu lances à qui veut bien l’entendre. « Je rentre, demain il y a l’opération du siècle et je compte bien être celle qui y participe ! »  Une nouvelle fois tu évites tout contact visuel avec Liam. Pour l’instant tu te souviens bien trop de ce qui s’est passé pour assumer. Tu enfiles ta veste, te baisse pour attraper ton sac et te retrouve nez à nez avec lui en te relevant. « 10 dollars que t’es toujours incapable demain de t’expliquer auprès du résident sur la cata du bloc d’aujourd’hui. »  Tu souris et t’éloignes. Tu as repris le contrôle et demain tout sera oublié. Tu ne peux pas aller mieux qu’à ce moment de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   Ven 4 Déc - 19:32


Victoria a tellement peur de perdre qu’elle refuse systématiquement tout deal qui la mettrait en danger. Il sait que c’est parce qu’elle ne roule pas sur l’or, et jamais il ne la forcera à tenter un pari parce qu’il sait d’ores et déjà qu’elle est déjà endettée à ne plus en finir. Il s’abstient cependant de le dire. A chaque fois que la jeune Hepburn refuse un pari, il n’insiste pas, se taisant également pour lui éviter de se justifier. Mais là, c’est différent. Il a l’esprit troublé. Il pense encore à elle, à son parfum galvanisant, à son regard si prenant, à ce qu’il vient de louper en décidant de ne pas aller jusqu’au bout de ses actes. Il n’en revient pas. Ce qui s’est passé entre eux était inédit pour lui. D’ordinaire aussi timide que ce que Pinocchio ment, il s’était senti pousser des ailes avec un peu d’alcool dans le sang, mais la raison s’était emparée de lui et il avait jugé bon de ne pas entraver sa réputation. Il avait craint à une nouvelle maladresse. Or, il préférait qu’elle le voit autrement que comme le type maladroit même dans ces moments-là. Lui emboitant le pas, il remarqua finalement que personne ne s’était soucié d’eux et il glissa à l’oreille de Victoria le fond de sa pensée : « Tu vois, t’aurais encore gagné 50 dollars si t’avais parié ! Tant pis pour toi ! » Le reste de la soirée n’est que jeu d’acteurs. Parfois, Liam se hasarde à regarder Victoria, mais elle ne lui accorde pas un regard. Elle ne le calcule même plus. Aussi, il n’est plus aussi enjoué qu’au départ et feint des sourires de temps à autres quand l’un des internes balance une blague pas drôle. Il joue avec son verre, mais s’est déjà arrêté de boire. Soudainement, elle se lève, prétendant une opération importante demain. Lui n’est pas au courant puisqu’il a passé le restant de sa journée au Coconut Center, puni par son résident. Il hausse les épaules : « J’ai pas besoin d’y aller moi, je sais d’avance que je serais de corvée. » Les autres ricanent et le taquinent disant que même son père ne peut plus rien pour lui. Il n’a pas envie de rester plus longtemps au milieu de ceux qui le conspuent sans arrêt, alors il se lève à son tour, remettant sa veste mais ne donnant aucune excuse quant à son départ : « Je vais rentrer aussi. » Ca peut leur paraitre louche, il s’en fiche. Avant de partir, Victoria lui donne un dernier défi, ce à quoi il rétorque immédiatement : « 20 dollars qu’on ne me demande pas de me justifier demain ! » S’écrie-t-il à l’attention de Victoria qui s’éloigne. Parce qu’il sait d’avance que le résident ne lui donnera pas d’autre chance. Pour une fois, il gagnera le pari, ça ne fait aucun doute. Mais pas sûr qu’elle accepte de lui donner cette chance là. En tout cas, il lui laissa de l’avance et en quittant les lieux, il prit la rue à contresens, il avait besoin de réfléchir et surtout de se vider la tête, bien trop entravée par cet événement fortuit qui lui restait dans la tête. Il aurait dû l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i bet you'll loose (liam)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i bet you'll loose (liam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes petits popples!!! ( neufs et loose)
» (m) liam payne ≈ you make my world upside down.
» (liam) - uc
» makeup manhattan
» Japonmania > Site internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: