AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (when a fire starts to burn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (when a fire starts to burn)   Mar 1 Déc - 22:44


JOEY MARSHALL
“The thing about addiction is, it never ends well. Because eventually whatever it is that was getting us high, stops feeling good, and starts to hurt.”

NOM :  Ferrino de naissance, Marshall était le nom de son époux. PRÉNOM :  Josephine, mais elle déteste être appelée par son vrai prénom. Il est réservé aux urgences et à ses parents. Pour le reste, c'est Joey. AGE : Trente-neuf ans, même si elle tente de se rajeunir chaque fois qu'on lui pose la question. SURNOM :  La tornade, car elle ne passe jamais inaperçu quand elle passe. Et ce n'est pas toujours positif. ORIGINES :  Ses parents sont des immigrés italiens. Elle a donc la double nationalité. STATUT :  Mariée à Hank, mais séparée de lui. Cependant, ils vivent toujours sous le même toit. MÉTIER :  Chef de service en urologie. TRAITS DE CARACTÈRE : Lunatique, drôle (à sa façon), franche, directe, compréhensive, un brin barrée, décalée, idéaliste, rêveuse, exigeante, enthousiaste, passionnée, charmeuse,  talentueuse, troublante. Joey n'est pas le genre de femme à se fondre dans le décor. Elle ne passe guère inaperçue, que ce soit pour une bonne ou pour une mauvaise raison. En règle générale, les gens l'apprécient pour son côté léger, drôle et enthousiaste. C'est une bonne amie, toujours prête à rendre service.  GROUPE :  anesthésiant. AVATAR :  Kate Beckinsale. SCENARIO OU INVENTE ? :  Inventé.

✃ It's as if I could not breathe without you.
Joey est issue d'une famille italienne, très conservatrice et religieuse. Ses parents l'ont élevé à la stricte et elle n'avait pas le droit de donner son avis. ✂ A seize ans, elle tomba enceinte de son premier amour. Une honte pour sa famille qui la força à faire adopter l'enfant. Un traumatisme que Joey a toujours gardé enfoui, mais qui refait surface à présent. Surtout depuis le retour de Xavi dans sa vie. ✂ Il y a quelques temps, elle a connu une sévère dépression. Elle a arrêté de travailler, arrêté de faire des efforts. Elle passait la plupart de son temps au lit à ruminer. Tout cela est lié à l'envie de Hank, son mari, à avoir un enfant. Psychologiquement, l'idée n'était pas envisageable mais elle fut incapable de lui expliquer pourquoi, laissant leur couple se consumer à petit feu. ✂ Joey est une personne excessive. Pour elle, il n'existe pas de nuances. C'est noir ou blanc. Elle est également très passionnée, ce qui fait qu'elle est toujours dans les extrêmes. Quand elle aime, c'est de toutes les fibres qui constituent son être. ✂ Elle est la titulaire (même chef de service) cool. Elle se fait naturellement respectée, sans doute parce qu'elle fait un peu peur à cause de ses comportements assez étranges. En effet, il lui arrive de rire toute seule parfois, ou de chanter en pleine opération. Elle est sympa et attachante, mais certains disent qu'elle a une case en moins. ✂ Hank. De l'amour, de la haine, du désir, un feu ardent, du dégout, de la confusion. Elle l'aime autant qu'elle le déteste, le déteste autant qu'elle l'aime et cela signifie beaucoup. Elle est perdue et dévastée, alors elle préfère lui hurler dessus en lui balançant le service de mariage en pleine tronche. Elle préfère se chamailler avec lui sous le même toit plutôt que de renoncer à ce mariage et à lui. Elle ne peut pas s'y résoudre. Elle l'a dans la peau, c'est comme ça. ✂ Elle garde son alliance autour du cou, qu'elle planque en dessous de ses hauts. C'est plus que le symbole de son mariage. C'est son porte bonheur, son grigri qu'elle ne quittera jamais. Pas même après le divorce. ✂ Pour éviter de tomber enceinte, elle a continué à prendre la pilule même si elle disait à son époux le contraire. Elle s'en veut terriblement, mais elle a agi pour se protéger, inconsciemment. ✂ En parlant de pilules, la belle en use et en abuse. Tout ce qui passe, elle le prend, tant que cela peut la faire planer et oublier un peu cette réalité décevante. Même si cela la pousse à voler dans la pharmacie de l'hôpital, parfois. ✂ Elle pleure souvent. C'est comme une maladie. Elle pleure de joie, de tristesse... à la moindre petite émotion, elle lâche une larme. ✂ C'est une vraie méditerranéenne. Toutes les situations (même les plus minimes) prennent des propositions énormes avec elle. ✂ Elle a du mal à accepter les années qui passent. D'ailleurs, elle est en pleine crise de quarantaine. Joey s'est achetée une moto, passe sa soirée dans les bars, s'habille comme une jeune dans la vingtaine. A l'hôpital, elle adore trainer avec ses résidents/internes, même si cela est très mal vu par ses supérieurs. Du coup, elle le fait un peu en cachette. ✂ Elle charme aussi pas mal. Les hommes, les femmes, peu importe. Pour autant, elle n'a pas encore couché avec quelqu'un d'autre depuis Hank, même si elle laisse sous-entendre le contraire. Tout est dans le besoin de se faire désirer. Quand on la désire, elle se sent jeune. Et elle a besoin de savoir qu'elle est encore désirable. Le sexe, ce n'est que secondaire. Surtout qu'elle n'est pas prête à passer le cap, au nom de ce mariage qui s'écroule, certes, mais qui reste le sien malgré tout. ✂ Elle se rend à des réunions des narcotiques anonymes, mais c'est simplement pour se donner bonne conscience et pour avoir des bons plans des autres accros. Et parce qu'elle aime bien le café, aussi. ✂ D'ailleurs, personne ne sait à propos de son addiction. Sauf son époux. Même si tout le monde s'en doute. ✂ Elle est chef de service depuis qu'elle a trente-quatre ans, ce qui est assez exceptionnel dans le métier. Cependant, elle était la plus douée dans son domaine. Durant sa dépression, elle a dû arrêter de travailler et ses supérieurs ont tout fait pour la remplacer, mais personne ne peut manier le scalpel comme elle. Alors, ils cherchent toujours à la destituer, mais ne trouvent rien qui pourraient justifier cela. Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   Mar 1 Déc - 22:45

(1)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   Mar 1 Déc - 22:45

et à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   Dim 6 Déc - 12:25



Citation :
meilleure amie elle est sa personne, son autre moitié, celle à qui il ne peut presque rien cacher. Pour autant, il ne lui a jamais avoué qu'il avait couché avec l'un de ses résidents et elle a fini par le découvrir elle-même.
possible ? sinon je veux du positif
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   Dim 6 Déc - 19:13

Oui grave !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   Dim 6 Déc - 20:06

han super, je l'attendais cette meilleure amie en plus ! surtout qu'elle est la seule au courant de son aventure avec Ross des choses à dire, à ajouter ou autre ?
Ah oui ! Jojo va mener la vie dure à ton vieux débris de mari
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   Dim 6 Déc - 22:44

j'crois qu'on a des trucs à se dire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   Lun 7 Déc - 22:50

Johan, du coup elle l'a découvert comment ? et sinon, j'aime trop les amitiés homme/femme super fusionnelle donc c'est top et ouais, va lui casser la gueule stp


Olivia, un peu de respect envers ta tante adorée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   Mer 9 Déc - 12:48

j'avais écris sa découverte dans ma présentation. Il l'a donc découvert par instinct au vu du comportement de Johan. Je te laisse lire :
Citation :
Johan terminait sa garde de nuit. Il était assis sur un banc devant son vestiaire, pensant à cette journée qui commençait et à son retour. Il n'avait pu déverser sa colère sur Ross après sa fuite. Lachlan n'avait pu entretenir sa réputation au sein de son propre service. Et alors qu'il savait que le docteur Dewitt revenait aujourd'hui, il se demandait encore s'il aurait le courage de passer outre ce réveil et cette nuit qui l'avait tout de même chamboulé. « Johan, qu'est-ce que tu fais là ? » Il redressa son visage, apercevant une collègue et celle qu'il considérait comme sa meilleure amie, mais qui pourtant ignorait tout de sa relation avec son subalterne. Il n'en avait parlé à personne. Il ne parlait jamais à personne. Pour le monde, il n'avait jamais de problèmes et semblait ne jamais en avoir eu. Il paraissait heureux, épanouie, joyeux (malgré son tempérament de tortionnaire). Mais ils se trompaient tous car derrière cette facette calculée et jouée se cachait un homme sensible, terriblement blessé et abandonné. Son passé, personne ne le connaissait. Johan ne s'étalait jamais sur sa vie privée, pas même avec ses amis. « Rien, rien. Je me préparais pour ma journée. » Elle glissa une main sur son épaule tandis qu'il réajustait sa cravate. « C'est aujourd'hui que ton résident revient, non ? » Il soupira. « Quoi ? » Elle resta silencieuse un long moment, l'observant du coin de l’œil. « Oh je sais, putain ! Et tu ne m'avais rien dit, sale petit cachotier ! » Le trentenaire se retourna vers elle, n'exprimant aucune émotion tant qu'elle n'avait pas dit les mots. « T'as couché avec lui ! T'as couché avec ton résident ! » Johan se tut, accusant le coup. Les souvenirs de cette nuit étaient plaisants. Le réveil beaucoup moins et les jours suivants pire encore. « Je comprends maintenant pourquoi t'es si déconnecté... » Elle ria, se moquant de la situation. « Surtout, tu ne le dis à personne. D'accord ? Cette histoire, ce n'était rien. Juste un coup. Rien de plus, rien de moins. Et je n'ai pas envie que tout l'hôpital le sache. Alors tiens ta langue pour une fois, ok ? » Elle salua son meilleur ami et quitta finalement les vestiaires. Johan se racla alors la gorge et scruta sa montre. Les résidents devaient maintenant être en place. Le médecin s'aventura donc dans les couloirs du Menphis Wave pour rejoindre ses préposés. Il l'aperçut alors, torse nu dans son vestiaire, et s'avança d'un pas déterminé et revanchard bien que cette vision lui rappelait leur soirée qu'il n'était pas prêt d'oublier. Chose qui le surprenait énormément. « Hey. » Le titulaire le fixa intensément sans montrer un quelconque sentiment à son égard. La journée du GI Joe n'était pas prête de s'améliorer. « Vous êtes en retard, Docteur Dewitt. »

et oui moi aussi j'aime trop les relations fusionnelles comme ça ! donc ça tombe bien !
Jojo se fera un malin plaisir de lui en faire de toute les couleurs à ton Hank
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   Mer 9 Déc - 15:29

Joey Marshall a écrit:
Olivia, un peu de respect envers ta tante adorée

De toute façon, #TeamHank + le caractère, le respect va se faire un peu la malle.
Ce serait réciproque la provocation du coup ? Ou Joey aurait un autre avis sur Olivia ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (when a fire starts to burn)   

Revenir en haut Aller en bas
 
(when a fire starts to burn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Burn-out maternel, parlons-en!
» Eviter le Burn-Out
» congé maladie...burn out!
» (M) DANIEL SHARMAN ≈ a song of ice and fire.
» aspen wolstenholme + blow a kiss, fire a gun.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: Version 1 :: les liens-
Sauter vers: