AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's been a long day ;(Alistair}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: It's been a long day ;(Alistair}   Sam 28 Nov - 17:38


It's been a long day.
William & Alistair


Ces heures, toujours ces longues minutes interminables au bloc où il tenait entre ses mains la vie d'une personne. La fatigue commençait à se faire ressentir, mais cette rate ectopique lui posait quelques problèmes. Quatre heures qu'il opérait, son regard bleuté figé sur le précieux sang qui tâchait ses gants blancs, l'infirmière qui essuyait les gouttes de sueurs sur son front. Il s'était spécialisé dans la chirurgie viscérale après avoir pratiqué la traumatologie au front. Cette section était beaucoup plus tranquille, beaucoup moins stressante que la guerre et les membres à amputer entre deux coups de mortier. Après plusieurs complications, le patient fût enfin stable et il laissa à un résident le soin de le recoudre tandis qu'il quittait la salle d'opération. C'est d'un pas traînant qu'il se rendit au vestiaire pour se changer, quittant sa blouse et son uniforme bleu nuit pour un jean et une chemise à carreaux rouge et noir. En observant ses traits fatigués, sa barbe bien fournie et son air blasé, il essayait de se souvenir la dernière fois qu'il avait dormi. Il avait enchaîné une garde de vingt-quatre heure et ce soir il allait enfin pouvoir commencer à se détendre. Il avait envoyé un message à Alistair pour lui proposer d'aller boire un verre après le boulot, histoire de rattraper le temps perdu. Trois mois que son meilleur ami était arrivé au Menphis et ils n'avaient même eut le temps de trinquer correctement à ces retrouvailles ! Une erreur qui allait bientôt être réparée.

Il était dans les vingt heure quand William quitta enfin l'hôpital à califourchon sur sa bécane, se faufilant entre les voitures direction le Blackbird. Un trajet rapide vers le fief des médecins habitués à squatter ce commerce après des longues journées de boulot. Garé et le casque à la main, il poussa les portes du bar et chercha du regard son vieil ami tout en retirant sa veste en cuir. C'était bondé, reconnaissant facilement parmi la foule des visages familiers de l'hôpital, des internes en train de se bourrer la gueule au bar, d'autres autour du billard ou en face de la cible de fléchettes. Il devait être certainement le premier tandis qu'il s'installait sur un tabouret face au comptoir. Il commanda rapidement une bière et commença à piocher dans le bol de cacahuètes, patient. Depuis son divorce, il avait plus ou moins perdu ses repères, trois mois qu'il tentait de reprendre un nouveau départ sans pour autant avoir sorti complètement la tête de l'eau. Son ex-femme refaisait sa vie tandis que lui semblait stagner, n'arrivant pas à trouver le temps pour se construire une vie amoureuse. Il pivota alors pour poser son regard sur la salle animée, les rires et les beuveries ayant déjà commencés, les gens s'amusaient et se détendaient dans l’insouciance des lendemains. Les alcools menaient la danse et les gueules de bois seraient magistrales aux premiers rayons du soleil. Un bon moment qu'il ne s'était pas laissé-aller ainsi, que ce soit en buvant ou en sortant avec des femmes. Trois mois qu'il n'avait pas tiré son coup, cela commençait à être long et difficilement acceptable pour son ego masculin. Alistair se foutrait certainement de sa gueule, mais il n'était pas prêt et n'avait plus envie de se type de relations. Il n'était pas du genre dragueur, privilégiant les rencontres sérieuses aux plans culs qui ne menaient à rien. Une femme de la cinquantaine lui lançait portant une invitation, assise à une table à attendre désespérément qu'un homme lui offre de l'attention. Il répondit tout de même à son sourire tandis qu'il guettait l'arrivée de son pote en regardant à intervalle régulier les portes du bar s'ouvrir et se fermer.

Quinze minutes plus tard et une bière vidée, la quinquagénaire à la beauté stéréotypée s'approcha du chirurgien en lui collant son décolleté sous le nez. William y jeta un œil, après tout ce n'était qu'un homme faible face à de tels artifices féminins. Mais il préféra l'ignorer, pas vraiment fan de ce genre d'approche qu'il qualifiait de vulgaire et de désespérée. Il espérait voir arrivé rapidement son ami car la dame semblait vouloir dévorer le pauvre médecin qui se grattait la barbe, embarrassé sous le regard amusé du gérant. « Chez toi ou chez moi chéri ? » William se mordit la lèvre inférieur pour ne pas rigoler tandis que son regard se posait sur l'entrée où son ami venait de faire son apparition. Il leva la main en direction de Alistair pour qu'il vienne le sortir de cette situation embarrassante. « Désolé m'dame, mon rencard est arrivé. » La quinqua perdit alors son sourire enjôleur tandis que Will se retenait d'éclater de rire. Une fois rejoint par Alistair, il tendit la main pour faire un check rapide tandis qu'il faisait signe à la serveuse de venir les rincer pour leur première tournée. « Toujours aussi ponctuel, j'ai faillis me faire dévorer par cette mante religieuse, sauf que c'est pas ma tête qu'elle avait envie de bouffer. » Un sourie amusé pour son ami tandis qu'il payait d'avance les bières fraîches posées sur le comptoir, la soirée ne faisait que commencer et ils avaient pleins de choses à se dire.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long day ;(Alistair}   Sam 28 Nov - 20:36



   
   Alistair&William
   It's been a long day

A
listair enchainait les gardes, souvent bien trop longues, et régulièrement prolongées, mais il commençait enfin à pleinement apprécier le boulot qu’il faisait. La chirurgie cardiaque avait quelque chose de réputé, tous les grands médecins du monde étaient passés par ce secteur et franchement, la joie qu’éprouvait sa mère à l’idée que son bébé soit devenu un grand chirurgien le comblait. A chaque coup de téléphone, elle lui disait qu’elle avait parlé de lui avec un tel ou un tel. Une fierté dans la voix de sa mère qui transpirait par tous ses pores. C’était un véritable bonheur pour lui d’entendre le bonheur dans la voix de sa mère, qui en avait tellement bavé au cœur de sa vie. Elle avait tout voulu donner à son fils, et voilà comment il la remerciait : en devenant le meilleur chirurgien cardiologue possible.
Sa vie à San Francisco commençait à rouler, et il avait même eu l’occasion de retrouver un de ses plus vieux amis, William, qu’il devait retrouver ce soir histoire de prendre un verre entre mecs. La vie d’Alistair était principalement rythmée par les coups de cœur, les femmes et ses relations d’un soir, qu’il enchainait elles aussi. Il n’avait jamais réellement été un bourreau des cœurs, mais depuis qu’il avait quitté le cocon familial, et surtout la ville de son enfance, il avait pas mal changé. Les femmes lui plaisaient, il plaisait aux femmes, et c’était sans le moindre doute qu’il se plongeait à corps perdu dans des relations sans lendemain.

Alors qu’il quittait enfin l’hôpital, il rejoignit le Blackbird, le bar principal de la ville, ou en tous cas celui dans lequel se retrouvaient la plupart des médecins. Alistair devait rejoindre William mais en passant la porte, il se rendit rapidement compte que son ai était tombé dans les griffes d’une cougar au look incertain. Amusé, il se décida quand même à aller le sauver, partant vers le bar avant de la croiser et de lui glisser sur un ton on ne peut plus sérieux :

Désolé ma belle, il est pris.

Un petit haussement d’épaules accompagna son commentaire et il salua son ami d’un rapide signe de la main dont ils avaient le secret, avant de s’installer au bar. Il y avait un peu de monde autour d’eux, mais pas suffisamment pour qu’ils ne doivent hurler pour se comprendre. William demanda d’un signe de la main à la serveuse de venir apporter les boissons, et une fois sa bière posée devant lui, Alistair reprit la parole pour dire :

Et quoi, tu ne veux pas me présenter à cette jeune beauté ?

Alistair avait observé la scène de loin, et il ne pouvait que se moquer de l’air catastrophé de son ami, pris au piège dans les griffes acérées de cette cinquantenaire en recherche d’un compagnon pour une nuit ou pour la vie. Il restait fasciné par cet aspect de la vie nocturne de la ville de San Francisco. Lui qui avait toujours vécu à la campagne, ou en tous cas dans des petites villes, voilà qu’il se retrouvait plongé dans cette nouvelle vie, et son amitié avec Will était l’une des illustrations de cette nouvelle vie qui était la sienne. Il avait toujours pensé qu’il détesterait cette ville, mais finalement on s’y faisait.
Sa première gorgée de bière avalée, le jeune homme se concentra sur son ami. Il avait l’impression que ça faisait une éternité qu’il n’avait plus vu William, mais il fallait dire que tous les deux travaillaient beaucoup dans leurs services respectifs. C’était la rançon de la gloire comme on dit. Alistair avait envie de passer à autre chose, de penser à autre chose et de se concentrer sur cette soirée entre hommes et sur tout ce qu’ils avaient à se dire. Il prit sa bouteille de bière dans la main et demanda donc :

Alors, t’es aussi surchargé de boulot que moi ou c’est juste une impression ?

Un rapide sourire à la serveuse, un clin d’œil à une autre fille de passage, Alistair était comme ça depuis quelques temps. L’envie de plaire, au boulot ou pas. Il restait fidèle à lui-même, même si ce soir c’était les copains qui comptaient et non pas les filles.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long day ;(Alistair}   Dim 29 Nov - 0:25


It's been a long day.
William & Alistair


Il sentait la poitrine de la cougar se frotter contre son épaule, son parfum écoeurant lui chatouiller désagréablement les narines tandis qu'il fuyait son regard, gêné. Il n'était pas du genre timide avec les femmes, mais ce genre d'approche direct le dégoûtait plus qu'autre chose, encore plus venant d'une quinquagénaire désespérée qui courrait honteusement après le temps. « Désolé ma belle, il est pris. » William laissa entendre son rire tandis que la femme se reculait alors pour retrouver la compagnie triste de son verre à moitié vide ou a moitié plein — façon de voir les choses. « Et quoi, tu ne veux pas me présenter à cette jeune beauté ? » William se mordait la lèvre inférieur tandis que la beauté en question quittait le bar pour se perdre parmi la foule de gens. Amusé, il fit tinter sa bière contre celle de Alistair en haussant les épaules. « Trop tard, dommage. » Ils avaient dû passer pour un couple gay ou juste deux connards, mais il en avait rien à faire pour le coup.

Il respirait enfin. Non pas seulement parce-que la cougar lâchait enfin l'affaire, mais surtout parce-que il se retrouvait enfin avec un proche loin de l'hôpital. Même si le Menphis s'invitait dans le bar et que Alistair vivait la même vie que lui, le contexte était différent et il avait vraiment besoin de cette soirée loin des murs blancs immaculés. Les années défilaient et elles n'avaient pas entachés l'amitié qu'il portait pour son meilleur ami. Entre eux les choses avaient toujours été simple et sans prise de tête. Ils avaient fait leurs études ensembles, choisit des spécialités et même si ils avaient prit des chemins différents dans la vie, ils se retrouvaient une bière à la main comme-ci ils s'étaient quittés la veille. William ne faisait pas partit de ces personnes démonstratives, mais ce soir il était reconnaissant envers Alistair, juste parce-que il était là et c'était tout ce qu'il avait besoin après l’échec monumental de son mariage. Il avait d'ailleurs été son témoin, toujours présent pour les moments les plus importants de sa vie. La guerre l'avait changé, cela lui avait apprit à relativiser et à comprendre à quel point la vie était précieuse et courte. Il n'y avait rien de spécial à boire une bière dans un bar avec son meilleur pote, mais c'était de ces petits moments là qu'il fallait se nourrir et aussi se souvenir.

Accoudés au comptoir, il accueillait donc son vieil ami avec enthousiasme, un fin de sourire aux lèvres tout en observant la foule se mouver en face de lui. Ils pouvaient enfin profiter d'une soirée normale, loin des bistouris et scalpels de l'hôpital. Il prit alors le temps de détailler Alistair qu'il trouvait inchangé malgré les années écoulées. Ils se croisaient rapidement dans les couloirs ou quand ils collaboraient sur une dossier médical ensemble, ce soir ils allaient enfin pouvoir parler de tout et de rien sans se soucier du temps. « Alors, t’es aussi surchargé de boulot que moi ou c’est juste une impression ? » Will hocha la tête en avalant une bonne gorgée de bière tout en observant un couple s'embrasser dans un coin du bar. Il eut un petit pincement au cœur tandis qu'il traversait cette période de la rupture où voir des couples cracher leur amour l'emmerdait profondément. Un soupire tandis qu'il noyait sa déception dans une nouvelle lampée, prenant la parole sur un ton las et blasé. « C'est ça ... J'enchaîne les gardes en ce moment ! Mais bon on va pas se plaindre, on a choisit cette vie. » Un sourire amusé figé sur ses lèvres tandis qu'il observait Alistair reluquer les demoiselles du bar, enviant un peu son côté je je-m’en-foutiste et pas prise de tête.  « Sinon toi de ton côté ça se passe ? Tu te plais à San-Francisco ? Ça change de la Caroline du Nord. » C'était deux univers différent à vrai dire. William avait vécu la majeur partie de sa vie en Louisiane, parfois nostalgique de sa douce New-Orleans, mais désormais bien imprégné de la vie Californienne. Il avait apprit à aimer cette ville et a y trouver des repères qu'il allait enfin pouvoir partager avec Alistair. « Je veux tout savoir avant que tu m'abandonnes pour unes de ces ravissantes demoiselles. » Dit-il en suivant du regard deux jolies brunes passer devant le duo. Les deux chirurgiens se retrouvaient célibataires en même temps et ça depuis un long moment. Peut-être qu'il devrait suivre l'exemple de Alistair et arrêter de se prendre la tête, se laisser aller et recommencer à vivre.

La soirée ne faisait que commencer et le bar sonnait déjà l'happy hour, bien décidé de son côté à se mettre une bonne cuite tandis qu'il sentait déjà la pression du boulot et son divorce redescendre en compagnie de son ami. Parfois il fallait lâcher prise et il faisait totalement confiance à Alistair pour l'aider dans cette tâche.  
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long day ;(Alistair}   Dim 29 Nov - 20:50



   
   Alistair&William
   It's been a long day

V
oir William aux prises avec cette plantureuse cinquantenaire l’avait fait beaucoup rire, mais toutes les bonnes choses ont une fin et Alistair s’était tout de même dévoué pour aller lui sauver la mise. Franchement, il trouvait ça plutôt amusant certes, mais il n’aurait sans doute pas voulu se retrouver à sa place. Après tout, Alistair avait suffisamment de jolies jeunes femmes dans son lit pour le moment, il n’avait pas besoin de venir y ajouter une cougar en manque de baise. Non, pas de ça pour lui. Il préférait les jeunes. C’est donc avec un sourire un peu narquois qu’il était venu rejoindre son ami pour le tirer de là, et en même temps prendre place au bar pour déguster une bière en compagnie de son ami. Ils ne s’étaient pas beaucoup vus dernièrement et ils avaient certainement des tas de potins à rattraper. S’installant, il jeta tout de même un regard vers la cougar, regrettant que son ami ne l’ait pas présenté.

Quelle dommage, moi qui voulais justement tenter de nouvelles expériences.

Il prit un air faussement triste avant de se reconcentrer sur son ami. Comme il l’avait bin deviné, Will avait été fortement pris par son travail, tout comme Alistair l’avait été par le sien. Il fallait dire que le début de l’hiver était une période propice aux accidents en tous genres, et forcément ils étaient davantage sollicités. De toute façon, chaque période de l’année avait son lot de petits bobos ou de plus gros, ce qui permettait aux chirurgiens et aux médecins de garder leur boulot intact. Un véritable plaisir de faire un travail où l’on savait que l’on aurait toujours de quoi faire. Cependant, certains jours plus que d’autres, Alistair devait bien reconnaitre que la tâche pouvait sembler pénible. Mais comme venait de le faire justement remarquer William, ils avaient choisi cette vie, et c’était à eux de l’assumer aujourd’hui. Un choix que le jeune homme ne regrettait jamais à dire vrai.

C’est vrai. Pas facile tous les jours mais bon, on a au moins la satisfaction de se sentir utile. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

La conversation dériva rapidement sur l’installation et surtout, l’accomodation d’Alistair à la vie à San Francisco. Si cela avait été difficile au début, en particulier à cause des énormes différences qu’il existait entre sa vie à la campagne et sa vie ici, il ne pouvait pas nier qu’aujourd’hui, il n’imaginait plus une autre vie. Il aimait la ville, il s’était fait quelques amis et s’y plaisait pas mal. Bien sûr, le calme et la discrétion de la Caroline pouvaient lui manquer parfois, mais ces petits aspects se gommaient quand il pensait à son poste de médecin titulaire ou à ces beautés qu’il rencontrait un peu partout.

C’est très différent. Mais certains aspects sont beaucoup plus… intéressants.

Et ça, il l’avait dit en lançant un regard vers la jolie brune qui se trouvait de l’autre côté du bar. Elle lui souriait depuis tout à l’heure et Alistair aurait juré qu’il l’avait déjà vue quelque part, sans doute à l’hôpital puisque c’était le seul endroit de la ville qu’il fréquentait assez régulièrement que pour en retenir les visages. Un léger sourire apparut à nouveau sur son visage avant qu’il ne soit distrait par la derrière remarque de son ami. Voilà qu’ils venaient ici pour se détendre et Alistair ne trouvait rien de mieux que de draguer ouvertement en la présence de Will. Non, s’il devait draguer, il draguerait avec Will. Le pauvre avait vécu des événements douloureux au cours de la dernière année, mais ce soir, Alistair comptait bien faire la fête et détendre son ami aussi.

T’abandonner ? Mais comment pourrais-je faire ça ? je te rappelle que nous sommes ensemble.

A cette remarque, il tourna la tête vers la cougar encore installée à quelques mètres d’eux, et il lança un rapide clin d’œil à son meilleur ami avant de reprendre la discussion là où ils en étaient restés.

Non sans blaguer, tout va bien. Le boulot se passe bien, j’ai des résidents plus ou moins acceptables, et une ou deux parties de jambes en l’air tout à fait satisfaisantes. Tout ce dont j’ai besoin quoi.

Il éclata de rire avant de prendre une nouvelle gorgée de sa bière bien fraiche. Le bar commençait à se remplir de manière significative, et Alistair appréciait l’ambiance joyeuse et festive de l’endroit.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long day ;(Alistair}   Lun 30 Nov - 23:07


It's been a long day.
William & Alistair


Ses inhibitions s'envolaient doucement, mais sûrement. Il ne savait pas si c'était grâce aux bières qu'il sifflait depuis son entrée dans ce bar ou la présence de Alistair dont l'humour et la finesse d'esprit arrivaient à détendre l'atmosphère. Cela faisait un bon moment qu'il ne c'était pas accordé une soirée de congé à profiter de la vie, il ne regrettait pas pour le moment. Le bloc ne lui manquait pas du tout et la perspective de retrouver un appartement froid et dépourvu de chaleur humaine non plus. Il profitait, tout simplement. Les effluves d'alcools dans le sang, la musique ambiante et cette odeur de cacahuètes associées aux parfums des individus faisaient parti du décors, arrivant alors à se sortir de la tête toutes les merdes accumulées au cours des trois derniers mois. « Quelle dommage, moi qui voulais justement tenter de nouvelles expériences. » Il avait rit, de bon cœur tandis qu'il donnait une tape amicale sur l'épaule de son ami en secouant la tête. « Je connaissais ton intérêt pour toutes les merdes médicales en tout genre, mais là tu me surprends mec. » Il jeta un coup d’œil à la cougar qui tentait d'attirer l'attention d'un nouveau lionceau à peine majeur, c'était drôlement pathétique. Ils n'avaient plus le temps de se voir, un choix de vie qu'ils assumaient complètement puisqu'ils l'avaient choisi comme le soulignait très bien Alistair. « C’est vrai. Pas facile tous les jours mais bon, on a au moins la satisfaction de se sentir utile. Tout le monde ne peut pas en dire autant. » Il hochait la tête en s'hydratant une énième fois de bière, une bouteille qui descendait dangereusement vite. Se retrouver ainsi dans ce genre de contexte lui rappelait incontestablement son internat avec Alistair. Leurs sorties entre célibataires, les cuites monumentales, l'insouciance de la vingtaine que la trentaine avait calmée dans le cas de Will. Des souvenirs nostalgiques qu'il n’effacerait pour rien au monde. Les années les avaient dépassés, ils avaient grandi à leurs manières et fait des choix qui les conduisaient aujourd'hui au stade de départ — boire des verres et se foutre des lendemains. Il redécouvrait un nouvel état d'esprit, ou du moins une façon de vivre qu'il avait oublié et enterré pendant cinq années de mariage. Melissa refaisait sa vie et il devait en faire de même. Elle était son premier amour, sa première déception, mais certainement pas sa dernière chance de retrouver le bonheur avec quelqu'un d'autre. Les choses changeaient et même si ils n'avaient plus du tout le temps de s'accorder ce genre de soirée, cela ne voulait pas signifier que tout était fini, bien au contraire.

Trois mois, cent quatre-vingt jours où les choses avaient considérablement changés des deux côtés. Will se retrouvait célibataire et Alistair découvrait une nouvelle ville, un nouveau hôpital et un mode de vie différent. « C’est très différent. Mais certains aspects sont beaucoup plus… intéressants. » Un sourire de la part de l'ancien caporal qui hochait la tête en observant la jolie brune en question. Il n'en ratait pas une, radar à jolies filles, aimants à femmes libidineuses !  « Je vois ouais ! Tu sembles t'acclimater sans soucis. » Il plaisantait évidemment, pas du genre à critiquer ou à juger ses amis. Il donnait toujours son point de vue, mais Alistair ne faisait rien de mal. Il profitait de la vie tout simplement ! Il était jeune, brillant et beau mec, pourquoi ne le pourrait-il pas ? C'est sûr qu'il serait ravit qu'un jour il puisse lui présenter la femme de sa vie et être parrain d'un gamin ! Mais le sourire heureux qui décorait son visage le rendait bien, c'était l'essentiel. « T’abandonner ? Mais comment pourrais-je faire ça ? je te rappelle que nous sommes ensemble. » Il laissa de nouveau entendre son rire, pas tout à fait convaincu, mais ça l'amusait au moins. « Quel loyauté ! Je vais chialer. » Un rire tandis qu'il posait ses yeux sur l'écran plasma en face de lui qui crachait un match de basket. Un super pote, de la bière, des filles et un match ? Que demander de plus quoi.

« Non sans blaguer, tout va bien. Le boulot se passe bien, j’ai des résidents plus ou moins acceptables, et une ou deux parties de jambes en l’air tout à fait satisfaisantes. Tout ce dont j’ai besoin quoi. » En effet, tout semblait rouler en l'écoutant parler. Un sourire amusé et bon enfant était figé sur les traits du chirurgien qui imitait le geste de son ami en buvant à son tour. Les coudes se levaient et l'alcool s'infiltraient doucement chez les deux hommes aux sangs chaud. « Putain ça fait seulement trois mois et tu t'envoies déjà des filles à l'hôpital ? Si c'est le cas, je veux des noms. En un an, j'ai juste bu un café avec une infirmière ... D'ailleurs si tu as des troubles du sommeil je te la recommande, un vrai somnifère cette nana. » C'était pathétique ! Il ne faisait pas parti des mecs les plus laids de l'hôpital, ni des plus cons. C'était peut-être une question d'être, ce n'était tout simplement pas dans sa nature d'être un don juan. Il eut alors une pensée pour Serena, ne sachant pas vraiment pourquoi elle venait le hanter subitement. Il souriait béatement et se rendit compte assez vite qu'il devait avoir l'air d'un con. « Suis content alors si tout roule. Tu sais que tu peux compter sur moi t'façon ! Ce soir c'est notre soirée ! Trinquons à ça. » Il leva alors sa bière et la fit tinter contre celle de Alistair, bien décidé à profiter à fond ce soir.

 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's been a long day ;(Alistair}   Sam 12 Déc - 9:02



   
   Alistair&William
   It's been a long day

B
oire un verre entre potes, ça avait fait partie de son quotidien lorsqu'il habitait encore en Caroline, aujourd'hui c'était beaucoup plus rare. Il était médecin titulaire à San Francisco, et par conséquent il avait davantage de boulot, c'était évident. Cependant, Alistair avait besoin de ces moments où il pouvait s'abandonner dans un verre d'alcool, il avait besoin de se laisser aller un peu, d'oublier qui il était, d'oublier qu'il avait chaque jour la vie de femmes, d'enfants ou d'hommes entre les mains, et qu la moindre erreur, le moindre geste fait de travers pouvait tout changer pour un couple, une famille, des enfants. C'était terriblement enivrant et terriblement stressant à la fois, il n'y avait pas de doute là-dessus. Mais se prendre pour Dieu, c'était la caractéristique principale des chirurgiens. Ils était égocentriques, et terriblement courageux en même temps. Ils savaient qu'ils prenaient les plus grands des risques.
Quoi qu'il e soit, aujourd'hui était l'une de ces soirées au cours desquelles il avait besoin de se laisser aller, et quand il avait vu la cougar s'en prendre à son ami lors de son arrivée, il se rendit compte qu'il était curieux de découvrir la manière de se comporter de cette pauvre cinquantenaire, qui devait seulement chercher un peu de compagnie. A la voir se comporter, elle ne semblait pourtant pas trop bien s'en tirer.

Oh tu sais, en vieillissant on se contente des basses choses de ce monde. Mais je trouve cette créature terriblement fascinante.

Depuis qu'il avait démarré sa nouvelle vie ici, à San Francisco, Alistair se rendait compte que beaucoup de choses avaient changé. Il avait toujours été très proche de sa mère et subitement, il se retrouvait séparé d'elle par des centaines de kilomètres. Certes ils se téléphonaient tous les jours, mais leur relation n'était plus la même et c'était sans doute une bonne chose. Avoir continuellement l'ombre de sa mère derrière lui avait fait d'Alistair un vrai fils à maman. Maintenant elle avait Ed pour s'occuper d'elle, et Al pouvait enfin se consacrer à rencontre celle qui, un jour, deviendrait peut-être sa femme. Mais en attendant, il profitait de la vie de la plus belle des façons : en changeant de conquête tous les soirs, un comportement qui n'aurait certainement pas plu à maman Holloway.
Lorsque son ami de longue date lui fit savoir qu'il semblait s'acclimater sans soucis, Alistair éclata de rire et avala une gorgée de sa bière avant de lui répondre à son tour.

C'est vrai que San Francisco est une très belle ville, pas de doutes là-dessus.

Il ne parlait évidemment pas de la beauté de ses paysages, bien qu'il adorait se promener en ville ou aux alentours, mais il parlait surtout des jolies jeunes femmes qui avaient déjà eu la chance de partager ses draps. Alistair ne faisait pas dans la dentelle et il avait quelques conquêtes régulières, et d'autres qui 'étaient beaucoup moins. Mais ce soir, il était là avec son pote William, son plus vieux pote, et il était hors de question qu'il l'abandonne pour une jeune femme. Oh bien sûr, à la fin de la soirée, il n'était pas impossible qu'il invite l'une des charmantes clientes de ce bar pour terminer la nuit dans ses bras, mais pour le moment il était avec William et il comptait bien en profiter. Après tout, son pote était célibataire depuis quelques temps, et Alistair s'était donné comme mission de lui trouver quelqu'un. La vie tout seul, c'était tellement chiant !

Les hommes qui pleurent, ça les attire comme des mouches. Tu devrais tenter d'ailleurs. Tu ferais un malheur !

Et la conversation dériva donc sur leur vie sentimentale. Alistair savait que son ai avait vécu un divorce douloureux, et qu'il essayait de s'en remettre, mais visiblement la guérison était compliquée. Il avait tenté de prendre un café avec une infirmière, ce qui était déjà un pas dans la bonne direction, mais Alistair savait que ce n'était pas suffisant, et il devait aller plus loin que ça pour se remettre de sa situation chaotique.

C'est parce que t'es pas allé au fond des choses avec elle. Je te jure qu'elles sont beaucoup moins chiantes si tu passes le côté café et discussion. Moi je fais les choses dans l'autre sens : je couche avec, et si elles me conviennent je commence à discuter.

Alistair était un cartésien : il avait les pieds sur Terre, savait que son comportement n'était pas idéal, mais il était jeune et il avait choisi de vivre sa vie, d'expérimenter, et puis il verrait. Lorsque William leva sa bière pour la faire tinter contre la sienne, Alistair fit de même, un large sourire aux lèvres, réellement heureux de retrouver son meilleur ami afin de soirée une vraie soirée entre hommes. Ça faisait longtemps et ça lui faisait plaisir.

Trinquons à ça oui. Ça nous fera du bien à tous les deux !

Les deux jeunes hommes avaient toutes les raisons du monde de bien s'entendre. Et ils avaient touts les raisons du monde de faire la fête ce soir. Et c'était bien parti pour ça quand Alistair termina sa bière et leva la main pour en demander une nouvelle.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's been a long day ;(Alistair}   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's been a long day ;(Alistair}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasseur de mines M619 Vinh-Long
» Recherche des Verre Long Drink F913
» 50 ans après le tournage du Jour le plus long
» moi aussi cycle très long....
» Long trajet en voiture à 7 mois et demi de grossesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: