AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 shake it off (dante)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: shake it off (dante)   Jeu 26 Nov - 22:15



SHAKE IT OFF
“I can handle the craziness some of the time, maybe most of the time. But I know I can’t handle it all of the time.”

Après une journée aussi intense que celle-ci, Johan n'avait pâs la tête à rentrer chez lui et dormir comme si aucun évènement tragique ne s'était produit durant ses heures de garde. Et en effet, aucune tragédie n'était survenue... Mais, par contre, l'apocalypse s'était bel et bien emparé du Golden Gate Bridge. Le chirurgien se souviendrait longtemps de cette folle journée pleine de rebondissements. Entre l'incompétence de ces internes et résidents, la survenue d'évènements imprévisibles, les cris, les pleures, le sang. Cette journée resterait gravé dans la mémoire du jeune Lachlan. Pour autant, il avait désormais besoin de se vider la tête, de faire le tri dans son esprit et de ne plus pensée à cette horrible garde qu'il venait de terminer. Ainsi, en attendant son meilleur ami au niveau des vestiaires des titulaires, Johan essayait de reprendre pieds et d'éloigner toute cette négativité de sa tête pour simplement profiter du reste de la nuit. Oui, il n'avait pas envie de rentrer. Il n'avait pas envie d'être seul chez lui. Il avait besoin de se défouler, de bouger. Malgré sa fatigue apparente, il voulait se secouer pour oublier, ne serait-ce que pour quelques heures, ce carambolage mortel. Mais Dante n'arrivait pas et le médecin reçut un sms de son meilleur ami avant de remarquer qu'il n'était même plus présent dans les vestiaires.

«  Chez moi. Dans 20 minutes.
Soirée entre potes pour penser à autre chose. »

Sourire aux lèvres, Lachlan fit donc demi-tour et quitta le Menphis Wave. A croire qu'ils avaient eu tous les deux la même idée pour finir leur journée sur une note plus joyeuse. Johan prit donc la direction du centre ville de San Francisco, une chance que Dante et lui vivent à quelques pas l'un de l'autre. Cependant, il ne prit pas la peine de passer chez lui et se dirigea dans un premier temps vers une supérette où il acheta tequila et citrons verts. Un invité devait toujours ramené un petit quelque chose. Pour lui, cela se résumait à de l'alcool en ces temps difficile. Un shot de tequila accompagné de sel et d'une rondelle de citron vert ne pourrait lui faire que du bien. Finalement, il se présenta devant chez Jagger et, sans même frapper, entra dans son appartement. Johan était comme chez lui. Si l'hôpital était sa deuxième maison, l'appartement de Dante était son troisième domicile. « C'est moi ! » Hurla-t-il en claquant la porte. Pour unique réponse, seul son chien vont à ma rencontre. « Au moins un ami qui sait véritablement recevoir ici. » Il caressa d'une main la boule de poil et s'avança pour poser boisson et agrumes sur la table basse du salon. Il soupira et tourna son visage pour regarder le chien de son meilleur ami qui faisait sa vie comme si rien n'avait eu d'importance aujourd'hui. Le chirurgien traumatologique retira donc sa veste de costume, dénoua un peu sa cravate et se retourna vers la chaine hifi qu'il alluma dans la foulée. Il avait besoin de se détendre, de profiter. De danser même. Et, en constatant la première musique qui défila, Johan ne put s'empêcher de débuter un léger déhanché qui lui rappelait son passé de stripteaseur avéré, tout en chantonnant les quelques paroles de la chanson, devenu célèbre, de Taylor Swift "Shake It Off".

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: shake it off (dante)   Dim 29 Nov - 21:46



shake it off
“we need to have fun”


Il y a des journées qui défilent à une vitesse fulgurante. Qui passent si rapidement qu'on en oublie même de manger, de grignoter un bout afin de ne pas tomber de fatigue. On a du mal à voir les heures qui passent, les heures qui défilent. Car on est si occupé, si happé dans une vague incontrôlable que l'on a l'impression que l'on ne peut plus s'en sortir. On entend les patronymes, les prénoms, criés ici et là, à gauche à droite, les têtes se tournent, les attentions sont attrapées par les vois rauques qui s’élèvent dans les fumées ardentes. Les pleurs assourdissent et déconcentrent, on aimerait faire en sorte que tout le monde soit muet, que les blessés souffrent en silence afin que le cœur ne ressente pas ce pincement désagréable à chaque intonation qui s’estompe et qui n'aura jamais l'occasion de se faire entendre à nouveau. Il a serré la mâchoire toute la journée durant, a eu les paumes qui se sont percutés aux corps qui tombent, à eu le regard attiré par des interventions plus ou moins fatigantes, mais surtout, plus ou moins graves dans les conséquences. Il se souvient de l'eau froide qui lui glace encore les veines, secoue rapidement la tête afin de penser à autre chose que cette journée qui, bien heureusement, reste une tragédie peu aperçue et répétée, événement qui brise la routine à son plus grand désarroi quand on y compte le nombre de victimes. Toujours trop, toujours bien trop de silhouettes dynamiques qui tombent. Une seule victime, c'est déjà beaucoup. Alors lors de carambolages tels, les dommages sont énormes. Colossaux. Regrettables, qu'il pense en soupirant nerveusement. Les vestiaires, il n'y reste que très peu de temps. Il n'a pas besoin de voir ces visages esquintés, tirés à cause d'une fatigue qu'ils ne peuvent pas dissimuler. Lui-même sent ses membres s'alourdir sous l'épuisement aussi bien moral que physique. Il claque la porte de son casier qui se ferme sous le choc brutal, bruit qui le fait grincer des dents alors qu'il prend le chemin vers la sortie. Poignée dans ses paumes, casque de moto dans l'autre main, il ouvre la porte et prend ses jambes à son cou pour quitter l'endroit qu'il ne supporte plus, pour aujourd'hui. Alors qu'il s'installe sur le siège de sa moto, il sort son téléphone portable de sa poche et n'hésite pas une seule seconde à envoyer un message à son meilleur ami. Il a besoin de détente. De se vider la tête, de parler de tout comme de rien, de sujets aussi bien sérieux que complètement débiles et sans aucun impact.  Quand il arrive à son appartement, c'est Crimson qui l'accueille sous quelques câlins improvisés à son maître, le chien qui vient glisser et se coller aux jambes d'un Dante qui ne peut qu'apprécier ce geste de tendresse venant d'un être qui n'a pas conscience de la journée que l'humain a dû passer aujourd'hui. Il souffle en se laissant affaler dans le canapé, quelques courts instants pour finalement se relever et rapidement se débarbouiller le visage, desserrer cette cravate qui étouffe et les deux/trois boutons de chemise qui emprisonnent. La porte claque, voix qu'il reconnaît entre mille mais il ne prend même pas la peine de répondre. Il se dirige dans la cuisine, part à la recherche de deux verres propres ainsi qu'une poignée d'amuse-gueules pas forcément bon pour la santé, chips et compagnie, tout ce qui lui passe sous la main et qui fait l'affaire. Chargé sous les bras et les mains prises, il se dirige droit vers le salon quand il entend une mélodie qui ne lui est pas inconnue. Et qu'il a trop de fois entendu de l'autre côté du mur, chez la voisine. C'est en voyant Johan se trémousser légèrement qu'il esquissa un sourire sous des iris blasés. « Vraiment ? » qu'il articule en posant les verres sur la table basse, en jetant les paquets qui libèrent ses bras. « Tes goûts musicaux te font laaaargement baisser dans mon estime. » Ironie. C'est ce qu'il dit. Et pourtant, il se surprend à tapoter du pied sur le parquet de la pièce. « Tu m'excuseras pour ce repas super culinaire hein... » Piètres choix qui s'étalent sur la table basse, Dante, c'est le mec qui a un frigo mais absolument rien dedans si ce n'est de la bière et de l'alcool qui traîne entre deux paquets périmés de lasagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: shake it off (dante)   Dim 13 Déc - 14:58


Johan faisait comme chez lui. C'était sa troisième maison, après chez lui et l'hôpital. Il connaissait parfaitement l'appartement de son meilleur ami et s'y dirigeais comme s'il était le propriétaire des lieux. Se mettant à l'aise, il tourna rapidement le bouton "on/off" de la chaine hifi de Dante et se mit à bouger au rythme de la chanson qui passait. Il ne faisait pas attention à qui pouvait le regarder. Entre le chien et Dante, il n'avait aucune honte à se trémousser sur une telle chanson. Qui plus est, après cette journée et descente aux enfers, le chirurgien avait grand besoin de décompresser et de se détendre. La danse lui avait toujours procurer cet effet et il comptait bien profiter de son talent pour se détendre. « Vraiment ? » L'ancien stripteaseur se retourna vers son ami, un sourire énorme sur le visage. Il l'observa faire sans dire un mot. « Tes goûts musicaux te font laaaargement baisser dans mon estime. » Il pouffa de rire, trouvant la remarque de son meilleur plutôt déplacé en sachant qu'il n'avait qu'allumer la chaine et que cette musique avait retentit dans la pièce. « Je n'ai fais que mettre en route la dernière chose que t'as écouté, mon cher. C'est moi qui devrait me poser des questions sur tes goûts musicaux... Surtout en te voyant tapoter du pied comme ça ! »  Johan insista du regard sur le pied en rythme de son meilleur ami et ria. Ils étaient tous deux sur la même longueur d'onde. Pas étonnant qu'ils soient les deux titulaires les plus détestés du Menphis Wave. Pas étonnant qu'ils se soient rapprochés pour former ce duo que beaucoup ne comprennent pas. Mais tant les autres n'avaient pas d'importance. Leur amitié était bien plus solides que toutes les rumeurs pouvant circuler dans les couloirs de l'hôpital.

« Tu m'excuseras pour ce repas super culinaire hein... » Le trentenaire attrapa un paquet et l'ouvrit rapidement. Il avait une faim de loup et, peu importe ce repas, il pourrait manger tout ce qui lui tombait sous la main. Ainsi donc il ne se fit pas prier et dévora quelque chips sans attendre l'approbation de Dante. Il lui tendit le paquet et attrapa maladroitement la bouteille de tequila qu'il faillit faire tomber sur le parquet. Il l'ouvrit, servit deux shots et coupa un citron vert avant d'en donner un morceau à son meilleur ami. « A cette soirée, puisse-t-elle nous faire oublier l'atrocité de cette journée ! » Levant son verre, Johan repensa à cette femme enceinte, sa patiente. Ou plutôt leur patiente puisque Dante et lui avaient été sur ce cas ensemble. Plusieurs flashs lui revinrent à l'esprit. La chute de la voiture. Le bruit du choc contre l'eau de la baie. Le corps inerte et froid de la future mère. Le titulaire s'enfila donc son shot de tequila, croquant ensuite dans le citron, pour sentir l'alcool s'écouler dans sa gorge et la piquer. Il déposa son verre sur la table basse et commença alors à bouger au rythme des notes qui défilaient. C'était sa façon de faire, sa façon de passer au-dessus des derniers évènements tragiques touchant la ville. « Allez, remues-toi ! J'en ai besoin et toi aussi. Et puis tu sais bien que je ne pourrais jamais égaler ton fameux déhanché robotique ! » Johan sourit une nouvelle et partit dans son délire, dansant et sautant à moitié, bougeant dans tous les sens. Il se laissait aller et son esprit vagabondait au loin.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: shake it off (dante)   

Revenir en haut Aller en bas
 
shake it off (dante)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» milk shake hyper protéiné (et trop bon)
» Milk shake au Nutella
» Milk shake à la fraise
» Recettes Milk-Shake - 3 ans du forum
» The Mummy Shake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: