AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CAS N°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lynda Castel

avatar

MESSAGES : 41 SINCE : 18/11/2015 NICKNAME : Joker. ALTER EGO : Je suis partout. FACE, @ : Cate Blanchett.

MessageSujet: CAS N°1   Mer 25 Nov - 21:53

Cas n°1
- -✄- -

Tandis que les bruits de sirènes retentissent sans cesse, des ambulanciers signalent à votre équipe une personne inconsciente dans une voiture. A première vue elle n'a que quelques contusions à la tête. Doucement, elle se réveille et tente de dire quelque chose à l'un des médecins. C'est alors que l'un d'entre vous découvre qu'une deuxième personne est coincée sous la voiture. Le bassin brisé, seule la carrosserie de la voiture le maintien en vie.

Informations supplémentaires : Vous voici donc face à une situation complexe. Nous vous laissons avoir libre court à votre imagination, même si le PNJ risque de vous soumettre à quelques choix au cours de cette intervention. Le nombre de participants est limité à cinq. Pas de règles particulières, laissez aller votre imagination. N'oubliez pas d'aller vous inscrire ici.


PARTICIPANTS (libre 2/5)
titulaires et/ou chefs de service ✂ Robert McCawley - Dahlia Adkins
résidents ✂ Tess Armstrong
internes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAS N°1   Jeu 26 Nov - 1:53

Ce matin-là, Dahlia se préparait sereinement pour une journée plutôt banale avec des opérations prévues à l'avance dont une plastie valvulaire sur Mme Jenkins et une angioplastie en collaboration avec un collègue chirurgien vasculaire. Certes cela restait des interventions à risques, or Dahlia en avait pratiqué désormais beaucoup et connaissait son sujet par coeur. Seulement, la vie est imprévisible et peut changer le cours d'une vie en l'espace d'une seconde. Son bippeur retentit brisant le calme du matin. Cela venait de Robert qui l'informait d'un accident grave sur le Golden Gate Bridge. En tant que chef des urgences, il était toujours le premier au courant et communiquait toujours les informations urgentes avec Dahlia. Pas le temps de s'attarder plus, elle sauta dans sa voiture et fonça le plus vite possible en direction du pont. Ce n'est qu'une fois arrivée sur place qu'elle se rendit compte de la gravité de la situation. Des dizaines de voitures encastrées les unes dans les autres et même un bus où elle pouvait entendre des cris d'enfants. Elle se figea une seconde, ses yeux parcourant rapidement la scène, se demandant où aller aider tellement la demande était grande. Elle décida de s'enfoncer au coeur de l'accident là où l'impact avait été le plus violent. Robert était déjà sur place et s'occupait d'une victime dans l'une des premières voitures de l'impact. « Quelle est la situation Bob? » demanda-t-elle l'inquiétude se lissant sur son visage. « Homme d'une quarantaine d'années. Perte de conscience. Contusions à la tête. Possible trauma crânien. » dit-il tout en examinant les yeux de l'homme en question pour évaluer son état neurologique. Ce dernier ouvrit les yeux et ses lèvres bougèrent lentement alors qu'il tentait de formuler quelque chose. « La jeune femme…j'ai...je l'ai pas vu... » articula difficilement l'homme dans un murmure. De quelle jeune femme parlait-il? Le plus dur dans ses situations étaient de faire sens de ce que les victimes et témoins sous le choc pouvait dire. Dahlia chercha des yeux une potentielle jeune femme blessée lorsqu'elle remarqua les roues d'un vélo de l'autre côté de la voiture. Son sang se glaça et elle se baissa au niveau des roues du véhicule pour y découvrir le corps d'une jeune femme coincée sous la carrosserie de la voiture. « J'ai une jeune femme coincée sous la voiture! Blessure abdominale, perte de sang importante. On a besoin de renfort! » Elle tendit sa main pour mesurer le pouls qui était très faible. Elle saisit la main de la jeune femme. « Madame, si vous m'entendez serrez ma main. » Celle-ci serra la main de Dahlia. Cette jeune femme était une bâtante et le groupe de médecins allaient tout faire pour qu'elle s'en sorte, elle et le conducteur du véhicule.


Spoiler:
 


Dernière édition par Dahlia Adkins le Mer 9 Déc - 0:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAS N°1   Jeu 26 Nov - 20:01

Le ciel est gris, la mer s'agite, les sirènes retentissent d'un air dramatique. C'est le chaos. Les blessés pullulent, les carcasses des voitures accidentées fument dangereusement. Personne ne sait où se donner de la tête tandis que les ambulances chargées de médecins arrivent en pagaille. Tess est parmi eux. Elle a fait le trajet avec Bran et d'autres. La plupart des têtes lui sont inconnues. Et elle s'en fout. Ce qui est important, en ce moment, c'est de sauver le maximum de personnes. Munie d'un sac avec tout le nécessaire médical, la blonde se dirige vers là où on a besoin d'elle. Bran lui emboîte le pas. Des ambulanciers les conduisent vers un véhicule accidenté. Et quand elle a enfin les yeux sur la victime, c'est encore pire que ce qu'elle a imaginé. Une femme est bloquée sous la carrosserie de la voiture. Quelqu'un est déjà à ses côtés, la chef du service de cardio si ses souvenirs sont bons, mais la patiente semble à deux doigts de perdre connaissance. Tess, d'un calme olympien, se baisse à leur hauteur. Ils ne pourront jamais la traiter dans ces conditions. Impossible d'évaluer correctement l'étendu des dégâts, la carcasse leur obstrue à moitié la vue. Mais la pression de cette dernière est probablement tout ce qui l'empêche de se vider de son sang. « Qu'est-ce que je peux faire pour vous docteur Adkins ? » Ses gants déjà enfilés, le sac de secours posé à côté, Tess attend patiemment les instructions. A ce stade, elle n'a pas particulièrement envie de prendre d'initiatives. C'est une situation délicate. Il lui faut du temps pour réfléchir. Et ils n'ont en pas. Alors pour le moment, elle préfère s'en remettre à sa supérieure. Parce que tout d'abord, c'est sa supérieure, son aînée, et ensuite parce qu'elle est sur les lieux depuis plus longtemps. Elle a probablement déjà un plan d'action. Et le mieux à faire, c'est encore de l'y assister. Alors c'est ce qu'elle fera.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAS N°1   Jeu 26 Nov - 20:44

« (…) You can try but you’ll never forget her name. She’s on top of the world, hottest of the hottest girls say. Oh, we got our feet on the ground and we’re burning it down. Oh, got our head in the clouds and we’re not coming down. This girl is on fire. This girl is on fire. She’s walking on fi… » Mon kit main-libre met en arrêt la musique que je chantonne à tue-tête tout en tapotant sur mon volant. Je me racle la gorge avant de décrocher. « Robert McCawley, j’écoute. » « Mac, t’es où ? » « Sur la route, y a du monde, désolé. » « Fais demi-tour. Carambolage sur le Golden Gate. » Il ne m’en faut pas plus. Je raccroche et je suppose qu’il fait de même. Je débouche de la file dans laquelle j’étais rangé et fais demi-tour en direction du pont. Comme je m’en doute, la circulation y est encore plus dense. J’abandonne ma voiture devant le garage d’un immeuble, me moquant complètement des personnes que je pourrais bloquer. J’attrape la trousse que j’ai dans mon coffre et continue mon chemin à pieds. Plus je m’engouffre au milieu du sinistre, pire est la situation. J’aperçois un groupe de pompiers agglutinés auprès d’une voiture, me présente rapidement et leur demande quelle est la situation. Pourquoi cette voiture et pas une autre ? J’ai pas la réponse, et je suis conscient que des tas de personnes ont besoin d’aide en ce moment. C’est le genre de chose auquel il ne faut pas penser, les secours vont arriver. D’ailleurs, j’entends déjà les sirènes au loin. Je me dirige vers le conducteur de la voiture, les ambulanciers lui ont déjà placé une minerve et ils ont bien fait. J’examine rapidement son état. Il ne portait pas sa ceinture et ses blessures sont là pour le prouver. Je plonge ma main dans ma mallette pour en ressortir une petite lampe lorsque je reconnais la voix de Dahlia. « Quelle est la situation Bob? » me demande-t-elle. Je suis content que ce soit elle qui se retrouve sur ce cas. Je lui réponds automatiquement « Homme d'une quarantaine d'années. Perte de conscience. Contusions à la tête. Possible trauma crânien. » et c’était comme s’il suffisait de parler de lui pour qu’il se réveille et se manifeste. À ses dires, je relève le regard vers la chirurgienne, elle comprend que je me charge de lui et qu’elle doit aller vérifier. « J'ai une jeune femme coincée sous la voiture! Blessure abdominale, perte de sang importante. On a besoin de renfort! » Je l’entends alors que j’effectue mon propre examen, illuminant les pupilles de mon patient et remarque une asymétrie au niveau de celles-ci. Je tourne la tête pour voir qui se trouve dans les environs. « Weaver, Armstrong et … toi, là ! » dis-je en ayant reconnu et réussi à interpellé un petit groupe de nouveaux arrivés. La dernière personne doit être une interne, je ne connais pas encore son nom. En tout cas, elle est médecin puisqu’elle porte une blouse de l’hôpital. « On a besoin d’aide par ici. Bran et Tess, aidez Adkins. Quant à toi (elle ne s’est toujours pas présenté, qu’est-ce qu’elle attend ?) viens par ici. » poursuivis-je, gérant la situation pour le moment. Je reviens à mon patient. « Vous pouvez me dire ce qu’il s’est passé ? » lui demandais-je. Il s’exprime de manière confuse, ce qui ne fait que confirmer ma suspicion de trauma crânien. Je me tourne vers l’interne et m’exprime clairement et calmement. « Cet homme présente une asymétrie pupillaire, était inconscient lors de mon arrivée et s’exprime de manière confuse. Qu’est-ce que ça peut vouloir dire ? » lui demandais-je. Elle marque une légère hésitation mais finit par me répondre correctement. « Bien, tu sens ça ? » poursuivis-je, tout en posant sa main sur le crâne du patient, là où mes doigts se trouvaient précédemment, sur un léger gonflement. « Le sang afflue au niveau du périoste. Va falloir évacuer tout ça. » lui indiquais-je, attendant ses propositions de solutions.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAS N°1   Jeu 26 Nov - 23:03

Elle ne sait même pas ce qu'elle fait là, elle n'était pas censé être de garde, ni même se trouver à l'hôpital, elle était de repos. Mais c'était Elsa, Elsa qui ne pouvait pas s'empêcher, même un jour où elle n'était pas censé travailler, venir à l'hôpital, voler les meilleurs dossiers en cardio, historie d'impressionner un peu plus Alistair et faire en soirte de gommer le fait que mis à part la cardio, pour elle rien n'avait pas d'importance et que par conséquent, elle n'avait pas grand chose à faire dans les autres services. C'était une Wells, évidemment qu'elle était faite pour la cardio, son père avait été l'un des meilleurs dans ce domaine.
Volant encore quelques dossiers historie de se faire un peu de lecture, Elsa se retrouve vite emporter par la foule de médecins, d'infirmiers qui hurlent et qui paniquent, ça en général ce n'était pas bon bon augure. Elle ne perçoit que quelques mots: accidents, mer, grave, ponton, secours. La jolie brune n'a pas le temps de penser à autre chose, qu'elle croise Wyatt qui s'enfuit en direction du carambolage et même pas deux minutes plus tard, elle se retrouve dans sa voiture entrain de se changer alors que le garçon la brief rapidement sur ce qui semble être la catastrophe du siècle. Très vite elle se retrouve face à ce qu'elle n'avait jamais imaginé voir. Du sang, des cris, des larmes et sans qu'elle ne comprenne pourquoi on lui hurle de venir. Visiblement il sait ce qu'il fait, Elsa a dû le croiser une ou deux fois sans vraiment prêter attention à lui. Mécaniquement elle s'avance, l'écoutant parler très attentivement, les situations de crise elle connaît, elle vit avec deux mecs et trois filles. Très vite elle tente de prendre connaissance de la situation, essayant de faire abstraction du fait que l'homme à ses côtés la traite comme si elle sortait de l'école et qu'elle a envie de lui faire ravaler son ton de professeur qui a tendance à l'agaçer. Mais elle garde son calme, ne dit rien et finalement le regarde dans les yeux, calme et attentive. « Un trou. Il faut vider tout ça non ? Alors on a qu'à lui perforer le crâne, évidemment en faisant attention à rien toucher, mais ... je ne vois pas beaucoup d'autres solutions. » Elle se tourne pour la première fois vers l'homme sous la voiture qui semble sur le point de s'endormir. « Dans tous les cas, il faut agir vite, très vite. » Elle regarde autour d'elle pour trouver de quoi perçer la tête de cet homme, son regard se perd sur les pompiers avant de revenir rapidement à l'urgentiste. « La perceuse des pompiers. Il suffit de la steriliser. » Elle n'attend que l'approbation du cinquantenaire pour courir se saisir de ce qui permettrait de faire un trou dans la tête de leur patient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAS N°1   Sam 28 Nov - 14:14

Peu de temps s'écoule entre le moment où ils apprennent un accident Golden gate bridge et le moment où des médecins de tout âge se retrouvent entasser dans une ambulance en direction de la scène du drame. L'agitation est telle qu'il n'a même pas le temps de s'inquiéter pour ses proches qui pourraient potentiellement avoir été touchés par l'accident, mais il ne doit pas y penser, il ne peut pas se le permettre. Des vies dépendent de sa concentration et de sa capacité à rester calme malgré la situation. Une fois descendu de l'ambulance, il accuse le coup pendant une seconde en découvrant le carnage, mais se reprend vite. Il emboîte le pas de Tess qui se trouve à proximité pour se diriger vers une voiture accidentée. Vite il aperçoit la carrure familière de Robert et il se sent aussitôt rassuré, quoi de mieux que d'avoir le roi des urgences à proximité. Certes Bran faisait parfois des gardes aux urgences pour arrondir ses fins de mois, mais il n'était absolument pas spécialisé dans la médecine d'urgence. Son truc à lui, c'était plus les opérations dont les moindres détails sont prévus à l'avance et aucune place n'est faite à l'improvisation. Les voix s'entremêlent dans le chaos ambiant, entre les pompiers, les policiers, les médecins, mais il entend difficilement le diagnostique d'une femme. « J'ai une jeune femme coincée sous la voiture ! Blessure abdominale, perte de sang importante. On a besoin de renfort ! ». Malgré le besoin, Bran reste paralysé sans bouger. Son cerveau est trop occupé à chercher à quoi peut bien correspondre les symptômes que la femme vient de décrire et la marche à suivre. Robert remarque soudain leur présence et les interpelles. « On a besoin d'aide par ici. Bran et Tess, aidez Adkins. ». Il ne lui en faut pas plus pour se mettre en action, suivant Tess jusqu'au docteur Adkins qui s'occupe de la femme dont il avait entendu le diagnostique. « Qu'est-ce que je peux faire pour vous docteur Adkins ? ». Tess se montre polie et respectueuse de la hiérarchie, mais Bran n'a pas vraiment le temps pour ça dans une situation d'urgence, il s'agenouille près de la victime pour inspecter les blessures et la probable hémorragie. Le Docteur Adkins semble très bien gérer le contact avec la patiente, il ne veut pas créer de la confusion chez la patiente en lui parlant également. « Hémorragie, elle a des risques de choc hypovolémique. ». Dans ce moment-là, il est bien content d'avoir une bonne mémoire et de se rappeler de ce qu'il avait appris par le passé. Dans sa tête, il passe en revue tous les organes qui auraient pu être touché au niveau de l'abdomen. Toutefois, ses instincts de chirurgiens orthopédiques prennent vite le dessus et il s'inquiète d'hypothétiques fractures, notamment d'une fracture du pelvis. « Impossible de savoir quel organe est touché pour le moment, risque de fractures important vu le poids de la voiture et les zones de pression. Qu'est-ce qu'ont fait ? ». Bran est tout à fait capable de donner un diagnostique, mais pour connaître la marche à suivre, il est complètement dépourvu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAS N°1   Mer 9 Déc - 0:30

Malgré beaucoup d'années d'expériences dans le milieu médical où elle avait eu l'occasion de voir des blessures importantes aux urgences, la scène à laquelle elle assistait était d'une extrême violence. Dans ces situations, sa capacité en tant que chirurgienne à déterminer l'ordre d'importance des procédures et la rapidité à naviguer les différentes solutions et pronostiques dans sa tête était sa meilleure arme. Elle avait fait obstruction des bruits extérieurs qui pourraient la distraite et avait porté toute son attention sur sa patiente pour tenter de la garder consciente. « Vous pouvez me dire comment vous vous appelez? » demanda-t-elle voulant s'assurer du fonctionnement neurologique de celle-ci. « A…Amy » répondit celle-ci d'une voix faible. Le renfort qu'elle avait demandé seulement quelque minutes plus tôt arriva très rapidement pour lui prêter main forte. « Qu'est-ce que je peux faire pour vous docteur Adkins ? » demanda une résidente en obstétrique qu'elle ne connaissait que vaguement. Tandis que le second résident, très pro-actif, s'était déjà abaissé au niveau de la patiente pour examiner la situation. « Hémorragie, elle a des risques de choc hypovolémique. Impossible de savoir quel organe est touché pour le moment, risque de fractures important vu le poids de la voiture et les zones de pression. Qu'est-ce qu'ont fait ? » La réactivité du jeune homme aidait beaucoup la titulaire qui n'avait pas le temps d'expliquer en détail la situation. Dahlia était en effet consciente des risques et séquelles encourus et il fallait agir vite. « D'abord, il faut poser une perfusion veineuse pour rétablir une pression artérielle normale. Pouvez-vous vous en charger Armstrong? Et mettez un masque à oxygène sur la patiente. » dit-elle d'une voix claire et directe ne perdant aucune précieuses minutes. Cela aiderait déjà la patiente à ne pas se déshydrater et à mieux respirer dans ce petit confinement. Le plus gros problème était ce fichu morceau de carrosserie coincé dans le bas ventre de la jeune femme était également ce qui lui permettait sûrement d'être en vie car il exerçait une pression sur la plaie et empêchait une perte de sang trop importante. « On ne peut pas bouger le débris de carrosserie malheureusement car il exerce une pression sur la plaie ce qui maintient notre patiente stable. » expliqua-t-elle pour s'assurer qu'ils comprenaient tous l'enjeu du problème tandis qu'elle essayait de ne pas effrayer Amy. La titulaire tenta alors de palper autour du débris pour tenter de déterminer s'il y avait une ou multiples fractures. Alors qu'elle touchait l'os du bassin, la patiente gémît et elle comprit que le bassin était définitivement brisé. « La basin est brisé, mais je ne peux pas voir l'étendue complètes des lésions. Quant aux membres inférieurs…vous êtes bien résident en ortho Weaver, n'est-ce pas? Un diagnostic? » demanda-t-elle préférant laisser le spécialiste s'occuper du bas du corps tandis qu'elle essayait de trouver une solution pour mieux diagnostiquer la plaie abdominale.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CAS N°1   

Revenir en haut Aller en bas
 
CAS N°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS :: EPISODE 1-
Sauter vers: