AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 it finally feels like coming home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: it finally feels like coming home   Sam 21 Nov - 22:25


OLIVIA WAGNER
“And I’d choose you; in a hundred lifetimes, in a hundred worlds, in any version of reality”

NOM :  wagner PRÉNOM :  olivia AGE : trente cinq ans SURNOM :  docteur cocue ORIGINES :  canadienne STATUT :  divorcée MÉTIER :  chef du service de traumatologie TRAITS DE CARACTÈRE : brillante, drôle, charmante, déterminée, passionnée, rancunière, généreuse, altruiste GROUPE :  scalpel AVATAR :  rachel bilson SCENARIO OU INVENTE ? :  scénario de flynn

✃ It's as if I could not breathe without you.
elle vient d'une famille très croyante, son père est même pasteur, quant à sa mère, c'est une mère au foyer qui a toujours été là ◊ on ne parle pas librement dans sa famille, donc elle a longtemps gardé ses problèmes pour elle ◊ elle s'est toujours trouvé trop maigre, ce qui, pendant longtemps, lui a posé d'énormes problèmes psychologiques, ne s'acceptant pas comme elle était ◊ elle est loin d'être superficielle, au contraire, pendant sa jeunesse, elle était plus un rat de bibliothèque qu'une fille qui attire l'oeil, mais ça a complètement changé lorsqu'elle rentre à la fac où sa vie a pris un tournant auquel elle ne n'y attendait pas ◊ elle a appris à s'accepter, s'aimer comme elle est et maintenant elle prend soin de son physique, chose que jamais elle n'aurait cru faire un jour ◊ elle doit énormément à flynn qui a été celui qui l'a aidé ◊ elle rêve un jour fonder une famille, mais sait que ça ne sera jamais possible étant donné son état ◊ elle a été mariée et quand elle repense à son mariage, elle ne peut s'empêcher de penser aux années qu'elle a perdu ◊ elle avait un autre rêve, qui était de travailler pour l'ONG Médecins Sans Frontières, mais au lieu de ça, elle est tombée amoureuse   et s'est mariée ◊ d'ailleurs, ses parents étaient contre son divorce, mais pour elle, c'était la seule chose à faire ◊ contrairement à ce qu'on peut croire, la perte d'un enfant (dans son cas, plusieurs) ne renforce pas la relation entre les parents, pour elle, ça n'a fait que creuser le trou qui la séparait de son mari ◊ après avoir demandé le divorce, elle pose un congé sans solde et disparait du jour au lendemain et s'engage dans l'armée pour une mission de quelques mois qui devient rapidement une mission d'un an et plus ◊ pendant ces quelques années à l'autre bout du monde, elle a pu apprendre à vivre seule, chose qu'elle n'avait pas fait depuis sa rencontre avec flynn ◊ l'adaptation n'a pas été facile, mais elle a fini par se remettre de son divorce et a accepté le fait qu'elle ne sera jamais mère ◊ elle n'avait aucunement l'intention de revenir travailler, mais n'a pas pu refuser le poste qu'on lui proposait  ◊ elle boit un verre de vin rouge tous les soirs (quand elle n'est pas de garde du moins) ◊

✃  You are my paradise, but maybe I'm your hell
Originaire du Canada, Olivia est fière de ses origines et de son accent qui est assez particulier. Les blagues sur les Canadiens ? Elle les supporte, sachant très bien que si les Américains se font un malin plaisir de se moquer d’eux, c’est tout simplement parce qu’ils sont jaloux. Olivia grandit dans une famille d’une classe assez aisée, toutes les personnes de son entourage font partie du même cercle privé qu’est l’élite de Toronto. Ecole privée, éducation stricte, pression pour atteindre la perfection, être la fille parfaite, la famille parfaite c’est à quoi se résume sa vie. Il n'y a pas de place pour des problèmes, ce qui est assez contradictoire lorsqu'on sait que son père est pasteur et doit être à l'écoute de tous, pourtant, Olivia ne parle pas de ses problèmes et personne ne voit le mal-être dans lequel elle vit. Elle survit, sans trop savoir comment à l'adolescence, à ces rapiats de pompom girls qui ne cherchent qu'à l'humilier. Elle survit, et décide de prendre ses distances avec Toronto. Contre l'avis de ses parents elle déménage aux Etats-Unis où elle entame des études de médecine. Olivia est quelqu'un de brillant, qui n'a jamais eu aucun problème pour les cours, un vrai rat de bibliothèque, pourtant, ça la frappe sans qu'elle ne s'y attende : le rêve américain. L'Amérique lui réussit. Elle est excellente en cours, l'une des meilleures, prometteuse, et de toute façon, elle est prête à tout pour réussir. Il ne faut pas croire que parce qu'elle est petite, elle se laisse faire, bien au contraire, toutes ces années à se faire bizuter ont fini par la rendre plus forte... Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort n'est-ce pas ? Alors, elle cartonne, réussi avec brio et obtient son Bachelor's degree sans grande difficulté. Et tout suit, son entrée dans la Med School, un coup de foudre quelques mois après, l'amour, le véritable amour; sorti de nul part, inattendu mais qui l'a fait finalement se sentir à sa place et heureuse. Il est également étudiant en médecine, alors, ils se comprennent et ils comprennent leur emploi du temps, ce qui facilite leur relation, il n'y a pas de prise de tête, simplement de l'amour et de l'entraide. Ils s'aident à réviser. Et par un miracle, leur couple survit toutes ces années, alors ils finissent par se marier, parce que c'est la suite logique des choses, parce qu'ensemble, ils sont parfaits et tout leur réussi, ils ont réussi à mêler carrière et amour. Bien évidemment, c'est trop de bonheur d'un coup et c'est trop beau pour être vrai. Olivia fait fausse couches sur fausses couches et à chaque nouvelle fausse couche, il s'éloigne d'elle mais elle fait la même chose. Et leur couple qui a su surmonter toutes ces années d'internat et de résidence ne surmonte pas la perte, les pertes. Cela fait bien longtemps qu'elle n'est plus heureuse avec lui, c'est certainement pour ça qu'elle demande aussi facilement le divorce et s'enfuit sans se retourner. Pendant trois ans, elle ne donne pratiquement aucun signe de vie, les seules fois où on entend parler d'elle, c'est lorsqu'elle revient voir ses parents. Mais dernièrement, elle a fait parler d'elle, lorsque la rumeur sur son retour s'est propagée dans l'hôpital. Rumeur qui s'est avérée être vraie. Pourtant, c'était bien la dernière chose qu'elle désirait, revenir à San Francisco, travailler dans le même hôpital que son ex mari, du moins, c'était ce qu'elle voulait il y a trois ans, mais aujourd'hui, elle est complètement sereine à l'idée de devoir retravailler avec lui, puisque de toute évidence, elle l'a totalement oublié, même si elle n'ira pas plus loin que des relations professionnelles avec lui. Ces trois ans loin de tout l'ont complètement transformé, elle revient avec un caractère encore plus forgé qu'avant, plus confiante que jamais.



PSEUDO/PRÉNOM : burntheflaws./liliane AGE : 24 ans OU AS-TU CONNUS LE FORUM : bazzart FRÉQUENCE DE CONNEXION : tous les jours CRÉDITS PHOTO ET CITATION : tumblr AUTRE :



Dernière édition par Olivia Wagner le Sam 21 Nov - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: it finally feels like coming home   Sam 21 Nov - 22:35

Bienvenue avec la belle Rachel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: it finally feels like coming home   Sam 21 Nov - 22:39

Bienvenue officiellement et tu as très bien cerné le personnage. C'est avec plaisir que je donne mon feu vert pour la validation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: it finally feels like coming home   Sam 21 Nov - 22:48


merciii vous deux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: it finally feels like coming home   Dim 22 Nov - 0:21

Je valide donc avec plaisir, bon jeu parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: it finally feels like coming home   Dim 22 Nov - 0:23

mercii roma
Revenir en haut Aller en bas
Leela Robertson

avatar

MESSAGES : 1223 SINCE : 28/10/2015 NICKNAME : Mashed Woods - Justine FACE, @ : Priyanka Chopra

SCALPEL AND BISTOURI
Quote: « Je suture une banane dans l’espoir vain que ça réveillera mon cerveau. »
Surnom: Shiva
Répertoire:

MessageSujet: Re: it finally feels like coming home   Dim 22 Nov - 13:36

Avec un peu de retard, bienvenue sur le forum

_________________
Do it again, and I'll see you tomorrow, I want to get it, you've got something to borrow  Can't make it feel right on my own, that's when I turn you on again, I buy it, but it don't measure up, what is the missed ingredient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scalpeletbistouris.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: it finally feels like coming home   

Revenir en haut Aller en bas
 
it finally feels like coming home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haute Fidélité et Home cinema
» Finally Flawless
» HOME (film)
» Home déco
» HOME - un film de Yann Arthus-Bertrand (1:33:39)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: Version 2 :: les fiches-
Sauter vers: