AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (make you feel my love)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (make you feel my love)    Ven 20 Nov - 20:20


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

- Come here, lui dit-elle en tapotant l'espace qu'elle lui avait laissé sur le lit. C'était un matelas pour une personne seulement, mais elle était prête à faire l'effort de se serrer pour partager un peu de temps à ses côtés. Durant le début de leurs carrières, ils avaient eu tout le loisir de se voir, jour après jour, année après année. Maintenant qu'ils étaient tous deux spécialisés dans un service différent, ce plaisir ce faisait de plus en plus rare. L'ironie faisait bien les choses, visiblement. Une fois allongé près d'elle, Roma posa sa tête contre son torse. Elle savait qu'il valait mieux le laisser dormir, mais elle ne pouvait s'empêcher de lui faire la conversation. Elle avait ce besoin de lui parler, de le toucher. C'était vital. - You need to stop working so hard. You're exhausted. C'était comme parler à l'oreille d'un sourd. Tout chirurgien qui se respecte travaille plus que de raison, Romane la première. Elle était d'ailleurs assez mal placée pour lui conseiller cela, mais elle s'inquiétait pour lui. Alors qu'elle s'apprêtait à lui dire quelque chose, elle fut interrompu par le bruit (insupportable) de son bipeur. Elle était appelée à la mine et cela semblait important. - I have to go. But I'll be back as soon as I can, okay ? Try to get some sleep, lui murmura-t-elle avant de déposer un baiser sur son front. Cette situation était semblait complètement irréelle, comme tout droit sortie d'un rêve étrange. Il y a encore quelques semaines, tous deux se détestaient corps et âmes et en l'espace d'un battement de cils, tout avait changé. Elle se surprenait même à sourire bêtement en pensant à lui. C'était idiot et un peu guimauve (tout ce qu'elle avait toujours fui), mais très addictif. Elle avait besoin de sa dose de Conrad, c'était sa morphine bien à elle. Un peu plus d'une demi heure plus tard, elle refit surface dans la petite chambre qui contenait deux lits superposés. Elle prit soin de fermer à clé, n'ayant pas envie d'être surprise blottie dans les bras du jeune homme. En effet, personne n'était au courant de leur amitié (à défaut de trouver un meilleur mot) naissante et cela était peut-être mieux ainsi. Au travail, Roma était loin d'être tendre et elle tenait à ce que cela reste ainsi, même si cela échappait complètement à Conrad qui ne comprenait pas pourquoi la jeune femme s'obstinait à agir de la sorte. Une fois la porte fermée, elle s'approcha doucement du lit occupé, veillant à ne pas faire trop de bruit. Le résident était allongé sur le côté, face au mur et Roma vint s'installer derrière lui, son ventre rencontrant le dos de Conrad. Elle passa son bras par dessus son torse et vint lui murmurer quelques mots. - Wake up sleepyhead. I've got something for you. En effet, elle avait apporté des donuts qu'elle avait volé chez les internes et du café qu'elle avait préalablement posé sur la petite table près du lit.  


Dernière édition par Roma Delacroix le Dim 22 Nov - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Sam 21 Nov - 14:00


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

- Come here. Il s’approcha d’elle lentement, alors qu’elle lui laissait de la place sur son lit. Il aimait les moments passés avec Roma, où personne ne pouvait les déranger. Personne ne savait vraiment ce qu’il se passait entre eux. La plupart des autres résidents pensaient toujours qu’ils se détestaient. En y réfléchissant, c’était peut-être mieux comme ça. Conrad n’allait pas avoir à justifier sur sa récente amitié avec Roma. La jeune femme posa sa tête contre le torse du jeune homme et il lui caressa les cheveux doucement. Il ne pouvait pas être plus heureux qu’à l’instant présent, ici dans cette salle de garde avec Roma. - You need to stop working so hard. You're exhausted. Il esquissa un sourire, tout en sachant qu’il ne prendrait jamais ce conseil à la lettre. En choisissant la voie de la médecine, il avait fait une croix sur le sommeil pour des années, mais c’était la meilleure décision qu’il avait pris dans toute sa vie. – It’s impossible. If I want to be the best neurosurgeon, I have to work hard, lui répondit t-il, un sourire toujours accroché à ses lèvres. Le bipeur de la jeune femme sonna et Conrad grimaça. Il n’avait pas envie de la voir partir, voulant profiter au maximum des quelques instants qu’il pouvait avoir avec elle dans une journée. - I have to go. But I'll be back as soon as I can, okay ? Try to get some sleep. Elle se leva du lit et il se redressa, attendant qu’elle lui dise au revoir. – Do the best you can to come back, ok? Un baiser sur le front, puis elle partit. Conrad s’allongea sur le lit et se glissa sous les couvertures. L’odeur de la jeune femme était encore là sur l’oreiller et il respira un peu plus fort que d’habitude pour s’imprégner de son parfum. Ses yeux se fermèrent et il sombra dans un demi-sommeil, les sens toujours en alerte à la moindre urgence. Une demi-heure plus tard, il fut réveillé par le bruit de la porte. En ouvrant les yeux, Conrad aperçut la silhouette de la jeune femme dans l’ombre. Elle avait des donuts et du café dans les mains. - Wake up sleepyhead. I've got something for you. Roma s’allongea à côté de lui et passa son bras par-dessus son torse. Il se redressa légèrement et attrapa un des donuts qu’elle avait posé sur la table, qu’il sépara en deux pour lui en donner un morceau. – I’m pretty sure that you stole them to some chicks and ducks, don't you? lui dit-il en laissant échapper un petit rire. Martyriser les internes était l’un des passe-temps préférés des résidents. Lui-même avait dû s’occuper d’un petit groupe pendant quelques semaines, le temps de leur montrer comment se déroule la vie à l’hôpital et de leur expliquer les principes de base d’un interne en chirurgie. Certains autres résidents n’y avaient pas été de mains mortes avec eux, mais Conrad avait su rester suffisamment gentil avec eux pour qu'ils ne le détestent pas. – So, what was the emergency?



Dernière édition par Conrad Rybak le Dim 22 Nov - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Sam 21 Nov - 19:57


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

Roma s'empara du morceau de donut que Conrad lui tendait et elle ne traina pas pour le manger. La jeune femme était une gourmande invétérée et ces petites douceurs, son péché mignon. Dès qu'elle pouvait en piquer, elle ne se gênait pas pour le faire. Après tout, elle aussi été passé par la case bizutage, cela allait de pair avec le rang d'interne. Elle esquissa furtivement un sourire, comme un enfant prit la main dans le sac. - Maybe, lui dit-elle, cet air malicieux dans le regard. A ses côtés, la reine des neiges fondait peu à peu pour dévoiler son vrai visage – Une jeune femme attachante malgré son caractère quelque peu troublant. - They already hate me so it's not a big deal, ajouta-t-elle, consciente qu'elle n'était pas la favorite dans le cœur des internes, contrairement à lui qui semblait beaucoup plaire. - Girls like you. I hear them talking  about you sometimes and it's disgusting, dit-elle en mimant une envie de vomir. En effet, les petites nouvelles suivaient souvent la trace de Conrad dans les couloirs, se permettant très souvent des commentaires que certains jugeraient de complètement déplacés. Roma adorait les surprendre dans ces moments-là pour les plonger dans l'embarras. - They even gave you a nickname ; Handsome. On pouvait sentir une petite pointe de jalousie dans sa voix, même si elle tentait tant bien que mal de le dissimuler en changeant de sujet. - Anyway, they just don't deserve to eat, they suck. And they're so lazy ! I mean, when we were them, we were more competitive, right ? Elle se laissa délicatement tomber le dos contre le matelas, fixant le plafond du lit superposé. Cinq ans. Cela faisait cinq ans qu'elle travaillait au Menphis Wave, tout comme Conrad. Elle demeura silencieuse un court instant, se remémorant leur relation depuis le début. Tout semblait s'être déroulé hier, même si tout un tas de choses s'étaient passées depuis. Etre chirurgien n'était pas une mince affaire, cela impliquait tout un tas de choses et un bon nombre de points négatifs, mais elle ne regrettait rien, si ce n'est le temps gâché à détester l'homme qui était désormais allongé près d'elle. - The more I think about it, the more I find our relationship completely fucked up. I used to hate you more than anything and now I... Elle posa son regard sur lui, cet être si merveilleux qui était tout près d'elle. Son cœur battait étrangement dans sa poitrine – un peu trop vite. Mais elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase, puisqu'elle remarqua que le jeune homme avait laissé du sucre glace sur sa lèvre inférieure, le coup classique. - You have something just.. Elle porta son pouce à sa bouche, l'effleurant délicatement pour enlever le sucre. Le temps semblait s'être arrêté tout à coup. Le moment parfait, mais elle détourna la regard, éclaircissant sa gorge comme pour se remettre de ses émotions et passer à autre chose. L'embrasser, elle en crevait d'envie, mais Roma préférait fuir, comme toujours. Elle n'était qu'un nid à problèmes et leur relation naissante était trop belle et fragile pour survivre à ce genre de complications.


Dernière édition par Roma Delacroix le Dim 22 Nov - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Dim 22 Nov - 15:34


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

A la pensée de Roma en train de voler des donuts aux internes, un sourire se dessina sur ses lèvres. Il n’avait pas été jusqu’à leur voler des choses mais il adorait voir les autres résidents les taquiner, les envoyer sur la mauvaise piste juste pour rire avec eux en voyant les internes se noyer. – They probably hate every resident of this hospital. Apparemment, tous sauf lui. Roma lui raconta comment les filles parlaient de lui une fois qu’il avait le dos tourné. Conrad se faisait même appeler " Handsome ". Lorsqu’elle lui dévoila ce surnom ridicule, le jeune homme éclata de rire. – Seriously? They call me Handsome? That’s the best joke I’ve ever heard in my entire life. Au final, le fait que les internes distribuent des surnoms aux résidents ne devait pas être rare. Généralement, c’était les titulaires qui en faisaient les frais. Les plus durs avec les nouveaux arrivants dans l’hôpital ne pouvaient échapper à la déferlante de surnoms de la part des internes. Même Conrad avait participé à ce petit jeu à l'époque. – But they’re right, I’m so handsome. Everyone know that. Il lui fit un clin d’œil, suivi d’un autre rire. Sa voix était ironique, il n’était absolument pas sérieux et la jeune femme le savait très bien. Il y a quelques mois en arrière, elle l’aurait quasiment insulté pour se vanter de la sorte, mais aujourd’hui, leur relation avait pris une autre tournure, sans qu’il ne sache vraiment pourquoi. Il avait su découvrir la vraie Roma et il n’en était pas déçu. – If they don’t eat, they’ll faint when they’ll see all the blood and we will have to fix their mistakes. But we have to eat first, because we are better than them, lui répondit-il, sur un ton des plus prétentieux. Il sourit, encore une fois. Conrad aimait amuser la galerie, abuser de l’autodérision et prétendre être quelque chose qu’il n'était pas pour faire rire. En une fraction de seconde, la conversation avait pris une autre tournure. Roma était devenue plus sérieuse, plus calme encore. Il sentit son doigt parcourir sa bouche. Ce contact l’électrisa lentement. Il n’avait pas l’habitude qu’elle le touche et même si ce n’était que pour lui enlever le sucre laissé par le donut sur sa bouche, Conrad sentit son cœur battre un plus fort. Leurs visages n’étaient qu’à quelques centimètres l’une de l’autre, il rêvait de l’embrasser, que ce soit ses lèvres qui touchent les siennes et non ses doigts. Il rêvait de ce moment depuis quelques temps déjà, depuis que leur relation avait pris une autre tournure et qu’ils avaient appris à ne plus se détester. – Thank you, murmura-t’il. Il la regarda tourner la tête, sentant que le moment pour faire évoluer les choses était passé. – Tell me what you were about to say about us. Maintenant, il ne lui restait que les mots, à défaut d’avoir fait le premier pas quelques secondes auparavant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Dim 22 Nov - 18:24


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

- Shut up, lui dit-elle faussement outrée tout en lui donnant une petite tape sur l'épaule lorsqu'il fit le beau, prétendant que son surnom était bien choisi. Cette prétention, c'était le masque de Conrad, mais elle avait mis du temps à le cerner. Les choses étaient différentes désormais, elle connaissait son humour, même si elle continuait à lui répéter qu'il n'était pas aussi drôle que ce qu'il pensait. La plupart du temps, elle riait parce que ses blagues étaient nulles, et non parce qu'elles étaient bien tournées, mais il avait l'air bien au dessus de tout cela, tant qu'il pouvait lui décrocher ne serait-ce qu'un sourire amusé. Et amusée, elle l'était toujours en sa compagnie, même quand elle essayait de le nier. Mais c'est le regard plongé dans ses yeux et ses lèvres près des siennes qu'elle arrêta de rire. C'est enivrée par son parfum et par tout ce qui le composait qu'elle hésita un instant à se jeter dans la  gueule du loup – et quel loup. Elle n'était qu'un pauvre agneau à sa merci et il avait eu l'occasion de la manger toute crue, mais le moment s’essouffla, leur glissa maladroitement entre les doigts. Elle fuyait à présent son regard, consciente de sa faiblesse. Et quand le corps se sent menacé, il lutte. Romane avait un drôle de système de défense. Lorsqu'elle se sentait hors de sa zone de confort, elle avait cette vilaine manie de se braquer, redevenant cet alter-ego froid et méprisable qu'un bon nombre d'internes détestaient. Frozen, qu'ils l'appelaient, mais jamais en face, non, au risque de s'en attirer les foudres. Elle se redressa pour s'asseoir au bord du lit, regardant furtivement sa montre. Elle aurait aimé que son bipeur la sauve de cette situation qu'elle jugeait embarrassante, mais bien entendu, il n'en fit rien. Cet objet de malheur ne se faisait entendre que dans les mauvais moments, jamais quand elle en avait besoin. Le simple fait de le sentir près d'elle... Son corps tout entier se crispa. Elle s'en voulait d'agir de la sorte, d'être une véritable éclopée des relations... sentimentales ?  Cette pensée lui donna la chair de poule. Qu'en était-il de la nature de leur relation ? Elle s'était gentiment laissée prendre, comme une débutante et pourtant, dieu sait qu'elle était déjà passée par-là. Les cicatrices brûlaient encore, comme une piqure de rappel la priant de prendre la fuite, loin d'ici, loin de lui. L'angoisse. Il lui en fallait peu à Roma, pour se sentir mal à l'aise, surtout lorsque son cœur était impliqué. Cerise sur le gâteau, il lui demanda de revenir sur ses précédents propos, de quoi l'enfoncer davantage. Elle se braqua un peu plus, l'insouciance de son visage balayé  par le froid glacial de sa carapace, de son armure de protection. - I've nothing to say, lâcha-t-elle sans même le regarder. Elle se détestait d'agir de la sorte, de se comporter comme une vraie garce dès lors que cela l'arrangeait. Mais égoïstement, elle préférait avoir son mépris plutôt que d'écorcher son cœur au tranchant d'une relation qui n'avait pas d'avenir.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Dim 22 Nov - 20:20


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

– You better not tell me to shut up, I will be very very very angry, lui dit-il, les sourcils froncés, mais incapable de se retenir de sourire. Elle lui avait tellement de fois de se la fermer lorsqu’ils se détestaient, que Conrad ne pourrait pas les compter. Cela faisait cinq ans qu’ils se connaissaient, cinq ans qu’ils se battaient pour tout et n’importe quoi, cinq ans qu’il y avait une sorte de rivalité entre eux, que le jeune homme clamait haut et fort à quelle point il avait du mal avec son attitude. Et pourtant, un jour, il avait appris à la connaître, à briser sa carapace, à briser les barrières qu’elle mettait entre son vrai fond et le reste du monde. Comment y était-il parvenu ? Il n’en avait aucune idée, mais au moins il avait toujours la certitude qu’elle était bien plus que ce qu’elle ne laissait paraître. C’était une sorte de privilège pour lui que de savoir qu’il était un des rares à connaître cet aspect de sa personnalité. Avec ce qu’il avait pu observer pendant ces cinq années, Roma n’était pas avec tout le monde, la jeune femme douce et souriante qui volait des donuts aux internes pour faire des surprises. Elle était froide et distante avec les autres, comme elle l’avait été si souvent avec lui. Il sentit qu’elle s’échappa de sa légère étreinte. Toute l’atmosphère installée auparavant, les petites conversations faites les yeux dans les yeux, tout ça s’était envolé en une fraction de seconde. Peut-être qu’il n’avait pas dit les bons mots, encore une fois. Il avait du mal à comprendre pourquoi en un rien de temps, Roma pouvait changer de façon d’être, devenir la femme distante et presque détestable, alors qu’elle était la plus chaleureuse et la plus douce une seconde auparavant. Il se redressa à son tour au moment où elle lui répondit qu’elle n’avait rien à dire. – Ok.. Il ne savait pas comment réagir, si il fallait qu’il provoque une énième dispute ou si il devait simplement quitter les lieux sans rien dire, la laissant seule dans la salle de garde. – Well, if you don’t want to talk, I leave you alone. Keep the donuts, they were not good by the way. Le pire, c’est qu’il mentait. Il avait adoré les donuts, peut-être l’une de ses patisseries préférées, mais sa fierté l’obligeait à lui répondre sur la défensive et à se braquer. Elle avait décidé de ne pas vouloir lui parler, très bien, il allait faire de même. Même si il savait au combien c’était immature.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Lun 23 Nov - 0:04


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

C'était digne d'une dispute entre adolescents. Elle qui le repoussait, froide comme un glaçon, lui qui s'en prenait aux donuts. Encore une fois, cela prouvait à quel point la nature de leur relation était instable. Un jour, ils pouvaient rester des heures et des heures ensemble et le suivant, se haïr comme  au tout premier jour. Romane était en colère, mais pas contre Conrad qui semblait déboussolé, mais bel et bien contre elle-même. Elle agissait comme une gamine égoïste et cela était tout bonnement injuste pour lui qui n'avait fait qu'être gentil et à son écoute durant ces derniers temps. - Fine. I'll take them, lui dit-elle en se levant subitement du lit, si bien qu'elle manqua de se cogner la tête contre le lit superposé. Elle attrapa la boite de donuts et entama la marche pour s'en aller. Mais avant d'ouvrir la porte, elle revint sur ses pas pour lui faire face à nouveau, car elle n'avait visiblement pas fini de cracher son venin. - And you know what ? Maybe it was better when we were hating each other. Why are we doing this anyway ? It's not working at all, c'était une question réthorique. Elle n'avait pas besoin de sa réponse et en réalité, elle n'en attendait même pas une. Ce qu'elle voulait, c'était faire mal, appuyer un point sensible. De cette façon, elle espérait qu'il abandonne l'affaire, qu'il mette les voiles. Non pas parce qu'elle en avait envie, mais parce que sa raison la suppliait de le faire. Il était une menace évidente et elle avait bien trop peur. A vingt-neuf ans, Roma était toujours aussi incapable de gérer ses émotions comme une adulte. Au lieu de cela, elle avait ce réflexe malsain de faire fuir ceux qu'elle aimait, par simple crainte de les perdre dans le futur. Elle préférait contrôler la situation, décidant quand et comment allaient se dérouler les choses plutôt que de les remettre aux mains incertaines du destin. S'attacher était une tâche bien trop difficile pour elle, un danger qu'elle n'était pas prête à assumer. Elle avait l'air d'une parfaite idiote pourrie gâtée à faire sa petite capricieuse blessée dans son orgueil, mais c'était plus fort qu'elle, comme quand on ne peut s'empêcher de se ruer sur un paquet de gâteaux ou sur une cigarette alors qu'on avait promis d'arrêter. C'était son vice à elle, son démon qui la hantait, même si elle se convainquait que cela était pour son bien. Elle lui lança un dernier regard, comme une dernière bouteille à la mer, puis elle tourna les talons pour s'en aller pour de bon. Elle rêvait de prendre ses jambes à son cou et d'aller s'enfermer dans un bloc pendant plusieurs heures pour oublier tout cela. Elle mourrait d'ores et déjà de honte d'avoir agi de la sorte, mais ce qui était fait, était fait et elle ne pouvait pas revenir en arrière. Lorsqu'elle tenta de déverrouiller la porte, celle-ci ne fit pas preuve de coopération. Elle essaya de tourner le loquet de toutes ses forces – en vain. Ils étaient coincés dans cette petite chambre où régnait une atmosphère des plus tendues. - Damn it, se murmura-t-elle, n'osant pas se retourner pour faire face à cet homme qu'elle avait tenté tant bien que mal de fuir. Sa crédibilité venait d'en prendre un sacré coup, incapable d'ouvrir une porte, avec sa pauvre boite de donuts volés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Lun 23 Nov - 20:33


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

L’atmosphère chaleureuse, à la limite du romantique, s’était transformée en une fraction de seconde en une dispute comme ils avaient tant l’habitude d'avoir. C’était dans ce genre de moment qu’il ne comprenait pas son comportement. Roma se transformait en quelqu’un de complétement différent et Conrad n’arrivait toujours pas à en connaître la raison. Peut-être se sentait-elle menacée, mais par quoi, il n’en avait aucune idée. Pendant quelques jours, ils allaient certainement s’ignorer, faisant comme si ce moment dans la salle de garde n’était jamais arrivé. Mais la vie reprendrait son cours, il irait lui parler pour un patient ou pour n’importe quoi d’autre et la situation s’améliorerait, comme si de rien était. Roma manqua de se cogner la tête lorsqu’elle voulut s’échapper du lit et un sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme. Mais il tenta de ne pas le montrer, sous peine de la voir s'énerver contre lui à nouveau. – Well, if it was better, then you don’t have to speak to me anymore. I’m done. But I’m pretty sure that it will be so fucking hard for you to stay away from me, because you actually like me. Il croisa son regard pour la dernière fois avant qu’elle ne se dirige vers la sortie. Elle avait l’air énervé et il voulait qu’elle aille se calmer quelque part pour qu’il puisse lui parler plus paisiblement plus tard. Elle tenta de déverrouiller la porte plusieurs fois, sans succès. Conrad ne put s’empêcher de rire. Elle avait l’air tellement ridicule dans cette situation. C’était peut-être un coup du destin, le genre de coup qui vous prouve que parfois deux personnes doivent être au même moment au même endroit. Et si c’était quelque chose, comme une force divine, qui essayait de leur prouver qu’ils devaient rester ensemble, quoi qu’il arrive. Il n’avait pas l’habitude de croire en ce genre de chose, ne trouvant ça pas assez terre à terre à son goût, mais avec Roma, il avait appris que le destin pouvait vous jouer de sacrés tours. Jamais il n’aurait pensé qu’il s’entendrait bien avec elle un jour. Elle ne parvenait toujours pas à déverrouiller la porte et il riait de plus belle. Secrètement, il espérait que la situation ait le même effet sur la jeune femme. – Maybe we are meant to be together, that door doesn’t want to let you ran away. Il s’approcha d’elle, attrapa l’un des donuts restants et en croqua un morceau. Il s'éclaircit la gorge avant de parler d'un ton beaucoup plus sérieux. – I was joking about the donuts, but you pissed me off with your bitchy attitude. Why are you always acting like that, even with me? Il la regarda, la main sur la poignée. Il n'allait pas la laisser partir tant qu'ils n'avaient pas éclairci le problème. - – You know you can drop that mask when you're with me. I'm not going to judge you for who you really are.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Lun 23 Nov - 22:23


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

En une fraction de seconde, Romane perdit toute crédibilité à essayer d'ouvrir cette porte, la boite de donuts manquant de tomber par terre tant elle y mettait toute sa bonne volonté pour la déverrouiller – Mais en vain. Le karma ? Le destin ? Qu'importe l’appellation, tout ce qu'elle savait, c'est qu'il avait un drôle de sens de l'humour et qu'à ce moment-là, cela ne la faisait pas du tout rire. Envolée sa sortie dramatique pour ponctuer sa dispute avec Conrad. A la place, elle avait le droit aux moqueries du jeune homme qui semblait s'amuser de la situation, attrapant même une pâtisserie au passage. Il la narguait, ce qui n'eut d'effet que de l'énerver davantage. Conrad avait le don de lui taper sur le système et même si elle aussi, elle avait envie de rire de la situation, sa fierté l'en empêchait. Alors, elle adoptait cette même mine boudeuse qu'elle avait à chaque fois qu'ils se disputaient. - Funny. I wouldn't want to be with you even if you were the last man on earth, elle crachait son venin mais dans une telle situation, le jeune homme pouvait aisément deviné qu'elle n'était pas sérieuse, mais plutôt blessée dans son égo. Roma était vexée de s'être ridiculisée, surtout dans un moment aussi délicat. Elle agissait comme un ours mal léché et une gamine, comme à son habitude, c'était loin d'être une grande première. Elle soupira pour montrer son mécontentement puis elle balança la boite de donuts à la poubelle. - I don't care about those stupid donuts ! And don't act like you're surprised or what, you know me. You're Handsome, and I'm Frozen. Deal with it. Ses froncils étaient si froncés qu'elle avait une jolie ride du lion tracée sur son visage. En un sens, cela la rendait presque adorable tant elle s'efforçait de demeurer en colère. En réalité, elle en avait presque oublier la raison de leur dispute, même si une petite voix dans sa tête la suppliait de ne pas céder. Pas même devant les magnifiques yeux du jeune neurochirurgien. Il posa sa main sur la poignet, comme pour l'empêcher de partir. Dans tous les cas, elle n'allait pas aller bien loin, puisque la porte ne souhaitait pas coopérer. Elle le regarda faire, fuyant à tout prix son regard car au fond, elle savait qu'elle baisserait les armes sous le poids de la douceur de ses yeux. Malgré son mauvais comportement, Conrad ne baissait pas les bras. Pourquoi s'acharnait-il ? Elle mourrait d'envie de lui dire d'abandonner au risque de se brûler les ailes. Si elle avait peur de souffrir, elle craignait davantage de lui faire du mal – Lui qui n'avait fait qu'être gentil et patient avec elle. Le visage de Roma s'attendrit aux paroles de Conrad. Il n'était plus en colère, mais miné par... de la peine ? Elle releva la tête, pour affronter son regard, comme elle l'avait tant de fois fait par le passé, même si celle-ci se releva bien plus difficile. Elle hésita, cherchant ses mots, les bons, ceux qui ne sonneraient pas faux. S'excuser ? Cela était bien trop facile, bien trop lâche. Non, elle assumait ses sautes d'humeur, son caractère ingérable et sa connerie. - What if it wasn't enough ? What if I am not... enough, sa fragilité fit trembler légèrement sa voix. Toute sa vie, Roma avait vécu dans l'ombre de sa famille et cette crainte de ne pas être à la hauteur lui collait à la peau.


Dernière édition par Roma Delacroix le Mar 24 Nov - 22:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Mar 24 Nov - 21:11


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

Il était partagé. Partagé à la fois entre l’amusement en voyant Roma se retrouver dans cette situation ridicule, énervée parce que la porte ne daignait pas s’ouvrir et lui crachant des paroles assassines qu’il savait probablement peu sincère et le doute qu’elle puisse penser réellement ce qu’elle venait de lui dire. Apparemment, si il était le seul homme sur terre, elle ne voudrait pas être avec lui. Et si c’était le cas, il lui prouverait le contraire. Roma était une fille qui valait le coup de se battre pour elle, il en était convaincu. Malgré son côté bitchy, ses manières parfois agaçantes et son tempérament lunatique, elle restait quand même quelqu’un de terriblement attachant et cela n’avait pas échappé à Conrad. Il avait mis plusieurs années à s’en rendre compte, pensant qu’elle n’y avait pas une once de sympathie en elle au début de leur internat. Mais son avis sur la jeune femme avait définitivement changé et il en était heureux, se blâmant parfois de l’avoir autant détesté. – Well.. you don’t have to be Frozen with me. Keep it to those annoying interns! I don’t deserve it.. La main toujours sur la porte, il la regarda, essayant de capter son regard. Il n’allait pas la laisser partir, pas maintenant. Elle devait se dévoiler, lui dire ce qu’elle ressentait et Conrad voulait qu’elle arrête de ne pas lui faire totalement confiance. Il lui avait prouvé qu’il était là pour elle, malgré leurs différences, malgré leurs disputes. Et il le serait encore, quoi qu’il arrive. La tension avait baissé d’un cran pour laisser place à une ambiance très différente. Conrad lui avait posé une question et il voulait absolument savoir la réponse. Il fut très surpris lorsqu’elle lui répondit, ne s’attendant pas à ce qu’elle baisse la garde si rapidement. Encore une fois, elle le surprenait en lui montrant sa fragilité à un moment où il ne s’y attendait pas. C’était ça qu’il aimait chez elle, le fait qu’elle puisse être une femme forte, voulant être infaillible, tout en gardant une certaine vulnérabilité et sensibilité qu’il avait découvert peu à peu. Conrad réduisit l’écart entre leurs deux corps et malgré l’atmosphère encore imprégnée de leur toute récente dispute, il ne put se retenir de la prendre dans ses bras. – You don’t have to worry about this. You are enough, really. You are enough to me. Il relâcha leur brève étreinte et se dirigea vers le lit le plus proche. Il s’allongea de nouveau comme il l’était quelques instants auparavant, espérant de tout cœur qu’elle ne s’échapperait pas d’ici avant que l’un de leurs bipeurs ne les oblige à aller affronter une urgence ou simplement à aller contrôler l’état d’un patient en post-op. – Please, don’t go and come here with me. Il se sentait ridicule en entendant ces mots sortir de sa bouche, mais c’est ce qu’il souhaitait réellement. Il jouait la carte de la sincérité, abandonnant celle de l’humour, qu’il réservait aux autres. Avec elle, dans ces moments où ils n’étaient que tous les deux, Conrad avait envie d’être lui-même, sans masque ni barrière. Il  était convaincu qu’ils avaient une chance et que tout pouvait marcher. Et il allait tout faire pour la convaincre qu’il avait raison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Mar 24 Nov - 23:09


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

'You are enough to me.' Ces mots résonnaient dans sa tête comme la plus belle des mélodies. Elle se sentait d'autant plus idiote de l'avoir repoussé de cette façon, d'avoir été aussi lâche, quand lui semblait disposé à se battre pour elle et pour cette relation qui avait pris autant d'importance dans leurs vies en si peu de temps. Il avait les épaules solides, assez pour eux deux, puisqu'elle n'était pas capable d'en dire autant. Elle était touchée et plus que cela – Son cœur tambourinait dans sa poitrine et un long frisson lui parcourut le corps tout entier lorsqu'il la prit dans ses bras. Elle avait montré sa pire facette et malgré cela, il continuait à vouloir être présent. Personne ne lui avait jamais montré autant d’intérêt. Pour la première fois de sa vie, elle se sentait exister dans les yeux de quelqu'un. Conrad la regardait et mieux que cela – Il la voyait. Il pouvait la dénuder d'un seul coup d'oeil, comprend ses mécanismes en un rien de temps et même si elle ne le méritait pas, elle était contente qu'il n'ait pas abandonné. Les cartes étaient entre ses mains à présent, c'était à elle de décider ou non de ne plus tirer sur la corde au risque de la voir se rompre.  Elle devait apprendre à agir comme une adulte et surtout, accepter Conrad dans sa vie et lui faire confiance. C'était comme avancer dans le noir, c'était effrayant certes, mais elle devait lâcher prise et comprendre que tout ne peut pas se contrôler dans la vie. Après l'avoir rassuré, il alla s'allonger à nouveau sur le lit, lui demandant de ne pas partir, de rester avec lui. Même après avoir agi comme la pire des garces, il continuait d'avoir envie de partager du temps avec elle, chose qu'elle ne croyait pas possible. Elle le regarda un moment, hésitante. - It's not like I had the choice, anyway. Lui dit-elle en croisant son regard, un sourire amusé et maladroit aux lèvres. Elle faisait bien entendu allusion à la porte qui était demeurée bloquée, mais si elle l'avait maudit un peu plus tôt, elle ne pouvait que la remercier désormais. Sans plus tarder, Roma partit s'allonger au dessus du jeune homme, appuyant ses mains contre le matelas pour se surélever légèrement, le lit superposé l'empêchant de se courber davantage. Elle aimait cette proximité. En réalité, elle en avait même besoin, de se sentir connectée à lui physiquement, tout comme ils l'étaient mentalement. Elle le regarda longuement dans les yeux, sans dire un mot, venant caresser sa joue au travers de sa barbe de quelques jours. - They're right. You are really Handsome, murmura-t-elle d'une voix douce, à moitié dans ses pensées. - But what I like the most about you is your big heart. Elle glissa sa main de sa mâchoire à sa poitrine, sentant son cœur battre à travers ses vêtements. Elle ferma les yeux un instant, profitant de cet instant de pur bonheur. Roma pouvait être une véritable tempête mais une fois la pluie passée, le soleil revenait, rayonnant comme jamais. Une fois ses murs démolis, elle ne se retenait plus. Surtout pas avec lui, surtout pas après ce qu'il lui avait dit. - And I was lying earlier. Even in a giant crowd of men, I'd choose you, elle rouvrit ses yeux et s'arrêta de parler un instant avant de reprendre, 'cause you are more than enough to me.  Elle n'hésitait plus. Tout était enfin très clair dans sa tête et elle décida de taire ses vieux démons pour vivre, ne serait-ce qu'une fois dans sa vie. Prise par un vent de spontanéité et surement de folie, elle s'abaissa au dessus de ses lèvres et l'embrassa d'une infinie tendresse qui ne tarda pas à se muer en une passion dévorante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Dim 29 Nov - 18:02


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

La situation avait changé du tout au tout, sans qu’il n’ait pu vraiment s’en rendre compte. Une confrontation, puis quelques petits mots sincères glissés par ci par là, des mots remplis de sentiments, avaient réussi à faire changer Roma. Elle s’était libérée, passant de la femme de glace qu’il avait souvent du mal à comprendre, à celle qu’il appréciait de plus en plus au fil des jours. Il avait réussi à briser sa carapace, à aller plus loin que l’image qu’elle se donnait au sein de l’hôpital. Et il n’en était pas déçu, bien au contraire. Elle lui rappela que la porte ne voulait pas la laisser partir, lorsqu’il lui demanda de rester avec lui. Il esquissa un petit sourire et lui fit une grimace. Elle le rejoignit sur le lit, s’allongeant à nouveau à côté de lui. Conrad mit son bras autour de ses épaules et ils se regardèrent dans les yeux pendant quelques secondes, la jeune femme caressant délicatement sa joue avec sa main. Ils étaient plus qu’amis et il n’y avait pas l’ombre d’un doute. Leur attirance avait pris le dessus sur leur amitié récente. Ils ne se comportaient pas tellement comme des amis lorsqu’ils étaient que tous les deux mais plus comme des amants. Après quelques instants de silence, Roma prit la parole et lui avoua qu’elle était d‘accord avec son surnom. Les internes et les résidents plus jeunes que lui l’appelaient Handsome. Il avait toujours trouvé ce surnom ridicule et était amusé plus qu’autre chose lorsqu’on l’appelait comme ça. Il ne l’avait jamais pris au sérieux, peut-être jusqu’à maintenant. Elle lui avoua qu’elle adorait aussi son grand cœur. Conrad sourit en entendant ces paroles. Roma avait su toucher son cœur, c'était peut-être pour ça qu'il était aussi grand. – I’d choose you too, you know. Il ne put à peine finir sa phrase que Roma avait déjà pris possession de ses lèvres. Il se laissa entraîner par la jolie brune, qui l’embrassait tendrement d’abord, puis plus passionnément. Pendant quelques instants, il ne lâcha pas ses lèvres, caressant ses cheveux, ses joues et son dos. Conrad mit un terme à ce délicieux baiser. – Woow, that day couldn’t be better. Il ne put s’empêcher de sourire, puis embrassa à nouveau Roma. – I didn’t expect you to be such an excellent kisser. You’re full of surprise. Il voudrait que cet instant dure pour toujours, mais la réalité allait bientôt les rattraper. Une multitude de question lui vint en tête. Qu’est-ce que ce baiser voulait dire ? Qu’allait-il se passer maintenant ? Etait-ce une fois comme ça ou allaient-ils construire une vraie relation ? Il laissa ses questions en suspens, ne voulant pas la confronter de suite, sachant à quel point ce n’était pas la bonne solution avec la jeune femme. Alors Conrad se contenta de la prendre dans ses bras, profitant de ces instants de bonheur. – When do you have to go back to work ? I wanna know for how long time I can stay here kissing you.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Mer 2 Déc - 0:01


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

C'était une drôle de sensation, que de lâcher prise – de baisser sa garde. Roma était partagée entre un sentiment de vulnérabilité et un incroyable bien-être, comme une chaleur qui avait parcouru tout son corps, son cœur. Cela ne lui était pas arriver depuis longtemps, elle devait bien l'admettre. Sans doute parce que depuis sa première histoire d'amour foireuse, elle s'était donné un malin effort à repousser les hommes dans sa vie, de peur de souffrir à nouveau. Mais elle sentait qu'avec Conrad, les choses étaient différentes, peut-être moins folles et passionnées, mais plus réelles. Du répit, c'était tout ce qu'elle demandait. - Are you sure ? 'cause I've kinda ruined all those donuts. It's like a crime or something, dit-elle en riant, caressant la joue du jeune homme du bout de ses doigts avant de l'embrasser à nouveau. C'était comme une douce maladie qui s'emparait peu à peu de sa petite personne. Et elle était bien trop faible pour résister. - Shut up, dit-elle faussement outrée, you can tell it just by looking at me.It's clearly written on my forehead that I'm a good kisser, lui répondit-elle, un sourire amusé accroché à ses lèvres. Il y avait des moments où le silence était de mise, mais Roma était peu être un peu trop nerveuse pour ne pas user de sa rhétorique. Et puis, les piques et les vannes, cela faisait partie intégrante de leur complicité qui ne faisait qu'accroitre de jour en jour. Roma souriait, heureuse, conquise. Même si une multitude de questions avaient envahi son esprit. Elle ne préférait pas songer à l'après. Allaient-ils assumer ces baisers ? Ce moment d'intimité ? Elle l'ignorait, car rien ne se passait jamais comme prévu entre eux. Tout comme dans la vie de n'importe quel chirurgien. Personne ne pouvait prédire l'avenir. Roma pouvait être appelée à tout moment, mais elle s'en fichait pas mal, car elle était désireuse de faire tomber la blouse pour n'être plus qu'une simple personne, dépourvue de toute responsabilité, se planquant dans une salle en compagnie d'un garçon, comme une adolescente. - You know what ? Let's not care about all that. If they need us, they'll come find us. Elle lui vola un autre baiser, croisant son regard à la fin de celui-ci. - And if someone dies, at least it would be for a good reason, lâcha-t-elle amusée. Difficile de croire qu'elle l'avait violemment repoussé quelques instants auparavant. Mais elle était comme cela Roma, imprévisible. Elle avait besoin d'être constamment rassurée au risque de se braquer. Mais Conrad avait su y faire, visiblement. Elle se blottit davantage contre lui, déposant un baiser sur le bout de son nez. - Have you ever been with a girl in here ? Elle ne savait pas bien pourquoi elle avait sorti cela. Sans doute parce qu'elle avait pensé à quel point personne ne dormait jamais dans les salles de repos.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Dim 6 Déc - 12:40


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

Tout était devenu totalement différent en quelques minutes et il ne s’était jamais senti aussi heureux qu’à l’instant présent. Sur le plan amoureux, ces dernières années n’avaient pas été des meilleures. D’abord, il avait eu Liza, qu’il avait aimé comme un fou et qui l’avait lâchement abandonné, se cachant derrière une excuse pour ne pas dire qu’elle n'avait plus de sentiments pour lui. Puis après la rupture, l’électrocardiogramme plat. Conrad avait eu quelques aventures sans lendemain, des aventures qui ne vous marquent pas, qui au final ne servent à rien. Mais maintenant il y avait Roma. Il l’appréciait vraiment, contrairement à ce que tout le monde pouvait penser, mais il avait peur désormais. Peur que ce ne soit qu’une simple aventure elle aussi, peur qu’elle s’échappe comme elle savait si bien faire, peur aussi de ce que les autres pourraient penser. A la sortie de cette salle de repos, tout serait bien différent, Conrad en avait conscience, mais dans quel sens ? Il n’allait pas aborder le sujet maintenant, préférant profiter de ce petit moment de bonheur. – Well, prove it to me. I didn’t have enough kisses to be sure that you’re a good kisser, lui répondit-il en lui faisant un clin d’oeil. Il aimait la titiller, lui faire comprendre à quel point il l’appréciait en la taquinant. C’était sa façon à lui de lui prouver qu’elle comptait vraiment. Le temps semblait s’être suspendu et Conrad aimerait que ça dure toujours. Il s’inquiétait cependant du nombre de minutes d’intimité qu’il leur restait avant qu’ils ne soient dérangés par une urgence. Sa prochaine chirurgie était prévue dans trois heures, mais il n’était pas impossible qu’il soit appelé à la mine pour un cas, quel qu’il soit. – I can’t believe I’m gonna say that, but right now, I hope they will never come to find us. Le jeune homme adorait son métier, quasiment plus que tout au monde, mais à ce moment précis, il ne voulait pas que celui le rattrape. Il embrassa Roma sur le front, puis resserra son étreinte en embrassant délicatement ses lèvres. Il y a quelques mois, jamais il n’aurait pensé se retrouver dans une pareille situation. La vie était pleine de surprise, mais il n’allait pas s’en plaindre. Elle lui demanda si il avait déjà été dans un pareil cas de figure avec une autre fille. Cela lui était déjà arrivé, oui, il n’allait pas lui mentir. Il avait même couché avec une femme dans cette même salle de repos, quelques mois après avoir été quitté par Liza. – Yeah.. Like everybody in this hospital I guess. I slept with someone in that room, a few years ago. Wasn’t the best hook up of my life, but anyways, what about you ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (make you feel my love)    Mer 16 Déc - 17:53


 
When the evening shadows and the stars appear,
And there is no one there to dry your tears,
I could hold you for a million years
To make you feel my love.
crédit/ tumblrmake you feel my love ~ adele.

Pour lui prouver à quel point elle embrassait bien, elle réitéra l'exploit à plusieurs reprises, le sourire jusqu'aux oreilles. Roma était une femme étrange et assez complexe, mais une fois domptée, elle se révélait douce comme un agneau. Seulement, l'amour ne l'avait pas épargnée ces dernières années et elle en gardait de très mauvais souvenirs. Comme un enfant qui aurait appris que le feu brûle, elle avait désormais peur de s'approcher de cette flamme. Mais dans les bras de Conrad, toutes ces craintes semblaient bien risibles. Elle avait envie de tenter malgré tout, de se jeter à l'eau, parce qu'il n'était en rien comme les autres et parce qu'elle avait ce drôle de sentiment que c'était la bonne chose à faire. - You're a great kisser too. Now I've something to make the other girls jealous of me, dit-elle fièrement avant de rire un peu. En réalité, elle n'allait pas en parler aux autres, elle allait garder tout cela pour elle – pour eux. Un secret qui protégerait cette relation naissante et fragile, qui n'avait pas besoin d'être jugée ou analysée par les autres. Ils étaient dans un parfait petit cocon, si bien qu'elle mourrait d'envie que le temps s'arrête, ne serait-ce qu'un instant. Elle n'avait pas envie d'être rappelée à la réalité, non seulement parce qu'elle souhaitait juste rester auprès de lui, mais aussi parce qu'elle ignorait la tournure qu'allait prendre leur relation une fois sortis de la salle de repos. Elle craignait le retour de flammes, elle qui était de nature pessimiste concernant les sentiments et ce genre de choses. C'est pourquoi elle tenta de se concentrer sur le moment présent. Il le fallait, au risque de briser cet instant de pur bonheur. - I'm already such a bad influence on you. You don't even wanna go back to work because of me, lui murmura-t-elle amusée avant de l'embrasser à nouveau. Roma aimait beaucoup son métier, mais elle n'était pas prête à sacrifier sa vie pour être la meilleure. Pas comme Conrad qui avait beaucoup de choses à prouver, aux autres, comme à lui-même. En un sens, elle lui enviait cette rage de vivre et de vaincre et elle espérait qu'en le fréquentant, cela puisse déteindre un peu sur elle. Néanmoins, elle perdit rapidement le fil de la conversation en la dirigeant sur les anciennes conquêtes du jeune homme. Elle ignorait pourquoi elle avait posé une question, surgit de nulle part, comme une bombe, mais il joua franc jeu, ce qu'elle apprécia. Elle embrassa tendrement sa tempe en l'écoutant parler, rassurée de ce qu'il venait de lui avouer. -  Me ? Yes, of course. I'm here everyday with a different guy everytime. In fact, you're just another name on my list, affirma-t-elle d'un air faussement sérieux. Roma était ce genre de femme, à toujours plaisanter même quand elle devait être sérieuse. Néanmoins, elle se ravisa rapidement, ajoutant : - Same thing for me. It was with a random guy and it was terrible. I just wish it never happened. Elle grimaça légèrement rien qu'en y repensant, puis elle regarda à nouveau Conrad dans les yeux. - Not like today. I'm glad it happened, avoua-t-elle à demi-mots.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (make you feel my love)    

Revenir en haut Aller en bas
 
(make you feel my love)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» Can you feel the love tonight? ∞ Leviya
» [Reprise] Can you feel the love tonight (Fingerstyle)
» i feel in love with you + victoire
» Make Up For Ever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: ANCIENS TOPICS-
Sauter vers: