AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (liv tyler) despair is alla round me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (liv tyler) despair is alla round me   Jeu 28 Jan - 17:48


-  Abby Harrington -
“ Like fire beneath the ice an inévitable remise. Standing on the edge jumping into hurt, time and time again I will never learn. ”


NOM :  Harrington, anciennement Field, elle a longtemps hésité à le garder pour lui faire les pieds. PRÉNOM :  Abigail, genevieve... AGE : 40 ans SURNOM : Ginger. Tu n'as jamais su pourquoi tu te surnommais ainsi, mais tu avais un doute, lié à ton second prénom, ou plutôt au premier que tu as refusé de porter. Pourtant, comme une trainée de poudre, tous ceux qui furent au courant utilisèrent ce surnom que tu hais, moins quand c'est ton frère qui l'utilise. Plutôt crever que l'avouer.répertoire des surnoms ORIGINES :  américaines STATUT :  divorcée MÉTIER :   titulaire en hématologie (spécialiste en Immuno-hématologie)Cliquer ici pour découvrir la liste des métiers disponibles TRAITS DE CARACTÈRE : Tu n'es pas de celles qu'on juge hautaine ou froide, et pourtant. De prime abord, ton visage est doux et enfantin, si bienveillant, et tu l'a peut être été un jour, mais la vie a fait de toi une femme amère et tu ne sais t'empêcher d'être celle qui amène désolation, et qui t'en abreuve. Tu ne cesses d'attaquer avant qu'on puisse t'atteindre, et c'est probablement pour ça que tu as fait fuir, ou que vous avez fui tout deux, lui et toi. L'amour est une chose que tu souhaite aux autres - enfin presque - mais en quel tu ne crois pas, ou plus, tu dois l'avouer, tu es perdue. Tu es piquante, brulante, tout en étant aussi clinique (clinical) qu'on peut l'être. Tu ne souris que peu, ne donne pas d'indices, reste à l'écart des gens, mais de tout, aussi. Une part de toi a du gérer de travers la façon d'évoluer au milieu d'une société tantôt égoïste, tantôt altruiste. Tu n'es pas mauvaise, au fond, ni vraiment perdue, tu renies juste ce que tu peux ressentir, parce que la violence qui t'étreint pourrait surement te mettre à terre. L'ironie étant que tu as aimé et que tu aimes et que tu aimeras ton ex mari, ou même ton frère, mais l'exprimer est dur, comme si le dire pouvait immédiatement faire cesser ton coeur de battre. Tu es de celle qui a enfermé ton coeur à clé, et jeté la clé. Pourtant tes actes montrent une partie de toi que tu ne cesse de rejeter, qui, au fond, est bien plus altruiste que bien d'autres ne seront jamais. Tu aurais pu être une rose sans épines. Tu aurais pu être aimante, si on tu avais su être celle qu'au fond, tu ne seras jamais, celle que tu ne sais t'autoriser à être. Et puisque tu n'es pas heureuse, tu fais en sorte que tous partagent ta déchéance et tes désespoirs. GROUPE :  Masque AVATAR :  Liv tyler SCENARIO OU INVENTE ? :  scenario de bruce

( it's as if I could not breathe without you )
Boit 5 cafés minimum par jour. Ou par heures si elle est stressée. - Pratique le half naked quasiment tout le temps, parait que c'est la nature qui veut ça. - Même si elle ne l'avoue pas, elle est amoureuse de la nature et pourrait s'installer des heures sur un carré d'herbe - Elle idolâtre son père et n'a jamais su vraiment se rebeller contre lui - Elle aime son frère sans pouvoir réellement le montrer, les années de séparation n'ont pas aidé, ni leur père. - Elle aime toujours son ex mari, et s'amuse avec, mais elle ignore que son inconscient n'a pas dit son dernier mot - Elle n'a qu'un chat chez elle et c'est souvent la femme de ménage qui lui donne à manger, elle, elle prend les câlins - Elle aime ls pâtisseries mais s'est toujours auto régulée, être grosse n'est pas une option - Elle fume lorsqu'elle est stressée - elle a touché une fois à de la drogue, ça ne lui a pas plu, perdre le contrôle, bof - elle a une maison impeccable et sa femme de ménage est grassement payée pour ça, même si elle même est d'une maniaquerie peu vue - elle a toujours été exigeante avec les autres, pas plus qu'elle ne l'est avec elle même. - elle rit souvent, mais ce n'est pas toujours sincère, son sourire n'est pas mieux - elle est fan d'humour noir - elle dévore ce qu'écrit son frère, dans le bain, sur son canapé, dans un fauteuil, sur la terrasse, sans savoir que c'est de lui.


( you are my paradise, but maybe I'm your hell ) Tu es tournée vers l'avenir, vers l'horizon, tes larmes coulent, tu es à la fenêtre, mais tout aussi loin que tu peux l'être. Tu n'aurais pas cru, que tu pleurerais autant, ou plutôt, que tu en aurais envie à ce point. Ça fait long que tes larmes ne coulent plus vraiment. Tu dois te montrer forte, dans un monde où chaque faiblesse est attaquée en premier. Tu te tiens droite, tu avances. Pourtant, ton cœur s'est brisé, ton âme erre dans un abîme d'incertitudes. Pourtant, tu sens intimement, aux tréfonds de ton être, que tout n'est pas fini, que ce ne le sera jamais. quand on lie une âme à un autre, il reste une trace indélébile, quoi que l'on fasse, ou veuille, nous sommes marqués à jamais. Tu l'as aimé, tu l'a désiré, à en crever. c'était peut être le problème. c'était peut être ce qui a tout détruit. l'excès n'est pas toujours bon. tu ne savais pas que ton cœur pouvait continuer sa course, battre, sans sa main sur ton cœur. I know you're happy. I'm gone. but i'm never gonna let you get off that easy. La passion et l'amour ont laissé leur place à la rage, à la haine. Enfin, c'est ce que tu tiens à te faire entrer dans le crane. Plus de frisson chaque fois que son regard se pose sur toi. Plus d'envies, plus d'espérances. Mais tu restes humaines, malgré les efforts déployés pour faire croire aux gens que tu ne l'es pas. Tu deviens maîtresse dans la manipulation et le mensonge, que tu en es venue à l'utiliser sr toi. Se dire une chose si long tend à devenir vraie, à tes yeux. Tu ne l'aimes plus, il ne fait plus vibrer tes sens, et non, tu ne veux plus de sa présence dans ta vie. et pourtant.


It's your father Bruce. Don't just give up on him, please Cette phrase est sortie tant de fois de ta bouche. Tu as toujours eu cette relation étroite avec ton père. Tu n'es pas aveugle tu sais qui il est, mais tu ne sais te tourner vers Bruce. Tu n'a de cesse de continuer dans une voie, qui, au fond, t'éloigne de la personne qui t'es la plus chère, sans qui tu ne vivrais plus. Tu ne la jamais dit, tu ne l'a jamais prononcé, et pourtant. Tu t'accroches à vos sourires, vos rires, même peu nombreux, même insurmontables, tu les recherches, il te garde, quelque part, au fond de toi, un espoir, qu'un jour, ce sera différent. tu n'as jamais su t'exprimer, tu n'as jamais pu énoncer les désirs, besoin, envie de ton cœur, à voix haute. Clay savait comment faire, puis, lui aussi s'est éloigné. Complexe et inextricable, votre relation fraternelle ne fut jamais vraiment de tout repos, peut être plus lorsque vous aviez encore votre innocence. Lorsque ses bras te rassuraient, ses yeux t'apaisaient, et  ses paroles te donnaient la force d'affronter tes pires peurs. petite tu étais déjà difficile à cerner. ton ait angélique en a perdu plus d'un. Lui, il savait. Il te connaît. Il sait. mais ça ne vous a pas empêché de laisser ton père créer un trou béant entre vous.

Tu étais sa princesse, son bijou, et tu as été choyée. Tu étais lâche, tu voyais bien comment il traitait ton frère, tu le voyais bien, que tu avais toutes les faveurs. Tu t'es surprise à de nombreuses reprises à mentir pour lui, jamais jamais tu ne l'as défendu à voix haute. Peut être avais tu peur de perdre la place privilégiée dans le cœur de ton père. risquer de te retrouver seule. une pensée qui t'as toujours effrayée, et qui ferait rire les gens de ton entourage aujourd'hui. Ils te voient cynique , dure, distante, et tu es tellement plus, pourtant. la vie t'as rendue aère, et pourtant, tu ne t'es pas non plus laissée aller, tu as su, parfois, trouver un moyen de te plonger dans un autre monde. Ton frère te lisait des histoires, il aimait y mettre le ton. Ton père trouvait ça idiot, et pourtant, tu aimais ces moments intimes. Ton rêve aurait été que Bruce le voit à travers tes yeux, et que ton père puisse enfin se rendre compte de la beauté de ton frère. de ses qualité, de sa valeur. Tu en avais parfois pleuré. mais très jeune tu as appris à maîtriser toute émotion. Tu devais sourire, tu devais t'endurcir, et si tu ne l'avais fait, certaines claque de la vie t'aurais mise à terre.

Tu avais annoncé faire médecine, là où ton frère s'évadait dans les livres. Tu voulais avoir un job important, et tu avais trimé pour en arriver là. Tu avais toujours su t'imposer un rythme, tu avais toujours aimé garder le contrôle dans tout. Tu avais fais des recherches et trouvé ta voix, tu serais médecin, tu t'occuperais des maladies rares, elles que les gens ne savent diagnostiquer, celles qui laissent des gens fous. Le challenge, le travail qui devait être fourni, des choses qui t'exaltaient. Tu avais toujours été très assidue, tant que tu n'avais laissé aucune personne te détourner de ton parcours. Pas le temps pour les hommes, pas le temps pour l'amour, et tu n'avais que quelques amis. Bientôt, tu n'eus plus le temps pour ton frère. Votre père avait réussi, il avait créé un gouffre, si grand que rejoindre l'autre côté vous était insurmontable. Les fêtes, ou autre étaient des moments où vous finissiez par céder, mais à quel prix, et avec si peu d'enthousiasme. Pourtant, sans l'avouer, parfois, tu aurais aimé lui parler de ton homme, de celui qui avait et ferait battre ton cœur. Du force, de tes peurs, tes angoisses. Il n'avait pu venir au mariage, il n'était pas là, et une partie de toi avait haï l'idée même de ne pas partager avec lui ce jour.

On dit souvent, "tomber sur quelqu'un", tu l'avais fait littéralement avec B. Ce jour là il était seulement l'homme sur lequel tu étais avachi, au sol. Ç’aurait pu être risible si vous étiez l'un ou l'autre capable d'en rire. il avait une classe folle, un regard à en damner les saints. A cette époque tu avais plus ou moins su montrer ton intérêt, il savait interpréter tes gestes, là ou tes mots manquaient de vigueur. Tu t'étais jetée à corps perdu dans cette nouvelle relation, peut être parce qu'il était l'homme que tu savais aimer. Tu n'avais jamais été aussi intime avec un homme. Tu n'étais pas vierge, mais tu ne t'engageais pas dans une relation. Tu avais fait le plongeon, et aujourd'hui ton cœur saignait. Et les bras de ton frère n'étaient pas disponibles. Pourtant il avait su reconnaître ton regard lorsque le jour d'une fête, tu venais de signer l'arrêt d'une chose qui peu à peu avait perdu sa vigueur. Le divorce avait craquelé la carapace si bien faite .Tu avais ajouté des briques, fortifié ta forteresse, personne n'y rentrait. Et pourtant, il savait l'existence d'une porte dérobée, tu ne saurais nier totalement l'effet et les sentiments qu'il t'inspirait. Pourtant tu arbore une magnifique façon de brouiller les pistes. Tu l'as toujours fait. Tu as toujours eu peur de perdre le contrôle, sauf que parfois, il faut savoir s'abandonner à l'autre, pas facile quand on a si peur de ce qui pourrait arriver. Ce qui est amusant, c'est que sans papier officiel vous liant, tout est différent...et bien plus excitant. Mais, comme vous savez bien le dire " it's just fun". A d'autres.



PSEUDO/PRÉNOM : junkiie/emma AGE : 29 OU AS-TU CONNU LE FORUM : par bruce FRÉQUENCE DE CONNEXION : Assez CRÉDITS PHOTO ET CITATION : tumblr et jai pas changé la citation. AUTRE : nope ^^ AUTRE(S) COMPTE(S) ? : non, lucas disparait, je garde que abby.

Revenir en haut Aller en bas
 
(liv tyler) despair is alla round me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NYX: Round Lipsticks & Diamond Sparkle Lipsticks (13)
» coda alla vaccinara - ricetta di Roma - question
» (M/LIBRE) TYLER HOECHLIN ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away
» (M/LIBRE) Tyler Hoechlin ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away
» Liv Tyler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - CUT THE SKIN - :: Damage Case :: Version 2 :: les fiches-
Sauter vers: